Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Petite escapade amoureuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: [RP] Petite escapade amoureuse   Mar 3 Jan - 2:02

Ils avaient tous deux profité de l'accalmie de cette fin d'année pour filer à Montlhéry en loosdé, histoire de passer une journée et une nuit ensemble, rien que tous les deux. Le matin même, Erwelyn avait pu offrir à Lexhor une chemise rose du plus bel effet, pour enfin parfaire sa garde-robe. Quant à elle, elle avait chaussé ses bobottes en fourrure dont il lui avait fait présent pour Noël. En même temps, étant donné qu'il lui avait découpé une de ses bottes préférées durant la campagne militaire en Anjou, c'était limite normal qu'il se soit démené pour lui en trouver des encore mieux. Alors qu'il était allé faire préparer sa monture pour la journée, la princesse s'observait, à peine sortie de son bain, une simple chemise sur le dos, en attendant de s'habiller, et ses bottes. Ses mains étaient posées sur le léger renflement de son ventre, non pas signe de grossesse, fallait pas pousser mémé dans les orties, mais suite à ses différentes grossesses. Elle se mit à sourire doucement, car jamais elle n'aurait imaginé que sa vie prendrait cette tournure. Quatre enfants, trois époux et maintenant elle était princesse, elle la petite gueuse Corleone qui était née dans la forêt des Ardennes. Une destinée particulière qui aurait, sans nul doute, déplu à sa mère, mais qu'importe. Aujourd'hui, Erwelyn était heureuse, vraiment heureuse, et elle n'échangerait sa place pour rien au monde.

Finissant de s'habiller chaudement car le gel avait recouvert toute la campagne environnante, prenant ensuite sur elle une besace remplie de quelques fioles d'alcool – ben oui, d'une part ça pelait et d'autre part ils avaient prévu tous deux une petite escapade de plusieurs heures – la princesse se mit ensuite en quête de son époux. Ses pas la menèrent à l'extérieur du château et c'est dans la grande cour qu'elle le vit, à côté de son cheval. Comme à son habitude quand son regard tombait sur son prince, son cœur s’accéléra un peu et elle ralentit le pas pour l'observer. Elle le trouvait toujours aussi beau et ne comprenait toujours pas comment avait-il pu tomber amoureux d'elle, lui qui pouvait avoir toutes les femmes à ses pieds. Enfin peut-être pas toutes, mais quand même beaucoup. Erwelyn se souvenait de leur première nuit, de la première fois qu'il l'avait réellement touchée, embrassée, du contact de ses mains sur sa peau, du goût de ses lèvres, de la douceur de sa bouche et... cornecul, voilà qu'elle se mettait à rougir et à avoir chaud, ce qui la fit clairement rire, dans la fraîcheur matinale. Déglutissant un peu car, sans pouvoir s'en empêcher, à chaque fois qu'elle se trouvait à quelques pas de lui, elle avait toujours des idées cochonnes qui lui venaient, elle essaya de s'avancer en les refoulant dans une partie de son esprit. C'est les joues rosies qu'elle arriva devant lui, s'arrêtant à quelques centimètres de son corps, l'observant avec un petit sourire sur le visage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5074
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Mer 4 Jan - 23:35

Montlhéry. Son domaine vaste et son château si particulier; son puissant donjon qui dominait toute la vallée de l'orge. Sans aucun doute son plus beau château et pourtant, ils étaient tous remarquables. Ces terres lui étaient chères et il éprouvait toujours le même enthousiasme lorsqu'il les foulait. Le même sentiment de grandeur et de puissance. De liberté. Le même sentiment qu'il éprouvait lorsqu'il posait ses yeux bruns sur son épouse. Fierté, quiétude, sérénité.

Attendant l'arrivée de cette d'Erwelyn dans la première enceinte du château, au milieu de la cour, entre le bâtiment de la garde et le préau qui y faisait face, il observait les alentours et contemplait la grosse tour qui avait vécu bien des aventures durant les siècles passés. Il avait revêtu une tenue faisant honneur à son épouse et portait son mantel de Pair de France. Le Prince aimait, de temps à autre, à fouiller dans ses souvenirs et à se rappeler d'où il venait. Bâtard d'un père coureur et escroc de petite noblesse et d'une mère tavernière, élevé par un couple d'artisans modestes de Gien. Orléanais pure souche. Cette si basse extraction ne faisait que rendre plus grand à ses yeux tout ce qu'il avait réalisé. Les sacrifices et le travail accompli. Les échecs et les frustrations. Et les succès.

Tout ceci, et les années écoulées, avaient forgé le Prince tel qu'il l'était aujourd'hui. Ou du moins tel qu'il l'était avant d'épouser Erwelyn. Depuis, il avait quelque peu évolué, prenant plus de recul quant aux priorités de la vie. Il avait apprit à relativiser, à laisser couler et à ne plus (trop) se faire de souci pour tout et rien. Il vivait pour lui et pour sa famille, ses amis, ses proches bien qu'il n'oubliait pas ses devoirs. Tout était plus fluide. Et il en était très heureux. Bien qu'il en avait plus du double, il avait retrouvé l'humeur de ses vingt ans et une certaine insouciance. Le rose l'avait peu à peu imprégné.

Ce rose qui s'avançait maintenant vers lui, avec l'insouciance et la candeur d'une jeune fille, bien qu'elle ne cessait jamais de répéter à quel point elle était vieille. Il n'y avait bien qu'elle pour le penser. Quiconque la voyait et discutait avec elle la prenait pour une jouvencelle, ou presque. Et ce qui plaisait le plus à Lexhor c'était que sous cette apparence légère se trouvait une femme intelligente et futée, dotée d'un brin de folie. Une originalité qui faisait tout son charme et figeait le visage de son époux en un sourire un peu niais lorsqu'il la regardait. Et plus encore lorsqu'elle se lançait dans un numéro de poney rose dont elle avait le secret.

Alors qu'elle s'arrêta tout près de lui, il posa sa main droite sur la joue gauche de son épouse avant de l'embrasser. La monture de la Princesse fit son apparition à son tour, caparaçonnée de rose aux armes d'Erwelyn, autre cadeau de la Saint Noël. Le temps était clair, l'air frais et sec et le soleil leur faisait l'honneur de sa présence.


Ce jour d'hui est farpait pour une ballade en amoureux. Si son Altesse mon épouse est prête, je propose de trotter prestement pour visiter une partie de nos terres.

Son sourire s'intensifia et il déposa un nouveau baiser sur les lèvres de sa femme. Cette journée était à eux et uniquement à eux et bien qu'à part cette promenade à cheval, rien de particulier n'était prévu, il était certain qu'elle resterait gravée dans sa mémoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Jeu 5 Jan - 3:33

Même revêtue d'un gant pour le protéger du froid, le contact de la main de son époux sur sa joue la fit frissonner, et celui de ses lèvres sur les siennes en un baiser encore plus. Erwelyn eut un petit soupir heureux qu'elle ne put réprimer, s'approchant encore plus de Lexhor pour sentir la chaleur de son corps contre le sien. Elle se demandait souvent pourquoi la vie lui avait été clémente à cette période là de son existence, alors qu'elle en avait tant chié jusqu'à ses quarante ans, facile. Finalement, même si la princesse, alors gueuse, ensuite dame, ou encore baronne, avait voulu mourir à plusieurs reprises, elle avait eu raison de s'accrocher à la vie comme elle l'avait fait. Alors que sa monture venait d'arriver, son regard couva de pied en cape la mise de son époux, amusée.

Cornefianchtre, tu sais que t'as vachement la classe avec ce manteau sur tes épaules ?

C'était à croire qu'il faisait tout ce qui était en son pouvoir pour lui faire de l'effet. Oui, c'était bien connu maintenant, la princesse aimait tout ce qui avait trait au pouvoir de son mari, que ce soit quand il en mettait plein la mouille à des soldats, quand il la défendait face à un gros lourdingue, ou quand il était dans des situations qui montraient à quel point il était un personnage important au sein du royaume. Jamais elle n'aurait cru qu'elle était ainsi, et pourtant, c'était en l'épousant qu'elle l'avait compris. Mais peu le savait, finalement, seul lui avait décelé plus d'une fois sa propension à s'émerveiller de cela. Et pis en plus, il causait bien la France, le bougre ! Rha, c'était limite si Lynette ne se demandait pas, chaque matin, si elle n'allait pas se réveiller de ce rêve dans lequel elle baignait depuis quelques années. Du genre qu'en fait, c'était plutôt réservé à cette pouffiasse de Belle au bois dormant qui pouvait se taper un prince en un claquement de doigts.

Hi, hi, hi, rit-elle le plus niaisement possible. Son altesse votre épouse est plus que prête, votre Seigneurie de moi ! Allons prestement chevaucher gaiement, à travers moult champs et me faites découvrir vos terres plus avant !

Ouais, Erwelyn aussi pouvait en mettre une couche quand elle le voulait, rapport au fait que ses poulaines l'avaient traînée pendant plusieurs années au sein des ambassades de tout le royaume. Lorsque ses lèvres, encore une fois, vinrent cueillir les siennes, ses bras l'enlacèrent pour prolonger leur étreinte. C'est que la journée était toute à eux et l'Amahir voulait que cette dernière débute sous les meilleurs auspices. Ses lèvres s'entrouvrirent pour y laisser passer une langue gourmande, à la recherche de celle de son mari, dans la fraîcheur du matin, alors que la buée de leur souffle chaud accompagnait leur baiser. Malgré son manteau de pair épais, sa main glissa doucement le long de son dos pour effleurer l'air de ne pas y toucher le princier fessier. Puis, mutine, ayant fait durer le plaisir assez longuement pour en profiter tout à loisir, elle s'éloigna d'un pas en arrière et lança simplement.

C'est l'heure de la balade, allons !

Avant de contourner le cheval de Lexhor pour grimper sur le sien, le dominant de toute sa hauteur, un clin d’œil lancé dans sa direction.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5074
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Lun 9 Jan - 21:44

Mariage plus vieux, mariage heureux. C'est ce qui vint à l'esprit du Prince, blotti dans les bras de son épouse. Il avait, il en était désormais certain, plu à Dieu de bénir ce mariage, leur mariage, après plusieurs tentatives chacun et bien des épreuves affrontées. Mais désormais l'harmonie régnait. La vie en rose, dans tous les sens du terme. Et Lexhor, pourtant pas mielleux, bien que sensible, ne boudait pas cette vie sucrée qui était maintenant la sienne. Il se réjouissait de cette légèreté dont il était capable de faire preuve et de la complicité qu'il nourrissait avec Erwelyn.
Les yeux plissés et un sourire en coin dessiné sur son visage, il hochait la tête aux propos de sa Princesse.


Je sais que j'ai la classe, c'est bien pour ça que je l'ai mis !

Pas fou, il faisait effectivement tout ce qui était en son pouvoir pour lui faire de l'effet. Mais toujours l'air de rien. Pourtant, au fil du temps, il avait apprit à comprendre ce qui était le plus efficace. La preuve, ce nouveau baiser, bien plus corsé que le premier, qu'elle venait de lui offrir et qui lui fit oublier la raison de leur présence dans la cour. Mais pas le temps de s'embraser plus qu'après lui avoir flatté la croupe elle s'écarta pour grimper sur son destrier. Lexhor passa sa langue sur ses lèvres comme pour prolonger la douceur de cet échange pour tenter d'atténuer la frustration qui venait de le saisir. La bougresse savait souffler le chaud et le froid de la plus délicieuse des façons. Il aurait bien rit, quelques années auparavant, s'il avait tenté d'imaginer Erwelyn jouer les allumeuses. Ha, elle était bien loin la poursuivante timide et un peu gauche qu'il avait connu ! Il avait devant ses yeux une femme épanouie, charmeuse et charmante dont il était follement éprit. Il s'en rendait compte un peu plus chaque jour qui passait.
Grimpant à son tour sur son cheval, sans quitter sa femme des yeux, l'air mutin, il prit une profonde inspiration destinée à étouffer le feu qiu venait de naître en lui et à calmer la roideur de son saint membre, avant de lui adresser quelques mots fins, tout en délicatesse.


Bon, d'accord pour la balade mais je vais quand même te culbuter à un moment au cours de la journée, j'espère que tu en es bien consciente...Erwelyn...

Tout le monde ne pouvait pas avoir la classe lexhorienne. C'était tout un art que d'alterner poésie et grivoiseries, allusions et vraies cochonneries. Son expérience passée lui avait apprit à savoir adapter son discours et il ne s'en privait jamais. Une fois sa confidence avouée, il prit la tête du "cortège".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Mar 17 Jan - 0:53

Après quelques années de mariage, Lynette connaissait assez son mari pour savoir l'effet que provoquaient ses baisers et un contact prolongé. C'est avec un petit sourire narquois et plutôt fière d'elle qu'Erwelyn l'observait, juchée sur son cheval et bien emmitouflée dans un manteau chaud. Elle le regarda souffler doucement, de ce même air qu'il prenait tout le temps lorsqu'il essayait de calmer ses ardeurs lorsque ce n'était pas le moment pour qu'ils se fassent une petit séance de balade à dos de poney. Cela l'amusait, assurément, et quelques années en arrière, elle ne l'aurait jamais cru si on lui avait dit une telle chose. Dire que c'était lui qui la taquinait sans cesse avec des allusions graveleuses lorsque leur route s'était à nouveau croisée en Berry, et qu'elle en rougissait. Oui, le temps où la mainoise restait, ou du moins s'efforçait de rester, de marbre devant Lexhor était bien loin. Maintenant, c'était elle qui venait le chercher pour le taquiner. Elle se mit alors à rire alors que son époux se trémoussait sur sa monture, son cheval commençant à piaffer pour partir en balade. A ses paroles, cependant, elle ressentit le petit frisson habituel provoqué par la verve lexhorienne, et aussi parce que, et ça il le savait bien, il l'avait appelé par son prénom. Le vrai, pas ce surnom utilisé par tous depuis des années, dont peu de personnes encore vivantes pouvaient se targuer d'en connaître la genèse. Rares étaient ceux qui l'appelaient Erwelyn, et Lexhor en faisait partie, mais ça restait un petit jeu entre eux, et la princesse savait très bien ce que cela signifiait quand il l'utilisait. Elle se pinça les lèvres, talonna sa monture pour la mettre en route, arrivant à hauteur de son mari, essayant de calmer le rouge qui lui montait toutefois aux joues, un air feint de désintéressement sur le visage alors qu'il n'en était rien.

Hmm...nous verrons si je te laisserai faire, je ne sais pas si j'ai bien prévu ça dans mon emploi du temps du jour, Lexhor !

Lynette lui offrit alors un regard appuyé, avant de regarder tout autour d'elle.

Alors, où m'emmenez-vous, votre Altesse ? Allez-vous me faire visiter tous les coins et recoins de votre domaine ?

Elle profita également du début de leur balade pour observer le paysage tout autour d'elle. Ils avaient déjà eu l'occasion de déambuler sur les terres de la principauté, mais jamais trop en hiver, et tout était différent et semblait être figé dans la froidure hivernale. Le gel avait recouvert les routes en terre, les champs et les arbres d'un manteau blanc, et la brume semblait ne jamais pouvoir se lever. Seul un halo pâle leur faisait deviner le soleil qui jouait à cache-cache depuis plusieurs jours, et ses rayons ne les réchaufferaient pas encore aujourd'hui, et ce pendant encore plusieurs mois. Mais, malgré ce froid, la baronne ne pouvait s'empêcher de trouver tout cela magnifique, et un brin nostalgique.

Dis, c'est vachement beau, j'ai du mal à réaliser que c'est chez nous. Ça a dû te faire tout bizarre le premier jour où tu as débarqué ici en réalisant que tu étais devenu prince, non ?

Bizarrement, c'était une question qu'elle ne lui avait jamais posée. Elle-même se rappelait le jour où ses poulaines avaient foulé le sol d'Evron. Des larmes lui étaient montées aux yeux, mais en même temps, l'histoire de son fief était particulière, et le lien avec l'ancien propriétaire des lieux encore plus. Mais pour l'heure, il ne s'agissait pas de penser à cela. Ses mirettes se posèrent à nouveau sur l'homme de sa vie, attendant sa réponse et observant son profil avec amour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5074
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Ven 27 Jan - 21:51

Le Prince plissa des yeux, comme pour fusiller son épouse du regard. Voilà qu'elle faisait la mijaurée maintenant, et qu'elle s'amusait à le faire languir. A bien y réfléchir il se rendit compte qu'elle le faisait assez régulièrement, sans doute pour vérifier qu'il était toujours sensible à son charme, mais surtout attiser un peu plus encore le feu qui prenait en lui. C'était de bonne guerre, alors qu'il lui servait du Erwelyn à tout bout de champ, pour parvenir plus facilement à ses fins et parce qu'il était toujours amusé de la voir rosir comme une jouvencelle. Avec l'expérience, il avait apprit qu'il n'était pas toujours nécessaire d'en faire des tonnes pour combler une femme. Et il avait bien comprit que la sienne, justement, avait besoin de se sentir aimée et désirée comme une femme. D'être une femme. Pas seulement une mère, une amie sur qui compter, une femme douce et gentille aimée de tous. Elle ne voulait pas simplement être la parfaite Lynette. Non, elle voulait être Erwelyn, celle dont le nom sonnait comme celui d'une déesse celte de la sensualité. Tempétueuse, amoureuse, audacieuse et coquine. Pour tous elle était Lynette, l'amie, la suzeraine, joyeuse et déjantée. Pour lui, elle était Erwelyn, l'amante, l'épouse, la chaudasse !
C'est donc un fin sourire qui se dessina en quelques secondes sur les lèvres du Prince, qui, songeant à tout cela, portait un regard plein d'envie sur sa femme.


Ho que oui c'est prévu. Deux fois. J'ai prit soin de le faire rajouter, en plus de ce que tu avais noté toi. N'essaye pas de me prendre pour un poney né de la dernière pluie de six semaines !

Puis, passant à autre chose, le sujet étant clos et arrêté pour lui, il regarda tout autour de lui, comme elle venait de le faire, puis posa à nouveau les yeux sur elle, un air surpris sur le visage.

Ben...oui, c'est bien le but de la balade ! D'ailleurs ne traînons pas, c'est grand. Très grand. Nous ne pourrons pas tout parcourir en une seule fois.

Chevauchant au pas, à côté de son épouse, il remplissait régulièrement ses poumons d'air frais en prenant de longues inspirations. Il aimait cette sensation de froideur, à la fois douloureuse et vivifiante. S'il préférait le printemps et l'été, sans doute plus propices pour guerroyer, cette journée hivernale était belle et il ne la partageait qu'avec celle qu'il aimait. A la question qu'elle lui posa, il hocha doucement la tête et sourit légèrement. Il se rappelait fort bien du jour où Montlhéry lui fut octroyé et de celui où il y mit les pieds pour la première fois. Il y repensait souvent d'ailleurs, mais il ne l'avait jamais évoqué avec qui que ce soit.

Je m'en souviens comme si c'était hier. J'ai parcouru un peu le domaine, que je savais très étendu, jusqu'à atteindre le château. Je suis resté un bon moment en bas, à le regarder, avec ses enceintes en escalier et, tout en haut, son donjon qui domine la vallée. Je pense que j'avais besoin de m'assurer qu'il était bien réel et qu'après un millier de clignement d'yeux, il serait encore bien là. Je suis finalement entré, en prenant mon temps. Enceinte, par enceinte. Quand j'ai atteint la dernière, j'ai filé tout droit au Donjon et j'ai découvert chaque étage. Je ne suis resté que quelques instants à chaque fois, juste assez pour me rendre compte de l'utilité et de l'espace de chaque pièce. J'étais trop pressé de grimper tout en haut.
Au dernière étage, je suis allé à une fenêtre, du côté de la vallée. J'ai admiré la vue puis j'ai tendu les bras de chaque côté et j'ai hurlé...

Je suis le maître du moooooooooooooooondeeeeeeeeeeee !


Se disant, il avait machinalement écarté les bras, revivant la scène, le dos droit et la tête haute. Puis il regarda Erwelyn et, se rendant compte de son ridicule, reprit les rennes dans ses mains tout en soupirant.


Et oui, maintenant tout ce que nous pouvons voir, et bien plus encore, est à nous.

Et il priait Dieu chaque matin pour le remercier, et lui demander que cela ne change pas. Mais ceci, il le garda pour lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Sam 28 Jan - 0:21

Il la faisait rire, assurément. Son époux trouvait toujours moyen de retomber sur ses pattes, avec une assurance qui la laissait admirative. Souvent, Lynette avait l'impression que rien ne pouvait l'ébranler et que, toujours, il savait balancer la phrase ou le mot justes qui convenaient à la situation. Alors, amusée et pour clôturer aussi l'échange sur les parties de jambes en l'air qui s'annonçaient et qui, apparemment, étaient prévues au programme, la princesse lâcha aussi, l'air de rien :

Seulement deux fois ? Tu m'as habituée à mieux, ton altesse... La vieillesse, c'est si triste, on perd vite de sa vigueur finalement !


Oui, la pique était facile, et elle savait très bien que cela allait le piquer au vif. La baronne se remémora la fois où, en taverne berrichonne et alors même qu'elle venait d'y arriver, il avait annoncé qu'il honorerait son épouse, une fois remarié, plusieurs fois par jour. Ayant à l'époque une vie amoureuse proche du néant, Lynette s'était demandé ce que ça pouvait bien donner, mais n'avait pas osé répliquer, ni poser la question, de peur qu'il se mette à la charrier sur le sujet. Et avec le temps maintenant, elle savait...

Puis vint la réponse sur Montlhéry. Erwelyn avait dit « nous », machinalement, mais il était clair dans sa tête que ces terres là étaient celles de son mari. Il lui était encore impossible de se dire que cela lui appartenait aussi, même si le héraut et ancien maréchal d'armes qu'elle était maîtrisait bien le concept d'entité héraldique. Mais pour elle, c'était sa principauté, à lui, qu'il avait mérité grâce à son dévouement auprès des différents souverains qui s'étaient succédé. De toute façon, il le savait, Lynette était encore incapable de citer tous les noms de ses fiefs sans se planter, et à part peut-être Alluyes que l'Amahir commençait à mieux connaître, et Montlhéry où ils avaient séjourné quelques fois, elle n'avait aucune idée des autres fiefs qui étaient à lui et à quoi ils ressemblaient. La princesse s'était même fait un pense-bête écrit sur son bureau, avec la liste des titres, pour ne pas en oublier lorsqu'un courrier officiel était envoyé. D'ailleurs, à l'écouter parler de sa découverte des lieux, du temps qu'il avait pris à visiter chaque coin et recoin, ce sentiment se renforça. Elle n'était après tout que son épouse, arrivée bien tard dans sa vie et rien ne justifiait le fait que les fiefs de Lexhor soient aussi les siens.

Elle fut touchée de la manière dont il se mit à en parler, et l'imagina fort bien gueuler qu'il était le maître du monde tout en haut de son château. Les confidences que pouvaient se faire les deux époux au fil du temps lui procuraient une sensation de bien-être, qu'elle avait rarement connue dans sa vie. Il lui avait fallu attendre ses quarante ans passés pour réaliser à quel point aimer et être aimée en retour était important. Erwelyn s'approcha alors de son époux, les deux chevaux trottinant maintenant côte à côte, et s'empara de la main de Lexhor. Posant sur lui un drôle de regard, sans dire un mot, laissant leurs montures les bercer au rythme de leur marche, elle finit par lui sourire chaleureusement, un air indéfinissable sur le visage. Un bizarre sentiment de tristesse et de peur la traversa, difficile à réprimer. Elle eut tout à coup peur que tout s'arrête, et s'imagina revenir à sa vie d'avant, seule, la chose lui étant inconcevable aujourd'hui. Lynette détourna alors les yeux, avec la crainte qu'il ne lise en elle, ne souhaitant pas lui dévoiler cette faiblesse qui d'un coup l'envahissait, et alla perdre son regard au loin l'espace d'un instant. Juste ce qu'il fallait pour faire fuir cette sensation désagréable et lui offrir à nouveau un visage enjoué, celui qu'il connaissait habituellement.


Je t'aime, tu sais ! Lui lança-t-elle avec une voix un peu plus troublée qu'elle ne l'aurait voulu. La poney rose battit des paupières, retira sa main qui commençait légèrement à trembler pour récupérer les rênes et s'humecta les lèvres avant de se remettre à parler, essayant de reprendre contenance avec un flot de paroles dont elle avait le secret.

Tes gens t'ont pas trop pris pour un fou ? Moi tu sais, la première fois que j'ai mis les pieds à Evron, je me suis mis à chialer. Puis après j'ai commencé à coller des peintures de poney partout... les domestiques étaient horrifiés, je le voyais dans leurs yeux ! D'autant que l'ancien propriétaire des lieux était plutôt un alcoolique notoire et que niveau déco, c'était pas sa préoccupation principale. Mais j'y croyais pas non plus que ce château était à moi, que je pourrai en faire ce que je voulais, y compris tout repeindre en rose !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5074
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Mer 1 Fév - 23:52

Contrairement à son épouse, le prince n'avait aucun mal à se considérer comme baron d'Evron, bien qu'il n'ignore pas n'être que l'époux de la baronne. Il se sentait simplement chez lui là où il était bien et partout où ils étaient ensemble, il était donc chez lui. Elle était à son goût aussi Princesse ou Duchesse qu'il n'était Prince ou Duc. Tout ceci allait bien au-delà de l'entité héraldique. Il aimait la femme qu'il avait épousé, pas les titres qui pouvaient être les siens. Il savait d'ailleurs fort bien que la seule chose qui faisait qu'elle n'était pas plus pourvue était qu'elle ne le désirait pas. Et il la respectait tout particulièrement pour cette raison. Elle était différentes des autres, et de lui sur ce point, ce qui la rendait bien plus précieuse et attirante. Elle était bien moins simple à décrypter que les autres femmes et avec elle, il n'y avait jamais de routine. Impossible de se lasser d'elle et de son grain (caillou ? pierre ? rocher ? menhir ?) de folie.
Mais le regard qu'elle posait sur lui au moment où elle lui prit la main ne reflétait pas son habituel air enjoué et joueur. Il ne pouvait pas ne pas le remarquer, mais n'en fit pas la remarque, mettant la chose sur le compte de cet instant de complicité et de calme au milieu de la nature. Il se contenta de déposer un baiser sur le dos de sa main et de lui sourire, tout en hochant la tête pour acquiescer à sa déclaration.


Je le sais, oui. Mais je sais surtout que je t'aime plus encore !

Moi à mon bisounours, je lui fais des bisous...des gentils des tout doux....gnian gnian gnian gnian. Un peu de douceur dans ce monde de brutes, ça ne fait pas de mal !
Elle changea ensuite de sujet mais Lexhor conserva cette étrange sensation dans un coin de sa tête, alors qu'elle revenait sur le jour où il avait prit possession de la Principauté.


Il m'ont sans doute prit pour un fou oui. Mais sûrement moins que les tiens. Faut dire que tu n'y est pas allée avec le dos de la main morte. Mais je pense qu'ils s'y sont fait et qu'ils aiment mieux une baronne bienveillante qui adore le rose qu'un vieux ronchon austère et pas aimable. Je ne sais pas comment tu fais, mais tu ne fais rien comme personne et pourtant tout le monde t'aime. Tu t'en rends compte ?

Il connaissait bien la réponse. Elle faisait si peu de cas de sa personne qu'elle négligeait ses qualité et ne voyait pas le regard que posaient les autres sur elle. La plupart du temps elle amusait les gens par ses frasques, parvenant à amadouer le plus renfrogné des routiers borgnes, et mettait tout le monde à l'aise par sa simplicité. Elle était aussi très douée pour embrumer l'esprit par sa vision tordue des choses, ses expressions approximatives et les nombreuses tournées qu'elle offrait. Mais elle avait aussi l'écoute et le respect de ses semblables car elle était pourvue de bien d'autres qualités que celle de divertir les assemblées les plus mornes. Maîtriser l'art héraldique n'était pas donné à tous et elle faisait partie de cette élite là. Elle était capable de remplir bien des charges, mieux que la plupart de ceux qui s'y accrochent, mais s'y refusait, par désintérêt autant que par manque de confiance en elle, ce qui attristait quelque peu son mari. Qu'elle ne veuille pas s'y coller, soit, mais qu'elle soit au moins consciente qu'elle valait mieux que bon nombre de pignoufs que l'on pouvait croiser au cours des mondanités.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Jeu 2 Fév - 16:20

Ah, le fameux concours du « c'est moi qui t'aime plus » auquel le couple princier s'adonnait depuis le début de leur relation ! L'équivalent, plus tôt, du « c'est toi qui raccroche, non c'est toi, non c'est toi, aller on raccroche en même temps... han, t'as pas raccroché ! ». Lynette s'en amusa, sans rétorquer cette fois-ci car elle savait qu'ils partiraient tout deux dans l'escalade du c'est moi qui t'aime le plus. Elle lui offrit un sourire qui voulait tout dire, frissonnant à son baiser sur sa main même s'il n'y eut pas de contact direct vu qu'elle portait des gants. Bah oui, fallait pas oublier qu'ils étaient en plein hiver et que ça pelait grave dans la campagne.

D'accord, d'accord, tu m'aime plus que je ne t'aime !

Elle se demanda l'espace d'un instant si ça n'allait pas le vexer, s'il n'allait pas imaginer que la passion qu'ils entretenaient tous deux depuis des années était en train de s'éteindre. Et s'il doutait, la princesse aurait de toute façon de bons arguments sous le sabot pour lui prouver le contraire. Voilà que la discussion déviait sur Evron, maintenant, et cela la fit sourire à nouveau, rien qu'en pensant à tout ce qu'elle avait fait subir à ses gens.

Oui, ils en ont vu de toutes les trente-six chandelles depuis mon arrivée, c'est vrai ! Mais comme tu dis, je crois qu'ils se sont habitués. Je suis à peu près sûre qu'ils ont un tableau de poney dans leur chambre commune au château. Tiens, faudra que j'aille voir, et si c'est pas le cas, je le ferai rajouter, ils seront ravis !

Et pour le reste, un haussement d'épaule répondit à sa dernière remarque. Oui, il n'avait pas tort, les autres passaient bien avant elle, et ce depuis toujours. Il n'y avait finalement que dans les moments d'intimité avec son époux qu'elle se libérait vraiment et oubliait ce qui l'entourait. A part lui, bien évidemment. Alors, elle secoua la tête négativement pour répondre à sa question.

Bah non, bien sûr que non que tout le monde ne m'aime pas ! J'ai déjà rencontré des personnes qui ont du mal avec les poneys et qui sont allergiques au rose, comment veux-tu qu'on s'entende ? Regarde, la dernière fois Iohannes m'a traitée de vieille folle mal fringuée, donc tu vois ! Bon, après il a rajouté que c'était en toute amitié, certes, mais comme quoi il n'apprécie pas forcément tout de moi.

Ben oui, c'était logique après tout. Certains étaient trop sérieux, trop coincés, trop ci ou trop ça, et ça n'était pas toujours facile de rentrer en connexion avec eux. Mais en vérité, elle ne s'acharnait pas forcément à plaire à tout le monde, chacun avait bien le droit d'avoir ses opinions à son sujet.

Bon ! Lâcha-t-elle pour changer de sujet, parce que causer de sa propre personne, elle avait toujours un peu de mal. Et si on se faisait un petit galop pour s'aérer un peu ? Et ensuite tu m'expliqueras un peu ce qu'on est en train de visiter ! Et encore ensuite, si t'arrive à me rattraper, on verra si je t'accorde la première partie de jambes en l'air de la journée !

Et hop là, en moins de temps qu'il ne faut pour dire tarte à la myrtille, Erwelyn donna le signal à Cheval III pour qu'il accélère le pas et passe au galop, sachant bien que Lexhor allait vouloir jouer au coq et lui prouver qu'il pouvait la rattraper en deux coups de cuillère à pot, voire même la dépasser. Mais elle était d'humeur joueuse et poussa sa monture à un rythme soutenu pour faire durer le plaisir de l'affrontement. Il avait à son avantage qu'il connaissait mieux le terrain qu'elle, aussi elle s'aventura dans une zone où se trouvaient quelques bosquets dénués de feuilles, à hauteur de genoux. La monture et sa cavalière prirent rapidement la tangente, Lynette se retournant quelques fois en riant pour zieuter son époux et lui tirer la langue. Arrivée à hauteur des bosquets, d'un geste sûr, elle amena Cheval à sauter par-dessus, changeant fréquemment de direction pour semer son poursuivant. Et évidemment, la princesse ne pouvait que l'encourager en lui criant, toujours bien juchée en haut de sa monture :

Aller, du nerf mon lapinou !

Le terrain partant en pente jusqu'au ruisseau en contre-bas, Lynette ne put qu’accélérer, poussée par l'inertie de la descente, continuant à se marrer comme un poney qu'elle était.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5074
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Lun 13 Fév - 21:51

Se vexer pour si peu ? Mais, le Prince n'était pas une gonzesse ! Et il aimait qu'on lui donne raison, également. Mais surtout, il avait apprit à ne pas se formaliser des réponses d'Erwelyn. Il Connaissait bien sa propension à la dérision et ne prenait donc pas au sérieux toutes ses élucubrations. Il se contenta de sourire et de hocher la tête. Elle poursuivit de toute façon bien vite et le Prince fut prit de compassion anticipé pour les pauvres gens d'Evron qui devraient désormais sommeiller sous les yeux équins d'un poney. De nouveau il hocha la tête, songeant qu'il était bien possible en fait que les valets d'Evron se soient prit de passion à leur tour pour les poneys. Une sorte de prémices du syndrome de Stockholm.
Et il laissa également couler lorsqu'elle expédia ce qui la concernait directement, comme elle le faisait toujours. Le Prince avait prit le parti de la patience pour ce qui était de faire prendre confiance à sa Prince. La plupart des femmes adoraient parler, et encore plus parler d'elle. Encore quelque chose qui la distinguait singulièrement des autres. Rien de mieux pour faire diversion que d'improviser une course à cheval. Là voilà donc qui fila à brides abattues sous le regard de Lexhor qui secouait la tête machinalement tout en observant avec attention le chemin qu'elle empruntait.


Elle ne sait même pas où elle va...

Lui se contentait d'avancer doucement sur la route, pour la garder en vue le plus longtemps possible, puis, lorsqu'il fut certain de la direction qu'elle empruntait, fit accélérer le pas de sa monture. Nul besoin de se lancer à sa poursuite au grand galop. Il lui savait de suivre le chemin à vitesse correcte pour la rattraper et même la devancer. Erwelyn avait choisi le seul passage à travers champ qui était tout l'inverse d'un raccourci. Elle s'enfonçait dans un goulet où la pente était trop raide pour un cheval d'un côté et la végétation trop dense de l'autre. Les bosquets qu'elle foulait pour le moment seraient bientôt remplacés par des broussailles et de grands arbustes. Elle serait obligée de rester en zone praticable, au pied de la colline, et de la contourner, ce qui rallongerait considérablement son parcours.

Pourvu qu'elle ne se paume pas encore...

Il hésitait encore à emprunter le même chemin qu'elle, par mesure de sécurité, mais la perspective de voir son visage surpris de le voir tout d'un coup devant elle, assis contre un arbre, après qu'elle ait chevauché à fond les poneys lui faisait terriblement envie. Il décida donc de lui faire confiance et hâta son allure, en restant bien sur la route.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Mer 15 Fév - 22:24

Certes, Lynette ne savait pas où elle allait, et quiconque la connaissait assez savait que c'était souvent le cas. Là, elle était partie à bride abattue, persuadée qu'il allait la suivre, de toute façon, parce que c'est ce que la princesse aurait fait, de son côté. Concentrée sur le chemin qui commençait à être difficile, ça faisait quelques minutes qu'Erwelyn ne vérifiait plus à quelle distance Lexhor pouvait être. Et puis en plus, elle s'amusait toute seule, en riant comme une cruche de l'imaginer essayer de la rattraper. Cheval faisait des bonds, entraîné par sa cavalière, mais la végétation se transformait petit à petit, commençant à rendre un peu plus compliqué la course rapide. Ralentissant un peu, l'Amahir en profita pour jeter un coup d’œil en arrière afin d'aviser la distance qui la séparait de son époux. Mais il n'était plus visible pour l'heure, ce qui la fit partir dans un petit rire crétin croyant qu'il avait été distancé et étant à mille lieues d'imaginer qu'il avait pu passer par un autre endroit. Trop forte la Corleone. Continuant son périple, les arbustes ayant poussé en rangs serrés rendaient sa progression délicate. Ses bottes se faisaient même griffer par les ronces qui se trouvaient là et elle songea même à faire demi-tour après avoir tourné pendant un bon moment pour essayer de trouver un passage praticable. Le ruisseau en contre-bas était, de plus, beaucoup trop imposant pour envisager de le traverser avec sa monture, sous peine de risquer de se faire embarquer ou tremper, ce qui pourrirait le reste de la journée.

Cornecul !

Râla-t-elle, vexée de s'être retrouvée prise au piège. Et en plus, le prince ne se pointait même pas, et son épouse se trouvait maintenant bien démunie. Longeant le ruisseau, espérant être partie du bon côté, le poney rose se mit à appeler son homme, espérant qu'il soit assez à portée d'oreille pour l'entendre.

Lexhoooooor !!

Mais rien ne fit écho à son appel, qui fut réitéré plusieurs fois. Mince, ça commençait à devenir limite flippant. Lynette avait voulu faire sa maline mais tel était pris qui croyait avoir prendre.

Lexhooooooooooor !

C'est pas qu'elle se mettait à flipper mais presque. Depuis combien de temps était-elle là, à chercher son chemin ? Elle ne savait pas. En tout cas, la soif commençait à venir, et heureusement, sa besace contenait sa fiole de liqueur de poire. Habituée à ce genre de mésaventure, il fallait toujours avoir de quoi tenir quelques heures, au moins niveau alcool. S'attaquant donc à la poire à grand renfort de gorgées qui se faisaient de plus en plus longues au fur et à mesure que sa gorge s'acclimatait à la puissance de la liqueur, Lynette continuait son périple tranquillement. Puis l'avantage de l'alcool était de calmer le stress qui montait, à force de chercher son chemin. Enfin, en suivant le ruisseau, techniquement, elle ne risquait pas trop de se planter.

La princesse commençait à être un poil pintée quand, enfin, la végétation touffue s’éclaircit quelque peu, facilitant le rythme un peu plus soutenu de sa monture. Elle souffla un peu, s'enfilant encore deux ou trois rasades de liqueur, avant de réellement accélérer sur une bonne distance. Et puis... et puis Erwelyn l'aperçut, enfin. Là, assis à côté de sa monture. Voilà ce que ça donnait de vouloir faire son poney, alors pourquoi s'acharner autant ? Repassant au trot, elle secoua la tête et se vengea à nouveau sur sa poire, la tête lui tournant carrément maintenant. Il lui fallut quelques instants pour se retrouver devant lui et arrêter Cheval, qui se mit à brouter l'herbe tranquillement. Du haut de sa monture, l'épouse avisa l'époux.


Ah ben c'est malin ça ! J'ai cru que tu t'étais perdu, je suis remontée te chercher mais t'étais plus là. T'as pas trop eu peur ?

Oui, retourner la situation, c'était pas mal ! La princesse voulut descendre avec toute la grâce qui la caractérisait et due à son rang, avec surtout un taux d'alcool assez important dans le sang qui était monté en peu de temps, mais au moment où sa jambe gauche passait au-dessus de Cheval, sa botte droite se prit dans les étriers, provoquant un déséquilibre qui la fit chuter lourdement au sol. Elle se retrouva alors affalée sur le dos, position en étoile, et éclata d'un rire franc, déjà bien bourrée. Les balades en amoureux, c'était trop chouette !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5074
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Sam 18 Fév - 1:47

Il aurait juré avoir entendu son nom au loin, et ce, à plusieurs reprises. Mais les cris étaient tellement diffus qu'il songea que ce devait être une manifestation de son esprit. Il redoutait que son épouse se perde, parce qu'elle se perdait toujours. Plus mauvais en orientation c'était impossible. D'autant plus qu'il était également fréquent qu'elle ne se préoccupe pas de l'endroit dans lequel elle se trouvait. La question à laquelle Lexhor avait le plus souvent répondu depuis ses épousailles avec Erwelyn était sans nul doute "Où on est là ?". Alors il s'inquiétait toujours lorsqu'elle partait se promener seule. Enfin seule, jamais sans eau de vie de poire et c'était là aussi une source d'inquiétude. Il y avait déjà un petit moment qu'il l'avait perdue de vue et il songeait fortement à contacter Jacques Pradel. Mais il voulait avant d'en arriver à de telles extrémités, tenter de la retrouver par lui-même. Fort heureusement il connaissait très bien ce coin là. Et pour cause, elle avait emprunté la nasse qu'il utilisait pour la chasse. Le sanglier ou le chevreuil était rabattu vers ce passage, en pente et sans possibilité d'en sortir sans faire demi-tour, qui s'étranglait de plus en plus jusqu'à un goulet. L'animal était attendu par une partie de l''équipage au bout et pris à revers par l'autre partie. Le Prince se dirigea donc vers la sortie, afin d'attendre sa proie qui devait s'être bien empêtré dans la végétation et les méandres du sentier tout juste praticable.

Il hâta l'allure de sa monture pour être certain d'arriver sur place le premier, ce qu'il constata à son arrivée. Il attacha donc son cheval et inspecta les alentours. Il n'y avait ni bruit, ni trace de passage et il se posa par terre, le dos calé contre le tronc d'un gros chêne. Au bout d'un moment, il entendit avec soulagement le craquement des broussailles et un babillement qu'il pourrait reconnaître entre mille. Il replia ses jambes jusque là allongées et posa ses coudes sur ses genoux, intrigué. L'allure qu'il distinguait au loin et qu'il savait être celle de sa femme, lui semblait bien plus chaloupée qu'à son habitude. Et la raison, il la comprit bien vite en la voyant achever sa "fiole". Il tâcha de ne pas rire en écoutant ses explications et se contenta de sourire.


Tu es partie d'un coup et tu allais si vite que je savais ne pouvoir te rattraper. J'ai cherché un autre passage plus court mais j'ai eu de la chance que tu rebrousses chemin. Sinon je n'aurais pas gagné ! Mais j'ai même pas eu peur !

Vladadam. A priori, elle semblait avoir voulu descendre de sa monture sans attendre que son taux d'alcoolémie ne chute le premier. Lexhor sursauta sur la surprise et se crispa, le temps de comprendre qu'elle allait bien, du moins relativement, lorsqu'elle se mit à rire. Il rampa alors jusqu'à elle pour l'embrasser.

Tu es bien sûre que tu as fait demi-tour ? Tu t'es pas contenté de picolé pendant que tu tournais en rond ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Jeu 23 Fév - 20:51

Lynette aimait cette sensation que lui procurait l'alcool, cette impression de flottement, d'avoir le corps détaché de son esprit, la tête qui tourne et cette envie de rire. Et puis il y avait aussi l'avantage de ne pas sentir le froid ambiant, même en étant carrément allongée au sol. Heureusement, il y avait plusieurs jours que la pluie n'avait pas trempé le sol, et celui-ci était seulement rendu très dur par le gel, mais moins humide que par la pluie. A rajouter que le manteau épais qui lui recouvrait le corps créait une bonne barrière contre la fraîcheur de ce mois hivernal. En gros, l'Amahir se sentait bien, là, allongée au sol, en pleine nature, l'air frais lui chatouillant le visage et son regard tourné vers son époux qui rampait vers elle. La princesse s'approchait tranquillement de la cinquantaine d'années, mais le temps semblait totalement suspendu depuis leur union. On lui répétait souvent qu'elle ne faisait pas son âge, qu'elle semblait jeune, insouciante, mais pendant longtemps, Erwelyn avait eu de sombres années. La mort de nombre de ses amis, de son parrain, de sa fille adoptive, et de son second époux à peine deux jours après leur mariage l'avaient plongée dans un état proche de la dépression. Tout du moins, la baronne s'était efforcée de survivre pendant quelque temps, en gardant face au monde un visage enjoué. Elle s'était souvent imaginée finir seule, et avait, parfois, souhaité que la faucheuse l'emporte assez rapidement pour oublier ces moments de peine envahissants. Elle était même dans cet état là quand ses pas l'avaient menée en Berry, avec son jeune fils et Agathe, prise sous son aile depuis son veuvage. Cette route avait tout simplement été prise pour éviter de faire un détour, et par le plus grand des hasards, c'était Lexhor qui tenait à ce moment là la régence depuis peu. Lynette se rappelait encore ce petit mot griffonné pour lui demander si sa petite escorte pouvait traverser le duché sans risque, lui donnant encore du vous. Ils avaient plaisanté dans un échange de courriers courts, et la Jeneffe lui avait promis de rester l'embêter quelques jours. Ces quelques jours s'étaient transformés en des années, et depuis ils ne se quittaient plus. La vie était parfois pleine de hasards, que Lynette louait tous les jours. Un sourire idiot ourlait donc ses lèvres au fur et à mesure de l'avancée du prince vers elle.

Moi je pense que tu as triché ! Techniquement, tu aurais dû me suivre, mais tu as préféré jouer la sécurité et prendre un raccourci. C'est pas joli, joli ça, ton altesse !

Lexhor enfin arrivé jusqu'à elle, Lynette sentit ses lèvres douces rejoindre les siennes, qu'elle ne se gêna pas d'embrasser avec ardeur. Et puis bon, l'alcool ne l'aidait pas à y aller doucement, aussi c'est dans un ballet de langue, de mordillements de lèvres et d'haleine alcoolisée que la princesse accueillit le baiser de son époux.

J'ai cru que tu étais définitivement perdu ! Du coup j'ai commencé à boire pour oublier, je suis une faible femme face à la liqueur de poire, tu devrais le savoir nan ?

Sa main droite alla rejoindre la chevelure de son époux pour s'y plonger, tandis que sa jambe gauche s'enroula à sa taille. Et en un geste, sans trop savoir comme elle avait réussi ce tour de force, Lynette se retrouva à califourchon sur lui, basculant son poids plume sur celui de Lexhor. Attrapant alors ses poignets d'une main pour les maintenir au-dessus de sa tête, l'Amahir avisa son prince avec un grand sourire et un air amusé.

Vous allez payer pour votre manque de bravoure, mon foie de poney !

Elle fondit alors en direction de son cou pour lui administrer de légères morsures imbibées d'eau de vie, couplées à des poutous, tout en se lançant en une bonne séance de chatouilles sur ses côtes avec sa main restée libre. Tout ça, bien évidemment, sous le regard bienveillant de leurs montures qui, tranquillement, s'étaient mises à bouffer l'herbe sans trop se préoccuper de ce qui se déroulait à côté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5074
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Mar 28 Fév - 23:24

Lexhor aimait voir son épouse pompette, et même franchement bourrée. Il aimait lui aussi l'être, du moins jusqu'à un certain point. L'Euphorie, la joie, la sensation de bien être. Et le flot d'âneries que l'on pouvait dire sous l'influence de l'alcool. Et ses effets désinhibant, qui facilitaient parfois les choses. Il devait beaucoup à la liqueur de poire. De bons moments, et surtout son mariage. Sans ce breuvage, Erwelyn se serait contentée de rosir des années et ils n'en seraient pas là où ils en sont.
Allongé près d'elle, il l'écoutait babiller, gesticuler et rire, posant sur elle un regard amoureux et amusé, songeant que la chevaucheuse du Maine qu'il avait connue et croisée à nouveau en Berry était bien loin. Certes, elle avait déjà cette passion pour l'alcool, mais elle en usait avec plus de parcimonie et selon les circonstances. Jamais à l'époque il ne l'avait vue dans un tel état. Sans doute était-ce là un signe de confiance et de bien être. Elle se sentait bien avec lui et n'avait besoin de garder une quelconque maîtrise. Tellement qu'elle s'en roulait par terre en riant. Mais voilà qu'elle portait réclamation, le contraire aurait surpris le Prince.


Pour tricher, il faut des règles. Tu es partie d'un coup et tu n'as rien précisé. Techniquement, je n'ai pas triché. Je connais juste mieux le coin et ce n'est pas un crime !


Un léger sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle tenta de justifier son taux d'alcoolémie qui devait battre des records. Il leva les yeux au ciel avant de l'embrasser.

J'ai survécu à de nombreuses guerres mais tu parais envisageable que je puisse périr en me perdant sur mes terres. Je crois surtout que tu étais bien plus pressée de retrouver ta poire chérie que ton mari adoré ! Gougeonne !

Difficile de conserver ce regard et cet air offusqué alors qu'elle passait sa main dans ses cheveu et se serrait contre lui, avant de basculer à cheval sur lui. Et voilà qu'elle entreprenait d'immobiliser ses mains à l'aide d'une seule des siennes. Une chance que son prisonnier soit consentant. Mais il se méfiait malgré tout, l'air mutin qu'elle affichait fleurait bon l'entourloupe.
Et cette dernière arriva bien vite. Les baisers ne faisaient que camoufler une violente attaque de chatouille. Lexhor se tortilla un peu, pour jouer le jeu, bien que les couches de vêtement le protège bien de ces sévices. Soudain, il laissa échapper quelques mots, sans trop savoir pourquoi.


Arrêteuuuuhh ! Je vais péter !

Instantanément son visage se figea et il ouvrit de grands yeux ronds, pétrifié par ce qu'il venait de dire sans comprendre pourquoi il venait de le dire. Puis il éclata de rire. Son esprit de stratège venait sans doute d'inventer une nouvelle technique de combat. La dissuasion chimique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Jeu 2 Mar - 1:59

Glamour 0, Lexhor 1. Ah là, là, les joies du couple et les libertés que l'on prend au bout de quelque temps de vie commune ! Mais revenons d'abord quelques instants auparavant.

Ben j'ai posé les règles en lançant le jeu, m'enfin ! J'ai dit : tu me suis et tu me rattrapes, pis toi t'es parti ailleurs, sale tricheur ! Fallait que je les écrive avant et que je les fasse valider par la Hérauderie peut-être ?

Oui, à ce rythme là, la discussion allait très certainement tourner en rond.

Ben quoi, moi je me perds tout le temps quand je vais balader à Evron, je connais pas tout par cœur. Il m'est arrivé de dormir chez des paysans un soir parce que j'arrivais pas à retrouver le chemin du château, ils ont même fini par m'escorter le lendemain pour que je puisse rentrer chez moi. En plus c'est vachement grand Montmachin, c'est impossible que tu connaisses tout par cœur !

En tout cas, c'était totalement inconcevable pour Lynette une chose pareille. Oui, c'était un menteur, ça ne pouvait pas être autrement. Et rien que pour ça, il méritait encore plus de chatouilles, ce qu'elle s'efforçait de faire avec concentration, jusqu'à ce que...
Donc, nous disions, Glamour 0, Lexhor 1. Erwelyn resta un instant interdite, stoppant les chatouilles sur le champ. Elle observa ses yeux ronds, analysa sa phrase et éclata de rire en même temps que lui. Il n'y avait qu'après des années à vivre ensemble qu'on pouvait sortir ce genre de choses, qui faisaient clairement marrer. C'était bien la première fois de sa vie qu'elle vivait une telle relation, où même les détails les plus intimes pouvaient être lâchés – sans mauvais jeu de mots – à tout moment. La princesse se releva donc, toujours assise sur lui, pile au niveau de son anatomie la plus délicate, les mains positionnées sur ses hanches à elle, un air faussement fâché sur le visage.


Ah non ! On attaque pas sa femme avec une arme de destruction massive, non mais ! J'veux bien qu'on soit en communion avec la nature mais faut pas déconner.


Lynette repartit alors à rire en le regardant, encore amusée de la tronche qu'il avait faite quand il lui avait sorti ça, puis se glissa à nouveau sur lui, évitant de lui écrabouiller le ventre au cas où il décide de mettre sa menace à exécution. Les deux mains posées au sol, entourant son visage, elle lui roula un gros patin alcoolisé à nouveau, remuant un peu du popotin tout contre lui en même temps, avant de relever quelque peu ses lèvres et le questionner.

Au fait, on est où ici ? Tu sais vraiment pour de vrai ?

Parce que s'il comptait sur elle pour les ramener sur le bon chemin, autant dire qu'il était pas sorti de la berge.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5074
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Sam 4 Mar - 22:42

Il ne polémiqua pas plus quant aux règles, se souvenant pourtant bien qu'elle n'avait parlé que le fait de galoper et évoqué simplement de la rattraper, jamais de la suivre, bien que, implicitement, il avait bien compris qu'elle voulait faire la course. Mais l'important n'était pas là. Sur l'instant il l'imaginait demander l'hospitalité à des fermiers de ses terres parce qu'elle s'était perdue en se promenant. Son sens de l'orientation était-il vraiment si mauvais ou se plaisait-elle à vivre ce genre "d'aventures" ? Il ne savait vraiment le dire, mais il la soupçonnait d'aimer rencontrer des gens et de vivre des moments plus loufoques les uns que les autres.

Oui, mais toi c'est pas pareil. Je te promets, mon amour, que personne ne se perd autant que toi. Tu excelles dans de nombreux domaines mais celui-là, c'est ton gros point faible. Mais heureusement maintenant je suis là.

Il lui sourit et l'embrassa tendrement.

Sans tout connaître par cœur, je connais quelques moyens pour me repérer et j'évite de me lancer au galop sans examiner un peu les alentours au préalable. Mais quand même, j'ai beaucoup arpenté le domaine et je le connais assez bien. Du moins la partie praticable.

Cet aspect là fut lui aussi laissé de côté, la bataille de chatouilles ayant captivé toute l'attention des deux époux. La menace réflexe du Prince, après les avoir stupéfaits tous deux, les entraîna dans un grand fou rire marquant la réelle complicité qui les unissait. Non, le Prince n'avait pas pour habitude de se laisser aller devant son épouse, mais il était d'humeur à la plaisanterie et la réplique vint naturellement. Lui aussi était à l'aise avec sa moitié.

Pas de panique, c'est simplement un réflexe. C'est une nouvelle technique de combat que je mets au point. C'est de la dissuasion. Et puis de toute façon, je suis Prince et Royaliste, alors quand je pète, ça sent le lys !

C'était tellement plus classe que les paillettes. Allongé contre elle, il se redressa légèrement pour regarder autour d'eux, avant de répondre à sa dernière interrogation.


Ici, c'est un terrain de chasse. On rabat le gibier par là où tu es arrivée. Il est obligé de se diriger vers l'endroit même où nous nous trouvons, pressé par une partie de l'équipage, qui le pourchasse. L'autre partie arrive par le chemin que j'ai emprunté, de l'autre côté de la nasse. Et voilà.

C'était agréable de partager tout cela avec elle et de la voir s'y intéressé, malgré le fait qu'elle soit tout sauf matérialiste. Il se réjouissait malgré tout qu'elle prenne goût à tous les privilèges que leur conférait leur rang, comme il y avait prit goût depuis bien longtemps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Mar 7 Mar - 16:53

Examiner les alentours au préalable avant de se lancer dans une aventure, mais quelle drôle d'idée ! Il y avait vraiment des points sur lesquels les deux époux étaient totalement différents. Lexhor était dans la maîtrise, Erwelyn était dans l'improvisation, mais c'était aussi pour ça qu'ils s'aimaient autant, sans doute. Elle sourit à la réflexion sur le lys, se redressant aussi pour observer les environs.

Toi, t'es un peu trop royaliste !

Toujours assise sur lui, ses mirettes se perdaient sur les détails qu'il était en train de lui expliquer, analysant la zone de chasse et imaginant le comportement des animaux chassés, avant de se mettre à rire.

Alors je me suis comportée comme un gibier c'est ça ? Rien dans la tête et tout dans les jambes quoi.Tu m’emmèneras chasser un de ces jours ? J'ai déjà fait quelques chasses, à chaque fois j'ai failli me tuer ou me faire tuer au moins une fois !

La princesse se remémora la première partie de chasse à laquelle elle avait participé avec les poneys, sur les terres d'Aimbaud, en Bourgogne. Elle avait failli se faire embrocher par un énorme sanglier qu'ils avaient pris en piste depuis un petit moment et était tombée dans une énorme flaque de boue. C'était aussi lors de cette chasse qu'Ygerne était rentrée dans sa vie, papillon de lumière sous les candélabres qui s'était éteint lors de la fronde d'Eusaias. Secouant la tête, Lynette essaya de chasser cette vision noire de son esprit, qui, en traîtrise, venait de lui serrer le cœur. Encore une fois, l'Amahir essaya de ne rien montrer à son époux et tourna son visage du côté des chevaux pour lui éviter de croiser son regard.

Je ne sais pas si je suis vraiment faite pour ça, finalement, c'est un peu comme la première fois que j'ai eu une épée dans les mains. Dans mes premiers combats, en Maine, je me battais avec une fourche, mais autant dire que j'ai pas touché grand monde ! Finalement j'ai préféré me rendre utile dans les tentes de soin, c'était mieux.

Erwelyn ne savait pas vraiment pourquoi elle se mettait à lui raconter ça, sans doute pour essayer de changer de sujet et noyer le poisson. Et puis, il ne lui semblait pas avoir beaucoup parlé de sa jeunesse avec Lexhor, cette époque où elle était arrivée en Maine après le décès de sa mère. C'était une période haute en couleur, où la Corleone avait fait plein de rencontres et avait vécu des choses assez hallucinantes comparé à son début de vie. Son regard se porta à nouveau sur Lexhor avec un petit sourire, et elle déposa un baiser léger sur le bout de son nez, avant de caresser tendrement sa joue.

Dire que j'ai épousé un chef d'armée ! Si on m'avait dit ça à dix-sept ans, j'y aurais jamais cru ! Mais peut-être qu'on s'est croisés là-bas sans se connaître ? T'étais en Maine au moment où, encore, les angevins ont pris Mayenne puis qu'il y a eu la guerre contre la Bretagne ?

Parce que finalement, ils auraient très bien pu se côtoyer pendant des semaines sans le savoir, la vie était étrange parfois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5074
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Sam 18 Mar - 21:59

Il était parvenu à déjouer l'attaque de chatouille avec habileté, à défaut de finesse, mais était toujours à la merci de la proie qu'il avait traqué. Néanmoins, allongé sur le dos, dans l'herbe, l'air frais lui caressant le visage, il était en parfaite position pour admirer le paysage qui s'offrait à lui, ou plutôt, que son épouse lui offrait. Il souriait en la voyant examiner les alentours pour ce rendre compte de visu de ce qu'il lui expliquait. Elle arrivait toujours à le surprendre et à l'attendrir, avec ce savant mélange d'intelligence et de candeur qui la caractérisait. Il la savait parfaitement capable de se repérer si elle le voulait et si elle en prenait la peine. Mais il savait bien qu'elle préférait improviser et laisser le destin opérer.

C'est ça. Tu étais comme une jeune biche fougueuse. Sois heureuse que je chasseur soit d'humeur clémente aujourd'hui !

Il resta silencieux quelques secondes, imaginant Erwelyn à la chasse et sentait déjà l'angoisse monter en lui, songeant à tous les moyens qu'il allait lui falloir déployer pour éviter qu'elle ne se blesse. Fort heureusement elle en était consciente et se trouvait soudain moins impatiente à y participer.

Je t'expliquerai comment ça se déroule dans les détails, comme ça tu te rendras mieux compte et tu verras si tu as envie de chasser ou au moins d'y prendre part. Mais c'est vrai que ça peut être dangereux et qu'il faut bien s'y préparer. Jusqu'à maintenant je n'ai jamais eu de problème.

Et il la croyait sans l'ombre d'un doute lorsqu'elle lui conta qu'elle, en revanche, en avait eu. Connaissant sa maladresse légendaire, il songeait que c'était un miracle qu'elle soit encore en vie et en un seul morceau. Et si elle s'étonnait d'avoir épousé un homme tel que lui, il n'avait jamais imaginé épouser un poney, rose qui plus est. A bien y regarder, c'était plutôt sur la fin de sa vie que Lexhor vivait des choses hallucinantes...

Non, j'étais en Orléans à cette époque. Et puis si toi tu avais dix-sept ans, j'en avais douze. Un peu trop jeune pour faire un guerrier efficace. Du moins, c'était ce que les grands disaient !

En le disant, il pouvait difficilement croire, comme toujours, qu'il y avait une telle différence d'âge entre eux. Il y avait forcément une erreur dans les registres ou bien elle était aussi mauvaise en calcul qu'en orientation. Ou alors les poneys vivaient plus longtemps que les humains et vieillissaient donc plus lentement. Un jour il comprendrait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Dim 19 Mar - 20:28

Erwelyn se mit à rire à l'évocation de la biche fougueuse, ne s'imaginant pas du tout comme ça à la base. Bon, peut-être une biche effarouchée les premières fois où il avait commencé à la dragouiller un peu, mais fougueuse, ça risquait pas. Quoique maintenant, elle s'était tout de même assez libérée avec lui, libérant des démons qu'elle ne se savait pas contenir.

Est-ce que tu es un bon ou un mauvais chasseur, là est la question !

Elle n'arrivait pas vraiment à imaginer son époux en tortionnaire de petite biche aux abois, mais vu qu'il aimait tant faire la guerre, tout était finalement possible.

Nan mais je connais la chasse, je sais comment ça fonctionne, reste à voir si je suis faite pour ce genre de truc qui consiste à galoper après une bestiole de plusieurs centaines de kilos avec un arc ou une autre arme dangereuse à la main.

La princesse se releva alors d'un seul coup, titubant carrément une fois debout et manquant de s'étaler sur son époux encore allongé au sol. C'est que la liqueur de poire continuait à lui monter au cerveau, et elle n'était pas sûre du tout de pouvoir diriger sa monture pour l'instant. Heureusement, un arbre se trouvait non loin d'eux, et après quelques pas en zigzaguant, Lynette réussit à s'y accrocher, évitant de peu la chute.

Hiii, ça tangue par ici ! Le sol est carrément pas plat, ça aide à attraper les bestioles là aussi ?

Essayant de fixer un point pour remettre son esprit d'aplomb, elle attendit que Lexhor se lève pour aller rejoindre les chevaux.

Ah oui ? T'étais donc encore un gamin quand je suis arrivée en Maine... Je t'aurais donc même pas regardé si je t'avais croisé, tu imagines ? Tu devais même pas avoir de poils à...

Arrivée à sa hauteur, elle l'attrapa par le col pour l'embrasser et, poussée par l'élan et par la liqueur de poire, glissa une main sur son entrejambe pour le caresser franchement à travers le tissu, écartant le pan de son manteau pour ce faire, avant de se mettre à rire franchement, la main toujours disposée au même endroit.

Alors que maintenant, on s'en fout de la différence d'âge, et tu as grandi !

Sa réflexion était remplie de sous-entendu graveleux, mais nul doute que Lexhor saurait le comprendre, lui qui était le maître en la matière.

Bon allez, fais-moi grimper sur ton cheval, je vais monter avec toi, chuis totalement incapable de conduire mon cheval, je risque d'avoir un ascident !

Et, se retournant, toujours collée à lui, la princesse tâcha, sans grâce aucune, de coller sa botte dans l'étrier pour grimper sur la monture, autant dire que c'était pas gagné sans l'aide de son époux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5074
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Mar 28 Mar - 8:57

Poneytte ou biche, Erwelyn était bourrée, cette question là ne se posait pas. Et en la voyant péniblement se mouvoir pour se relever et tituber jusqu'à trouver appui contre un arbre, sans qu'il ne sache comment elle y était parvenue. Il se releva à son tour et leva les yeux au ciel lorsqu'elle déclara que le sol était chaotique.

Le sol est parfaitement plat, mon amour. C'est toi qui est ronde comme une queue de pelle.

Ce disant il réceptionna son épouse qui s'était de nouveau lancée, tel un nouveau né mal assuré, à sa rencontre. Il se demanda ce qu'il allait bien pouvoir faire d'elle et notamment comment la ramener dans l'état où elle était. Mais Lynette continuait à babiller, ce qui le faisait beaucoup rire.
Jusqu'à ce que...


Humpf. Oui j'ai bien grandi depuis le temps. Mais moi je t'aurais regardée, j'en suis sûr. J'aimais déjà les rondeurs et je t'aurais dévoré des yeux...

Et à son tour il laissa ses mains filer sur les formes de son épouse, qui se mit d'un coup en tête de remonter à cheval. Mais par miracle elle fut éclairée par un instant de lucidité. Elle voulait monter avec lui pour ne pas tomber de son cheval, ce qui était raisonnable. Mais Lexhor, lui, songeait qu'il devait se débrouiller pour ramener également son cheval à elle.

Attends un peu...

Avant toute chose il attacha avec les moyens du bord le cheval de Lynette au sien, suffisamment pour qu'il puisse les suivre à côté, en allant au pas. Ensuite, il s'efforça de l'aider à monter sur son destrier puis de la rejoindre ensuite. Et enfin, de stabiliser le tout. Bien serré contre elle, il passa les bras autour de sa taille et saisit fermement les rênes.

Bon, tâchons de poursuivre cette promenade sans nous perdre ou tomber de cheval, ni laisser échapper le tien.

Il l'embrassa tendrement dans le cou avant de faire avancer les chevaux, se dirigeant vers un terrain moins accidenté tout en se rapprochant du château.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Ven 14 Avr - 23:58

Lynette s'était arrêtée quelques instants pour jeter un coup d'œil étrange à son époux.

Les rondeurs ? Chuis toute maigre ! Y a que toi qui as l'impression que j'ai des gros seins, mais ça c'est parce que tu m'aimes.

Elle laissa les mains de Lexhor courir le long de son corps, pour autant qu'il pouvait le faire avec la quantité de couches qu'elle se trimballait par ce froid. Puis, heureusement, il eut pour elle un éclair de lucidité, à savoir qu'il fallait bien qu'ils ramènent sa monture à elle. Restant sagement aux côté de son cheval, la main sur les rênes pour garder un certain équilibre, Lynette se demandait comment avait-elle pu autant se pinter en si peu de temps. Fallait dire qu'elle était bien fatiguée ces derniers temps, sans trop savoir pourquoi. Et puis, il y avait toujours ces bouffées de chaleur qui montaient sans crier gare, l'obligeant à se désaper presque entièrement quand ça arrivait.

Du coin de l’œil, la princesse observait avec un petit sourire son mari qui s'attelait à attacher les rênes de son cheval pour qu'il puisse les suivre sans se faire la malle.


Heureusement que t'as de la suite dans les idées, toi !


Erwelyn se laissa ensuite faire lorsqu'il réussit à la coller en selle, évitant de valser au sol une fois grimpée là-haut, et sentant avec soulagement les bras de Lexhor l'entourer. Elle se cala tranquillement contre lui, poussant un soupir en se retrouvant lovée contre la chaleur de son corps, et frissonnant au baiser qui atterrit dans son cou. Ses mains gantées se glissèrent sur les siennes, pour accompagner les mouvements qui dirigeaient la monture. La Corleone resta un instant silencieuse, se laissant bercer par le trot qui les emportait tous deux vers une autre partie des terres princières. Sa tête tournait encore, et elle évitait de fermer les yeux de peur de perdre l'équilibre, quoique les bras la maintenant fermement lui éviteraient une catastrophe certaine.

Dis donc, je sais pas ce que j'ai mis dans celle-là de liqueur, mais elle était sacrément carabinée...

Et c'était tout de même assez rare que l'alcool lui monte si vite à la tête.

Tu m'emmènes où maintenant ?

Une chose était sûre, pour le reste de la journée, Lynette ne s'aventurerait plus à essayer de semer son mari, sinon elle risquait de mettre encore des plombes à le retrouver. Souriant à l'idée, la princesse tourna son visage pour déposer un baiser sur la joue de son mari.

Merci de t'occuper de moi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5074
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   Mar 6 Juin - 20:31

Toujours amusé par les réaction de son épouse, Lexhor sourit largement, ce qui eu pour effet de faire plisser légèrement ses yeux.

Je t'aime, c'est certain, mais je te vois telle que tu es. C'est toi qui a une si piètre opinion de toi que tu te vois fade. Ce que tu es très loin d'être.

Ce disant il s'empressa de tâter lesdites rondeurs à pleines mains, ne manquant pas de chatouiller sa douce et tendre au passage, ce qui le fit beaucoup rire. Il s'arrêta assez vite pour ne pas perturber l'équilibre précaire que la Princesse peinait à maintenir. Il avait été trop compliqué de la hisser sur son cheval pour risquer de la faire choir et devoir recommencer. Il se rattraperait au château, une fois que son état d'ébriété avancé ne serait plus autant problématique. Il s'empressa donc de faire ce qu'il fallait pour ne pas perdre le cheval princier et rejoindre son épouse. Il hocha la tête à sa réflexion sur son "inventivité".

Bien sûr que j'ai de la suite dans les idées ! C'est pour ça que tu m'aimes non ? Enfin en plus de toutes les autres qualités innombrables que je possède ?

Un moment de calme et de tendresse s'installa ensuite, tous deux enlacés, allant au pas au milieu de leur domaine, se tenant chaud et s'embrassant avec douceur. Des instants d'intimité loin de l'effervescence habituelle de leur quotidien. Un moment à eux et rien qu'à eux. Et il hocha très largement la tête lorsqu'elle évoqua la fameuse liqueur...

Soit elle est plus forte qu'à l'accoutumée, soit tu ne tiens plus autant l'alcool...

Il avait dit ça l'air de rien, sachant pertinemment que l'orgueil du poney rose serait piqué au vif. Si ce n'était pas son époux qui le lui avait dit, elle aurait sans aucun doute considéré cela comme une insulte. Mais il écoperait certainement d'un beau "Goujeon" ou autre nom de poisson. Il tâcha de dissimuler un sourire moqueur avant de changer de conversation très vite...

J'ai bien envie d'aller au verger. Il n'y aura pas de beaux fruits à manger, mais la neige recouvrant les arbres fruits sous la neige ont un charme certain. Et comme ils sont relativement bien ordonnés, on limite les risques de se perdre.

Il l'embrassa à son tour et la serra un peu plus fort.

Merci d'exister pour que je puisse m'occuper de toi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Petite escapade amoureuse   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Petite escapade amoureuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petite escapade dans le morbihan
» Petite escapade à moto (Aurillac, Puy Mary, Salers)
» Petite escapade pour Pâques
» Une petite escapade
» Petite escapade dans les serres du parc de la tête d''or à Lyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Ile-de-France :: Principauté de Montlhéry - Lexhor :: La première enceinte-
Sauter vers: