Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée de Keridil en ses quartiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Arrivée de Keridil en ses quartiers   Jeu 1 Avr - 20:49

Keridil rentrait de Bourgogne quand Naluria avait voulu l'entretenir d'un projet. Elle avait décidé d'en faire son écuyer, et de le former aux armes. Cette décision avait été un grand honneur pour le jeune homme qui ne prétendait pas à de telles fonctions, mais il avait bien entendu accepté. Une formation aux armes ne pouvait qu'être des plus bénéfiques, d'autant qu'il aurait bien du mal à se défendre seul sur les routes sans cela.
En plus d'avoir le privilège de seconder son amie, Keridil s'était vu offrir des dépendances dans le domaine de Lexhor et Naluria, tout juste marié.
Il mit du temps mais trouva enfin le lieu où il pourrait se retirer. Il avait demandé à un page des ambassades de l'aider à apporter quelques affaires de sa maisonnette d'Orléans et s'était installé un chaleureux petit intérieur.
Il fit ensuite le tour des bâtiments, souhaitant ne pas se perdre.
Il attendit alors que Franceska, qui devait loger chez lui le temps de son séjour en Orléanais, le rejoigne, puis il irait saluer Naluria et son époux qu'il n'avait pas l'honneur de connaître, et à qui il devait aussi tout ce qui précédait.
Revenir en haut Aller en bas
Franceska

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 36
Localisation : Aujourd'hui ici... et demain...sans doute serai-je déja loin

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Arrivée de Keridil en ses quartiers   Ven 2 Avr - 1:24

La journée était passée avec un telle rapidité que la rousse n'avait eu le temps de rejoindre les dépendances où était désormais logé Keridil. Fort heureusement celui-ci avait fini par la retrouver en taverne, une fois de plus plongée au plus profond de ses pensées.
Après avoir passé une excellente soirée en sa compagnie, ils s'étaient tous deux décidés à s'en retourner, allant rejoindre prestement le domaine de Lexhor et Naluria.

La nuit avait depuis longtemps déjà étendue son voile bleu sur le pays mais au loin elle avait pu apercevoir le château ducal dressant avec arrogance son donjon, ses tours d'angles et sa couronnes de murailles grises comme un défi aux téméraires qui oseraient s'y attaquer. En cette nuit de printemps, la nuit était relativement éclairée par l'astre lunaire qui trônait au dessus de leurs têtes venant répandre à l'occasion sa poudre argentée sur la plaine.
C'était donc là qu'elle aurait le privièlège de loger durant son séjour en Orléanais et qui plus est non loin d'un jeune homme qu'elle appréciait.

Se tenant au bras de Keridil, ils avaient enfin franchis le seuil de la porte après avoir longuement déambulés dans les couloirs du domaine. Doucement mais sûrement ils avaient trouvés leur chemins sans commettre d'impairs. Pas sûr que seule elle s'y serait retrouvée.
Le pas de la porte passé, elle avait lâché emprise qu'elle avait eu sur le bras de Keridil tout au long du trajet et se retourna pour le regarder refermer derrière eux la lourde porte qui tenait les quartiers fermés.


La rousse ne perdit pas un instant pour observer les lieux, découvrant ainsi les quelques aménagements effectués. L'endroit était vaste, bien plus que tout ceux qu'elle avait pu jadis occupée.
Apposant sa main sur sa bouche elle tenta de dissimuler un baillement annonciateur d'une grande fatigue mais ses yeux la trahissaient.
En son regard aussi la fatigue se lisait.

Son visage s'illumina d'un sourire lorsqu'elle vit Keridil s'approcher.


Tes quartiers sont spacieux et plutôt bien aménagés. Tu vas te sentir bien ici, c'est certain. Je me plairais à avoir la chance de disposer d'autant de place dans ma maisonnée.
Quoi que... plus de place voudrait dire plus de chose à entasser.

Je suppose que comme moi tu dois être épuisé. Depuis notre arrivée tu ne cesses de travailler et il te faut te reposer.
Je pense qu'il est grand temps pour nous d'aller nous coucher. Peux-tu me montrer lieu où je pourrai passer la nuit s'il te plait ?


Franceska attendit à ses côtés qu'il veuille bien la guider.
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Arrivée de Keridil en ses quartiers   Ven 2 Avr - 13:57

Keridil sourit et était content des compliments que lui faisaient Franceska sur son nouveau foyer. Lui aussi le trouvait agréable.
Bien je te montre ma chambre où tu crecheras, pour ma part je m'installerais ici, sur une couchette.
Chambre des dépendances
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Arrivée de Keridil en ses quartiers   Dim 4 Avr - 1:21

[Le lendemain soir]

Keridil arriva en fracas au bras de Franceska qui l'avait soutenu depuis leur départ de la taverne. Il avait avalé une saleté probablement ; son ventre le faisait en effet souffrir. S'allongeant sur l'inconfortable couche qu'il avait occupée la nuit précédente, il pria son amie de lui porter de l'eau. Il ne pouvait rien avaler sur l'heure.
Le lendemain tout irait probablement mieux, ce n'était qu'une indigestion.
Revenir en haut Aller en bas
Franceska

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 36
Localisation : Aujourd'hui ici... et demain...sans doute serai-je déja loin

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Arrivée de Keridil en ses quartiers   Dim 4 Avr - 15:05

Ce fut avec tout le soutien dont elle était capable de lui apporter qu'ils avaient rejoint les quartiers de Keridil.
Tout au long du trajet, elle avait avec lui dialogué, tentant ainsi de lui faire oublier la douleur qui le tiraillait et qui était venue écourter la soirée. Mais en vain.
Mains plaquées sur le ventre, il était parti s'installer sur la couche de fortune pour laquelle il avait opté la nuit précédente.
Déposant à même le sol sa besace qui commençait à peser sur son épaule, elle se hâta de se rendre tout près de Keridil tant elle se préoccupait de son état de santé. Une seule envie à cet instant, veiller sur lui et s'assurer qu'il soit confortablement installé.

Chose étant faite, elle s'était vu demandée de lui apporter un peu d'eau afin qu'il puisse se désaltérer, tandis qu'elle avait prise place assise à ses côtés sur le bord de la couche où il était allongé.


Je vais te porter un peu d'eau si tu le désires mais laisse-moi te préparer une tisane, tu veux bien ?
Avant de partir, j'ai pris la précaution de passer à "La Pensée Bénéfique". Je me suis approvisionnée de quelques sachets de plantes séchées en cas de maux divers à soigner.
Je dois disposer d'un peu de feuilles de menthe poivrée. Sans doute as-tu mangé quelque chose que tu as du mal à digérer et cette plante à des vertus digestives. Elle soignera parfaitement tes crampes d'estomac.
Tu verras que ça te feras grand bien et qu'après ça tu te sentiras soulagé.


Elle l'avait regardé, lui adressant un sourire qui se voulait des plus réconfortant, tout en venant poser déliactement sa main sur l'une des siennes qu'il tenait posé sur son ventre.

Tu es d'accord ?

La rousse s'était levée sans même attendre et avait rejoint l'endroit où elle pourrait faire chauffer un peu d'eau . Entre temps, elle était venu porter un verre d'eau fraîche à Keridil comme il lui avait demandé, attendant que l'eau porte à ébullition. De retour, elle avait terminée de préparer la tisane la laissant infuser quelques minutes après avoir jeté dans l'eau bouillante deux bonnes poignées de feuilles séchées de menthe poivrée.

S'en retournant auprès de lui, elle lui avait tendu la tasse contenant la boisson suffisamment infusée.


Tiens... prend ça. Fais attention à ne pas te brûler ça risque d'être très chaud.

De nouveau sise à ses côtés, Franceska avait attendu qu'il termine et avait fini par le débarrasser et s'en était allée pour nettoyer les quelques ustensiles qu'elle avait utilisé. A son retour dans la grand pièce, elle avait pu constater que Keridil avait eu fini par trouver le sommeil. Sourire se dessinant sur ses lèvres, elle s'en était approchée, avait sur lui remontée une couverture qui se trouvait à ses pieds afin qu'il ne prenne froid au court de la nuit et avait du bout des doigts dégagé quelques mèches de ses cheveux retombés sur son visage avant de venir lui déposer douce bise sur le front.

Après s'être assurée que tout allait bien pour lui, Franceska avait éteint les quelques chandelles allumées et s'en était aller rejoidre sa couche tout en veillant à tenir la porte de la chambre entrouverte au cas où Keri venait à l'appeler.
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Arrivée de Keridil en ses quartiers   Lun 5 Avr - 17:06

[Plus Tard]

Keridil allait mieux depuis deux jours. L'indigestion était vite passée et il remerciait chaque jour son médicastre improvisé.
Il était maintenant temps pour Franceska de reprendre la route de Moulins et le jeune homme voulait l'accompagner, ainsi décida-t-il, la veille, de préparer pour eux les malles, pendant l'absence de la jeune fille, et de leur faire un petit dîner d'au revoir improvisé.
Quelques fruits de saison qu'elle avait dit aimer aux noces du Duc, et un peu de viande de porc achetée le matin au marché. Le jeune homme embrocha quelques tranches dans l'âtre de sa cheminée et prépara le pain où recevoir la nourriture.
Elle arriverait bientôt, il fallait faire vite.
Revenir en haut Aller en bas
Franceska

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 36
Localisation : Aujourd'hui ici... et demain...sans doute serai-je déja loin

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Arrivée de Keridil en ses quartiers   Mar 6 Avr - 17:22

A la suite d'une longue journée passée à oeuvrer, entre champs et Pastorale à achever, Franceska s'était précipitée pour rejoindre le domaine où depuis sa venue elle résidait.

La journée était déjà bien avancée et il lui restait encore à accomplir. il lui fallait à présent rassembler ses affaires et boucler à nouveau ses bagages. L'heure du départ avait sonné. il était temps pour elle de quitter l'orléanais pour s'en retourner dans le B.A.
La rousse serait bien restée quelques jours de plus, mais il lui était impératif de rentrer à Moulins où l'attendait son frère.
Ce dernier, qui n'était pas censé arriver si tôt, avait pourtant rejoint le village plus tôt qu'il ne l'était prévu et ce pour le plus grand regret de Franceska qui, pour le coup, n'avait pu être là pour l'accueillir comme il se devait.

Elle marchait d'un pas rapide, pensant à son retour chez elle, aux retrouvailles avec ses amis, à la rencontre qui aurait lieu avec ce frère qu'elle n'avait alors encore jamais vu. Une fratrie issue d'une histoire vagabonde entre une femme et son père.
Qu'allait-il en advenir ? Comment allait-elle, au final, réagir ?
Elle se voulait impatiente, mais pleine d'appréhension aussi.

L'estomac noué, elle avait pénétré les quartiers de son ami sans même se préoccuper de ce qui se passait autour d'elle. Le seuil de la porte passé, elle s'était rendue immédiatement dans la chambre de Keridil qu'elle avait occupée. Entrant, elle avait pensé trouver là les accessoires et vêtements qu'elle avait laissé traîner ci et là, mais rien. Tout avait été rangé. Les malles laissées ouvertes étaient maintenant refermées.
La jeune femme, surprise, s'empressa d'aller retrouver son hôte qu'elle avait cru apercevoir brièvement alors qu'elle venait d'entrer mais sans en être vraiment certaine.


Keri !... Tu es là ?
Que s'est-il passé avec mes affaires ? Pourquoi sont-elles...


Rejoignant la pièce principale, plus grand fut son étonnement lorsqu'elle découvrit, dressé sur la table, bien appétissant mets. Quelques fruits avaient été disposés et un délicieux fumet de viande braisée se dégageait et lui parvenait, faisant ainsi frétiller ses papilles.
Tout avait l'air si délicieux.
Keridil avait prit soin de préparer son retour et elle en était fortement touchée.
Ravie de l'initiative entreprise, elle avait sourit et s'était assise, oubliant, à l'occasion, les tracas qui lui tiraillaient l'estomac. Devant tant de délices, elle fut prise d'un appétit soudain.


Est-ce toi qui à soigneusement préparé tout cela ? Si oui...c'est une très bonne idée que tu as eu là. De plus, tu sais à quel point j'apprécie les fruits...
Viens donc près de moi t'installer pour venir déguster tout ceci.


A ses côtés, elle avait tiré une chaise, l'invitant à venir s'assoir lui aussi.
Tout deux avaient alors partagés un repas délicieux et léger à la fois. Tout ce qui convenait à Franceska.
Après quoi, la rousse s'était levée, s'en allant prendre place près de la cheminée. La journée avait été magnifique mais la soirée se voulait bien plus fraîche une fois enfermé dans l'enceinte des demeures.
Keridil l'avait rejoint au bout de quelques instants pour converser, partager leurs souvenirs, se remémorant les bons moments passés... leur début de soirée au cours de leur voyage au bord du lac de Sémur, la fête du printemps, sa rencontre avec l'effroyable Esther au dispensaire... et franceska n'avait à ce moment pu se retenir une fois de plus de le remercier pour toute l'attention qu'il n'avait eu de cesse de lui porter : le bouquet de Lys qui l'avait tant touché, le roman de Guillaume de Lorris que soigneusement elle conservait et qui ne la quittait plus, bien niché au fond de sa besace, et sans oublier tous les autres gestes qu'il avait eu à son égard et qui faisait que plus encore elle l'appréciait.

Les heures rapidements s'étaient écoulées et elle ressentait, à la veille du départ, un pincement en son coeur. Difficile pour elle de songer que dès le lendemain elle aurait quitté l'endroit auquel elle commençait tout juste à s'habituer, mais heureusement, la peine était encore des moindres pour l'heure, puisqu'elle pourrait encore profiter quelques jours de plus de la présence de son ami.

Délicieux avait été l'instant qu'elle venait de passer en sa compagnie. Le dîner, les sourires, les rires, discuter, se rappeler de leurs quelques jours vécus ici, évoquant ainsi joyeux souvenirs, debut de leur histoire, continuité de leur amitié, naissance d'un tout autre sentiment aussi qu'elle ne s'expliquait pas encore vraiment. des instants de vie partagés où peu à peu ils se découvraient et elle espérait sincèrement que la vie leur donnerait l'occasion de poursuivre cette découverte de l'autre. il y avait tant à apprendre, tant à dire aussi...

Après un dernier moment passé sous silence, appuyé épaule contre épaule, à contempler le brasier s'élever et danser dans le foyer de l'immense cheminée, Franceska était venue déposer une bise pleine de l'affection qu'elle épprouvait sur la joue de Keri et avait fini par se lever s'en allant regagner sa couche pour la dernière nuit, qu'ici, il lui restait à passer, l'esprit envahit par d'innombrables pensées clandestines qui l'assaillait.


Dernière édition par Franceska le Jeu 13 Mai - 14:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Arrivée de Keridil en ses quartiers   Mer 7 Avr - 18:07

Franceska avait apprécié la soirée. Le jeune homme y avait mis coeur et amour. Ils n'avaient jamais passé tant de temps à parler.
Ils firent le bilan de leur voyage, du temps passé ensemble. Keridil se retint de montrer sa tristesse de la voir déjà partir, préférant rire au souvenir des bons moments vécus.
Il avait vu naître en lui foule de sentiment. D'abord amitié, puis jalousie à Sémur où Franceska flirtait avec un autre au bord du lac. Frustration de n'avoir que peu de temps à lui accorder. Puis était venu le temps de la tendresse et des présents. Les nuits de voyage n'étaient pas longues et ils parlaient beaucoup.
Le jeune orléanais allait quitter sa cavalière. Depuis les flamboyantes noces de leurs hôtes, ils ne s'étaient presque pas quitter.
Keridil promit, avant que Franceska ne parte, de venir la retrouver souvent.
Il lui dit que sa porte était ouverte pour elle, et pour la première fois, alors qu'elle allait le baiser sur la joue, il détourna ses lèvres et les posa contre les siennes, roses et douces.
Il avait eu peur, mais ce fut un merveilleux instant.
Elle parti se coucher ensuite, sans mot dire. Lui, resta encore un moment à penser et réfléchir. Il ne pouvait vraiment définir leur relation, ils avaient encore besoin de temps. Plus que tout, il ne savait pas si cet instant qu'ils venaient de partager serait le dernier de la sorte.
Finalement, il s'endormit et rêva bien, dans la chaleur du foyer qui peu à peu se noyait sous les cendres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée de Keridil en ses quartiers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée de Keridil en ses quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Keridil en ses quartiers
» Arrivé de mon chiot
» arrivée de thailande... une idée ??
» Suivi de l'arrivé des oiseaux, saison estivale 2007
» peut-il y avoir des problèmes avec l'arrivée d'un deuxième chien?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Partie HRP et archives générales :: Archives générales :: Auneau :: Communs :: Les dépendances de Keridil :: La pièce principale-
Sauter vers: