Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Epousailles de Della et Keridil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mar 23 Nov - 20:17

Tout se passait bien !
C'était absolument merveilleux !
Tout se passait bien !

Jusqu'à ce qu'un bruit sourd fasse sursauter la mariée et qu'elle ne lance un :

AH !
Qu'elle tenta de cacher aussitôt derrière une jolie main très fine et très blanche, avec un petit regard innocent vers son fiancé qui lui regardait dans une autre direction, vers...Béatrice...qui elle aussi le regardait avec une lueur étrange collée aux prunelles. On aurait cru qu'elle...elle semblait...triste ? à moins que ce ne soit préoccupée ? Mais pourquoi un tel regard à Kéridil ? Etrange...

Puis, tout reprit son cours, normal.
Bôpapa, toujours aussi captivant, entama la suite de la célébration. Ce n'était pas une malheureuse tenture qui allait l'arrêter.
Mais pourquoi parlait-il de cadeau de mariage ? Espérait-il se débarrasser de sa vieille tenture en la refourguant à son fils ? Hum...faudra remettre les pendules à l'heure ! C'est pas un musée, la demeure Amahir-Euphor-Volvent (ça fait long, hein, tous ces noms). D'ailleurs, savent-ils finalement où ils vont vivre, les mariés ? Héhé...à suivre...

Allez, on reprend son sérieux.
Blablabla...les témoins vont parler des mariés.
Danger !
Tous aux abris !
C'est maintenant qu'on croise les doigts...

Regard coulé vers Eusaias.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nictail

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 15/11/2010
Localisation : Gien

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 24 Nov - 0:11

Tendrement enlacés, discutant tout bas, les époux attendaient l'arrivée des mariés.
Contrairement à ce qu'ils croyaient, ils n'avaient pas été en retard.
Enfin, le marié était arrivé et discutait avec Lexhor. Le Duc et époux de leur amie Naluria.
Et Aigue de lui apprendre le lien entre Keridil et Lexhor. Nic ouvre de grands yeux, c'est maintenant qu'elle lui dit.
Quoiqu'il en soit, le futur marié semble tendu. Et il cherche du réconfort.

Nic se souvient de leur mariage, un sourire aux lèvres.
Il était tendu lui aussi, et son témoin, Korydwen, n'avait pas totalement réussi à le calmer.
Et que dire de son épouse ?! Si stressée que son "oui" était resté coincé dans sa bouche. A tel point que sa témoin l'avait répété haut et fort.
Et la fête avait été magnifique après cela...
Il se tourne vers son épouse et l'embrasse tendrement.

Il a l'air aussi tendu que nous à l'époque.
Espérons que son "oui" sorte quand même de sa bouche...

Un clin d'oeil à son épouse, un large sourire et un long baiser avant qu'elle ne ronchonne à ses taquineries.

Et enfin, la mariée arrivait dans une bien jolie robe. Comme toute mariée qui se respecte.
Nic la suit des yeux et jette un regard au futur marié pour voir son soulagement à l'arrivée de Della.
Et il écoute donc la diacre-duc. Quel étrange sermon.
Alors là, c'était la première fois qu'il entendait tel discours. Très amusant, il faut le dire.
Regard en coin à son aimée, ils sourient, amusés et heureux.
Et même la chute d'une tenture ne les sortit pas de cette joie d'être ensemble devant un tel phénomène.
Ben vi, il faut saisir tous els plaisirs, même les plus petits...
Revenir en haut Aller en bas
aiguemarine

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 15/11/2010
Localisation : Gien, nan...Blois !

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 24 Nov - 3:30

Il a l'air aussi tendu que nous à l'époque.
Espérons que son "oui" sorte quand même de sa bouche...


Aiguemarine rêvasse et se souvient.
Le stress avait été tel qu'au moment du "oui" fatidique, personne ou presque ne l'avait entendue.
Beaucoup d'ailleurs avaient cru qu'elle ne l'avait jamais prononcé, tellement il était si...faible.
Et son époux aimait à le lui rappeler. Ca en devenait même son "jeu" favori lorsqu'ils se retrouvaient avec des amis ou en famille.
Raconter cette fameuse anecdote. Tsss...

La cérémonie débute, avec le Duc Lexhor qui fait office de Diacre.
Tiens d'ailleurs, mais où peut bien se trouver Nalu en ce jour si important pour son fils adoptif ?!
Aiguemarine balaie du regard la nef, mais point de Duchesse qu'on sort...consort en vue.
Elle se reconcentre sur le sermon plutôt original. Ca change de toutes ces cérémonies parfois longues et ennuyeuses.
Sa main dans celle de son époux, elle récite le crédo à voix basse.

Puis, les témoins sont invités à s'approcher.
Aiguemarine esquisse un sourire, se demandant quelles anecdotes croustillantes - ou pas - ils vont pouvoir raconter.

Revenir en haut Aller en bas
Actarius d'Euphor

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 24 Nov - 5:36

Elle avait les cheveux enflammés. Sa voix claire et douce jaillissait en murmure d'ondines. Un soupir fugace, un regard échappé de la réalité pour rejoindre Son sillage. Puis, la lumière sereine, réconfortante, l'aura apaisante. Enfin, le sang immaculé, la malédiction, l'enfant. S'il était un homme qui ne pouvait associer les lieux saints à la paix de l'âme, il aurait épousé les traits de ce Vicomte languedocien, perdu dans les premiers rangs. La Foy qui baignait chacune de ses pierres le rappelait à Elle. Que l'événement fût heureux, malheureux, irrémédiablement l'ombre d'un ange y planait, invariablement il y pensait. Un peu, beaucoup, jamais passionnément, toujours aux portes de la folie, de Sa folie. Lorsqu'il quittait sa componction muette, il embrassait le temps. Celui qui avait coulé dans ses veines baignées d'amertume et de remords. Sous cette carcasse parée, le temps n'avait pas changé, il ne s'était pas même adapté aux nouvelles réalités, aux nouvelles contingences. Plus celles-ci se multipliaient, plus sa sève de souvenance s'épaississait. Au-dehors, il vieillissait. Son sourire imberbe avait épousé la taille abrupte d'une barbe. Déjà des fils d'argent sur ses temps, sur son bouc. Déjà les plis rugueux d'une vie plus proche de son terme que de son éclosion sur son front, autour de ses yeux. Il avait beau rire, faire le beau, le puissant. A chaque fois qu'il se tenait dans un lieu consacré, la mémoire vive, la conscience horrible l'étreignait. Oui. Si près de Dieu, il comprenait que quelque chose s'était brisé en lui depuis... depuis... que le Rouge avait inondé le sol d'une hostel particulier à Carcassonne.

Funestes lieux saints... ils ne méritaient pas d'accueillir l'amour.

Sombre paraissait donc le Mendois, que le bruyant incident n'avait pas même effleuré, lorsqu'une voix bien familière le rappela à ses devoirs de témoin. Et là... Et là ? Et là, après avoir côtoyé le souvenir, il fut bien démuni. Il approcha souriant car il le devait. Sa grande silhouette se tourna vers l'assemblée. Il reconnaissait quelques personnes, des compagnons d'arme. Mais, fruit du hasard ou non, il chercha l'inspiration dans l'inconnu tout d'abord, dans le vague du fond de la chapelle ensuite, dans le bleu si insolent d'une robe enfin car de l'Azur le Phénix s'était toujours senti proche. Car l'Azur était son origine, son nom, son blason. La voix grave, posée et teintée d'Oc du "Sudiste" se détacha bientôt.


Il y a sans doute bien des gens ici qui pourraient dresser un portrait plus judicieux des époux que moi. La vérité est que je connais à peine la future mariée et trop peu son promis. Pourtant, un lien puissant nous unit. Il nous lie au-delà des années perdues, au-delà de la mort même. Keridil et moi sommes du même sang, un sang bouillonnant, emporté parfois, passionné souvent. Un sang qui a pris sa source au nord du Languedoc, là où le soleil frappe à la belle saison, où le froid n'épargne personne lorsque vient l'hiver. Il y a quelques mois encore nous ignorions jusqu'à notre propre existence. J'ai découvert un jeune homme plein de bon sens, de compréhension et de compassion, un jeune homme profondément bon. Je ne doute pas un instant qu'il saura être un bon mari et un bon père et... je lui souhaite d'être heureux. Je le souhaite également à son épouse à qui je dis "Benvenguts en la familha d'Euphor".

Alors qu'il avait fini de parler, il recula pour laisser place aux autres témoins. Quant à son regard, il demeurait plongé dans l'Azur d'une robe.
Revenir en haut Aller en bas
melisende560



Messages : 65
Date d'inscription : 18/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 24 Nov - 18:31

Concentrée sur le crédo, les yeux fermés et voilà... qu'une tenture se décroche.

Un coup d'oeil discret...comprenez elle ne veut surtout pas se faire remarquer.
Un léger sourire, oui, ça elle ne peut s'empêcher. Puis elle referme cet oeil qui n'a pu se retenir et finit son credo.

Alors les témoins sont appelés. Et qui dit témoin dit.... oh non !... Témoignage sur les futurs époux.
Et là irrémédiablement cela l'emmène vers ce futur proche... Oui dans à peine trois semaines, ce sera leur tour...

Elle tourne alors légèrement la tête vers son promis, joint sa main à la sienne, et de ce geste, se sent rassurée. Un petit sourire, puis elle retourne son attention sur la suite de la cérémonie...
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Mer 24 Nov - 18:40

Détournant ses yeux du regard pour le moins...troublant de celle qui, à ses yeux en tout cas, n'avait pas cessé d'être la tendre amie de son épouse, celui qui n'attendait que de se savoir marié écouta son père, toujours sourire aux lèvres et oubliant de fait le visage si mélancolique qu'il avait vu un instant plus tôt.
D'ailleurs, s'il avait pu lui répondre, s'il l'avait comprise, ce qui ne fut pas forcément le cas, il lui aurait volontiers répondu qu'à son sens il n'y avait pas de choix à faire, que si elle l'avait perdue, elle pourrait toujours la retrouver, et que lui-même n'aurait pas été pour arracher sa femme aux bras d'une amie si chère, même s'il désapprouvait évidemment certains de ses actes vis-à-vis de la blonde, mais ça c'est une histoire dont il ne connait que les grandes lignes, et encore...très vaguement.
Puis vint le temps du discours des témoins, et ce fut Actarius qui prit le premier la parole, le cousin, symbole d'une famille retrouvée trop tard. Ce n'était pas pour rien que le brun avait choisi cet homme pour être à ses côtés en ce jour, c'était pour lui une façon, bien qu'il ne le connaisse pas aussi bien qu'il l'aurait pourtant désiré, de se lier un peu devant le Très Haut à sa famille, à son côté Euphor.
L'occasion avait été trop belle, et l'hésitation n'avait pas eu lieu d'être.
C'est en l'écoutant parler que Keridil prit conscience qu'en effet, Actarius et lui ne savaient presque rien l'un de l'autre, et il s'engagea d'ailleurs à y remédier. Oh ce ne serait pas facile, lui en Orléanais, l'autre en Languedoc, et une épouse en Bourgogne à satisfaire en plus. Et puis chacun avait de lourdes charges, mais il se promit un séjour en Tournel. Ce serait là un moyen entre autre de présenter Della à cette famille dont elle n'avait pu qu'entendre parler.
Sourire et regard reconnaissant à l'attention du Vicomte, qui venait de discourir et qui déjà se mettait en retrait. Il aurait aimé lui dire merci, mais étrangement, l'homme de guerre n'était pas tout à fait à la cérémonie, ce qui frustra le fiancé.
Était-ce vraiment le moment de faire un air si pensif ? Tsss, c'est quoi cette cérémonie, y'a autant de visages joyeux que de têtes de déterrés ! Allez youhou c'est un mariage, on est content et on cache la peine qu'on peut avoir !!
Tsss. Ouais bah le Tournel attendra, wala, l'est vexé Keri-Keri. Même pas on lui aurait serré la main, même pas un sourire.
M'enfin, il était presque sûr que Digoine saurait amuser la galerie, alors hop hop hop, au suivant !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Clémence de l'Epine

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Jeu 25 Nov - 0:57

Elle avait, pour l’occasion, séjourné à Nemours afin de pouvoir partir le jour même du mariage. Cela lui avait également servi de prétexte : voilà longtemps qu’elle n’avait pas chevauché à travers le Marquisat. L’intendance faisait correctement son travail, mais il était certain qu’un véritable seigneur saurait réellement exploiter toutes les richesses de ce fief depuis trop longtemps délaissé. Elle avait soupiré, alors, elle avait maintes fois secoué la tête, désemparée, et le soir elle avait peut être un peu trop abusé du vin et du miel, plongée dans une mélancolique consternation. Mais c’était sans doute le vin qui l’avait fait dormir trop longtemps, car le miel n’avait pas cet effet soporifique que l’alcool, au contraire, pouvait lui infliger.

Ce furent les cloches annonçant l’office des Laudes qui la tirèrent de cette léthargie sirupeuse alors qu’elle aurait souhaité partir avant l’aube. L’état dans lequel elle s’était trouvée à son réveil, cet espèce d’engourdissement indolore mais terriblement désagréable, l’avait agacée au plus haut point. Et elle ne pouvait que réclamer de l’aide, d’un ton fade et monocorde, quand elle aurait voulu prendre les choses en main et précipiter ses préparatifs d’une voix forte et autoritaire. Tant bien que mal elle se retrouva enfin apprêtée devant le miroir, vêtue de pourpre et d’argent. La profondeur de la teinte venait contraster avec la blondeur de ses cheveux et la blancheur de son teint – qui pour le coup avait fortement été fabriquée avec force de poudre, afin de masquer plus ou moins parfaitement les traits tirés de la demoiselle. Elle aurait pu se dire que finalement, elle pouvait fort bien rester au lit… Mais non. Elle avait été invitée, et il lui fallait donc venir, bien qu’elle n’ait pas de lien particulier avec la mariée. Simplement de la considération et une dose suffisante de sympathie. Il y aurait sans doute foule, et c’était bien de baigner dans la foule. Non ?

Le souci, c’est que Clémence ne connaissait absolument pas la région et n’avait pas du tout fait preuve de prévoyance. Alors, Alluyes, sur une carte ça ne semblait pas si loin… A vol d’oiseau. Mais il en était tout autrement quand on prenait finalement la route et que l’on se rendait compte que les chemins ne se contentaient pas de rejoindre un point précis en ligne droite. Il y avait des tours, des détours, et rien d’évident ni de rapide. Sans compter les cahots, les obstacles imprévus et même la circulation accrue aux environs de Chartres ! Clémence gémissait, trépignait, à voir le soleil cascader à toute vitesse au dessus d’elle. C’était certain, elle ne serait jamais à l’heure… La prochaine fois, elle partirait la veille et elle logerait sur place, comme tout le monde.

Elle entrait prudemment dans la chapelle, presque à reculons, au moment même où une tenture cédait malencontreusement aux pieds d’un couple à la mine faussement étonnée. Miracle, ainsi on ne l’entendit pas refermer les portes et elle put rejoindre discrètement cette autre blonde qu’elle avait repérée aux côtés de Béatrice qu’on ne pouvait manquer du regard. Elle s’assit, donc – ô joie il restait une place – et elle esquissa un sourire contrit en direction des deux jeunes femmes. C’est pas ma faute, y’avait des bouchons…

Et de reporter son attention en direction de l’autel, là où tout se jouait. Finalement, y’avait pas mort d’homme, les alliances n’avaient même pas été encore échangées… Soupir d’aise de la part de la demoiselle et prière muette adressée au Très-Haut qui lui avait permis d’arriver – presque – à temps malgré les embûches que le Sans-Nom s’était appliqué à lui mettre en travers de la route depuis la veille…
Revenir en haut Aller en bas
Beatritz

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Jeu 25 Nov - 1:38

Une blonde qui se marie, une blonde qui l'accompagne, une blonde vassale en retard... Béatrice avait déjà constaté cela, au moment où Elinor avait succédé, de façon très éphémère, à sa tante Della au service de Béatrice : elle aimait être entourée de blondes - ou était-ce un hasard ? Le fait était toutefois récurrent. Etait-ce qu'à être ainsi contrastées, Béatrice ne pouvait faire d'ombre à la blonde, et la blonde, à la brune ?

Etrange idée, en vérité... Ses dames de compagnie, Della, Elinor, Blanche maintenant, étaient blondes. Ses vassales, Della, Clémence, et même son vassal, Aymeric, se distinguaient par la clarté diaphane de leurs chevelures respectives.
Il n'y avait que la jeune Auvergnate, Eloïce, qui l'accompagnait parfois et apprenait le monde auprès d'elle, qui n'était pas blonde, mais châtain. Enfin, ce n'était pas brun.

Singulier, n'est-ce pas ?
Dans cette chapelle, désormais que Clémence était arrivée - à qui elle adressa un sourire plein d'amitié - , il y avait l'ancienne et la nouvelle dame de compagnie, et l'ancienne et la nouvelle vassale. Della avait été la seule à endosser, quoique successivement, ces deux positions.

La seule...
Revenir en haut Aller en bas
Eusaias

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 21/07/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Jeu 25 Nov - 10:53

Digoine avait rejoint sa compagne/maitresse sur le banc et c’était presque prêté au jeu du credo, mais n’ayant toujours pas compris les règles il opta pour son blabla habituel. Ce qui était bien dans cette technique c’est qu’on pouvait débiter un tas d’âneries, sans trop se faire remarquer et qu’en même temps tout le monde vous voyez remuer les lèvres comme si vous étiez un bon aristolécien. Il avait donc remué les lèvres et laissez échapper quelques allusions sur les cuisses de sa compagne, la cave de Corbigny, la tête du cerf sur la cheminée du Cudot, qui lui rappelait bien des bourguignons, sans doute pour les cornes. Il avait débité ses bêtises sans se forcer, profitant même d’un « amen » pour faire signe à sa fille de le rejoindre tout devant, lançant un regard noir au cavalier de celle-ci.

Agnès je vous présenterai ma fille Jusoor, une perle de beauté. Raffinée et intelligente elle va vous plaire, moi elle m’a plus je l’ai adoptée.

Alors qu’il allait ressortir son histoire, la voix du Duc se fit entendre et le balbuzard écouta sagement jusqu’à ce qu’on l’appelle pour « témoigner ». Il lança un regard amusé à Della, regard qui voulait dire « Alors la ma cocotte… ». D’habitude il était doué pour se faire remarquer, mais là, l’appeler pour cela était une première. D’un pas décidé il rejoignit la place à laquelle on venait de l’inviter.

Mes très chers frères, mes très chères sœurs, je ne pourrai parler que peu du futur marié, le connaissant assez peu, malgré les longues et redondantes envolées dithyrambiques de Della concernant Keridil. D’ailleurs elle y mettait tellement de passion et de cœur que je me suis toujours demandé si ce n’était pas à moi qu’elle voulait le marier, enfin passons. Je ne pourrai, donc dire du marié que mes quelques impressions lors de nos rencontres plus où moins courtes, hélas je ne pourrai pas parler de ses furoncles car Della m’a interdit de le répéter. Alors il m’a semblé être un grand timide, mais il transpire l’honnêteté chose qu’on ne peut qu’apprécier. C’est pourquoi quand Della m’a demandé le droit de l’épouser, vantant sa richesse, en bon chef de famille je n’ai pu qu’accepter.

Voilà il venait de s’imposer chez les Volvent, ça c’était fait.

Quant à la blonde que nous marions là, je la connais beaucoup plus. D’abord nous avons eu beaucoup de prises de bec et oui malgré son minois d’ange elle est plus cabocharde qu’une bretonne. Le froid c’est peu à peu « réchauffé » notamment un soir où je la découvris complètement enivrée, pour ne pas dire saoule, en taverne. J’avais dû la ramener chez elle, la porter même, jusqu’à sa maison forte, alors qu’elle sentait la vinasse à plein nez.

Il regardait Della, un sourire requin sur son visage. Il mentait ? Oui évidemment, mais dire qu’elle était agréable et souvent serviable c’était moins drôle.

Ensuite elle fut mon porte-parole. Travailleuse acharnée elle a été pour moi une grande alliée durant mon mandat. Fidèle au poste, elle tentait souvent de rester au château en ma compagnie pour revoir « certains dossiers ». Je n’avais jamais compris pourquoi, surtout que tous les dossiers étaient à jour et qu’elle entamait la révision par des allusions parfois libidineuses. Je rassure le marié tout de suite, jamais je n’ai accepté plus que le fait qu’elle me baise la main. Mais même après cela elle fut très prévenante pour moi, m’offrant ses bas lors de joute afin de me porter chance. J’avais accepté trouvant l’idée cocasse et surprenante. Tout ça pour dire que Della c’est un gage de fidélité et de fiabilité garanti. Keridil en l’épousant tu fais le bon choix ! Puis tout façon la maison ne rembourse pas.

Enième sourire de requin à Della et Keridil. Voilà qui était fait dit et bien dit !
Revenir en haut Aller en bas
atolchamb

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 22/05/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Jeu 25 Nov - 14:16

La cérémonie passait avec diverses interventions des proches et du diacre un temps soit peu alcoolisé.
Foi de rivesroy, bière pleuvra .Et oui ?Le totol se mettait déjà a songer a l'après cérémonie.
Enfin bref ,revenons a la cérémonie.
Il était venu le temps du credo et de la récitation de celui ci,toujours cette joie aussi mesuré de la recité a haute voix mais....pour une fois , le rivesroy ne se montrerai pas.
Nul n'était son intention de se montrer,le mariage était trop proche pour faire des bêtises.
Peut être la peur des représailles de la part de celui qui était a la fête ce jour et qui devrait parler de son délégué dans une quinzaine de jours.
Il sentait la discrète main mouate de sa promise le serrer.il sentait en elle le coté presque obscure de la force monter en elle,c'est ce qu'on appelait le stress post épousailles.
Il ne put s'empêcher de lui lever la main et de lui apposer un discret baise main puis de lui signifier que cela serait a nous de jouer le rôle très prochainement.
Le premier témoin s'approcha de l'autel pour parler des futurs époux.
Ah du croustillant se disait il , qu'allait il découvrir sur son chambi adoré?
En attendant alors que l'assemblée était calme ,le jeune homme sentit une douce chaleur l'envahir;
Pourtant il n'avait pourtant pas bu ce jour sa mirabelle....
la chaleur agréable se transformait au fur et a mesure en une impression de feu sur sa tête,jusqu'au moment ou.......


OUCCCCCCCCCHHHHHHHHHH!!!!!! ca y est il était encore grillé ,le rivesroy.

Il leva la tête au ciel: pas mal de regarder le ciel dans une église,toujours l'impression de rechercher la quête spirituelle mais la ,ce n'était pas le cas,la recherche du soleil n'étant pas la ,il remarqua malgré tout que la lumière divine avait bien des défauts.
En effet ,il venait de se faire « grevinisé »(en référence au musée grevin pour les personne ne connaissant pas le musée de cire) par le lustre rempli de bougies qui était suspendu comme par hasard au dessus de son emplacement.
Il se secoua énergiquement la tête alors qu'il était bien évidemment dorénavant le seul a être debout,sa promise ne comprenant pas devait encore se douter d'une fourberie mais cette fois ci ,il n'y était pour rien...
pour une fois que les tapis ne l'agressait pas ,que les bougies était trop loin pour être souffler, c'était la guigne.
Revenir en haut Aller en bas
valeria053

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 09/04/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Jeu 25 Nov - 17:46

Val suivait la cérémonie, et tout ceci lui rappela de merveilleux souvenirs.
Elle regarda Keridil et della, elle pria pour leur bonheur et pour leur réussite

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5165
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Jeu 25 Nov - 23:37


Si c'était le moment émotions pour les jeunes mariés, leur famille et leur amis, c'était pour le Diacre le moment de se reposer un instant. Même si cette fois l'émotion était plus présente de son côté aussi, il mariait son fils après tout.
Il écouta les témoins en souriant, regardant les jeunes mariés. Lorsque Eusaias termina, Lexhor se rapprocha de nouveau des époux et regarda l'assemblée. C'est alors qu'un nouveau bruit se fit entendre au fond de la chapelle.

Je sens que certains seront privés de Saint-Pourçain...

Un sourire puis il se retourne vers les presqu'époux.

Kéridil, Della, nous sommes tous réunis ici pour vous accompagner dans une nouvelle étape de votre vie, celle du mariage et de la vie à deux. Vous êtes deux jeunes personnes intelligentes et parfaitement bien constituées. Vous vous aimez d'un amour pur, vous ne pouvez donc qu'être heureux. C'est ce que nous vous souhaitons tous.

Un nouveau sourire suivit d'un éclaircissement de voix.

Mes chers diplomates en culotte courte, tout ce qui manque à ce mariage c'est la bénédiction de dieu.

Il retourna derrière son pupitre et remplit sa choppe de gienlain et attrapa son goupillon.

Mon fils, ma fille, par ce nectar divin bénit par mes soins, Dieu, par ma main, bénit votre union et la rend légitime. Sainte Boulasse quand à elle la place sous les meilleurs hospices et vous offre la hardiesse nécessaire à franchir tous les obstacles qui pourraient vous barrer le chemin du bonheur.

Il trempa alors le goupillon dans la bière et aspergea les mariés, sans oublier les premiers rangs qui semblaient jaloux.

Quand y'en a pour deux, y'en a pour dix! Amen!

Se retournant vers les jeunes gens.

C'est à vous de jouer maintenant, cela ne dépend plus que de vous!

Le mariage suppose que les deux époux s'engagent l'un vers l'autre librement et sans contrainte, qu'ils se promettent amour mutuel et respect pour toute la vie, qu'ils accueillent les enfants que Dieu leur donne, et les éduquent selon les écrits d'Aristote et la pensée de Christos. Della et Kéridil, est-ce bien ainsi que vous voulez vivre dans le mariage ?


D'ici quelques minutes, et si leurs langues ne restaient pas liées, Della et Kéridil seraient mariés. Son fils serait un homme et il aurait gagné une bru...
L’impatience l'avait cette fois gagnée...
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Jeu 25 Nov - 23:53

Il en aurait fallu de peu pour que l'émotion gagna le regard bleu de la Renarde lorsque Actarius parla de son cousin, de leur famille, des liens qui seraient à nouer. L'envie la prit d'aller faire un tour, par là, un de ces jours...quand ils auraient le temps !

Le laïus de Eusaias sonna différemment, c'était attendu et c'est entre des sourires et un sourcil levé, parfois courroucé que Della écouta parler son ami. Et là encore, le plus discrètement possible, elle écrasa une larme traitresse au coin de son oeil. C'est que derrière cette grosse carcasse, elle savait que se cachait un coeur gros comme ça.

Elle coula un regard vers son presque époux et lui sourit, d'un sourire amoureux, frissonnant...

Un cri leur parvint de derrière...encore un invité qui s'amusait, sans aucun doute.
Della se souvint des nombreuses fois où elle avait chahuté, elle aussi, à un mariage. Et elle rougit.

C'est alors que le diacre-bôpapa décida de reprendre la cérémonie en mains.
De façon plutôt amusante, il faut bien l'avouer.
Et dire que Uriel était là...qu'allait-il pensé ? Et ses frères de l'Ordre ? Mais elle ne s'inquiéta pas. Aristote veillait.

Elle reçut une goutte de bière sur le nez...elle l'essuya du bout du doigt, doigt qu'elle porta à ses lèvres.
Ah, mais elle aussi, elle avait soif !

Lexhor entama les questions.

Il regarda Della qui acquiesça.

Oui, c'est ainsi que je conçois notre mariage, que je désire le vivre avec Kéridil.
La Blonde plongea son regard dans celui de son Prince Charmant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Ven 26 Nov - 0:33

Les yeux dans les yeux, l'oreille attentive aux paroles du saint diacre, le discours teinté d'humour mais si solennel dans le fond, le sourire de sa Della aux yeux brillants, tout était réuni pour que se lance une musique hollywoodienne emportée, mais que viendraient faire violons et pianos là où règnent luths et citoles ?
C'est à cet instant qu'il faut prendre la parole, c'est le moment crucial et fatidique après deux discours au ton si distinct et pourtant, l'un comme l'autre si touchants et pleins de bonté. Keridil n'aurait pas réagi à l'inondation de son visage par un goût prononcé de Gienlain si sa belle ne l'avait pas distrait en goûtant de son doigt le liquide qu'elle avait reçu en plein visage.
Amusé de lui voir ce geste ô combien connoté pour l'esprit avisé, ce qui n'est pas le cas de notre brun rappelons le, Keridil caressa de sa main la joue rose de sa fiancée, et porta à ses lèvres le doigt teinté de bière.
Puis suivant son geste après cet instant d'égarement, il acquiesça en regardant son père avant de se retourner vers la blonde.


Oui, c'est ainsi que je conçois notre mariage, que je désire le vivre avec Kéridil.

Et c'est ainsi que moi, Keridil, conçois notre union, et que je désire la vivre avec Della.

Puis, il lui prit la main avant de poursuivre.

Della, chère à mon cœur, veux-tu bien être ma femme, mon épouse, mon amante ?

Oui, il avait un rien agrémenté le discours, ajouté quelques appellations quoi, vaut mieux prévenir que guérir comme on dit. Puis, fébrile, il tendit l'autre main, prête à recevoir l'alliance qu'il passerait au doigt de son épouse, si toutefois elle acceptait. Mais entre nous, ça serait balo qu'elle refuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Blanche

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Ven 26 Nov - 13:29

Clémence est arrivée. Et, comme toujours, à ces cheveux blonds dorés, il y a de la lumière qui éclaire Blanche et rehausse son visage d'un demi-ton supplémentaire. De ces sourires ravis qui ne cessent de s'étirer vers le ciel, en clair de lune opalescent, puisque l'ourlet carmin dévoile sous ses lèvres un collier d'incisives blanches.
Assise, la Walsh-Serrant n'en est pas moins démonstrative ; elle tourne très légèrement, tellement légèrement même, le buste vers l'héritière de l'Épine, qu'un inconnu ne verrait à ce mouvement d'épaule rien qui ne présage une affection particulière.
Pas pour Clémence, car assurément depuis son voyage en Pannezeg, Clémence sait comment Blanche se meut et aime, elle sait donc qu'un sourire à peine caché est signe d'amitié, que sa main tendue, glissée contre la sienne pour l'effleurer sans mot dire est gage éternel de sa gratitude, et de son inclinaison. Aussi, aucun mot ne s'échappe, rien. Les lèvres obstinément closes, l'hermine salue, et apprécie.
Je suis contente que tu sois là, disent les prunelles, lorsqu'elles dénigrent les pages du missel pour se plonger vers les chausses claires et pointues, des souliers de l'Épine. Mais si Clémence ne capte pas les messages codés des yeux clairs, il y a encore la main qui se presse et se saisit soudain des doigts froids -froids de venir du dehors, où il gèle- pour les enserrer, les lier, les enlacer et adorer d'un étau de chair. D'un étau de retrouvailles.
Je suis contente que tu sois là, dit la main.


Tu as amené un truc à grignoter ? demandent les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Isys Maledent de Feytiat

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 02/08/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Ven 26 Nov - 13:37

Après avoir passé le garde qui semblait s'etre assoupi.. la jeune femme trouva la chapelle, personne dehors.. par Aristote etaient-ils tous partis? Rho la la c'est n'est plus du retard cela, elle ouvrit le plus discrètement possible la porte .. des voix se firent entendre, ouf la ceremonie n'etait pas finie.. puis un cri... Un sourire amusé reconnaissant la voix percante de son boulet ducal.. Quelle bêtise avait-il encore faite?Elle entra et s'assit dans les derniers sièges pour ne pas troubler la ceremonie..

Ecoutant les futurs epoux , une petite pointe d'emotion se fit sentir, c'est que c'est sensible une crevette impériale../ Elle etait heureuse pour le Chambellan alcolisé , et oui on le pense sérieux comme ca, mais que nenni.. O doux souvenir de la fete chez Atol.

.La tension semblait a son comble quand il attendit frebrilement la reponse de sa future epouse..
Revenir en haut Aller en bas
Severin de Volvent

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 18/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Ven 26 Nov - 16:04

Le renart a l'oeil Melancolique ecoutait la cérémonie. Les yeux fermés, son chapelet a la main il priait aussi silencieusement, pour le bonheur de Della, pour que les voeux qu'elle echangeait avec son futur époux. Le sermont du diacre manquait selon lui de sollenieité mais n'etait ce t'il pas mieux ainsi ? La vie ne peut etre faite que de rigueur quoique Severin ne puisse representer un exemple lui qui n'a jamais vecu que par la rigueur...
Perdu dans des pensées pieuses il ne put refreiner une quinte de toux qu'il etouffa tant bien que mal appelant doucement son domestique.


- Maturin...

Les chapelles c'est beau mais c'est froid... Et ce froid il le sentait dans ses os, dans son etre legerement tremblotant.
Heureusement il avait pris soin de confier a Maturin une flasque de grog qu'il attrapa de ses doigts delicats avant d'en boire une gorgée qui lui brula doucement la gorge puis la poitrine.
Cela le soulageait mais ne valait pas le vin chaud aux epices dont il gardait le souvenir, ce vin qu'affectionnait tant Della. Que devenaient les vignes de Beaumont ? Il avait honte le Volvent, lui qui lui avait assuré qu'il en prendrait soin n'avait rien trouvé de mieux que de disparaitre.
Alors que son breuvage faisait effet il laissa son regard vagabonder sur l'assistance.
Son attention fut attirée par une Dame qui devait assurement etre de noble Lignée et qui lui semblait familière.


- Maturin ? Qui est donc cette dame qui me semble familière?

Les gens bien élevés ne montrent pas du doigts, ils se font comprendre, nuance.

Il s'agit de Beatritz de Castelmaure Maitre. Votre cousine fut longtemps sa dame de Compagnie. c'est d'elle qu'elle avait reçu la seigneurie de Railly.

Le volvent laissant un eclat melancolique lui raverser a nouveau le regard. Il n'avait pas completement perdu la memoire, c'etait rassurant. Il laissa longtemps son regard detailler la dame et ses suivantes. Il y avait bien de belles gens qu mariage de Della. Elle le méritait.
Il avait vraiment hate de pouvoir parler a Della, lui expliquer... non simplement l'entendre, prendre de ses nouvelles de celles de la famille...
Son regard balanca directement sur ses cousins et neveux qu'il avait fini par repérer dans la piece. La famille semblait tenir bon.


Maitre souhaitez vous remettre votre cape ?

Il avait a nouveau toussé.

- Non Maturin... La ceremonie ne devrait plus durer maintenant... Cela ira.

Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Stilton

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Ven 26 Nov - 21:16

Ba tiens ... elle en savait des choses la blonde sur tonton et pas qu'un peu.
Le vil menteur que c'était quand même, il n'arrêtait pas de draguer Della selon Mère et c'est elle qui se refusait à lui.
C'est vrai que son confesseur au balbuzard l'avait à l'œil et de très prêt.

Outre l'envie de rire, elle aurait bien été lui coller une taloche à tonton.
Revenir en haut Aller en bas
Clémence de l'Epine

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Ven 26 Nov - 22:22

Tout n’est que sourires, regards et frôlements de main. Clémence est heureuse : il y a Béatrice, et il y a Blanche. Et son sourire de s’affermir, son regard de choir, gêné, sur l’ourlet sombre de sa robe tombant à ses pieds. Elle les aime, ces deux femmes, d’une amitié sincère et profonde, et cela l’embarrasse. L’une vient de Bretagne, l’autre s’est mariée à l’Empire et la troisième reste française. Deux blondes, une brune, comme s’il fallait qu’une seule d’entre elles sorte du lot et demeure au dessus des autres. Et pourtant, il n’en est rien. Clémence, en tout cas, sait bien que l’Altesse Sérénissime a toujours mis un point d’honneur à ce que sa désormais vassale ne ressente aucune sorte de sentiment d’infériorité face à elle. L’une et l’autre se respectent pour leur lignage et leurs origines et ce lien de vassalité représente avant tout la matérialisation bienveillante d’une franche amitié. Béatrice veille et Clémence, sereine, accueille sa protection avec force de reconnaissance et de considération.

Avec Blanche, c’était différent. C’était… moins en retenue. Peut-être était-ce parce qu’elle était bretonne, et qu’alors elle n’avait pas cette pudeur excessive que possédait au contraire la française. Clémence n’était absolument pas démonstrative, elle refoulait bon nombre de ses émotions, et ces sentiments d’affection qu’elle avait pour si peu de personnes la contrariaient toujours car elle ne savait pas quoi en faire. En Bretagne, il avait été aisé de faire comprendre l’amitié qu’elle ressentait pour la Baronne. Il y avait eu leurs discussions, tout comme les regards complices qu’elles avaient pu s’échanger, leurs rires et leurs soupirs, leurs messes basses et leurs gourmandises. Oui, mais là on était en France, on était dans une chapelle, et il y avait du monde. Et le monde, justement, cela freinait Clémence dans ses manifestations d’émotions. Devant le monde, elle était absente, distante, parfois froide, mesquine et caustique.

Ses doigts, tout de même, serrent à leur tour ceux de l’Hermine, et les commissures de ses lèvres tremblent tandis que l’éclat de ses yeux s’intensifie. D’un coup d’œil malicieux, elle signifie à sa voisine qu’il est bon de la voir ici.

Elle s’absorbe un moment dans le spectacle qu’offrent les deux futurs mariés, devant eux, prête une oreille attentive au discours d’Eusaias et malgré elle, ses yeux s’étrécissent, renvoyant un regard acerbe. Réprimant un soupir, elle incline très légèrement la tête vers Blanche, tout en ne quittant pas le chœur de l’œil.


Quelque chose comme… des chouquettes ? Elle lui glisse un sourire entendu et puis hausse négligemment les épaules. Je n’ai absolument rien qui pourrait satisfaire une quelconque gourmandise. Je suis partie un peu trop rapidement, j’ai pu à peine prendre de quoi me changer. Elle ouvre des yeux ronds presque scandalisés et écarte les mains sur ses genoux, paumes vers le ciel, dénonçant par ces gestes son infortune et l’absurdité de sa situation. Elle se retient de pouffer en étouffant son rire par un discret raclement de gorge, une main délicatement posées sur ses lèvres purpurines. Futile, frivole et puérile, l’héritière l’est toujours quand elle se trouve en présence de Blanche. Allez savoir pourquoi…

Son regard vole dans l’assistance et elle en accroche un autre, inquisiteur, qui semble s’intéresser de prêt à la brune et belle Béatrice. Clémence sourit et ses boucles blondes dansent autour de son visage quand elle se tourne, cette fois franchement, en direction de Blanche.


Est-ce quelqu’un qui mériterait l’attention de notre chère Altesse Sérénissime ? On dirait que lui semble la réclamer… son attention, je veux dire. Et d’interroger la jeune bretonne du regard : vois-tu de qui je veux parler ?
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Ven 26 Nov - 23:04

Alors, ça y était !
C'était le moment !
Le point culminant !
Le virage dangereux !

Della avait assisté à des tas de mariages.
Elle s'y était souvent ennuyée, d'ailleurs.
Parfois, elle avait chahuté.
Il lui était même arrivé de somnoler.
Jusqu'à aujourd'hui, le mariage qui lui laissait le souvenir le plus prégnant était celui de Béatrice et de Guise.
Elle avait souffert, lors de ce mariage. Souffert terriblement, dans son coeur et dans son âme.
Mais ce mariage allait perdre la première place des mariages marquants !
Le sien allait prendre la tête et c'était bien normal...
Enfin, seulement maintenant, comprenait-elle la vraie teneur d'un mariage, son véritable sens, le fondement créateur de cet engagement...et elle se découvrait heureuse de vivre ces instants, pleinement.

La tension était à son comble, les "oui" étaient les pierres angulaires du futur couple.
Il ne fallait pas le rater, ce "oui".
Ce serait le seul qu'elle dirait jamais, elle le savait.
Elle ne pourrait pas recommencer si elle le loupait.

C'est pourquoi elle prit le temps de sourire à Kéridil.
Elle prit aussi le temps de le regarder, de le trouver beau, de le trouver Charmant, de le trouver Prince...
Elle sentait son coeur battre, plus fort que d'habitude.
Sa respiration était plus courte aussi.
Elle savait que l'assistance était pendue à ses lèvres, à ce moment précis...d'ailleurs, aucune tenture n'osa tomber, personne ne se permit d'éternuer...

Oui, Kéridil, je veux bien être ta femme, ton épouse et ton amante, jusqu'à la fin de mes jours.
Elle avait l'habitude de sentir ses joues s'empourprer, elle était timide d'une certaine façon et très pudique surtout.
Bien entendu, cela ne rata pas. Elle rougit jusqu'aux oreilles. Mais cela ne le gêna pas.

Et toi, Kéridil, mon Cher Ange, acceptes-tu d'être mon époux et mon Prince Charmant ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Ven 26 Nov - 23:23

Il n'y avait plus personne dans cette chapelle, hormis eux, du moins pendant l'instant où son esprit cessa de faire son devoir correctement, et alors il ne vit plus qu'elle, il n'entendit qu'elle, il ne sentit qu'elle, dans sa jolie robe rouge.
Ce tutoiement, si rare entre eux, n'était pas anodin. Bah oui, elle venait d'accepter d'être sa femme, la sienne à lui et à jamais devant le Très Haut.
Avec Della, tout avait été parfaitement clair, leur premier baiser, leur second et les autres, puis sa demande. A aucun moment il n'avait douté, jamais il ne s'était beaucoup posé de question au sujet de leur union. Les choses coulaient de source. Et ce jour ne dérogeait pas à la règle. Il avait chassé facilement ces petites voix turbulentes le faisant tanguer, et comme de l'eau de roche, la suite, claire, lui vint aux lèvres, en un sourire, en une phrase sans accroc.
D'aucun dirons que ce jour là, on n'a pas reconnu le Keridil timide des grands jours, mais en ce jour particulier, un saint ou peut-être Aristote lui même lui avait donné confiance parce qu'il ne fit pas un faux pas. Du moins pour l'instant. Mais non, tout allait bien.


Oui Della, j'accepte d'être ton époux, et si tel est ton désir, ton Prince Charmant.

Puis il sourit.

Prince probablement jamais, je n'en ai pas l'ambition, mais je te jure de toujours te paraître charmant.

Puis d'enchaîner à nouveau, après un air ravi lancé à son père, du style : t'as vu papa ?

Moi, Keridil d'Amahir et d'Euphor, je te reçois comme épouse et je serai ton époux. Je promets de t'aimer fidèlement, dans le bonheur et dans les épreuves, tout au long de notre vie.

Puis de prendre l'anneau qu'on lui tend, magnifique bague d'or, large, sertie de saphirs régulièrement disposés le long de ses bords, avec au centre de ces deux ceintures bleues un autre anneau, cette fois de rubis, disposés tout aussi régulièrement tout le long de l'armature dorée - ah mais au juste, qui a les alliances ? Vite qui !?* Décidez vous hein, elles arrivent pas dans le vide...

Della de Volvent, reçois cette alliance, signe de mon amour et de ma fidélité.

Et voilà, elle a la bague au doigt, une seconde fois, la première étant la merveilleuse bague de fiançailles qu'il lui offrit un soir estival.


_____________________________________________________________________________________

* Si un impromptu personnage veut bien se ramener avec les alliances, à sa guise, mais pas tous à la fois, premier arrivé, premier servi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
belgarion.

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Dim 28 Nov - 18:05

Bel écoutait lexhor célébrer le mariage ,cela devait être un moment émouvant pour lui .Le moment crucial était arrivé ,les amoureux se liaient pour la vie, une décision importante que l'on ne prenait pas à la légère ....C'était bien ,bel était heureux pour les deux tourtereaux ,il connaissait bien Kéridil qu'il avait formé à la maréchaussée et eut sous ses ordres c'était un garçon bien plein de promesses...

Bel se saisit de la main de xalta ,la porta à sa bouche et l'embrassa tout en lui adressant un sourire charmeur. Peut être un jour on ne sais jamais ,ils franchiraient le pas ......
Revenir en haut Aller en bas
xalta

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Dim 28 Nov - 20:35

Elle était en train d'écouter les vœux et le moment de l'échange des anneaux arrivait. Toute l'assemblée semblait suspendue aux lèvres des deux promis et elle ne dérogeait pas à cette règle, bien qu'elle ne soit pas aussi émue que la plupart des personnes ici présentes. Elle était donc plongée dans ses pensées dont elle fut retirée brusquement par le geste de Belgarion, lui l'homme réservé, si discret , venait de déposer un baiser sur sa main en public. Elle ne put que lui répondre par un sourire qui fut accompagné d'un regard où pouvait se lire la surprise mais aussi la tendresse qu'elle éprouvait à son égard. Elle lui presse la main tout en la redescendant entre eux. Elle connait ses attentes et lui connaît ses angoisses, ses doutes, ses questions...Ils avaient le temps, d'accord son horloge interne lui rappelait doucement mais régulièrement qu'elle n'était plus une jouvencelle, mais elle se laissait encore le temps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
fillette_aux_alliances



Messages : 1
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Dim 28 Nov - 20:40

Elle était là depuis le début de la cérémonie, elle avait reçu la lourde tâche du haut de 7 ans de veiller et de porter les alliances aux mariés le moment venus.

Elle était restée bouche bée devant la beauté de la dame qui se mariait, c'était une princesse sortie d'un conte que lui lisait sa maman, quant au monsieur, il ressemblait beaucoup au prince charmant des mêmes histoires.

Elle avait passé un certain temps à gigoter sur le banc, faisant bien attention aux bagues qui étaient posées délicatement sur un coussin aux couleurs de la famille.

Quelqu'un la pousse gentiment et lui fait signe que c'est à elle . elle s'avance tout doucement vers les deux mariés et leur tend le coussin de ses mains qui tremblent un peu. Elle fait un grand sourire timide et un peu crispé.

Elle attend que chacun prenne la bague pour donner à l'autre et ensuite elle file sur son banc. Soulagée sa mission est finie et réussie.
Revenir en haut Aller en bas
Atalan



Messages : 14
Date d'inscription : 17/11/2010

MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   Lun 29 Nov - 1:45

La cérémonie suivait son cours paisiblement comme tout mariage d'ailleurs. Quoi qu'il était tout à fait probable que celui ci soit annulé après tout. Un désistement de dernière minute, une engueulade entre les deux promis qui part en règlement de compte, une vérité découverte anéantissant tout projet, un diacre en désaccord profond avec les mariés ou pleins d'autres choses encore fruit d'une imagination débordante et délirante surtout! Mais bon dans le cas présent, aucune scène de ce genre à l'horizon. Un mariage comme tous les autres avec son lot de retrouvailles, de surprises, d'éblouissement, de dérangements..

Encore que celui ci etait pour lui tout a fait exceptionnel! D'autant qu'à proprement parler il n'avait jamais recu de faire part d'invitation comme le voudrais le protocole qui lui est si cher..ou pas! Et puis après tout, rien de tel que le spontané. Quoi de mieux que d'avancer dans l'inconnu et d'affronter les événements comme ils vennent ?
Vivre l'instant présent, c'est tout ce qui comptait. Vivre le présent pour oublier le passé et améliorer son avenir.

Lui qui par le passé c'était perdu plus d'une fois, lui qui croyait pourtant avoir retrouver le chemin et pourtant..Il suffit bien souvent d'une rencontre, d'un regard pour que les choses basculent. Mais dans le même sens, il suffit d'une absence pour que ces mêmes choses basculent mais cette fois dans l'autre sens. Ce que l'on croyait "acquis" n'est en fait qu'éphémère , la vie ou le destin, selon le point de vue continuant son œuvre.

Et c'est donc dans un tout autre présent que notre jeune seigneur, du moins pour le moment, se retrouvait là, aux cotés de celle qui il y a un an encore ne considèrerait que comme une confrère. Que de choses passées pour notre jeune procureur d'alors qui au fur et à mesure des discussions avait vu évoluer cette relation toute professionnelle à la base pour jour après jour voir naitre une relation indéfinissable jusqu'à présent tant elle était basée sur le jeu.

Que d'heures à converser, se chamailler, se quereller, se chercher..Mais voila qu'au gré d'une rencontre tout à fait anodine et imprévue, comme quoi la spontanéité a du bon, ils s'étaient rencontrés et avaient partagé de tendres moments après un départ avorté pour de nouveau se retrouver. A croire que les choses n'arrivent jamais par hasard. Au même titre que ce baiser volé par sa râleuse préférée.


Un doux sourire en sa direction à l'annonce de ses mots puis d'un ton moins sérieux que toutes ses pensées qui se chamboulaient dans son esprit il lui répondit

Tu en seras un également mais à la condition que tu me donne cette petite gourdasse située sous ces jupons que je n'hésiterais pas à faire tomber si le besoin s'en fait ressentir..

L'air impérieux qu'il avait pris en prononcant ses paorles contrastait grnandement avec le fou rire qu'il sentait poindre aux extrémités de ses lèvres qui ne demandaient qu'une chose pour se détacher e laisser jaillir son rire à travers les voutes de la chapelle. Tenir, tenir pour ne pas se faire jeter et interompre outre mesure ce mariage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Epousailles de Della et Keridil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Epousailles de Della et Keridil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Epousailles de Della et Keridil
» Epousailles...
» [Keridil] Dressing ^^
» Della, chihuahua
» INFOS - Della Rocca gioielli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Orléanais :: Duché d'Alluyes - Lexhor :: Le château :: La chapelle Saint-Nicolas :: Le coeur de la chapelle-
Sauter vers: