Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Epousailles de Della et Keridil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Epousailles de Della et Keridil   Dim 14 Nov - 15:14

[La Veille]

Pfuuuuuuuuu !! Demain, c'est marié qu'il sera le Keridil. La vie à deux, mais avant cela, une cérémonie et des festivités, et tout cela risquait d'être à la fois éprouvant et réjouissant. La chapelle en soi n'avait pas vraiment besoin d'être préparée, ou du moins le serait-elle par l'officiant, néanmoins, un coup d'oeil n'est jamais de trop et ce matin là, il le fut parce qu'il n'y avait rien de spécial à faire si ce n'est pensé au jour J.
Le programme serait tel : Arrivée des invités, accueillis par quelques Lames, espérons d'ailleurs qu'ils seront à l'heure et apprêtés. Pendant ce temps, habillage des mariés, ensuite THE cérémonie religieuse et enfin la fiesta !
Oui bon en fait ça serait pas si difficile, hormis les voeux à dire devant tout le monde, ce qui serait probablement stressant à souhait toussahhhh.
Bon allez, quitte à être entré dans ce lieu saint, le brun récite un credo, demande à ce que tout se passe bien, que les témoins soient là, qu'il n'y ait pas d'esclandre ni de petit malin pour faire semblant de s'opposer ou carrément le faire.

Bon bah voilà, le passage fut court mais au moins, on sait où ça se passe...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Actarius d'Euphor

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Lun 15 Nov - 19:09

Dans la chaleur de la nuit, le mâle est toujours puni, disait-on dans certaines contrées. Et il l'était d'autant plus lorsqu'il voyageait sans épouse. Puni d'abstinence, puni de lourdeurs masculines, puni de ne pouvoir se distraire l'esprit, entouré de gardes. Ce mâle-là n'était autre que le Vicomte du Tournel. Ce n'était pas la première fois qu'il se rendait à Alluyes, mais pour une fois, il n'était pas venu en retard, bien au contraire. Son épouse le rejoindrait par la suite. Quant à la marmaille... difficile à dire. Les enfants étaient encore plus imprévisibles que les femmes.

Enfin,, après quelques jours de cavalcade, le capitaine, oui car le puissant feudataire avait eu l'idée de faire à nouveau partie d'un conseil comtal, du Languedoc joignit les terres d'Alluyes avec son escorte.

Cataclop, cataclop, cataclop *bruit de noix de coco qui s'entrechoqent*

Ellipse magique et paf le voilà aux portes du Castel où il se fit annoncer.


Veuillez annoncer l'arrivée du Vicomte du Tournel à Sa Grasce Lexhor d'Amahir.
Revenir en haut Aller en bas
Bel.garath
Vassal
Vassal
avatar

Messages : 1087
Date d'inscription : 04/04/2010
Localisation : quelque part sur les chemins...ou à la taverne

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Lun 15 Nov - 20:58

Bel s'était a peu près endormi. Du moins il somnolait comme les invités avaient du ma a arriver. Et c'est alors qu'une personne profita de son sommeil pour s'introduire dans le domaine d'Alluyes et avancer vers la chapelle. Puis d'un coup, entendant comme un bruit de noix de cocos s'entrechoquant, il se réveilla en sursaut et aperçut un homme en train de cavaler en direction de la chapelle.

Hey oh!!! Vous là-bas!!! Z'êtes qui??? Namého!!! Ya un portail a l'entrée du domaine hein! On est censé s'y arrêter et attendre que le garde, moi, vous reçoive!! Puis...se calmant un petit peu. Bon, certes je somnolait un petit peu.... z'êtes pardonné.

Puis l'homme se présenta. Ahhh!! C'est vous!!! Z'êtes le témoin de Keri...??? Entrez, entrez, faites comme chez vous. Je vous le fait appeler, ainsi que Lexhor. J'imagine que vous savez où se situe la chapelle... puisque vous vous dirigez vers la-bas. Pardonnez-moi de m'être "emporté" de la sorte hein....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5193
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Lun 15 Nov - 23:47


Ce qui était appréciable lorsqu'on officiait chez soi, c'est qu'on économisait de parfois longs trajets, ce qui représentait un gain de temps conséquent. Lexhor n'avait donc pas eu à se lever trop tôt ce matin du 15 novembre ce qui finissait de le combler, car l'office qu'il allait célébrer ce jour n'était autre que le mariage de son fils Kéridil.
C'est donc très heureux qu'il se rendit en la petite chapelle Saint-Nicolas d'Alluyes qui devait être en robe de cérémonie. Connaissant les mariés, tout devait être prêt pour l'occasion et le duc n'aurait rien d'autre à faire que de préparer la cérémonie. Ce qu'il fit dès qu'il pénétra dans le saint édifice. Lorsque tout fut fin prêt pour une cérémonie réussie, il fit sonner les cloches de la chapelle afin que les éventuels invités déjà arrivés au domaine et encore dispersés un peu partout puissent se rendre tranquillement vers le lieu de la cérémonie...
Revenir en haut Aller en bas
Agraowyn

avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 19/09/2010
Localisation : bêtement trop loin

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 0:10

En entant sonner les cloches Wyn se dit qu'il ne fallait pas trop tarder pour ne pas arriver en dernier. Il prit alors la direction de la chapelle. Il arrivant il constata qu'il était bien loin d'être le dernier. Il sourit à lui même. Il se glissa dans la chapelle. Il salua Lexhor qui était en train de finir de préparer la cérémonie. Puis il s'installa au fond de la chapelle pour attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 0:21

[Au son des cloches]

Ding, Dong, Ding Ding Dong !
Eh beh dites dong, euh...Donc ! Le Lexhou il y va fort sur les cloches aujourd'hui ! Ce serait le mariage de son fiston adoré qu'il en ferait pas tant. Aaaah mais c'est le mariage de son fiston adoré ! Et le gaillard en question descend tranquillement trouver un coin où se poser avant de devoir entrer, le tout sans croiser la mariée, et éventuellement sans croiser qui que ce soit d'autre avant le moment de mettre les pieds dans l'édifice religieux.
Alors qu'il descend, il croise un serviteur essoufflé, qui le cherche lui et le Duc.


Bah nigaud t'entends pas les cloches ! Le Duc l'est à la chapelle voyons.

Le témoin de vous est là, sieur.

Pourrait apprendre le françoy celui là ! Le témoin de vous, on aura tout vu.

Eh bien soit, le marié en devenir dans quelques instants se fraye un chemin rapidos vers son cousin qui sera donc le premier invité à l'avoir vu.

Mon cousin ! Je suis tellement ravi de vous voir, et encore si heureux de vous avoir pour témoin. Si j'eus su telle chose il y a quelques mois.

Souvenirs d'un séjour dans l'ombre du Phénix...*

Allez prendre place dans la chapelle, tout devant. Je crois que tout le monde n'est pas encore là à vue d'oeil et je dois encore me planquer dans un coin. A tout à l'heure.

Et le fiancé de faire signe à Julien de le suivre en attendant que quelques invités soient installés avant de paraître.


* RP à la hérauderie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hobb Siegfried VonKorwald

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 2:00

C'est au son des cloches que le Hochmeister de l'ordre Teutonique Hobb Siegfried VonKorwald arriva en tenant le bras de son épouse la Schwester Hellvyra. Hobb salua d'un signe de tête les personnes présentes et se présenta à chacun.

tous deux attendirent afin qu'on les plaçât.
Revenir en haut Aller en bas
Eusaias

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 21/07/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 10:39

A l’auberge.


Nez planté en l’air, yeux clos, la tête reposée sur un rebord de la cuve qui servait de baignoire, le Balbuzard somnolait et trempait. Son souffle lourd était accompagné par un second plus léger, quant à son corps, lui était coincé entre le baquet et un corps nu. Un œil ensommeillé s’ouvrit d’abord sur le plafond puis, sur la nuque blanche de l’Artésienne. Sans aucune forme de procès il martela cette nuque et les épaules de baisers.

Debout ma mie, nous allons être en retard et Dieu sait que Della va me faire un sermon à faire pâlir un diable si j’arriv… Si nous arrivons en retard.

Constatant qu’il n’avait nullement prévu d’affaires propres avant de rejoindre la chambre de la Comtesse il opta pour une simple paire de bottes aux pieds et son paquet de linge sale sous le bras. La nudité n’avait jamais dérangé le Baron et même en ce lieu « publique ». Il ne risquait d’ailleurs guère de réprimande, l’étage ayant été entièrement retenu aux frais de la duchesse de Bourgogne. Son amie l’aurait mauvaise, mais ceci se passerait sans trop de souci. C’est donc vêtu de bottes et délaissant sa maitresse qu’il rejoignit son nid afin de se faire remplumer.


Domaine des Amahirs.


Aaaaah l’Orléanais ! C’est un joli duché ! Bien moins joli que la Bourgogne, l’Artois ou la Guyenne ne voulant pas froisser sa maitresse mais c’est chouette comme petit bout de terrain. Vous croyez que c’est vraiment plus grand que Digoine ? Mégalo ? Si peu !

Et le baron de laisser la fenêtre pour reprendre meilleure place sur la banquette à côté de l’Artésienne. Ses doigts s’invitèrent dans la main de la brune et s’enlacèrent aux siens.

Vous savez cette Della, c’est une perle cette fille. Je lui aurai bien volontiers fait lever la cuisse quelques fois, surtout quand j’étais Duc, mais jamais elle n’a accepté… Encore une qui ne sait pas ce qu’elle a raté. La chose qui me rassure c’est que ce n’est pas votre cas.

Changeant de sujet avant d’énerver Agnès.

Nous arrivons !



Près de la chapelle.



D’un petit saut il descendit du coche offrant sa main à « Madame ».


J’espère que le voyage c’est montré des plus agréable en notre douce compagnie. Nous remercions les saints coussins d’avoir veillé à ce que votre séant ne soit pas vermoulu par la banquette. En attendant, j’inviterai ma divine cavalière à rejoindre l’un des bancs tout devant car là-bas est notre place. Moi je dois retrouver Della, elle doit être folle d’impatience.


Baisant les deux mains d’Agnès il part rejoindre la mariée à grand renfort de « Della pitipitpiti… Youhou Della ! »
Revenir en haut Aller en bas
Agnès de Saint Just

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 16/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 11:31

[Des profondeurs d'une cuve à l'eau tiédissante...]

Gné ? Hein quoi ? Debout ? C'est la guerre ? Deux secondes, j'arriiiiiveuh ! Mais quand on sonne l'alarme normalement, on ne se fait pas réveiller à grands coups de bec de Balbuzard... Donc zen. Peinant à décoller ses cils pour ouvrir ne serait-ce qu'un oeil, la Saint Just s'ébroua dans la flotte tiédasse. Elle tenait une gueule de bois carabinée et même le bain chaud - au début - n'avait pas réussi à détendre son corps endolori. C'est que le Blanc-Combaz, depuis qu'elle avait débarqué à Digoine, ne lui avait laissé guère de répit dans l'assouvissement de ses appétits et que les dernières séances de galipettes intempestives et soutenues de l'artésienne remontaient à il y a quelque peu. M'enfin, on allait pas se plaindre, hein !

Sourcil arqué, sourire caustique flottant sur le visage poupon aux traits encore ensommeillés, elle contempla le baron dans le plus simple appareil et chaussé de ses bottes quitter la pièce. Elle leva les yeux au ciel avant d'aller houspiller la femme de chambre pour la séance d'habillage.



[Un coche, un bourguignon, une artésienne et le Domaine Royal... Si si, c'est possible, on l'a fait pour vous.]

Réagissant sur l'Orléanais.

Mouais, ça doit être à tout casser être aussi vaste que mon comté paumé dans les Pyrénées en Béarn... C'est comme l'Alençon... Un foutu mouchoir de poche. Rien à voir avec l'immense Champagne ou l'étendue Normandie, si vous voulez mon avis.

A la serre du Bourguignon prenant possession de sa main, elle retint un mouvement de recul. Tout doux, Saint Just, point besoin de se cabrer, profites. Si le Môssieu se fait trop envahissant, il sera toujours temps de le renvoyer dans ses 16 mètres...

Et d'éviter soigneusement d'informer le Blanc Combaz que la Della en question, elle avait veillé à ce qu'au cours d'un mariage à Saint Omer, aucun membre de sa famille n'assiste à une noce. Mission au cours de laquelle elle avait fait opérer un joli vol plané à la nièce de la future mariée du jour et la soeur de la mariée d'alors... Du coup, les essais infructueux du Baron pour mettre la Volvent dans son lit ne firent pas vraiment mouche, la Saint Just se contentant de hocher la tête, un brin ailleurs.



[Aux portes d'une chapelle débute et finit toujours un voyage.]

L'équilibre retenu par la main offerte, l'altière Saint Just descendit du coche dans un concert de froufrous. Aussitôt atterrie, aussitôt lâchée. Même pas le temps de faire remarquer au Digoine que le séant moulu, y'avait pas eu besoin de la banquette du coche... Mais bon, y en avait que pour Della...
Récupérant enfin ses mains, libre de baisers et de doigts étrangers, la Saint Just avança tranquillement vers la Chapelle, usant de la hauteur du parvis pour guetter dans l'assistance qui se pressait aux abords une chevelure rousse amie. Quitte à faire plante verte à un mariage autant joindre l'utile à l'agréable et mettre la main sur Deedlitt qu'elle savait invitée.
Revenir en haut Aller en bas
xalta

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 11:37

Sa sœur l'ayant planté pour grimper sur l'étalon de Garath, Belgarion chevauchant le sien, elle s'était donc retrouvée seule pour le reste du trajet, s'inquiétant tout de même de la tenue d'Iloa, qui faisait déjà des siennes à peine arrivée. elle soupire, elle sent qu'elle va devoir surveiller sa cadette. Le soucis n'est pas tellement que les hommes la trouve appétissante, le soucis est plutôt inverse, sa sœur depuis sa sortie du couvent avait soif de découverte..masculine... Pouvait-elle la blâmer? Que nenni ! En la voyant agir, elle se remémorait ses propres débuts à Gien... Bon sang ne saurait mentir! En même temps , elle s'était très vite assagie, la rousse, au point d'ailleurs, qu'elle était en passe de devenir une vieille fille. Un sourire étire ses lèvres à cette pensée, un regard vers le seigneur d'Arrou, d'ailleurs va falloir qu'ils causent tous les deux.

Le carrosse s'arrête, elle en descend avec soulagement, défroisse les plis de sa robe, si sa sœur a choisi l'écarlate, pour sa part, elle a choisi une robe azur. Un sourire à Belgarion, un regard inquiet pour chercher sa sœur. Puis ayant enfin retrouvé la cadette des Lablanche, elle entre dans la chapelle en donnant le bras à son cavalier du jour avec toujours les mêmes pensées sur le mariage dont elle avait du mal à se départir. Elle salue les personnes présentes connues ou inconnues, puis prend place dans la chapelle.
Revenir en haut Aller en bas
Nictail

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 15/11/2010
Localisation : Gien

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 14:09

Comme d'habitude, les époux de Sarliève étaient à la bourre.
A peine descendus du Mirabella qu'Aigue s'était rappelée du mariage.
A peine arrivés en Orléans qu'ils sont déjà invités à des fstivités.
Quelle meilleure manière de réussir son intégration ?! (ou de déjà faire mauvaise impression)
Ils s'étaient donc habillés pour la circonstance, essayant d'être aussi harmonieux que possible.




Bel les avait accueillis et orientés vers la chapelle. Et pour une fois ... ils ne s'étaient guère perdus !
Les voilà donc près de la chapelle au moment où sonnent les cloches.
Ah ben, finalement, ils sont dans les temps.
Ils entrent doucement, main dans la main et se signent.
Ils saluent les personnes présentes, quelques têtes connues, et vont tranquillement s'asseoir au milieu de la chapelle.

Nic se tourne vers son épouse et lui sourit tendrement.

Tu te rappelles ?! Ce 4 Juillet 1455 ?! C'était si merveilleux ...
A chaque mariage auquel ils assistaient, c'était le même souvenir qui revenait. Leur mariage, qui augurait une longue vie de bonheur.
Ils souhaitaient toujours aux autres tout ce qu'ils avaient pu connaitre ...
Nic est aux anges en ce beau jour, et passe un rbas autour des épaules de son épouse ...
Revenir en haut Aller en bas
belgarion.

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 14:36

Bel regarda le garde d’un peu plus prêt et en effet c’était bien belgarath qui était devant lui

Bonjour messire je ne vous avais point reconnu, faut dire que la dernière fois que je vous ai vu vous vous promeniez dans un costume de limace ……Bel éclata de rire a ce souvenir…Nous allons y aller mais prenez soins de ma future belle sœur, il regarda xalta en coin a ces paroles, elle est un peu intrépide.

Bel talonna hatir et suivit la voiture qui déjà se dirigeait vers la chapelle.

Il démonta et alla ouvrir la porte pour que la belle rousse puisse descendre, il lui prit la main sur laquelle il déposa un baiser, puis lui offrit son bras pour faire son entrée dans la maison d’Aristote.

Belgarion lui glissa a l’oreille je vais avoir deux rouquines à surveiller maintenant, et je crois que ta sœur va me donner du fil à retordre, agit elle toujours comme une sotte dès qu’un homme lui sourit ? Il regardait la cadette se pavaner comme une jeune pucelle sur le destrier de belgarath…
Revenir en haut Aller en bas
aiguemarine

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 15/11/2010
Localisation : Gien, nan...Blois !

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 17:02

Après avoir été accueillis par Bel à l'entrée, ils avaient pris le chemin de la chapelle.
Finalement, c'était pas si compliqué que ça, d'autant plus que pas mal de monde était invité.
Un léger détour par le donjon afin de trouver une pièce où Aiguemarine pourrait se changer en toute tranquillité.
Quelques-longues-minutes (version Nictail) plus tard, et les voilà qui gagnèrent la chapelle, bras dessus, bras dessous.




Ils se signèrent, puis s'installèrent dans les rangs du milieu de la chapelle.

Tu te rappelles ?! Ce 4 Juillet 1455 ?! C'était si merveilleux ...

Si elle avait été d'humeur taquine, sûrement lui aurait'elle répondue une phrase du genre "Non, mais si tu as envie de me rafraîchir la mémoire ?!".
Mais le couple s'était promis de rester sage, et de ne pas perturber la cérémonie.
Comment pouvait'elle oublier ce jour là ?!
Aiguemarine rendit son sourire à son époux, tout en lui murmurant...


Comment pourrais je oublier ?!

Elle se contenta d'incliner la tête sur l'épaule de son époux, attendant patiemment le début de la cérémonie, tournant de temps à autre la tête afin de guetter l'arrivée des futurs mariés.

Revenir en haut Aller en bas
iloa

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 11/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 18:56

Iloa avait été déposée aux portes de la chapelle par Garath, qui s'en était retourné à son poste de garde, rapidement après l'avoir aidé à descendre sans se vautrer en beauté. Elle chercha sa sœur et soudain afficha un sourire. Remettant de l'ordre dans ses cheveux, lissant sa robe de ses mains, elle se dirigea ensuite vers Xalta et son homme. Elle leur fit un sourire taquin puis repris son air sérieux. Elle n'aimait guère les Eglises, trop de souvenir de monastère de mère supérieure et de curé. 16 ans de vie monastique ca marquait, une chance que la jeune rouquine ne se soit pas fait enrôlée pour devenir nonne. Elle passa le porche au coté de sa petite famille et s'assis en silence, ne se sentant pas à l'aise du tout dans la maison d'Aristote. Iloa n'attendait qu'une chose, que la messe se termine et que la fête commence.
Revenir en haut Aller en bas
xalta

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 20:15

[ Descente du carrosse]

Un sourire suit le baise-main de Belgarion, toujours aussi prévenant, gentilhomme en toute occasion où ils étaient ensemble. Combien de fois avait-elle souhaité qu'il soit moins galant et plus ... bref..qu'importe...Il était de ces hommes qui croyait en la vertu, peut-être ça qui lui plaisait chez lui entre autres choses.

Oui Bel, elle fond facilement pour le sourire d'un homme, elle ne te rappelle pas quelqu'un ?

Devant l'air dubitatif du Brun, elle lui précise en murmurant

Moi, il y a quelques années..mais c'est vrai que tu ne me connaissais guère à cette époque là, on se côtoyait tout juste.
Et oui, il va falloir veiller de près si je ne veux pas qu'elle tombe entre de mauvaises mains ou qu'elle connaisse trpo de déconvenues, les hommes adorent les damoiselles, surtout lorsqu'elles sont jeune et fraiche comme Iloa.



[ Dans la chapelle]

Un sourire en voyant sa sœur saine et sauve mais surtout si sérieuse et si mal à l'aise. Y a pas à dire, les deux sœurs se ressemblaient sur tant de points. Elle se penche vers sa cadette lui adresse un sourire empli de tendresse, lui murmure quelques mots pour faire revenir le sourire sur son joli minois.

Puis en attendant que la cérémonie commence, elle pose sa main sur celle de son cavalier et prie en silence.

Revenir en haut Aller en bas
iloa

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 11/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 20:58

Iloa essaie de faire bonne figure, mais ses souvenirs d'enfances reviennent comme un boomerang en pleine face. Les jours pleins d'ennuis, l'apprentissage des prières, les punitions sévères quand elle ne les retenait pas. Mais aussi l'interdiction de parler à voix haute, de courir, de rire, de s'amuser tout simplement. La piété, encore et encore... Elle ne supportait plus de se retrouver dans un de ces lieux signe pour elle de privation et de tristesse. Elle ne comptait plus les nuits qu'elle avait passé, étant petite, à pleurer enfuit dans ses draps. Le manque cruel de lien affectif, heureusement que sa soeur avait été auprès d'elle presque toute la période de son internat.

Xalta se tourna soudain vers elle et dans un sourire tendre Iloa compris que l'ainée avait cerné son mal-être. Elle lui susurra des petits mots qui lui firent retrouver son sourire habituel, sans pour autant aimer plus qu'avant ce lieux. Elle resta là, attendant que cette cérémonie veuille bien enfin commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Jackson de Nivellus

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 16/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 16 Nov - 22:14

Sur les routes entre l'Anjou et l'Orléanais.

Les cavaliers aux armes teutoniques progressaient rapidement à travers la campagne berrichonne, bientôt Jack atteindrait enfin la Bourgogne, ce Duché si précieux à ses yeux, là où il avait lancé les premières ébauches de sa vie nouvelle, à Sémur... Mais avant cela, le Ritter se devait d'honorer la promesse faite à sa chère filleule , alors un petit détour par l'Orléanais était de circonstance.

L'Anjou désormais était loin derrière, nous n'avions rapporté qu'un lot de souffrances qui avait accompagné la croisade durant tant de semaines, de mois. La cicatrice de ces combats, Romont les conserveraient dans son esprit et dans son corps, preuve en était cette méchante blessure à l'épaule qui l'avait immobilisé plusieurs semaines à Angers... A ce souvenir, la douleur au niveau de la clavicule ou la flèche angevine avait stopper sa course et celle de Jack par la même occasion, l'étira de nouveau.
Une grimace fugitive se dessina sur son visage, bien vite remplacée par un air songeur. Impatient de rejoindre le lieu de la cérémonie et Railly. Elle non plus n'avait reculé devant rien. Elle avait quitté la Bourgogne et joint les Saintes Armées qui occupaient alors les faubourgs d'Angers, et là bas, sur le champ de bataille, il avait vu toute la force de cette femme, sa détermination sans faille. Il n'en connaissait aucune chez elle d'ailleurs. C'est pour vous dire à quel point elle épatait l'chevalier la jeune Volvent ! Elle avait souffert aussi, nous avions tous souffert de la croisade, l'heure était maintenant au repos et aux réjouissances pour elle, pour eux tous.

A présent , l'orléanais n'était plus très loin, le Ritter accéléra la cadence de la petite troupe , soucieux d'être à l'heure... Pour une fois.


Duché d'Alluyes

Palefrenier !

Jack mit pied à terre, ravi de pouvoir enfin se dégourdir les jambes. Il tendit la bride de sa monture au jeune homme qui s'était empressé de venir s'occuper des nouveaux arrivés. Le garçon lui indiqua le lieu de la cérémonie, la chapelle Saint-Nicolas. Le Chevalier le remercia et prit le chemin de la chapelle, longeant les écuries visiblement combles.
Une fois parvenu, il réajusta son manteau blanc frappé de la croix noire et pénétra dans l'édifice saint (du moins il espérait qu'elle était bien consacrée cette chapelle comme l'avait à si juste titre précisé l'Hochmeister !)
Il se signa et progressa le long du vaisseau central, s'enquérant de repérer deux trois visages connus. Dans ses pérégrinations, il finit par apercevoir l'Hochmeister en personne accompagné de son épouse et Sœur de l'ordre. Il s'approcha d'eux, ravis de les voir icilieu.


Hochmeister, ma Soeur ! Le voyage fut-il bon ?

Il s'installa aux côtés du Grand Maître de l'ordre, jetant quelques regards aux alentours, aux aguets du moindre tissu blanc qui dépasserait... (Quoi?.. Moi, ça m'fait rire.)
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 17 Nov - 0:36

Bon allez ! Trêve de trépignement dans le logis, l'Amahir n'en peut plus d'attendre, assis ou en faisant les cents pas, que l'heure de faire son entrée dans la chapelle arrive.
Et puis il lui fallait voir son père. Un regard, une boutade, un geste affectif, quoi que ce soit, mais il lui fallait sa dose de Lexhorine avant le moment de l'écouter prêcher. Les invités auront de toute façon encore le temps d'arriver, d'ici que la mariée descende. C'est l'avantage d'être un homme, personne ne vous observe pour voir votre robe quand vous faites votre entrée dans une chapelle le jour de vos noces. C'est toujours la fiancée qu'on attend et qui doit faire en sorte d'être vue par le plus de monde, autrement dit, il vaut mieux pour elle qu'elle arrive le plus tard possible, quoi que pas trop non plus hein.
Traversant donc la cour, contournant le Donjon, Keridil arrive au lieu saint où se groupent déjà quelques convives. Des connus, des inconnus, mais tous ont droit à un sourire et à un salut de la tête.
Excité et impatient, mais quand même heureux et courtois l'homme du jour. Au bout de la nef, le diacre.
On se signe bien sur en entrant et on essaye d'abord de se calmer. Tenue droite, épaules en arrières, et avancée jusqu'à l'autel où l'on attendra sagement sa belle promise, qui elle aura droit à une traversée solennelle et dans le silence de l'édifice, pour rejoindre son promis.
Pfiou, rien que de voir un visage autre que celui des serviteurs encore plus paumés que lui, c'est rassurant, et puis celui là de visage, avec sa malice dans les yeux, il ne peut pas faire autre chose que vous calmer un homme. C'est la grâce divine incarnée, surtout dans une chapelle.


Bonjour p'pa !

Puis d'avoir le geste nerveux de se taper les doigts sur l'autel. De se remettre les plis de pantalon dans les bottes, de se toucher les cheveux histoire d'être sûr qu'ils sont pas trop défaits.

C'est...c'est bientôt le moment hein ?

*Teuf Teuf. Un deux trois, nous irons au bois, quatre cinq six...*

Il manque du monde encore. Elle va pas arriver tout de suite.

Bah oui, quand on stresse, on parle et on dit souvent n'importe quoi. Et le brun dit n'importe quoi, histoire de se donner de la consistance, de la présence, de dire qu'il est là, qu'il attend.
Pas mal d'Orléanais pour le moment, les Bourguignons auraient-ils fait convoi commun et se seraient-ils tous paumés en même temps ? Ce serait quand même drôlement balo.
*...cueillir des cerises, sept huit neuf...*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5193
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 17 Nov - 1:06


Le bal des invités était déjà commencé. Et celui des signes de tête l'accompagnait forcément. Un sourire, un mot gentil, un geste, bref l'accueil des invités, classique dans toutes les cérémonies de mariage, mais c'était bien la seule chose qui l'était dans celles de Lexhor.
Puis vint un invité un peu particulier. Le futur époux. Le Duc dû se retenir pour ne pas rire voyant son jeune fils emplit de nervosité. Il transpirait la peur et l'impatience, lui qui était toujours à faire le malin.
Sourire sadique du père après un signe de tête pour saluer le diplomate. Il l'écoute et sourit de plus belle.


Oui, c'est pour bientôt. Toutes mes condoléances mon fils.

Il détourne la tête, ravit de sa répartie, qui allait, il espérait, rendre encore plus difficile l'attente pour son fils. Non, elle n'allait pas venir tout de suite...
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 17 Nov - 1:30

Oh le vieux sadique ! Oh le trentenaire fourbe ! Oh le vilain Agamemnon !
Non, Keridil n'est pas Iphigénie, mais sur l'autel du mariage, s'il y en a un qui parle de condoléances, évidemment ça ne pouvait être que Lex, et évidemment, quand on attend un mot gentil, on peut se fourrer le doigts bien profond dans l'oeil ! Ah ça, il le payera, ou pas. Connaissant le brun, il se peut en effet que le Duc ne paye jamais sa sournoiserie du moment.
Mais franchement, non mais franchement quel monstre ! Z'avez vu ça ?
Alors pour tout le monde c'est vas-y que j'te donne du sourire hypocrite et des bonjours aristotéliciens, mais pour le fils prodigue c'est "Oui, c'est pour bientôt. Toutes mes condoléances mon fils."
Neuf mots ! neuf mots !!! Et on peut pas dire qu'ils aient été balancé sur un ton prévenant. Faire ça à la chair de sa chair ! Oui je sais, c'est un fils adoptif et donc aucun morceau de chair ou de peau en commun, pas même une goutte de sang, mais regardez.
Mettez Keri à côté de Lexhor. Y'a quand même un ptit air de ressemblance non ? Et puis l'Amahir junior au combat c'est une bête, pas plus tard que la veille il en a mis trois au tapis ! Bon deux femmes certes, mais quand même !
Ah non là le fiston lé pas content du tout. Il ne trépigne plus, il bout. Il n'attend plus, il patiente, il ne panique plus, il hurle.
Suivant son père du regard, le gamin ne peut que le gratifier d'un sourire immense et surtout immensément nerveux, incontrôlé.
Bon sang que fait-il ici ? Il va se marier. Alors en bon naïf qu'il est, il se fait assaillir par son ego, ce qui arrive souvent quand on manque de personnalité.


Mais j'ai dix-sept ans c'est tout !

Ah oui mais ta Della tu l'a voulue, tu l'as, tu la prends et tu bronches pas, en plus tu l'aiiiimes.

Et si elle voulait plus ? C'est vrai, ptête qu'elle viendra pas, qu'il devrait filer.

Non non, tu restes.

Siiii, files ! Regarde les tous les pique-assiette...ça leur en fera plus !

Tu crois ?

Ne l'écoute pas Keridil, c'est le malin qui se cache en toi, tu dois le refouler.

Tais toi fichue conscience

Oh Oh Stop ! Je rgrette j'y suis j'y reste ! Et puis...c'est vrai jl'ai voulue ma Della

Bon, d'accord.


Zzzouuuup !
Tss ces deux là, on se croirait dans un mauvais remake de Kuzco. Hum bref. Faute d'avoir un père attentif qui vous prend par la main et vous dit : "T'inquiète pas fiston, tu t'apprêtes à vivre le plus beau jour de ta vie." Bah on a deux idiots qui se battent dans la tête, ces deux idiots n'étant que deux Keri Keri un peu différents, et on se rassure tout seul, et on se tempère, et on recommence à attendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
islington

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 17 Nov - 9:32

A l'entrée de la Chapelle :

Ali et Isly arrivèrent devant la chapelle. Ali descendit avec peine de la calèche. La délivrance sans doute dans quelques jours....

Les Blésois étaient particulièrement contents de pouvoir participer au mariage de leur ami Kéri.

Le temps passait. Les couples se faisaient. La roue qui tourne. Inexorablement.

Ali, attentive rajusta un peu le tenue de son mari...



Revenir en haut Aller en bas
Aegidia

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 13/11/2010
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 17 Nov - 10:07

Entrée de la chapelle
Aegidia avait demandé à son époux Henri de l'accompagner au mariage de son petit frère de coeur Kéridil .
Elle était heureuse pour lui .
Ils avaient pris aussi la calèche pour cette occasion . Elle ne fut pas surprise voir près de l'entrée ses amis Islin et Ali, car Ali attendait aussi pour bientôt un heureux évènement. .
La petite Orléane sautât en riant de la calèche . Aegidia avait eu beaucoup de mal à la faire habiller par la nounou car elle ne tenait pas en place .
Elle descendit doucement de la calèche aider par la main de son époux Henri car la naissance se rapprochait , elle espérait que la cérémonie ne serait pas trop longue car elle était très fatiguée , elle avait eu du mal à rentrer dans une robe .

Revenir en haut Aller en bas
Elsaria

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 17 Nov - 10:35

[Entrée de la chapelle]

Lorsque l'homme présenta d'un signe de main la destination à prendre pour rejoindre les autres invités, Elsaria le remercia. Puis sans perdre un instant, elle demanda à son cocher de rejoindre les lieux. Le visage tourné vers l'extérieur elle admirait la magnificence des lieux et remarqua que tout semblait très en ordre. Aucun brin d'herbe de trop, tout semblait tristement.... parfait ! Un léger soupire s'échappa alors de sa bouche puis son regard se posa sur un attroupement de personnes à l'entrée de la chapelle. Brève recherche de connaissance. Personne ! Peu importait à la jeune femme d'être accompagnée en ce jour, elle faisait cela pour Della et rien que pour elle. Pour ne déranger personne elle se mettrait au fond de la pièce, avec un peu de chance elle éviterait les conversations trop ennuyeuses.

La voiture venait de s'arrêter. Quelques regards interrogateur se tournaient vers elle pour ensuite reprendre leur conversation d'avant. Elle convia le cocher de l'attendre non loin de là. D'un geste délicat elle défroissa sa belle robe puis leva les yeux vers les convives. Tous étaient beaucoup plus élégants qu'elle. Elsaria était comme une tâche parmi la plus belle des oeuvres. Dans un élan de déception elle se place aux cotés de l'entrée, regardant tour à tour le visage des invités. Puis elle vit alors Kéridil et son père qu'elle avait pu apercevoir à la réunion de famille. Tous semblait en très grande forme et le futur marié était très élégant.

Vint alors la hâte d'apercevoir sa chère cousine...
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Messages : 1
Date d'inscription : 16/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 17 Nov - 13:23

[Entrée de la Chapelle]

Depuis leur départ, son épouse était tendue, pour deux raisons. Elle allait assister à un mariage, et surtout, ils avaient laisser leurs enfants à la garde de la nourrice (Malheureusement pour cette dernière). Lorsqu'elle était tendue, son épouse avait la très facheuse habitude de parler encore et encore, ce qui avait le don d'agacer l'Arrogant. Et c'est donc dans une ambiance plus ou moins électrique qu'ils arrivèrent devant la chapelle. Il admira un instant la beauté des lieux, et sourit. Ainsi sa petite blonde allait enfin se marier, il était, presque, heureux pour elle, gardant cependant une méfiance envers le futur époux de sa petite soeur.

Après être descendu et avoir aider à descendre sa mie, il regarda vaguement les présents remarquant la tête de sa cousine, mais surtout un visage qui lui semblait, bien que changé, familier, et qui le ramena plusieurs années en arrière à Arras. Sans plus réfléchir il entraina son épouse a la rencontre de ce visage. Arrivé près de la Comtesse, il sourit, une rapide identification des armes pour ne point se tromper.


Une Artésienne dans le Domaine Royal, quelle surprise ! Mes hommages votre Grace.

Il sourit a la jeune femme, sachant pertinament qu'avec les années, les chances qu'elle l'ai reconnu a cet instant étaient minimes.

Mais laissez moi me présenter, je suis Godefroy de Volvent, frère de la mariée. C'est un réel plaisir de vous revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Stilton

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 17 Nov - 15:40

Enfin la chapelle. Elle abandonne le père Fitz pour trouver un autre "Père", celui qu'elle avait en Bourgogne même si elle l'appelait tonton.
Elle se précipita pour rejoindre le Baron de Digoine, tout en essayant de ne pas salir la robe que Breiz lui avait fait pour un autre mariage.



Et ouais au grand dam de Breiz elle gardait les cheveux lâchés la blonde.

Tonton !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Epousailles de Della et Keridil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Epousailles de Della et Keridil
» Epousailles...
» [Keridil] Dressing ^^
» Della, chihuahua
» INFOS - Della Rocca gioielli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Orléanais :: Duché d'Alluyes - Lexhor :: Le château :: La chapelle Saint-Nicolas :: Le coeur de la chapelle-
Sauter vers: