Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Missa pro defunctis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Missa pro defunctis   Jeu 4 Nov - 23:36

Le Tournel était loin, et une fois revenu, il n'avait pas été question d'y retourner avant...au moins avant que les Euphors soient venus à Alluyes, pour une occasion spéciale.
Si un cousin avait été pardonné par le brun, feu le grand père était ironiquement mort la nuit de la révélation, laissant sa descendance seule, sans l'avoir jamais connu. Ce vieillard, bien que rappeler pour être puni par le Très Haut, n'en méritait pas moins un dernier hommage. Et d'ailleurs, il n'y aurait pas qu'une prière adressée ce soir.
A la tombée du jour, Keridil avait pris le chemin du château, comme souvent les soirs où le temps ne l'obligeait pas à rester dans les appartements de l'Ambassade Orléanaise, appartements qui étaient franchement inconfortables et pour cause, ils n'étaient pas fait pour les longs séjours.
Ce soir là, le Chambellan s'était arrêté à l'auberge de la Colombe enchantée, dans la capitale ducale, où il avait pu se repaître de baies et d'un poulet à la broche, qu'il n'avait pas fini.
Le temps ne lui avait guère laissé de répit ces derniers jours, mais point n'est peine de développer ses occupations ici, elle ennuierait le lecteur.
Bref, ventre rempli, le gamin avait fait chemin jusqu'à la chapelle St Nicolas. Le cœur du lieu était sobre, très sobre, mais l'atmosphère du lieu n'en était pas altérée. Les chandelles et cierges éteints ne furent pas allumés, la lune éclairait la nef par delà la porte restée ouverte. Le vent ne soufflait pas à l'extérieur.
Les bas reliefs toisaient, depuis leurs absides, le pieux venu se recueillir.

Keridil se signa en entrant. Traversant la chapelle jusqu'au transept où il s'agenouilla, juste devant le cœur, il joignit ses mains, baissa la tête.

Très Haut, j'ai découvert il y a quelque temps ceux qui me donnèrent vie, par ta grâce et selon ton vouloir.
Je ne les connaîtrais jamais, ou pas avant de les rejoindre je l'espère au paradis solaire.
Je ne sais quels intentions tu avais en m'ôtant de leur sein, en les rappelant à toi, mais je ne te reproche rien,
J'ai deux merveilleux parents, une soeur adorable, un frère à venir, si tu veux bien accorder à Lexhor un héritier, et un autre frère, que j'aimerais connaître.
Mais bien qu'ils soient tout à mes yeux, la seule famille que j'eus, je ne peux rester sans pleurer ceux qui me mirent au monde.
D'abord mon père, ce marin emporté par les flots, puis ma mère, que tu pris avec lui. Et enfin ce grand père, qui fut si proche de pouvoir m'embrasser. Puisses-tu les avoir accueilli en ta lumière, et pardonné leurs péchés, puisqu'en tant qu'hommes il en commirent.
Pardonne s'il te plaît ceux que je peux parfois commettre, et la tentation à laquelle tout être est soumis.

Requiem Aeternam
Dona eis domine
Et lux perpetua luceat, luceat eis
Te decet hymnus deus, hymnus deus in Sion
Et tibi, et tibi redetur votum in Jerusalem
Exaudi orationem, orationem meam
Ate homnis, ate homnis Caro, veniet.
Requiem, requiem aeternam...


Puissent les bienheureux Aristote et Christos veiller sur ceux qui me sont chers : Lexhor, Naluria, Eisangélia et ma douce Della.
Qu'ils n'oublient pas non plus ceux dont le sang inonde mes veines.
Que Nabel retrouve ta voie et quitte les ténèbres où jamais elle n'aurait dû s'aventurer, et que sa peine ne soit pas trop cruelle.
Je m'en remet à ton jugement...


Puis l'enfant de rester encore, de réciter tout bas un credo, la voix tremblante.

Credo in Deum,
Altissimum Omnipotentem,
Creatorem caeli et terrae,
Inferos et paradisi,
Ultima hora animae judicem nostrae

Et in Aristotelem, prophetam,
Nicomaqui Phaetique filium,
Missum ut sapientiam et universi
Divas leges errantibus hominibus erudiret

Credo etiam in Christum,
Natum ex Maria et Ioseph,
Vitam dedit ut nobis paradisi viam monstraret
Sic, postquam sub Pontio passus est
Propter salutem
Nostram martyr perivit
Consecutus est Solem
Ubi Aristoteles ad Altissimi dexteram eum expectabat

Credo in Divinam Actionem,
Sanctam Ecclesiam aristotelicianam, romanam, unam et indivisibilem
Sanctorum communionem,
Peccatorum remissionem,
Vitam aeternam.

AMEN


Et de rester encore un peu...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Missa pro defunctis   Mer 29 Déc - 23:00

Le temps avait passé, entre larmes de deuil et larmes de joie. Un mariage, qui avait été suivi et précédé d'annonces de deuils dont Keridil avait gardé le secret. Deux êtres chers, disparus dans l'indifférence, et une autre qu'il n'avait pu accompagner dans sa dernière demeure.
Un soir, après que le grand rush des festivités nuptiales, suivies de celles de la St Noël, l'Amahir avait fait chemin vers la chapelle d'Alluyes.
Il se refusait à en faire consacrer une à Bréméan, quelle utilité ? Celle du château familial suffisait amplement, et c'était là jusqu'alors qu'il avait prié. Point de raison pour que cela change, donc.
Chapelet en main, médaille de baptême au cou, il entra, ses bottes frappant les pavés de la nef, qu'il remonta, comme il l'avait fait à diverses occasions, jusqu'au coeur.
Là, il se signa, s'agenouilla, joignit les mains et entra en prière.
D'abord un acte de contrition.


Très Haut, pardonne mes péchés. Pardonne-moi d'avoir eu peur de cet enfant, épreuve que tu nous envoies, d'avoir hésité à l'accepter, de n'avoir pas compris qu'apprendre à aimer Charles serait le gage à tes yeux de l'amour que je pourrais porter à ma descendance.
Merci Seigneur d'avoir par ce geste permis de soulager Nabel de ce poids, dans l'espoir encore, je te le redemande, qu'elle revienne dans la vraie foy.
Pardonne-moi encore de ne pas aller si souvent à l'église, et de ne point te rendre assidûment l'hommage qui t'est dû en ta maison. Je ferais pénitence et prierai chaque jour durant, comme je le fais chaque soir déjà, pour ta bonté et tes bienfaits.


Le brun se signe, puis lève les yeux vers Christos, ses lèvres s'entrouvrent et un solo se fait entendre.


Credo in Deum,
Altissimum Omnipotentem,
Creatorem caeli et terrae,
Inferos et paradisi,
Ultima hora animae judicem nostrae

Et in Aristotelem, prophetam,
Nicomaqui Phaetique filium,
Missum ut sapientiam et universi
Divas leges errantibus hominibus erudiret

Credo etiam in Christum,
Natum ex Maria et Ioseph,
Vitam dedit ut nobis paradisi viam monstraret
Sic, postquam sub Pontio passus est
Propter salutem
Nostram martyr perivit
Consecutus est Solem
Ubi Aristoteles ad Altissimi dexteram eum expectabat

Credo in Divinam Actionem,
Sanctam Ecclesiam aristotelicianam, romanam, unam et indivisibilem
Sanctorum communionem,
Peccatorum remissionem,
Vitam aeternam.

AMEN

Puis il reprend.

Très Haut, accepte en ta demeure mon parrain, Conobre, bien qu'il ait brisé les liens de son mariage en se cloîtrant auprès de frères moines. Il a vécut ses derniers jours en ermite, mais prends son âme auprès de toi, ce fut un bon guide. Accepte en ta lumière ma marraine, Lysithéa, qui mourut loin de tous, du chagrin d'avoir perdu son époux.
Tous deux ont rempli leur devoir, il m'ont guidé jusqu'à ce que je puisse faire route seul sous ton regard. Je te prie désormais de ne pas permettre à mes pas de s'aventurer hors de ta vertu.
Reçois aussi Kessy. Je l'ai longtemps crue ma cousine, et elle était en mon coeur comme telle. C'était une jeune fille pleine de vertus, qui jamais ne fauta. Puisse-t-elle accéder au soleil.


Instant de recueillement, pensée pour les défunts.

Et une fois de plus, Ô Très Haut, je ne peux que te demander de veiller sur ma famille et mes proches. Apporte à Lexhor la reconnaissance qu'il mérite, à Naluria la fécondité et la force d'enfanter encore sans peine. Sois remercié pour mon petit frère, puisses Aristote et Christos veiller sur lui.
Puisse Della nous apporter descendance, et que Charles puisse retrouver sa mère repentie.


Le Chambellan d'Orléans reste encore un moment, se recueillant, priant, demandant peut-être quelques autres choses, puis le temps venu d'abandonner le Très Haut afin qu'il exécute son devoir en exauçant les prières, il se lève, se signe à nouveau, et sort faire un tour au clair de lune.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Missa pro defunctis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Missa
» Presentation Mitsou, Pacha, Missa
» Voici Missa et Piou
» Death Note
» RIP ma MIssa........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Orléanais :: Duché d'Alluyes - Lexhor :: Le château :: La chapelle Saint-Nicolas :: Le coeur de la chapelle-
Sauter vers: