Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De Montpipeau à Rozières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: De Montpipeau à Rozières   Ven 30 Sep - 22:48

Montpipeau. Chaque jour que faisait le Très Haut, et ce depuis le jour de son élévation au rang de Baron, Keridil d'Amahir découvrait ses terres, vastes, et s'était perdu par quatre fois dans les couloirs d'un château bien plus vaste que celui de Bréméan. Plus vaste, mais aussi plus faste. Le revenu estimé des terres alentours était au triple de celui de la Seigneurie, qui bien qu'étendue, était peu peuplée et dont les récoltes étaient moins conséquentes.
Le choix du fief avait été une aubaine financière à tous égards.

Cependant, la guerre faisait rage dehors, et entre Paris et les fronts, le Grand Ambassadeur Royal de France n'avait que peu de temps pour administrer cette nouvelle terre. Sa première oeuvre avait été de faire état des impôts ayant court, et de mander à faire consacrer la chapelle.
Ensuite, il avait fait aménager ses appartements et fait connaître ses désirs et habitudes aux gens de maison. Il se sentait enfin chez lui, mais pour se délester de la gestion courante de quelques affaires, il lui fallait prendre vassal.

Le choix avait été des plus aisés qui soit, puisque depuis longtemps déjà, il avait eu pour souhait de voir la Chambellan d'Orléans, son successeur à ce poste, élevée à l'état de noblesse.
La Diplomatie, mouton noir des institutions ducales, était souvent méconnue, et ses membres parfois éminents travaillaient dans l'ombre et du peuple, et des grands. Étant issu de ce monde de cérémonies, et de courbettes, il se faisait un devoir d'en reconnaître les travaux, et honorer Liloute était une évidence.
Missive avait été envoyée à la Hérauderie, et à l'intéressée une note, s'assurant de son désir de répondre aux serments prononcés. La Demoiselle avait accepté et avait été enjointe à lire et étudier le Codex Héraldique, gage qu'elle saurait se conformer au vivre noblement.

Deux jours avant celui de la Cérémonie, le Baron avait fait orner la Salle du Trône de Montpipeau. L'endroit était obséquieux et les torches nombreuses peinaient à apporter une lumière chaleureuse. Douze candélabres furent apportés pour illuminer la pièce, ainsi qu'un long tapis de gueules. Au plafond, des étendards pendaient, alternant les couleurs de la Baronnie, et celles de la Seigneurie à être octroyée.

Avisant son Intendant, répondant au nom de Friedrich, un teuton sans doute, et qui vivait là depuis des années, le Baron ordonna.


Friedrich, il y aura un peu de monde, aussi je souhaite que soient installées deux longues tables de part et d'autre de cette salle. Vous ferez allumer les cheminées et chaque torche, ainsi que les candélabres que j'ai fait mener la semaine passée.
Dites aux cuisines qu'il faudra servir du vin de Beaumont, de la Gienlain, et de l'eau de Vichy pour les plus frileux. Et puisque je tiens à honorer la Bouche, mon épouse étant le Premier Maître d'Hôtel de Sa Majesté, il conviendra de servir des pâtés Orléanais, un assortiment de fromage français, un cygne rôti en centre de table où chacun pourra se servir. Si vous avez des doutes, faites mander la Baronne.
Pas de fauteuils, des bancs suffiront.
Je souhaite que le centre de la Salle, et surtout le Trône, soient dégagés pour que le serment puisse être prêté.


Et se remémorant un détail auquel Della avait apporté attention.

Et vous installerez une tablette pour le Héraut...Si j'ai oublié quelque chose, je compte sur vous pour y penser. Cela ira, mon brave ?

Si fait, Mon Seigneur.

Et l'Amahir d'offrir au serviteur un signe entendu, le brave homme n'aurait qu'à déléguer de toute façon, avant d'aller écrire quelques missives destinées à un nombre privilégié d'invités. Julien se chargerait de jouer au coursier en herbe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Dim 2 Oct - 13:38

Jour J

Montpipeau était en pleine effervescence, et l'on attendait un monde certain pour la Cérémonie d'Anoblissement de Liloute.
La première dont la présence était requise bien sur, c'était elle même.
La Duchesse de Cany avait passé la nuit sur les lieux, la maligne, histoire de ne pas voyager de nuit sans doute, et elle avait prétendu s'être trompé, ce que Keri Keri ne croyait absolument pas.
Arriveraient ensuite Orléans et la délégation diplomatique Orléanaise, venue honorer son Chambellan. Et l'on pourrait rentrer dans le vif.

Cérémonieux, Keridil avait vêtu une épaisse et lourde cape armée de ses terres et timbrée d'Amahir-Mirandole. Dans le genre "je me la pète", on fait rarement mieux.
Pénétrant dans la salle du trône, accompagné de son épouse, le Baron avisa la pièce, et fut ravi de constater que ses demandes avaient été suivies à la lettre.
Souriant et le pas fier, il retint un serviteur et lui manda d'aller quérir, en ses appartements, l'hôte Normande.
Puis revenant auprès de la Dame des Lieux, il déposa un baiser sur la fraîche et palote joue.


Ma mie, vous devriez aller impressionner nos cuisinières par vos savoirs culinaires et observer un peu ce qu'elles ont concocté, qu'en dites-vous ?

Ceci valait à envoyer la femme enceinte directement aux latrines, mais puisqu'elle taisait son malêtre à son époux, le pauvre bougre n'en pouvait rien savoir.

Herses, portes et ponts furent ouverts, un clairon tonna, et voilà, libre à qui voulait de pénétrer dans le château.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Dim 2 Oct - 14:41

Jour J donc.

Installée comme une princesse dans les somptueuses chambres de Montpipeau, Della commençait tout doucement à se remettre du voyage.
Il faut rappeler que ce voyage avait eu sur elle et sur l'enfançon bien logé dans son sein, un effet plutôt...inoubliable.
Conjuguez les malaises habituels d'une femme enceinte aux roulis d'un carrosse et vous aurez une toute petite idée du résultat.
Le cocher avait d'ailleurs fini par lancer une réplique du genre :

Par ma barbe, on aura passer plus de temps à faire des haltes qu'à rouler !
Ce qui lui avait valu, l'on s'en doute, un regard lourd et chargé de reproches.
Pas demain la veille qu'il recevra un pourboire lui !

Mais tout ceci appartenait au passé et comme nous le disions, la Baronne reprenait un peu de vie.
Ses joues restaient creusées et pâlichonnes mais quand même, son ventre s'arrondissait et l'on ne pouvait plus douter, maintenant, que le Baron fut un bon géniteur. Sisi, les mauvaises langues laissaient supposer que peut-être...

Elle était fière, Della, de cet époux qui gravissait allégrement les marches des arcanes royales. Elle était heureuse à ses côtés. Que demander de plus ?

De ne pas être envoyée aux cuisines, pardi !

Elle laissa échapper un soupir qu'elle ne cacha pas, fit une petite moue contrariée et...

Etes-vous certain que je ne vais pas les ennuyer, là-bas ? C'est que je veux pas être une sorte de...d'inspecteur des marmites. Répondit-elle dans un sourire à faire damner un saint et passant son bras sous celui de son époux - message subliminal : je ne te lâcherai pas - elle ajouta : De plus, il serait très malheureux de salir cette magnifique robe. Vu le prix qu'elle vous a coûté...
Nous assistons là à une tactique très élaborée de la gente féminine qui aime plaire à la gente masculine, of course, et qui pour ce faire, n'hésite pas une seule seconde à ponctionner régulièrement une belle somme d'écus dans les bourses des dits hommes. Hommes qui, absolument subjugués par l'élégance des femmes, ne peuvent que acquiescer d'un signe de tête, la lèvre légèrement pendante d'admiration.

Vous avez fait preuve d'un goût exquis, mon ange. Et après un regard rempli de tendresse signifiant la victoire de la femme qui va rester là sans passer par la case cuisines...Je veux parler de la décoration de la salle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akane

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Dim 2 Oct - 15:55

Jour J, hésitations ...

Ce matin, elle s'était réveillée alors que les premiers rayons du soleil s'engoufraient à travers les rideaux. Elle eut d'ailleurs du mal à mettre un pied à terre, tant le profond sommeil dans lequel elle se trouvait, s'était fait rare ces derniers temps. Menée par monts et par vaux, à travers le Royaume de France, entre Paris, et la Tourraine, avec un court passage à Lillebonne, terre du frère tant chéri. Avec entre tout ça, un deuil dur à vivre, la perte d'un être aimé.

D'ailleurs, le frère, il était sans elle pour une fois, elle l'avait lachement abandonnée, ayant besoin d'être seule, ressentant ce besoin de foncer sur les routes au galop pour se vider la tête. Et à être collée à ses basques, le frangin arriverait certainement à saturation.

Cette invitation arriva donc à point nommé.

Ablutions de faite, sa robe de deuil à sa façon, blanche et noire, enfilée. Ses cheveux de jais peignés avec energie puis tressés, et retombant dans son dos. Ruban noir à l'extrémité de la coiffure pour compléter le tout.

Et vous savez quoi ? Elle porte ses cuissardes de la veille... Sisi...

Si miss mode maine, alias Leha, sa nièce, était là, elle en aurait fait une crise cardiaque, mais miss mode n'était pas là, et quand bien même, ils feront avec, elle n'allait pas transporter toute sa garde robe sur le dos.

Les traits moins tirés que la veille, les azurs découvrant les lieux, elle prit la direction de la salle où aurait lieu l'événement du jour.
Hésitation.
Devait elle rentrer ou non ? Elle entendait les voix du Cousin et de la Cousine, mais...On ne rentre pas ainsi dans une pièce quand deux amoureux s'y trouvent seuls, sait on jamais...

Contre un mur, elle s'appuie et la jeune veuve de repartir dans ses biens tristes pensées...

_________________

Semper Paratus Servio
Revenir en haut Aller en bas
Clement

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Dim 2 Oct - 16:08

Après un voyage secoué, l'enfant avait enfin pu se rendormir. Les pauses et les soupirs effectués pendant les longues heures d'attente dans le ventre maternel avaient épuisés le foetus. Mais il lui resta tout de même un peu de force pour frapper, lorsque l'envie lui prenait. Sale gosse.

Il n'était même pas né, qu'il faisait déjà des crasses à sa mère. Dans les chambres luxieuses du château de Montpipeau, terres paternelles, il avait réussit à forcer sa porteuse à se plier de douleur, sans que le père n'en sache rien ; évidement. Avoir un hériter était plus qu'une bonne nouvelle, dans une famille noble, la relève était assurée. Et un petit homme, en plus ! Tout aurait été si beau, si l'enfant ne poussait pas sa mère ainsi. Mais que voulez-vous, un foetus, ça ne réfléchit pas (encore). Même un prodige comme le nôtre.

La porteuse s'était levée, puis déplacée jusqu'à la salle du Trône, ce qui avait eut pour effet de réveiller l'être qui logeait en son sein. Faute fatale. Car tandis qu'elle discutait, argumentait, auprès du géniteur le droit de rester près de lui, le foetus frappa. Mais cette fois-ci, fort. Pour un si petit être, on aurait pu l'appeller Hercule, après ce coup magistral.

Prend ça ! La Mère va-t-elle réussir à cacher une douleur de plus au paternel ? La suite, au prochain épisode...
Revenir en haut Aller en bas
Nothias de Noùmerchat

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 11/08/2011

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Dim 2 Oct - 17:05

Le jour J...



Le jeune vescoms avait entendu parler de poulardes et cygnes grillés, Qu'elle opportunité pour lui de venir toucher ces délices jusqu'à lors inconnus de ces papilles... Il avancait dans les lieux guidé par des odeurs alléchantes, une seule idée en tête...... Manger..... Le coup de bâton ne lui avait pas ôté ce genre d'appétit vorace qui le rongeait.
D'un genre discret sur le début... Fallait tout de même paraître comme invité,et ne pas se faire paraître pour ventre sur pattes, il s'agissait là d'une grande cérémonie, anoblissement ne se prenait pas à la légère et il le savait.
Il progressait dans la salle comme un invité anodin, le ventre garguouillant, saluant timidement d'une courbette de temps à autre toujours guidé.....


Surtout, rester discret...
Revenir en haut Aller en bas
Friedrich

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 02/10/2011

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Dim 2 Oct - 18:03

Le vieux teuton flegmatique avait eu le malheur de voir débarquer dans le foyer dont il tenait l'intendance depuis des années de vacance des terres de Montpipeau un jeune coq et sa poule, Keridil & Della d'Amahir, qui bien vite avaient non seulement pris leurs marques, mais qui en sus avaient pris un malin plaisir à s'imposer, règles et décoration, si bien que les lieux d'usage calmes et silencieux avaient revêtu des airs de fête, et le monde commençait à y affluer, à mesure que le village prenait vie.

Il avait fallu engager des dindonnières, des cuisinières, des demoiselles de chambre, endosser le rôle de Chambellan, deux hommes d'écurie, et faire publier dans les bourgs l'annonce des souhaits du Seigneur.
Ce jour, il faudrait faire office d'huissier, où au moins de préposé à l'accueil, ce qui déplaisait absolument aux rhumatismes de l'Ancien.

Alors qu'il descendait de son bureau, d'où tous les actes notariés, religieux et de basse justice venaient d'être déménagés jusqu'à celui du baron, Friedrich nota la présence de la Duchesse de Cany, aperçue plus tôt et accueillie la veille.
Se donnant un faux air de noble, le bourgeois intendant la prit à parti.


Votre Grâce, je crois que vous pouvez rentrer.

Le tout avec un fort accent germanique. Origines obliges.
Et l'Eminence Grise se dirigea vers les cuisines où il avait quelques marmitons à effrayer, parce que sa sévérité et son autorité sur les lieux était légendaire, et même si on l'avait affublé d'un maître, il n'escomptait pas se laisser voler la vedette par un freluquet, à qui il adressa au passage un :


Mon Seigneur, la gouvernante du Sieur Charles vous fait savoir qu'il se plaint depuis ce matin d'une chose qu'elle ne sait déterminer.

Et ce, rien que pour le déranger.
Revenir en haut Aller en bas
aurore87

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 30/07/2011

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Dim 2 Oct - 20:20

Jour j.

La jeune ambassadrice arriva de Blois accompagné de son époux. Un peu timide regardas les gens arrivée un par un. Aurore avait hâte que des gens quelle connaissent bien arrive.
Elle connaissait presque personne, Aurore n’était pas là pour elle-même mais pour son Excellence liloute celle qui L’avait guidé à travers les pas du Vice-Chambellan et qui lui avait montré un peu plus l’art de la diplomatie. Son Excellence Liloute était comme un mentor pour Aurore.

Très polie Aurore attendit qu’on l’invite a parlé comme on lui avait enseigné à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Akane

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Dim 2 Oct - 20:25

Quand il faut y aller... Il faut y aller !

Sortie de ses pensées par l'homme qui l'avait accueilli la veille et qui lui indiquait de rentrer dans la salle. Dans un très fin sourire, du moins quelque chose qui y ressemble par politesse, elle remerciement dûement le teuton, et entra tranquillement.

On y va ? On y va pas ? Les deux époux semblaient dans une grande discussion. Tant pis, elle prend le taurreau par les cornes, et se lance, avancant vers le cousin et sa blonde mie.


- Le bonjou à vous va cousine et cousin ! Comment vous portez vous ? merci de votre hospitalité.

Question adressée à la bourguignonne, avec son accent normand. Et non, faire un enfant n'est pas facile, elle l'avait vécu, mais les hommes eux ne prennent pas conscience des effets secondaires d'une grossesse, ne pensant qu'à faire des areuh areuh gouzi gouzi débiles, ou s'autocongratuler d'avoir un futur hériter ou une future héritière. Cependant la question était valable également pour Monsieur, qui lui semblait se porter comme un charme, quelle utilité dans ce cas vu que le bonheur se lisait sur son visage ?

_________________

Semper Paratus Servio
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5193
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Lun 3 Oct - 0:07

[Encore une journée se lève, sur, la planète Auneau et dans quelques heures, Lexhor entre dans la danse.]

Réveil calme serein en ce dimanche matin. Quelques étirements pour se réveiller, puis, le cerveau entre en action. Des yeux qui s'écarquillent, quelques secondes sans bouger et puis...

Ha oui...Houlala...Faut que je parte en vadrouille jusqu'à Huisseau pour faire le gratte papier!

Il se leva d'un bond et se hâta un peu à se préparer. Un bain pour commencer la journée en douceur mais pas trop long. De toute façon il ne se baignait que pour se laver et n'appréciait guère y patauger trop longtemps.
Un déjeuner frugale suivit la toilette puis vint le moment de passer ses habits de cérémonie. Une fois le tabard enfilé, il fit sceller grispoil afin de prendre la direction des terres de Montipeau. Il ne se fit accompagner que de son jeune écuyer, Etienne de Vignoles qui ne le quittait plus.

Et bien Etienne, j'espère que le fiston aura mit les petits plats dans les grands et qu'il nous aura préparé un bon gueuleton. Huisseau c'est pas à côté et je ne me déplace que rarement pour rien!
Allons, trêve de palabres, allons-y.

Au bout de quelques heures, l'écuyer et son seigneur arrivèrent aux portes du domaine de Montpipeau. Le héraut connaissait bien toutes les terres orléanaises pour les avoir visitées et estimées. De plus, en terres d'Amahir, ses armoiries lui assuraient un passage sans question.
Les deux cavaliers parcoururent au pas l'entrée du domaine, regardant tout autour d'eux les terres qui s'offraient à leurs yeux. Le duc éprouvait un sentiment bien différent de celui qui l'avait animé lors de sa dernière visite de Montpipeau. La fierté pouvait se lire dans ses yeux, son fils, bien qu'adoptif, avait su marcher dans ses pas tout en empruntant un chemin quelque peu différent. Balèze le gars hein?
La grandeur et la force du domaine de Montpipeau complétaient à merveilles les possessions de la famille d'Amahir et contribuaient à sa puissance et à sa renommée.
Un dernier sourire chassa les pensées réjouissantes du héraut qui était là en tant qu'officier royal et qui se devait, alors, de tenir son rang.
Une fois les montures déposées aux écuries, le duc et son écuyer se dirigèrent vers la salle du trône. Les portes s'ouvrirent pour leur permettre l'accès au lieu de la cérémonie. Le bruit des lourds battants se fit alors entendre et le héraut fit une arrivée remarquée.


Dieu vous garde tous. C'est bien ici l'exécution?

Ne pas sourire, prendre une moue interrogatrice et la plus sérieuse possible.
Revenir en haut Aller en bas
aiguemarine

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 15/11/2010
Localisation : Gien, nan...Blois !

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Lun 3 Oct - 1:01

Jour J...comme "Joie-de-soutirer-400 écus-au Baron"

Comment oublier qu'ils étaient attendus à l'annoblissement de Liloute ?!
Surtout que c'était elle que le Baron de Montpipeau avait "réquisitionné" quelques jours auparavant afin de convier les Ambassadeurs Orléanais à cet évènement.
Et que, bien évidemment, le sus-nommé -comprendre Keridil- n'avait pas encore payé pour le service rendu.
Alors, certes, il lui avait suggéré de se servir directement dans la cassette de l'Ambassade.
Sauf que, bien évidemment, il ne lui avait donné aucun renseignement sur l'endroit où la trouver, la cassette ! pas la Chambellan...Comment ça, vous avez du mal à suivre ?! Tsss...

Bref, certains auraient pu se décourager, mais Aiguemarine, que nenni.
Son Suzerain arrivait bien à se faire payer ses renseignements, lui !
Nulle raison pour qu'Aiguemarine n'y arrive pas non plus.

C'est donc parés de leurs plus beaux atours que le couple De Meyran pénétra dans la salle du trône du Château de Montpipeau, peu de temps après l'arrivée du Duc d'Alluyes.
D'ailleurs, ils entendirent bien malgré eux les mots de Lexhor.
Ceux çi firent naître sur les lèvres de la Dame de Sarliève un franc sourire.

Et de glisser tout bas à l'attention de son époux...

"Tiens, tu crois qu'il parle de son fils chéri là, pour l'exécution ?!"

Tandis qu'Aiguemarine attendait une réaction de son époux, son regard azur balaya la salle.
Léger salut de tête aux personnes présentes, et d'apercevoir la Vice-Chambellan dans un coin de la pièce.
Et le couple d'aller la rejoindre...


"Bonjour Votre Excellence Aurore. Belle journée n'est ce pas ?!"
Revenir en haut Aller en bas
fredasterredeNoumerchat

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Lun 3 Oct - 1:38

Une invitation avait été lancé ainsi que le menu...

Bien sur son ventre sur pattes ,entendez par là, son tendre époux Nothias avait de suite les oreilles dressées. Et ne résistant à la bonne chère promise, le vicomte avait fait promettre à Fred de l'accompagner. Comment aurait elle pu le laisser y aller seul... Non elle se devait d’être à ses cotés dans ses occasions. Et puis de rencontrer du monde lui ferait le plus grand bien par les temps troublés. Un peu de joyeuseté dans ce monde ravagé par la guerre ne se refusait pas.
C'est parée de ses plus beaux atours qu'elle arrivait à Montpipeau, elle suivait Noth qui se laissait diriger par le fumet des mets... Elle craignait atterrir directement en cuisine plutôt que dans la salle où se tenait la cérémonie. Par chance ils arrivèrent au bon endroit.

La diplomate tourangelle qu'elle était, se sentait à l'aise dans les salons, elle , saluait avec grâce les personnes qu'elle rencontrait, avec un peu de chance elle rencontrerait des personnes fort intéressantes avec qui échanger quelques propos.
Installés, il attendaient plus ou moins patiemment que débute la cérémonie d’anoblissement. Les gargouillis ventraux de Noth lui arrachaient à chaque fois un sourire amusé, bien qu'elle craignait qu'ils ne se fassent remarquer par les bruits gastriques de son tendre et affamé époux.
Revenir en haut Aller en bas
Nictail

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 15/11/2010
Localisation : Gien

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Lun 3 Oct - 23:28

Et voilà, encore une cérémonie.
Encore une fois où il faut s'habiller chichement.
Une nouvelle fois où il va falloir faire des courbettes.
Mais non, pâlissez pas comme ça ! Nic est ravi d'être là ! Surtout pour cette chère Chambellan.

C'est donc au bras de son épouse... ou son épouse à son bras... Bonne question tiens !
Bref, c'est donc avec son épouse que Nic se présenta sur le lieu de la réception.
A la suite de Lexhor, Duc d'Alluyes.


Dieu vous garde tous. C'est bien ici l'exécution?

Tiens, tu crois qu'il parle de son fils chéri là, pour l'exécution ?!


Un large sourire à son épouse et il lui caresse la joue.

Rohhhh, mon ange ! S'il l'exécute, ce n'est pas son fils chéri... C'est son fils détesté...

Léger salut de la tête vers les personnes présentes.
Puis, tous les deux s'approchent de son Excellence Aurore. Y'a vraiment besoin d'Excellence ici ?!
Une personne vraiment sympathique et charmante d'ailleurs.
Son épouse lança les hostilités... enfin, les frivolités.


Bonjour Aurore !
Comment allez-vous ?! Cela promet d'être une belle cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
françois85

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 28/07/2010

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Mar 4 Oct - 22:25

Un courrier reçu, une invitation…
En déroulant le parchemin, la surprise avait été grande. Le baron avait été surpris en effet d’y découvrir une invitation. Pourquoi une telle attention à son égard ? Il n’en avait aucune idée.
Il connaissait Liloute de part les ambassades ou même le conseil privé mais, de là à dire qu’ils étaient amis… pas vraiment. Du moins, pas encore.
Quoi qu’il en soit , cette invitation l’avait touché et il avait donc décidé d’y répondre de sa présence.

Discrètement, il arriva sur les terres de Montpipeau, se fit annoncer et avança jusqu’à la salle du trône. Il entra et salua les quelques personnes présente .
Revenir en haut Aller en bas
liloute

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Gien

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Mer 5 Oct - 11:12

Liloute s’était réveillé tôt ce jour là… Si tôt que ni le jour ni le coq n’étaient encore levés… Quelques part dans une baignoire… Oui depuis le baron lui avait fait sa demande officielle de vassalité, Liloute s’était fait installé un cuvier chez elle… Finit d’entendre le crieur hurler dans les rues que les bains sont chauds… Ah quelle classe! Sauf quand on remplit et qu’on le vide soi même… M’enfin… Elle se prélassait donc, dans sa baignoire, remplit d’eau tiède, d’eau de rose, avec un drôle d’onguent à base de feuilles de noyer et de chêne, sur la tête, qui dit on, rend la chevelure plus soyeuse et plus forte… A se moment précis, ses pensées étaient toutes tournées sur sa tenue…

Après un petit déjeuné copieux… mais pas trop… Enfin à la hauteur de son estomac noueux quoi… Elle se prit a essayer tout un tas de robes diverses…. Enfin surtout deux… Et encore plus surtout une… Qu’elle avait acheté à Paris dans une petite boutique non loin du salon des diplomates, et qui lui avait coûté.. Oucht… Plein d’écus! Mais la qualité de la teinture et des broderies avait eu raison de la brune… Pis elle ne pouvait quand même pas se pointer à la baronnie en haillons quand même?!

Enfin Liloute quelques part dans un carrosse luxueux, frappé des armes d‘Orléans avec son cocher préféré… Quoi meuh si qu‘elle avait droit? C’était écrit d’abord mais si là… Le chambellan représente le duc et le duché d’Orléans en tout temps et tout lieu… Du coup, elle ne se privait plus et empruntait régulièrement ce coche… Elle se laissait bercer par le roulis en direction de Montpipeau… En mâchant des graines de cardamome pour avoir l'haleine parfumée… C’est mieux que de sentir l‘ail… Surtout pour le futur suzerain…. Tout en révisant ses notes sur les cérémonie d’anoblissement et son serment, qu’elle avait écrit la veille au soir… Pour se rassurer… Et le voyage entre Gien et Huisseau fut des plus court… Avantage de recevoir la gestion des terres en Orléanais!

Le cocher, qui, passé la herse, avait annoncé qu’il transportait quelqu’un d’attendu… Avait garé la voiture dans la cours du château, et Liloute descendit enfin….

Elle se laissa guider dans les couloirs par quelques pages…. Déjà, elle sentait que ses mains tremblaient… Et toutes ses pensées se mêlèrent dans une horrible confusion… Avait elle assez prié le très haut la veille au soir? Et le codex? Etait elle certaine de l’avoir assez étudié avant de se pointer ici? Et les invitations? Peut-être qu’elle aurait dût tenter avec sa famille après tout? Nan parce que là… Elle arrivait seule…

Hésitations… Un pas en avant… re hésitations et…. Hop, on se lance et on entre tout sourire en salle du trône… Et…. Oh stupéfaction… des gens! Oh mais elle les connaissait en plus… Et il y avait des ambassadeurs….

Deux trois secondes, qui devaient paraître interminable à l’assemblée, avaient été nécessaire à Liloute pour se remettre de ses premières émotions… Et de faire le tour dans son esprit embrumé, pour rassembler les titres de chacun… Une fois à peu prêt sûr d’elle, elle s’inclina devant les nobles en de jolies révérences…

Par ordre de rang, c’était mieux, en commençant par le maître des lieux et héraut du jour, sans oublier bien sûr son futur suzerain tant adoré que cachottier et sa chère femme…
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Mer 5 Oct - 15:30

Le Maître des Lieux, aka Keri Keri Keriii, et non pas le héraut du jour, naméhooo, était tout bonnement enchanté.
D'abord, il avait congédier Friedrich, lui assénant que le môme de Nabel attendrait que la Cérémonie soit terminée pour qu'on s'occupe de lui. Le gamin qui approchait des trois ans faisait sans doute ses dents, et il pouvait bien se vider les mers lacrymales de temps en temps sans que l'on accoure.
Della avait habilement évité la corvée de cuisine, si bien qu'en son état, le Baron lui avait proposé de s'asseoir dans son trône de Baronne, un fauteuil de métal à la romaine.
Les invités commencèrent à se presser dans la salle du trône, à commencer par le Duchesse de Cany qui fut accueillie par un baise-main, suivie de près par des Lames, que le jeune Amahir ne manqua pas d'aller saluer.

Il ne connaissait pas toutes les Lames aussi bien qu'un Bel.Garath ou qu'une Kalimalice, mais recevoir sous son toit le Vicomte Nothias de Noumerchat n'était pas sans flatter le brun dans ses ambitions courtisanes.

Suivit un cortège de Diplomates.
La Diplomatie avait été une évidence pour celui qui était désormais Grand Ambassadeur Royal, et faire venir au sein de son logis les Ambassadeurs Orléanais pour honorer leur Chambellan, et c'était en sus l'occasion d'une surprise.

Le Duc d'Alluyes - Papa pour le très intime - fit son entrée, remarquée comme d'usage, et c'est vers lui que se dirigea particulièrement le suzerain en devenir.

Bonjour père.

Accolade d'usage.

Nous attendons la Condamnée, mais tu peux déjà déposer ta hache sur cette tablette.

Et de lui indiquer ladite tablette, quand enfin, la grande attendue arriva.
Liloute, jeune Giennoise, parut dans des atours tout particuliers, et Keridil ne masqua en aucun cas sa fierté. Il avait vu juste, elle saurait tenir son rang et vivre noblement, il n'en attendait pas plus.
Aussi, offrant un regard satisfait à l'Excellence Orléanaise, le Baron rejoint son trône, sans s'y asseoir néanmoins.
Raclement de gorge et c'est parti.

Bonjour à tous, et merci d'être ici ce jour pour honorer notre bien aimée Chambellan, Liloute.
Si nous vous avons réunis, c'est pour que chacun assiste à l’anoblissement de cette Orléanaise, qui depuis que je la connais, n'a eu de cesse de s'impliquer pour son Duché, pour l'art de la Diplomatie, et qui toujours sous mes ordres a fait preuve de ténacité, d'ambition, sans oublier de rester humble.
Elle nous a toujours été fidèle, ne rechignant jamais à nous servir, nous conseillant s'il en fut besoin, et recevant toujours notre conseil d'une oreille attentive.
Mon épouse et moi-même avons lors décidé de la faire aujourd'hui Dame de Rozières.


C'est-à-dire la Dame qui s'occupe de planter et de cultiver les rosiers de la Baronnie. Non, j'déconne.

Nous ne doutons pas un instant que notre amie saura administrer avec soin les terres qui lui reviendront, si toutefois elle l'accepte. Et nous voyons là une juste récompense de son travail.

Puis trêve de bavardage. Un regard fut accordé à Orléans, lui signifiant que l'on allait entrer dans le vif. Liloute serait sans doute un brin prise de court.
L'Amahir lui fit signe d'approcher, et lui-même s'avança au centre de la salle.

Liloute, ainsi que je l'ai dit, vous avez depuis longtemps gagné notre confiance et notre estime. Vous avez su vous élever au sein des Institutions du Duché d'Orléans, et nous entendons désormais vous élever en rang, et de roture, vous rendre noble.

Et puisque telle était la tradition chez Amahir du moins, le jeune Baron tira de sa main une bague.

Liloute, cette bague sera symbole du lien vassalique qui nous unira, si vous le voulez. Alors et ainsi, je vous le demande.
Voulez-vous tout à fait être ma femme, et me prêter serment, sous le regard paternel d'Orléans et du Très Haut ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Mer 5 Oct - 18:35

Et la Baronne s'assit sagement.
Avait-elle le choix ? Non, pas vraiment.
Elle regarda arriver les invités, les salua lorsque ceux-ci venaient vers elle, observa chacun de pied en cape, essayant de mettre un nom sur un visage ou sur une couronne.
Il y avait tellement de monde à Montpipeau que pour un peu, elle aurait pensé être à la Cour.

Bôpapa arriva, qui fut accueilli avec plaisir et chaleureux sourire car Della aimait son Bôpapa et c'était toujours une joie de le rencontrer.

Alors Kéri Kéri Chéri prit la parole et intronisa Liloute.
Pendant qu'il parlait, Della se surprit à ressentir une toute petite pointe de jalousie...elle en rougit. Car qui connait la Blonde sait qu'elle avait aussi eu son talon d’Achille qui grâce à la bienveillance du Très Haut avait été écarté et repoussé, oublié, mis aux vieux souvenirs poussiéreux, pour de bon !

Vite, elle reporta son attention sur l'époux adoré, soupirant doucement, savourant le bonheur béa qu'elle vivait auprès de son Prince Charmant.

Et Liloute serait bientôt Dame...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
liloute

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Gien

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Ven 7 Oct - 18:31

A grand coup de révérences, chose par ailleurs tout à fait normale en une telle occasion, la brune n’eut pas le temps d’aller causer avec ses chers et chafouins ambassadeurs que déjà le baron commençait son discours… Elle qui se remettait à peine de ses premières émotions…

Attentive, elle ne loupa pas un seul de ses mots… C’est bien vrai que la Baronne avait donné son approbation pour l’anoblissement?? Nan parce que si la brune aimait bien son ami, il était hautement important pour elle que sa femme, qu’elle admirait tout autant, bien qu’elle ne la connaissait que peu, soit d’accord aussi…

Et voilà Keri keri devant elle… En l'entendant, elle était émue… Elle tentait de ne pas verser de larmes, d’arrêter le tremblement de ses mains… Un regard sur la bague et ho?! Prise de court?! Ah ben c’est le moins qu’on puisse dire… Un coup d’œil furtif sur la baronne en se pinçant les lèvres… Et oui parfois l’étiquette était… Malheureuse…

Réfléchissement intense en un dixième de seconde pour répondre adroitement au Baron… Juste histoire de s’assurer de ne pas froisser la Baronne… Afin de ne pas être nommée, à l’avenir, responsable personnelle des latrines de Della!

Cœur battant et voix à peine chevrotante, elle répondit enfin…


Oui Baron, c'est avec honneur que j'accepte de vous prêter serment et de devenir votre vassale.
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Sam 8 Oct - 0:26

Quelle surprise !
Et puisque la jeune Liloute l'avait accepté, il convenait de continuer.
Keridil d'Amahir aime les Cérémonies, les coutumes, et en homme élever dans l'esprit conservateur et traditionnel d'un père et d'une mère auxquels les us comptaient, le Baron de Montpipeau ouvrit les mains, et ne les referma que sur celles de la Chambellan, qu'il joignit.
Mains jointes, que d'aucuns assimilent à la prière, oubliant allègrement que c’est le geste vassalique qui a influencé le geste de la prière, lui-même si cher au coeur de Keridil.

Désormais, Liloute, mains jointes en les miennes, veuillez me prêter votre serment.

Serment qui, il l'espérait, avait été appris par la jeune femme, et serait récité sans anicroche.
Montpipeau n'aime pas l'imprévu, il n'aime pas ces gens rocambolesques qui oublient et se croient drôle. Le seul humour qu'il aime est celui, raffiné et mesuré, celui qui oscille entre la Froideur d'une Duchesse d'Auxerre et la Chaleur d'un Duc d'Alluyes. De l'humour de cour, de l'humour d'orateur. Alors pitié, pas de gaucherie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
liloute

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Gien

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Lun 10 Oct - 20:58

C’était drôle cette question, et ça lui faisait bizarre de devoir accepter de recevoir un tel honneur… Bien sûr qu’elle l’acceptait… Évidement… Bon pour ménager la baronne elle n’avait pas été très protocolaire et avait préféré éviter le "oui je le veux"… Ou le "oui je veux être votre femme"… Plus… Réglementaire… Aussi, quand le Baron lui prit les mains, elle tenta de… Disons ne pas commettre d’impair…
Et…


Devant cette assemblée, je promets d'être fidèle, à partir de cet instant, au Baron de Montpipeau, seigneur de Bréméan. Je lui promets aide et service armé. Je lui promets conseil. J'accepte de ne pas nuire à mon suzerain, à sa famille et à ses biens. J'accepte de défendre mon suzerain en cas d’attaque, de le protéger lors de ses déplacements. Aussi j’accepte d'être présente aux assemblées féodales ainsi qu’aux fêtes liturgiques qu'il organisera. Enfin, je m’engage à entretenir au mieux, les terres que je reçois en octroi.

Et voilà c‘était fait… Elle ferma quelques instants les yeux, peu sûr d’elle et les rouvrit enfin pour voir la tête du baron… Pis d’abords, il savait qu’elle avait encore beaucoup à apprendre niveau protocole… Nan?
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Lun 10 Oct - 22:33

Un sourire se dessina sur les lèvres roses du Baron.
La messe était dite ou presque. Certes, le plus cérémonieux restait encore à faire, mais ça, c'était la délectation personnelle de Keridil, qui allait se plaire à rendre à la promue Dame tous les honneurs et symboles dus à son rang.
Serrant dans ses mains celles de la jeune femme, l'Amahir se maintint droit, et lorsqu'elle ouvrit les yeux, le regard azur de l'un se planta dans celui de l'autre.

Liloute, nous recevons et acceptons votre serment. Nous sommes sûr que vous saurez l'honorer, et vous en montrer digne.
En contrepartie de vos voeux, nous vous promettons, par ces mains enserrant les vôtres, protection et justice.
Enfin, et puisque vous recevez nos terres de Rozières, nous vous promettons subsistance, et déposons en symbole de notre vassalité, devant le Très Haut et sur vos lèvres un baiser.

Fallait-il vraiment le dire ? Fallait-il vraiment insister ? Certes non, et peu le faisaient. Mais nous l'avons dit, et pour l'Amahir, un symbole est une chose qui n'est pas anodine et dépourvue de sens, aussi faut-il le préserver et en rappeler les fondements.
Se penchant délicatement, mais avec retenue, le Baron de Montpipeau un rien rougissant et se sachant observé, déposa ses lèvres chastes sur celles de la Chambellan d'Orléans.
Les retirant, le brun retint un rire nerveux, qui eut pu vexer une Della qui, par bonheur, était dans son dos et dont le regard qui avait tendance à virer métal ne pourrait le gêner plus encore.

Vous voici tout à fait ma femme, de bouche et de main. Vous voici noble. Félicitations, Liloute, Dame de Rozières.

Vous croyez que c'est fini ? Que nenni.

Père, Orléans, Votre Grâce.

Oui, il en fait trop.

Si vous voulez bien porter patente. Nous pensons n'avoir rien oublié.

Et l'air de rien, un signe de main fut fait à Friedrich. Comprenne qui pourra.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5193
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Lun 10 Oct - 22:40

Le héraut avait gratifié son fils d'un sourire, nul besoin d'en rajouter plus un jour ou la tension et l'émotion étaient de mise. Un signe de tête également, avant de se placer devant la tablette mise à sa disposition le temps de la cérémonie. Les invités attendus semblaient être arrivés et à son tour la femme du jour pénétra dans la salle du trône du château de Montpipeau.
Keridil était un homme de goût, et ceci se voyait également dans le choix de sa vassale. Si ce n'était pas lui qui lui avait coupé l'herbe sous le pied en prenant le chambellan d'Orléans comme vassale, il aurait sûrement occis cet impétueux. Mais il lui semblait naturel, connaissant les liens qui les unissaient, que l'ordre des choses soit ainsi.

Rapidement le fiston baron décida d'entrer dans le vif du sujet et c'est donc héraldiquement que le pater familias écouta l'échange de serment, reconnaissant bien là l'aisance orale des ambassadeurs ainsi que leur sens aigu du respect du protocole. Pas le moment de lâcher une caisse donc...Le prout ducale devrait attendre...

A la fin du serment de Keridil, Lexhor ne put s'empêcher de lâcher la pensée qui traversait alors son esprit...


Vous pouvez maintenant embrasser la mariée, amen!

Moue faussement gênée, le fiston continue l'air de rien et, fier comme le coq qu'il est, annonce fièrement n'avoir rien oublié. Il se tourne vers son père qui sourit.

Ce sera fait dès lors que monseigneur voudra bien présenter ses armes à sa vassale et lui ceindre sa couronne sur la tête.

Et toc, comme dirait l'autre!
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Lun 10 Oct - 22:56

C'est un sursaut qui accompagna les dires du Pater Familias, doublée d'un rougissement cette fois-ci des plus perceptible.
A vouloir tout régler comme du papier à musique, on finit par faire de vilaines taches un peu partout, et en l'occurrence, c'est le plus important que l'on a oublié.
Le Grand Ambassadeur Royal hésite entre les jurons. Morbleu, Parbleu, Crotte, Merde, Fichtre, Diantre, et autres obscénités qui le pousseront à confesse dans la soirée.
Mais il faut savoir faire bonne figure, et plutôt qu'une horrible et graveleuse expression, l'Amahir se targue d'un très latin :

Errare Humanum Est, et Mea Culpa.

Serait-ce là l'effet des lèvres charnues de la Première Ambassadrice Orléanaise ? Qui sait ? Toujours est-il qu'il vaudrait mieux que la blonde Volvent ne demande pas de comptes sur l'oreiller.
Faisant signe cette fois à Julien, planté avec un coussin, d'approcher, le Baron offre un regard confus à sa vassale.

Toussotant, il se saisit de la couronne d'Or aux quatre rubis, avant d'en ceindre le front de la brune.

Liloute, par cette couronne, devenez Noble du Royaume de France. Portez-là avec fierté et prestance. Puisse-t-elle être le symbole de votre rang.




Il prit ensuite les armes de la Seigneurie. Un écu que portait un second page.

Et recevez vos armes, dites d'azur à la bande d'argent, chargée d'un roseau de sable, et qui sont de Rozières. Portez-les toujours et en toutes occasions.




Père, je crois que cette fois, je n'ai rien oublié.

Croisons les doigts, en tout cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5193
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Lun 10 Oct - 23:26

Certain que le fiston allait corriger le tir, le père se plongea dans la rédaction de la patente afin d'attester, en sa qualité de témoin héraldique, de la validité de l'échange de serment. Ce document clôturerait la cérémonie et officialiserait l'anoblissement de Liloute.

Tout est en ordre, voici pour vous monseigneur.

Citation :
Par la présente, nous, Lexhor d'Amahir, dict Orléans, Duc d'Alluyes, Baron d'Auneau et de Château Landon, Seigneur de Pléaux et Seigneur de Saint-Denis-Les-Ponts et de Villeneuve l'Abbé, faisons acte de la demande de Monseigneur Keridil d'Amahir, Baron de Montpipeau, quant à l'octroi de la seigneurie de Rozières, sise en la baronnie de Montpipeau, à dame Liloute.

Après recherches héraldiques dument entérinées, le fief de Rozières est bien seigneurie vassale de la baronnie de Montpipeau.

Après consultation d'armoriaux, les armes se référant à la dite seigneurie sont: "D'azur à la bande d'Argent, chargée d'un roseau de sable. "
Soit après dessin :



Ci-joint une lettre patente du baron Keridil d'Amahir dûment authentifiée attestant de sa volonté d'octroi d'une seigneurie à la dame Liloute :


Citation :
De Nous, Keridil d'Amahir-Euphor, Baron de Montpipeau & de Seignelay, Seigneur de Bréméan & de Railly,
A Vous, Orléans,

Salut.

Faisons savoir, ce jour, à l'Assemblée des Hérauts d'Armes de France, par votre entremise, notre souhait de porter à Noblesse la Demoiselle Liloute, demeurant en la bonne ville de Gien, sise en le Duché d'Orléans. Ainsi la faisons-nous Dame de Rozières.

Qu'il soit dit & su que ladite Demoiselle a toujours fait preuve d'un dévouement sans faille à notre égard, ainsi que d'une confiance sans borne en notre jugement. Depuis que nous avons eu l'heur de la rencontrer, Liloute a su montrer respect de son rang et connaissance de l'ordre établi, assurance qu'elle saura se conformer au vivre noblement.
Chaque jour, la Demoiselle Liloute offre sa plume au Duché d'Orléans, qu'elle sert avec passion et acharnement, et dont elle défend non sans hargne, les intérêts aux devant de ses homologues.
Sous nos ordres en Diplomatie, elle eut tôt fait de se distinguer grâce à ses nombreuses qualités. Femme d'ambition, à la fois diplomate et négociatrice, pugnace et douce, pieuse, et soignée, son nom pour successeur nous fut évident. Aujourd'hui, elle remplit son devoir avec brio.
Jamais elle ne se risqua, imprudente, à agir sans notre conseil et approbation ; toujours elle répondit présente lorsqu'il fallut lui demander à notre tour aide et avis.

En sus, la Demoiselle susdite n'hésita guère à mettre son corps au service de notre famille, intégrant le corps d'Armes d'Amahir.

Il ne nous est plus tolérable, à l'heure où le titre de complaisance se répand, de voir une femme de si grande valeur rester à la roture, et nous serons alors fier de l'avoir pour vassale.

Nous ne doutons nullement qu'elle saura administrer avec soin les terres et sujets de Rozières, Seigneurie mouvante de Montpipeau. Puisse-t-elle en avoir la jouissance, titres et revenus, en vertu des Lois Héraldiques ayant court en le Royaume de France.

Afin que nul ne puisse s'opposer à la présente, y apposons scel d'or, en le Seizième Jour du Neuvième Mois de l'An de Grâce Mil Quatre Cent Cinquante Neuf,


Par notre scel, actons ce document comme valide et conforme aux règlements héraldiques et attestons avoir été témoin de l'échange des serments vassaliques entre l'octroyant et l'octroyé.

Ce fut faict et scellé en double queue sur cirre jaune, à Montpipeau, le dixième jour d'octobre de l'an de grâce mille quatre cent cinquante neuf.

Revenir en haut Aller en bas
liloute

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Gien

MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   Jeu 13 Oct - 20:58

Et Liloute rouvrant ses yeux sur un Baron souriant, sourit à son tour fièrement! S’il avait l’air satisfait, c’est qu’elle n’avait pas trop tordu le cou aux traditions lors de son serment…

La brune écouta attentive son suzerain… Ah en parlant de tradition en voilà une autre… Malheureuse aussi… Un brin rougissante, Liloute laissa les lèvres de son ami s’approcher des siennes pour un chaste baiser réglementaire! Jusqu’à ce que le Duc lâche sa bêtise à un moment peu opportun… Après cette remarque ce geste vassalique causerait très probablement un scandale de la Baronne… Enfin tous connaissait l’humour de Lex… Humour qui faisait d’ailleurs partie de son charme… Et qui valut à la jeune vassale de devenir… Ecarlate…

Tendit que le Baron approchait la couronne de sa tête, Liloute espéra que celle-ci tienne bien… Combien de personne ont vu, lors d’un sacre une couronne tombée? Ou ne tenant pas bien sur la tête se dérober sur la droite ou sur la gauche tendit que le nouveau seigneur se dandinait fièrement sans s‘en apercevoir? Moment par ailleurs souvent attendu par Liloute, histoire de rire un bon coup… Mais ça c’était… Avant!
Et pour que cela ne se produise, elle… Resta bien droite… N’osant plus bouger la tête!

Enfin en voyant ses armes elle sourit… Pas besoin de faire semblant d’aimer le rouge! Ah! Elles étaient…Magnifiques! Puis elle glissa un très discret :


Merci Baron

Tout avait l’air d’être conforme… Ayé c’était fini?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De Montpipeau à Rozières   

Revenir en haut Aller en bas
 
De Montpipeau à Rozières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP] De Montpipeau à Rozières, deuxième.
» [Salon des Naïades] Marier Rozières. Essai numéro Un.
» Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent
» La chambre de Dame Davia
» [Della] La penderie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Partie HRP et archives générales :: Archives générales :: Montpipeau :: Le Château de Montpipeau :: Le Donjon et ses Ailes :: La Salle du Trône-
Sauter vers: