Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Franceska

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 36
Localisation : Aujourd'hui ici... et demain...sans doute serai-je déja loin

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   Dim 30 Mai - 15:36

[Intimes confessions...]


Ne lui restait plus que quelques heures à attendre avant de reprendre la route, et pour de bon cette fois. Effectuant promenade, empruntant les divers sentiers du domaine, se rendant d'un lieu à un autre, passant un temps considérable à chercher Keridil, la rousse avait fini par se résigner. Peut-être n'était-il tout simplement pas là, ayant du quitter Auneau pour partir oeuvrer à l'une de ses nombreuses occupations... ou bien avait-il était retenu par l'une des responsabilités qui lui incombait... Ne le verrait-elle donc pas avant de se remettre en chemin ?

Poursuivant sa marche, son errance, celle-là même qui lui permettait alors d'occuper son temps, elle rejoignit le nord du domaine. Devant elle, non loin, à tout juste quelques pas, une vaste étendue d'eau. A plusieurs reprises, elle avait pu l'admirer, mais sans jamais prendre le temps de s'en approcher. L'envie s'en faisant alors, elle emprunta le petit sentier qui l'y conduirait.

Frissonnant de manière soudaine, elle s'arrêta, juste le temps pour elle de remonter et resserrer sur ses épaules le châle qu'elle avait prit soin d'apporter avec elle et qu'elle tenait posé sur le dessus de son bras. En cette journée, le soleil avait une fois de plus décidé de se faire d'une grande discrétion au point de ne pas se montrer, préférant se tenir caché derrière un épais tissu nuageux à la couleur grisâtre. Un ciel gris qui, étrangement, reflétait parfaitement l'état de la jeune femme. Un ciel gris empli d'une grande tristesse, prêt à deverser toute la pluie qu'il retenait, comme elle pour qui le coeur s'était terni de cette même couleur et qui tentait difficilement de contenir ses pleurs.
Furtif regard balayant les cieux, suivant un court instant une envolée d'oiseaux s'éloignant à tire-d'ailes, luttant de temps à autre contre un vent léger qui commençait à se lever. Un pas devant l'autre, elle avait repris sa progression, évoluant parmis les herbes qui recouvraient les bords de l'étang. Le vent soufflant, provoquait en sa surface légère houle, forçant les vagues naissantes à venir s'échouer et claquer contre la rive. Etrange était le temps, mais pas seulement... la rousse aussi se sentait envahie d'un étrange sentiment.
Franceska...Franceska... Que t'arrive-t-il donc encore ? Pourquoi ? Une fois encore, elle se trouvait confrontée à ses choix... à sa conscience qui lui faisait des siennes comme à chaque fois... à son double "je", son autre "moi" qui ne la quittait pas se tenant bien caché au fin fond de ses pensées.

Tout près, un arbre sur lequel ses yeux vinrent se poser. Laissant s'échapper profond soupir, elle s'en approcha. Du sol, sortaient d'incroyable racines, les racines de ce viel arbre, un vieux saule pleureur. Il devait bien avoir au moins... deux cents ans, si ce n'était plus. Apposant une main sur son écorce, elle pouvait sentir ses doigts fins enbrasser ses veines apparentes, aussi visible que celles se trouvant sur les mains d'un vieillard et l'on pouvait suivre l'évolution de sa croissance en comptant ses années de vie par le truchement des bosses, des noeuds, la grosseur de ses racines externes qui sortaient du sol par endroits. Ces grosses racines l'approvisionnait en eau constamment de façon à ce qu'il reste en bonne santé.

S'asseyant à ses pieds, s'adossant contre le vieux bicentenaire, elle scruta l'horizon, songeuse, entâmant une de ces inombrables discussion avec elle-même, avec son autre.
Pourquoi était-ce si dure de faire des choix ? Pourquoi une fois les choix fait, se mettait-elle à douter ? Pourquoi son autre "elle" réapparaissait sans cesse en ces instant, la poussant irrémédiablement à remettre ces décisions en question ?
Etait-ce normal ou ne l'était-ce pas ? Elle n'aurait-su le dire.
Elle avait fait le choix de partir, de le quitter, certaine de faire le bon choix et pourtant... maintenant la voilà qui se mettait à douter. La peur qui l'envahissait, celle de le perdre à jamais... elle l'aimait, mais l'aimait-elle assez ? Tiraillée d'un côté puis de l'autre elle ne savait... partir et le laisser, sans se soucier de ce qu'il ressentait, se nourrissant de leur amitié certaine ou bien rester et vivre de leur amour ? Le mal ou le bien... quoi qu'il en soit, il fallait toujours choisir... Du temps il lui en fallait... encore, pour réfléchir à ce que devait-être son avenir, à ce qu'elle voulait en faire vraiment.

Ôtant sa besace de sur son épaule, elle l'ouvrit, en retirant petit livre... un livre dont elle seule avait connaissance des écrits qu'il contenait... elle seule et pour cause, puisqu'il s'agissait de son livre... celui où elle se confessait, à qui elle se confiait sans retenue aucune. Il était le gardien de ses secrets et jamais elle ne s'en séparait.
Farfouillant de son autre main dans l'intérieur de sa sacoche, elle sortit plume et encrier et ouvrant le livre dont les pages défilèrent brusquement sous l'effet du vent, elle posa sa main sur l'une des pages restées vierge de toute écriture.
Devissant le bouchon de l'encrier, elle vint y plonger la pointe de sa plume et se mit à tracer les premières lettres.


Citation :

En moi... Deux femmes

Tantôt amies, tantôt ennemies,
Bien souvent elles s'emportent.
Elle se partagent la même vie,
Mais qui des deux est la plus forte ?

Chacune revendique ses droits,
Persuadée d'avoir raison
Elles se présentent tel le Roi
Annulant toutes discussion.

Si la première se veut charnelle,
Se laissant bien vite emportée,
La seconde est spirituelle,
Cherchant toujours à négocier.

Ces deux femmes réside en moi,
Voici la source du conflit.
Quand l'une me parle de la foi,
Voilà que l'autre réagi.

Mais aujourd'hui j'ai décidée,
Que l'une des deux serait maîtresse,
Car j'ai appris par les années,
Combien l'autre n'est que traitresse.

Toi ma première reste tranquille,
Sois à l'écoute de la seconde.
Même si les temps sont difficiles
Prends d'elle les meilleures suggestions.


Reposant sa plume, portant le livre près de ses lèvres déposant souffle délicat sur les dernières lettres formées afin de les faire sécher au plus vite, elle refit lecture de son écrit avant de le refermer.
Laquelle des deux était-il bon d'écouter ?


Reposant l'arrière de sa tête contre le tronc du viel arbre, elle inspira profondément, observant la surface de l'eau. Le vent avait soudain cessé mais la Pluie était venue s'en mêler. Leger clapotit au contact de l'eau qui se deversait s'accompagant d'un autre bruit dont elle ne connaissait l'orgine ni même la provenance. Tournant la tête de droite et de gauche elle ne vit personne s'approcher et pourtant, un étrange sentiment se faisait naissant... cette impression de ne point être seule en cet instant.


Dernière édition par Franceska le Jeu 3 Juin - 17:57, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5165
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   Dim 30 Mai - 21:54


Un petit vent frais, un ciel gris et morne, une journée triste. Oui mais voilà, lorsqu'on a besoin de prendre l'air, on le prend, quelque soit le temps. Et le Duc avait besoin d'une ballade. Alors il entreprit une ballade dans son domaine. Un état des lieux des jardins, afin de savoir s'il pourrait goûter de juteux fruits dans les semaines à venir et se rendre compte de la santé des végétaux. Après s'être assuré que ses pommiers, poiriers et autres fruitiers semblaient prometteurs, il entreprit de se rendre au bord de l'étang pour vérifier là encore que tout était en ordre et qu'il était entretenu. Profiter de ses fruits était un luxe, mais avoir des défenses solides étaient une nécessité. Et l'étang était une des défenses principales du domaine d'Auneau.

Malgré le temps qui prêtait plutôt à la dépression et à la réclusion à perpétuité au fond d'un édredon douillet, Lexhor était de plutôt bonne humeur. Après tout, quoi qu'il en paraissait, c'était le printemps. Ha le printemps, le soleil revient, les oiseaux chantent...on crame des mecs...
Il était donc guilleret, tranquille, en harmonie avec la nature et...


Mon petit oiseau a prit sa volée mon petit oiseau a prit sa volée, a prit sa, à la volette, a prit sa, à la volette a prit sa volée...Mon p...

Puis soudain, tel un épagneul devant la galinette cendrée, le Duc marque l'arrêt. Non loin de lui, adossée à un vieux saules, son vieux saule d'ailleurs, celui-là même où il faisait parfois sa sieste. Enfin souvent, tout le temps en fait.
Donc elle était là, cette jeune femme à la chevelure d'un roux flamboyant. Un plissement du front...Réfléchissement...
*Mais, j'ai pas de maitresse rousse pourtant? Ha ben nan j'ai pas de maitresse tout court en fait.*

Après cette pensée des plus pertinente, il décida de s'approcher. Après tout il était chez lui...Il fit donc quelques pas dans la direction de la jeune femme et arriva suffisamment proche pour constater que malgré la fraicheur ambiante, il y avait du monde qui était sortit au balcon. Et forcément, sans même s'en rendre compte il se mit à sourire niaisement, les yeux exorbités. Avant de se reprendre, secouer la tête puis se racler la gorge.


Hum hum, le bonjour belle damoiselle. Je n'ai point la chance de vous connaître. Puis-je vous aider?
Revenir en haut Aller en bas
Franceska

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 36
Localisation : Aujourd'hui ici... et demain...sans doute serai-je déja loin

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   Lun 31 Mai - 0:24

Corps légèrement basculé vers l'avant, paumes des mains prenant appui sur le sol duveteux, l'ouïe attentive aux moindres bruissements qui se faisaient entendre, elle cherchait à savoir. Elle aurait juré que quelqu'un, non loin se trouvait, cette drôle de sensation que soudainement elle avait ressenti ne la quittant pas, comme si elle sentait sur elle regard se poser. Etrange...
Peut-être n'était-ce que le bruit du vent s'engouffrant dans les herbes et les branches ou bien n'était-ce que le simple fruit de son imagination. La rousse se laissait bien souvent prendre en son piège et un bruit ne voulait pas systématiquement dire que quelqu'un s'approcher.

Reprenant alors sa place initiale, s'adossant de nouveau contre l'imposant végétal, elle aperçut un homme, se tenant face à elle, un homme aux allures distinguées. Mais d'où avait-il bien pu arriver elle qui ne l'avait pas vu venir ?
Sursautant sous l'effet que lui avait procuré cette présence inopiné, elle avait posée machinalement une main au dessous de sa poitrine, les doigts de l'autre se crispant sur le livre qu'elle avait attrapé.
De la peur voilà ce qu'elle avait sur le fait ressenti.
Yeux écarquillés, bouche légèrement entrouverte, elle en avait même laisser s'échapper léger cri... tout d'abord figée telle une statue, restant immobile sans respirer, elle l'observait, son coeur battant violemment contre ses côtes.
Question lui avait été posée, et l'intonnation de la voix avait su la rassurer.

Peur se transformant peu à peu en étonnement, elle tenta néanmoins d'afficher un sourire, mais se devinait-il au moins sur son joli minois ?
Déglutissant doucement, elle osa enfin pronnoncer quelques mots :

Bonjour...

C'était plutôt pas mal pour un début.
Regard se fixant sur le visage de son interlocuteur, elle eut un léger temps d'hésitation s'alliant à un bref instant de réfléxion. Ce visage ne lui était pas inconnu. Serait-ce lui ? Le Duc ? Celui-là même de qui elle avait assisté aux épousailles en compagnie de Keridil.. Mais oui.. Biensûr. Nulle chance avait-elle eu de pouvoir lui être présentée tant à ses noces que lorsqu'en ces lieux elle venait.


... Votre Grâce.

Légère inclinaison de la tête pour le saluer avant d'avoir à chasser quelques mèches de cheveux venus se placer devant ses yeux du bout de ses doigts.

Je dirais que la chance est pour moi que de vous rencontrer. Je me présente... Franceska... Enchantée.
Quant à cette aide que vous me proposez si gentiment je n'en ressent point le besoin pour l'instant, mais peut-être accepteriez-vous de m'accorder un peu de votre temps en acceptant de me tenir compagnie ?


Dernière édition par Franceska le Lun 31 Mai - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5165
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   Lun 31 Mai - 0:50

Une expression chaleureuse pouvait se lire sur le visage de Lexhor. La jeune demoiselle ne représentait aucun danger, c'était évident. Il suffisait de regarder son visage pour comprendre que la jeune femme était sujette à une intense réflexion. Ça et le fait qu'elle était seule au pied d'un arbre par un temps des plus désagréable, en un coin isolé de l'étang. C'ets qu'il était perspicace le duc...

La jeune femme semblait surprise de le voir. C'était somme toute compréhensible puisque lui non plus ne s'attendait pas à trouver de la compagnie.
Se concentrant sur son visage, une impression de déjà vu lui vint. Sans pour autant arriver à remettre un nom sur ce visage. Il acquiesça lorsqu'elle se présenta, comme si tout redevenait clair. C'était pourtant évident. La compagne de Kéridil, bien sûr!
La jeune femme avait l'air gênée, peut-être un peu intimidée. Mais ça ne durerait pas.
Il s'approcha encore un peu et s'inclina.


Et bien soyez la bienvenue Franceska. Mon domaine vous est ouvert. Notre jeune Kéridil a beaucoup de goût. Vous semblez être une demoiselle exquise et c'est avec grand plaisir que je vous tiendrai compagnie.

Il franchit les quelques pas le séparant d'elle et se cala assis contre le large tronc du saule. Il pencha la tête à droit puis à gauche pour soulager sa nuque qui craqua légèrement.


Et bien, on dirait que mère nature a décidé de reculer l'arrivée du printemps. Je l'attends pourtant avec impatience. Il annonce l'été et le soleil. La renaissance de la nature.
Avez-vous remarqué très chère, comme le soleil influe sur notre état d'esprit, nos sentiments? Tout me parait plus positif lorsque le soleil est là. Cette grisaille nous embrouille l'esprit et nous rends indécis, chafouins.
J'ai beaucoup hésité à sortir aujourd'hui. Il ne faisait pas beau, je me sentais las, j'avais envie de rester à l'abri. Mais j'en avais aussi marre de rester enfermé et j'avais besoin de prendre l'air.
Et puis je me suis dis, ho! Il faut profiter. Tu n'es pas fatigué en réalité, plus tu restes oisif plus tu te sens faible. Il faut aller de l'avant. Aide toi et le ciel t'aidera.


Un sourire en la regardant. il farfouille dans sa poche intérieure.

J'avoue que l'exemple est un peu maigre. Qu'importe que je reste ou non chez moi. Mais c'est pour vous faire comprendre mon état d'esprit. Et j'ai bien fait de sortir, car je vous ai rencontré. J'ai gagné ma journée!


Sortant une flasque qu'il déboucha, il souffla un grand coup avant d'en boire une gorgée. Il finit par faire la grimace.


J'ai tendance à beaucoup parler et ça me dessèche le gosier.


Il lui tendit la fiole. Je ne sais absolument pas ce que c'est mais tout ce que je peux vous dire c'ets que si vous avez besoin d'un coup de fouet, c'est ce qu'il vous faut!

Il ne put échapper un léger rire.
Revenir en haut Aller en bas
Franceska

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 36
Localisation : Aujourd'hui ici... et demain...sans doute serai-je déja loin

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   Lun 31 Mai - 11:41

Sise au pied du vieux saule, la rousse s'était alors légèrement déplacer afin que le Duc puisse venir s'installer et se protéger de la fine pluie qui s'était mise à tomber. Demi-sourire se dessinant sur ses lèvres, elle était ravie de pouvoir passer un peu de son temps en si bonne compagnie.
Note rosée apparaissant naturellement sur le haut de ses pommettes, comme à chaque fois qu'elle entendait paroles élogieuse à son intention, elle baissa un bref instant les yeux, posant son regard sur ses mains, avant de diriger à nouveau ses prunelles vers son interlocuteur le découvrant installé à ses côtés.


Laissez-moi vous remercier, votre Grâce, pour ses compliments dont vous m'avez gratifié, mais je n'aurai point l'audace de vous confirmer si oui ou non, je suis demoiselle exquise... mais j'ose l'espérer.

Évidemment ! Quelle femme n'espérait pas l'être hein ? Aucune...
Mais ne disait-on pas que mieux vallait ne pas se fier aux apprences ?
Exquise, Franceska l'était, mais seulement lorsqu'elle entendait l'être. Tantôt ange du paradis, tantôt démon, sous ses airs angéliques pouvait parfois se cacher pensées machiavéliques. Enfin... personne pour se rendre vraiment compte de cet état tenu caché, les gens se fiant aux apparences bien souvent trompeuses, ne voyant aucune de ses différences et de cette abstraction, la rousse se voulait être joueuse.


Menton légèrement relevé, cheveux virvoltant, épousant les contours de son visage, elle continuait de l'écouter, entâmant conversation quasi philosophique sur Dame Nature et les effets que le temps, bon ou mauvais, pouvaient avoir sur la personne. Interessant...
Glissant une main sur l'herbe pour en arracher une petite poignée, elle choisit une brindille plus grande que les autres, se débarrassant de celle qui désormais ne lui serait d'aucune utilité et la porta en bouche avant de commencer à la mordiller.
Rare étaient les hommes capable de déceler les secrets de la nature et plus rare encore était ceux qui, tout comme elle avaient le même ressentiment.
Le Duc avait en cet instant de ces discours qu'elle appréciait, elle a qui Mère Nature avait tant appri et tant donnée.
Elle ausi avait su deviner nombreux de ses bienfaits en faisant ainsi profiter bon nombres de personnes en son village qui venaient la visiter " A la Pensée Bénéfique". Tout cela la faisait sourire, elle la toute jeune herboriste qu'elle était.


Quelques mots sur l'influence des saisons sur le caractère et l'état d'esprit lui firent afficher une moue légère.Aurait-il deviné que quelque chose la tracassait, faisant ainsi preuve d'une très grande perspicacité ?
Possible... certaines personnes avaient ce don de ressentir certaines choses mieux que les autres. Et Frances le savait, certains parvenaient, à l'occasion, à lire au travers d'elle comme dans un livre ouvert.


Ôtant la brindille qu'elle tenait entre ses lèvres, elle acquiessa à ses dires.

Je partage le même avis que vous, sâchez-le... Le temps influe énormément sur ma personne, sur mon caractère et à chacun de ces changements, je me trouve tout autre, devant en subir les conséquences...

A moins que ce fussent aux autre de subir ses saute d'humeur... il n'y avait qu'à demander à Khoryan qui était bien placé pour le savoir.

... Mais ce temps est nécessaire pourtant... Sans cette pluie, sans cette humidité printanière, point de fruits... C'est grâce à elle que nous pouvons admirer telle beauté... que verdissent nos près, que fleurissent nos arbres. Bien que triste, elle apporte le renouveau, la vie...
Et c'est pour être contemplatrice de cela que je suis sortie. N'ayant de toute façon rien d'autre à faire, je me suis permise d'avancer jusqu'ici. Et puis l'endroit y était magnifique et calme, propice à la réfléxion....


Prunelles attirées par un mouvement léger, elle l'observait, curieuse, main portée dans l'intérieur de l'une de ses poches.
Elle esquissa un sourire lorsqu'elle le vit sortir de là une fiole qu'il s'empressa d'ouvrir pour s'en délécter d'une gorgée.
Sourire plus large encore lorqu'elle se vit proposer de boire à son tour et amusé par la réflexion faite.
Il pouvait parler autant qu'il le voulait, en rien cela ne la dérangeait, elle aimait ça elle aussi... parler et écouter.


Pourquoi pas.... Merci. Et un coup de fouet, j'en ai bien besoin... Cela ne me fera pas grand mal...

Quoi que... ça dépendait de quel fouet on parlait hein ^^...

Saisissant la flasque, elle s'apprêtait à lui poser la question... Qu'était-ce donc au juste ? Mais inutile... Il ne semblait pas savoir lui-même.
Suffisait donc d'y goûter pour le découvrir. Pourvu qu'il ne s'agissent pas d'un de ces alcools qui lui montent à la tête ou bien encore de quelque chose de trop fort pour elle qui l'obligerait à tout recracher.. Non ! je vous en prie pas ça... pas maintenant... pas devant le Duc.. .
Avant de la porter en bouche, elle la plaça sous ses narines pour en humer l'odeur. Léger mouvement de la tête, avant de sentir à nouveau. La boisson qui s'y tenait était extrêmement parfumé d'intenses notes florales, de relents de café au lait sucré, de fruits très mûrs.
Odeur attrayantes, alléchantes même, elle entrouvrit les lèvres et en avala une gorgée, tout juste assez pour avoir à goûter. petite grimace se dessinant sur son minois, elle passa la pointe de sa langue sur ses lèvres avant de deviner délicieux arôme lui laissant un goût sucré et doux en bouche. Elle en aurait bien reprit une petite lampée, mais elle n'avait osé, rendant la fiole à son propriétaire.


Tenez... ça fait du bien par ou ça passe ceci étant, bien qu'un peu fort... Peut-être pourriez vous m'indiquer où me procurer de ce breuvage... Je dis ça, parce que des coups de fouets... je crois qu'il m'en faudra souvent... et je ne voudrais pas avoir à vider cette fiole qu'est la votre ou bien avoir à venir vous importuner trop souvent.

Demi-sourire apparaissant, elle porta un doigt sur sa bouche afin d'ôter une petite goutte du breuvage venue se perdre au coin de ses lèvres et qui commençait à doucement s'échapper jusque sur sur son menton.
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5165
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   Lun 31 Mai - 22:08


Il l'écoutait tout en fixant l'horizon. L'immobilité du paysage fut troublé par une envolée d'étourneaux, ce qui tira un léger sourire des lèvres du duc.
Son sourire s'amplifia lorsqu'elle évoqua les compliments qu'il venait de lui faire.


Ho vous ne l'êtes sûrement pas toujours. Vous êtes une femme et ne dit-on pas que souvent femme varie? Ce n'est pas pour rien. Mais votre fond est bon, et c'est tout ce qui importe.

Il ferma quelques instants les yeux pour profiter des différents bruits environnants. Il reconnu bien sûr le bruissement des feuilles et un coassement de corbeau. Puis le saut d'un poisson au bord de l'étang. A moins que ce ne fut une grenouille ou un crapaud. Il ne pouvait le dire.
Rapidement il rouvrit les yeux pour ne pas laisser croire à son invitée qu'il se désintéressait de la conversation. Il acquiesça lorsqu'elle évoqua la nécessité des saisons pour l'équilibre de la nature.


Vous avez parfaitement raison, il est nécessaire de voir le temps changer régulièrement pour maintenir l'équilibre naturel. même si cela peut paraitre paradoxal, les graines ont besoin de subir la rudesse de l'hiver pour pouvoir germer.
Mais là, il est temps de revoir le soleil!


Il sourit un instant puis la regarda dans les yeux. La jeune femme avait quelque chose de particulier en elle. Quoi? Il ne le voyait pas pour l'instant mais c'était bien là, ancré en elle.

C'est endroit est spécial oui, pour moi aussi. ce petit coin particulièrement. C'est ici que je viens me reposer lorsque je le peux et que le temps est à la chaleur. L'ombre du saule et la fraicheur apportée par l'étang sont propices aux siestes réparatrices. Et aux réflexions fructueuses. Il m'aide beaucoup.

Alors qu'il lui parlait, elle était occupée à humer la fiole ce qui ne manqua pas d'amuser Lexhor. Rien qu'à l'odeur, c'était fort. Mais pas désagréable. Il reprit la fiole lorsqu'elle la lui rendit, la reboucha puis poursuivit.


Oui ça tabasse un peu comme j'aime à le dire. Mais ça remet les idées en place. Je crois que c'est de la vieille prune faite maison avec les fruits du domaine. Je vous en offrirai quelques bouteilles.


Dites moi donc, ce lieu de réflexion et ce tord boyaux vous ont permis de trouver ce que vous cherchiez? Des réponses?

Je suis indiscret je le sais bien, mais voir une jeune femme seule icelieu ne me laisse que peu de doute sur le pourquoi de sa venue. Et l'expression de votre minois termine de me conforter dans mon idée. Et puis je viens ici aussi lorsque j'ai besoin de réponses. C'est comme si ce lieu était fait pour cela.

Il sourit chaleureusement, espérant ne point froisser la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Franceska

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 36
Localisation : Aujourd'hui ici... et demain...sans doute serai-je déja loin

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   Mar 1 Juin - 1:15

[Confidence pour confidence...]


Surprise elle avait été par la question qui venait de lui être posée. Levant la tête, fixant ses grands yeux verts surpris, presque abasourdie elle resta pleine de questionnements silencieux.
Etait-elle aussi prévisible... traits de son visage et expressions délivrées par son regard la trahissant ? Se pouvait-il qu'il la devine aussi facilement ? Que voulait-il savoir vraiment ?
Discret haussement de sourcil, en voyant le Duc faire preuve d'une aussi grande curiosité. Avait-elle trouver réponses à ses questions ? Biensûr que non... et ce même si le lieu où ils se trouvaient était favorable à introspection.

Que pouvait-elle bien lui répondre au juste ? Trop nombreuses étaient les questions qui l'assaillaient pour qu'elle parvienne à trouver réponse aussi rapidement.
Question suivi d'un temps ou elle détourna le regard, songeuse, observant les branches du saule se disputant entre elles, s'allongeant démesurément pour un peu d'eau, afin de pouvoir, les premières, du bout de leurs feuilles, caresser la surface de l'étang. Souffle du vent la faisant soudainement sortir de ses rêveries, elle se retourna, fixant Lexhor qui sans doute devait espérer recevoir ne serait ce qu'une réponse.
Que devait-elle faire ? Lui parler... plus que cela même... se confier ?
Mais pour ce faire, ne fallait-il pas connaître ne serait ce qu'un minimum la personne qui se tenait à nos côtés afin de parler en toute confiance ?
Se pouvait elle d'épancher son coeur , se reposant sur lui, lui octroyant totale confiance ? Tant de questions qui la submergeait et pourtant... se confier, elle en ressentait le besoin fondamental.


Nombreuses sont les questions que je me pose depuis quelques temps... et bien que l'endroit s'y prête, je n'ai malheureusement pas su y trouver réponses...

Se mordillant la lèvre inférieure, elle se sentit tout à coup gênée, elle pour qui se confier à une autre personne, ne se voulait pas être chose facile. Il n'était pas évident de trouver la bonne personne, celle a qui se raconter, se dévoiler La seule solution qu'elle ai donc trouvée étant de se confier à sa manière, se plongeant dans le livre de sa vie... gardant la plupart du temps peines et tracas pour elle-même. Mais le problème, bien que quelque peu soulagée, était que ses questions restaient bien souvent sans réponses, personne ne pouvant l'aider.

Prenant une profonde inspiration, expirant doucement, elle s'était décidé à se confier à autre personne qu'à elle même, de s'en remettre en toute confiance au regard de Lexhor.


Toutes mes questions se concentrent essentiellement sur Keridil. Je ne sais s'il me sera possible de construire un avenir à ses côtés ... Je tiens à lui et je défie quiconque d'en douter mais je ne me sens pas prête... Pas prête à m'engager... j'ai peur de me décider. Je sais qu'en amour, s'engager, est une marque de confiance, un pari sur l'avenir... Je me sens totalement perdue, je ne sais plus... Est ce vraiment la peur de m'engager où bien est ce un manque réel d'amour ? Comment savoir qu'il sera le bon ?
Voilà les questions qui me rongent et auxquelles je ne sais répondre.


Regard posé sur le Duc, prenant appui de son épaule contre le vieil arbre, en cet instant, la rousse ressentit profonde faiblesse, se trouvant presque honteuse de montrer ainsi si grande vulnérabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5165
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   Mar 1 Juin - 21:38


Il avait été indiscret et, après tout, elle n'était pas obligée de lui répondre. Mais le Duc éprouvait de l'empathie pour la jeune femme et était attristé de la savoir troublée et torturée. Il resta silencieux, l'observant. Elle ne s'attendait visiblement pas à cette question et n'en fut que plus troublée. Après quelques instants de réflexion elle finit par répondre. Une réponse venue du fond de son coeur. Elle se sentait perdue et cherchait son chemin. Elle ne pourrait le trouver que seule, mais elle avait besoin de quelqu'un pour la mettre dans la bonne direction.
Lexhor fit la moue, tourna la tête vers l'eau, coudes posés sur ses genoux. Il se tourna finalement vers elle en souriant.


Que de questions en effet. Et non des moindres. Vous êtes jeune et ce genre de situation est, j'imagine, nouvelle pour vous. La nouveauté fait peur à la majorité des gens. On sait ce qu'on perd, jamais ce qu'on gagne. Du moins dans l'immédiat.
Je ne pense pas que votre difficulté à prendre une décision soit due à un manque d'amour envers Kéridil. Si tel était le cas vous ne vous poseriez pas toutes ces questions. Vous ne seriez pas tourmentée.
Vous avez juste peur de la nouveauté. De vous engager oui, sûrement un peu. De vous abandonner à votre amour et de ne plus maitriser la situation. Tout quitter pour lui serait, en quelque sorte, remettre votre vie entre ses mains. C'est beaucoup pour une jeune femme indépendante. C'est beaucoup pour n'importe qui.

Alors pourquoi vouloir trancher? La vie n'est pas blanche ou noire. Elle est faite de nuances. regardez la nature que vous appréciez tant. Elle n'est que nuances. Et bien votre existence est faite sur le même modèle.
Pourquoi le quitter si vous l'aimez? Pourquoi tout quitter si vous n'y êtes pas prête? Ne faites ni l'un ni l'autre tant que vous n'en serez pas convaincue en votre fort intérieur.

Vous êtes ici chez vous, vous pourrez y venir autant que vous le souhaitez. Kéridil est grand maintenant, asez pour vous rendre visite en Auvergne de temps à autre. Prenez le temps de vous connaitre, de vous apprécier. De voir si oui ou non vous êtes faits l'un pour l'autre. De savoir si vous avez envie de vous abandonner à lui. Et là, vous déciderez. Et la décision sera plus simple. Peut-être douloureuse, mais plus simple. Car vous saurez.


Il sourit, dégluti, espérant avoir trouver les mots justes pour apaiser le feu qui brûlait à l'intérieur de la jeune femme. Doucement il tira de nouveau sa flasque de son mantel et la tendit à Franceska.
Revenir en haut Aller en bas
Franceska

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 36
Localisation : Aujourd'hui ici... et demain...sans doute serai-je déja loin

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   Mer 2 Juin - 12:15

Ouïe attentive, portée à la discussion, elle acquiessait de temps à autres aux propos tenus par le Duc, mimant un hochement de tête.
Chacune de ses paroles se voulaient être bénéfique pour ses pensées, lui apportant quelques éclaircissements quant à la situation, la guidant dans sa réflexion.
Réponse claire et précise venait de lui être offerte, la rassurant quelque peu, la confortant dans ses choix, ceux pour lesquels elle avait pour l'heure décidé d'opter. Beaucoup de choses, il était vrai, entraient en compte... son jeune âge, sa peur de s'engager sentimentalement.

Quand on aime, quoi de mieux que de savoir où l'on va ? C'est un peu comme un long voyage qu'on s'apprêterait à vivre, il faut s'y préparer... si on va n'importe où, sans se poser de questions, et sans carte routière, on aura sans doute de belles découvertes, mais on risque aussi de se retrouver dans des coins affreux...
Que voulait-elle faire vraiment ? Quel amour voulait-elle vivre ?


Le Duc dans ses mots avait su lui faire comprendre que si son souhait était de construire un amour durable et solide, qu'il était illusoire d'attendre que celui-ci se construise tout seul ; que se serait par sa seule réflexion, ses projets, ses décisions, ses engagements qu'il se construirait petit à petit, que rien ne se décidait sur un coup de tête.
Et il avait raison et temps elle allait prendre pour y réfléchir, suivant ces nobles conseils.


Flasque réapparaissant tandis qu'elle s'apprêtait à poursuivre la conversation, ce fut sans se faire prier que la rousse y porta ses doigts, les refermant sur la fiole, en ôtant le bouchon pour ensuite la porter rapidement à ses lèvres.
Une gorgée, puis deux... trois... Difficile de s'arrêter, prennant presque goût au liquide qu'en sa gorge elle sentait glisser. Décollant enfin sa bouche du goulot, elle l'essuya d'un revers de la main, laissant s'échapper un petit bruit incommodant, incontrôlable et involontaire.
Léger hoquet la poussant alors à rire légèrement tout en apposant une main devant sa bouche, gênée.
Tendant le flacon à Lexhor, elle déposa dans son autre main le bouchon qu'elle avait conservé dans la sienne avant de venir glisser ses doigts fins dans sa longue chevelure, la remontant en un chignon négligemment relevé, l'attachant avec une petite épingle à cheveux qu'elle tira discrètement se son décolleté.


Sourire se dessinant sur son minois, ses doigts jouant nerveusement avec le tissu qui lui couvrait les jambes, elle poursuivit la discussion.

Je vous remercie pour tous ces précieux conseils que je m'appliquerai à mettre en pratique. Vous avez raison, nul besoin de décider à la hâte... Je vais prendre un peu de recul face à tout cela et mon départ d'Auneau arrive d'ailleurs à point nommé. Sans doute vais-je m'absenter quelques temps et ensuite je reviendrai afin de passer du temps auprès de Keri.
Et je pense que Keridil... tout comme moi à besoin de réfléchir de son côté...et que mon départ lui sera tout aussi profitable.


Elle se remémorait leur discussion, isolé dans la chambre de ce dernier, lorsqu'elle lui avait alors annoncé ne pas se sentir prête et elle avait pu lire au travers de son regard, dans l'azur de ses yeux où une fois encore, durant un bref instant elle était venue se perdre, qu'il éprouvait très certainement la même chose qu'elle. Tout deux auraient encore besoin de temps.

...Je ne sais encore vers quelle destinée s'orientera mon choix mais je ferais le nécessaire pour qu'il soit juste et bon. Je vais nous laisser du temps pour que chacun de notre côtés nous réfléchissions, du temps pour que nous nous découvions plus amplement et une fois prêt nous pourrons discuter, voir si notre souhait à tout deux est de construire notre vie autour d'un amour commun, nous engager l'un envers l'autre. Je sais Ô combien l'amour a besoin de la force de l'engagement, qui est volonté explicite et formelle de passer au-dessus des obstacles que tout couple rencontre tôt ou tard sur son parcours.

Regard baissé, se fixant à nouveau sur ses mains le temps d'une seconde, elle releva ensuite le menton, esquissant un sourire à l'intention de Lexhor avant de poser ses prunelles sur le ciel qui toujours gris avait fini de deverser sa fine pluie. Un bruit soudain... tout petit... infime se faisait entendre. Main se posant sur son ventre émettant léger gargouillis, la rousse sourit.
Si pour certain le débit important de parole donnait soif et bien le sien avait pour cette fois tendance à lui donner faim.
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5165
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   Jeu 3 Juin - 0:04

Un sourire éclaira le visage du Duc en écoutant la jeune femme. Elle ne déciderait donc rien à la hâte et prendrait le temps de savoir réellement ce qu'elle voulait. Cela ne pouvait que le réjouir.

Fort bien. Ce sont de sages paroles. Quoi que vous décidiez il faut que cela soit mûrement réfléchit et basé sur une conviction. Non sur des doutes.


Un regard aux alentours. Il faisait vraiment frais et l'heure était propice à un encas. Il avait prit suffisamment l'air...

Je vous propose de nous rentrer prendre un rafraichissement plus doux. Ou même une boisson chaude accompagnée de petits gâteaux pourquoi pas. Enfin nous verrons bien ce qui nous fera envie. Cela vous ferait-il plaisir?
Revenir en haut Aller en bas
Franceska

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 36
Localisation : Aujourd'hui ici... et demain...sans doute serai-je déja loin

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   Jeu 3 Juin - 17:39

Avait-elle bien entendu ? Des gâteaux ? C'était bien ce qu'il venait de dire... la Rousse n'avait pas rêvé. Elle, dont l'estomac commençait à crier sa faim, se trouva ravie de se trouver face à telle proposition. Rien que d'y penser, elle en avait déjà l'eau à la bouche, papilles s'émoustillant.

Comment pourrais-je refuser...

Sourire aux lèvres, elle ramassa le livre qu'elle avait précédement laissé à terre, le glissa avec précaution dans le fond de sa besace et se leva, prenant appui de sa main contre le vieil arbre qui les avait abrités tout le long de leur discussion. Debout, sous les somptueuses frondaisons du saule, ses yeux se posèrent sur le Duc, le temps que celui-ci se lève à son tour.
Chose étant faite, elle avança à ses côtés, suivant ses pas, se laissant guider en l'endroit où elle pourrait assouvir sa faim.
La promenade se poursuivit, la Rousse s'arrêtant de temps à autre pour cueillir quelques fleurs sauvages, humant avec déléctation la pénétrante odeur offerte par Dame Nature, montant de la de terre restée humide sous les feuillés après qu'elle eu reçue la pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5165
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   Jeu 3 Juin - 23:00


Elle accepta l'invitation ce qui ravit le Duc. Un petit encas après cette ballade lui faisait très envie. Aussi il se releva marcha tranquillement près de son invité qui flânait dans les jardins, profitant encore quelques instants de la nature.
Il l'entraina alors dans le petit salon pour un goûter bien mérité.


[A venir demain]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Confession avec son double "je"... Lorsque le doute s'installe
» Changement sol Manado > Akadama avec Crystal Red possible?
» Enlever scotch double face du verre arrière
» Refonte de mon bac
» 540 l amazonien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Orléanais :: Baronnie d'Auneau - Lexhor :: Le domaine :: L'étang-
Sauter vers: