Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Plume, encre et vélin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Plume, encre et vélin   Dim 23 Oct - 13:12

Citation :
Bien cher Ange.


Bonjour !


Je prie pour que cette lettre vous trouve encore vaillant et entier.
Il me coûte assez de faire des cierges quotidiennement à la chapelle, pour cela !

J'ai reçu récemment un courrier de Camille d'Anclair, signé également de son époux, me demandant soutien dans une affaire de procès héraldique.
Je n'en ai que très vaguement entendu parler, on reprocherait à son époux d'avoir fauté avec une ou l'autre ribaude, apparemment.
Je ne veux pas répondre à la demande sans vous consulter puisque mon nom est le vôtre, je refuse de l'appliquer au bas d'une lettre de soutien si vous êtes d'un avis contraire.
J'aime bien Camille, c'est tout ce que je pourrais dire. En la voyant évoluer au Louvre, je ne l'imagine pas, elle, fauter. Mais il ne s'agit pas d'elle, sauf qu'elle perdra tout aussi si son époux est reconnu coupable.
Bref. Je voudrais votre avis, si vous y consentez.

Laissons cela et passons à un autre sujet.
Cette guerre m'ennuie.
Je m'ennuie de vous. J'aimerais que vous reveniez. Il parait que la guerre va se jouer à Tours, très prochainement. Si cela pouvait être. Vous seriez de retour bientôt.
Savez-vous que la Maison Royale envisage des festivités pour la saint Noël ? J'aurais aimé que nous passions cette fête ensemble.

Blanche m'a écrit.
Enfin !
Je suis heureuse d'avoir de ses nouvelles, elle vous donne le bonjour et se réjouis pour nous de la naissance d'un enfant.
Nous nous verrons sans doute bientôt.

Je cherche toujours un Intendant fidèle et sérieux pour mes terres de Bourgogne, quelqu'un qui pourrait me représenter chez les Nobles. Mais je désespère. Chaque fois que je pense avoir trouvé, je me dis que non, ça n'ira pas !
C'est absolument casse-tête !
Auriez-vous une idée ?

Je vous abandonne, Tendre Epoux.
Je vous embrasse.
Tendres pensées.

Della.

_________________


Dernière édition par Della le Jeu 27 Oct - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Plume, encre et vélin   Dim 23 Oct - 19:46

Citation :
Bien douce amie,

Bonsoir.

Vos prières sont entendues. Chaque jour, notre armée perd des hommes, et je vois amis et connaissances blessées, je vois aussi de jeunes hommes, trop jeunes sans doute, mourir.
De tous les fronts que j'ai connu, icelui est sans doute possible le plus rude. Le froid frappe, les nuits sont glaciales et le jour est sanglant. Nous marchons sans cesse, et nous nous battons. Nous marchons encore, et nous nous battons. J'ai tué tant de fois que je ne saurais m'en féliciter. Pourfendre un félon est jouissif, mais pourfendre des hommes, des soldats à la solde des Elfyn et de ces autres créatures du Sans Nom, et qui ne savent pas pourquoi ils combattent, l'est beaucoup moins.
Mais je survis, et je ne sais d'ailleurs par quel miracle. Je vis encore, et ne déplore aucune blessure. Vous lisez bien ma mie, aucune, et je m'en vais prier pour que dure cet état, et que cesse bientôt cette guerre.

Ah ! Que notre Reine qui se vante de faire meilleur règne que le précédent se trompe ; car n'êtes-vous pas d'avis que qui est la cause de la désolation mérite la Lune ?

J'ai aussi reçu missive de la Vicomtesse de Rigny-Ussé, mais n'ai tristement point pris le temps de m'enquérir des faits reprochés à son époux. A dire vrai, je crois qu'il est trop tard pour émettre le moindre témoignage supplémentaire. J'aime également beaucoup Camille, quoi que je ne connaisse guère son mari.
J'ai pris le parti de n'offrir aucune réponse, n'ayant pas en main cartes pour me faire une opinion pertinente. Mais vous, ma belle, qui voyez encore un peu de monde loin des champs de bataille, ou du moins l'espéré-je, avez-vous peut-être pu trancher. Quoi qu'il en soit, vous savez ma confiance acquise, et je souhaite que vous agissiez pour nous selon votre conscience. Icelle ne m'a jamais déçu, usez donc de notre nom avec la sagesse qui vous est propre.

La Saint Noël est lointaine, ma tendre, et je gage être rentré jusque là. Nous ne la passeront peut-être moins intimement que l'an passé, mais soyez sûre que nous serons ensemble, et peut-être déjà parent.
Comment vous portez-vous à ce propos ? Ne me cachez rien. Tout est-il à votre convenance à Montpipeau ? Voyez-vous quelques compagnie ? Et votre santé est-elle optimale ?
Savoir que Blanche vous écrit me soulage, vous n'êtes point seule. Saluez là pour moi, et dites-lui que j'en garde un souvenir excellent.
Parlant de vos amis, les dires sont-ils justes ? Eusaias serait passé à l'ennemi, et hérétique de surcroît ? Je n'ose y croire, mais cela serait bien Digoine au fond.
Racontez-moi toutes nouvelles, ma belle, je me sens terriblement loin.

Quant à un intendant pour la Bourgogne, Demoiselle Maud ne serait-elle pas indiquée pour tenir ce rôle ? Il me semble qu'elle ferait une intendante de choix pour nos terres, quoi que je ne la connaisse qu'assez peu. Pensez aussi à votre cousin Séverin, s'il est toujours en Bourgogne.
A ce propos, l'on m'a rapporté que votre imbécile de frère cherche à vous évincer de la tête des Volvent. Prenez les devants, ma mie. Je ne tiens pas à voir noble nom souillé par des mains maladroites, comme le sont les siennes.
Si vous en avez le temps, mais rien ne vous y contraint, songez, s'il vous plait, à un chapelain pour nos terres de Montpipeau, et voyez s'il est imaginable de prendre icelui en autre diocèse que l'Orléanais. Les lettres des Cardinaux de Sens ne semblent pas me parvenir. Voyez avec Auxerre, peut-être, et saluez-la, d'ailleurs.

J'espère que Charles et Charlemagne se portent au mieux, et vous embrasse de tout mon coeur.

Je vous aime comme au premier jour.

Keridil.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Plume, encre et vélin   Lun 24 Oct - 22:19

Citation :
Mon tendre époux,


Que vous lire est une joie ! Ainsi je vous sais en bonne santé et en vie !
Ici, les journées se traînent un peu, longues pour certaines.
Heureusement, il me revient de préparer la collation d'une soirée jeux pour la Reyne et ses amis, ainsi que cette fameuse saint Noël.
D'ailleurs, je pars demain matin, pour le Louvre, j'y retrouverai Lucie et Aranelle qui est depuis peu attachée à la Chambre de la Reyne, ce qui me réjouit, comme vous vous en doutez. Il me reste à lui trouver un époux et cela n'est pas mince affaire. Je songeais à votre frère Gabriel, mais il me semble un peu taciturne pour la belle. Il faudra que j'interroge BôPapa, peut-être connaît-il quelque beau parti qui pourrait prétendre à épouser ma chère filleule.

Quelle bonne idée vous avez, de me parler de Maud ! De fait, voici une personne à qui je confierais l'Intendance de mes terres avec fort grande confiance. Je vais l'entretenir de ce point. Grand merci pour votre pertinence.
Severin n'est hélas que trop peu présent, trop souvent en train de prier je ne sais quel saint dans quel sanctuaire, hélas.
Concernant Godefroy de Volvent, j'avais moi-même interrogé déjà Ingeburge qui m'avait répondu que la révocation d'un membre de famille n'était pas encore possible réellement puisque pas encore définie en tant que telle. A présent, je vous avoue que peu me chaut ce que font les Renarts ou pas. Parfois, je me dis qu'il serait préférable que je les oublie, s'il ne restait Charles. Car il ne leur faudra pas longtemps pour qu'ils nous le reprennent s'ils arrivent à leur but ultime, ce qui est devenu leur Graal, rayer mon nom de cette famille. Mais je fais serment que personne ne mettra la main sur lui à part sa mère !

Montpipeau est un endroit magnifique, je l'adore !
Bien sûr, avec quelques arpents de vignes, cela serait encore mieux. Je vous taquine !
J'y suis très bien installée, j'y prends beaucoup de repos, votre enfant, lui, s'arrange pour m'épuiser. J'ai bien peur que vous ne vouliez plus me voir à votre retour, tant je suis difforme ! Presque autant que Alix de Vaisneau !

Il paraît que tous ces bruits qui courent sur Eusaias ne seraient pas fondés et n'auraient pour but que sa déchéance.
Par contre, je sais qu'il a voulu tenter une manoeuvre délicate sur Bouillon et que la Reyne lui aurait répondu fermement qu'il ne pouvait prétendre à l'émancipation de son Duché. Parfois, je le trouve quelque peu affronté, ce bon Eusaias. Je l'aime énormément, vous le savez, mais il est tellement imprévisible qu'il en serait parfois dangereux. Avez-vous entendu dire comme moi que lors de ses noces avec Gnia, cette dernière faisait une tête d'enterrement ? Je les pensais pourtant bien assortis.

Après avoir pris quelques renseignements à propos de Camille et son époux, j'ai répondu à Camille que si cela pouvait l'aider, j'acceptais de témoigner en sa faveur à elle, concernant le vivre noblement mais que ne connaissant pas son époux, je ne pouvais porter témoignage le concernant. Il paraît qu'il aurait découché et plus d'une fois ! Je préfère donc ne point nous mêler à ce genre de choses très délicates.

Dès mon retour à Montpipeau, courant de la semaine prochaine, probablement, je m’enquerrai des renseignements concernant un clerc. Pour avoir déjà eu à faire ce genre de démarches pour autrefois Beaumont, je sais que cela est assez long, mais qu'il ne faut pas lâcher prise. Je pourrais interroger Eilinn Melani à ce sujet, peut-être, puisqu'elle est, je le pense, diaconesse. S'il était possible de prendre clerc sur un autre évêché, que pensez-vous du père Fitz ? C'est un bon ami que j'apprécie beaucoup. Je l'ai rencontré en Alençon, alors que Nabel était fiancée à Fred et que je me rendais là-bas pour connaître son fiancé. Pourquoi n'a-t-elle pas épousé Fred ? Elle n'en serait pas là où elle est, maintenant.

Promettez-moi de ne pas prendre de risques inutiles, mon amour. Et revenez-moi bientôt.

Je vous embrasse.
Tendresse.

Della.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Plume, encre et vélin   Mer 26 Oct - 15:57

Citation :
Cher Ange,

Me voici à Paris. Ce soir doit avoir lieu la soirée jeux que la Curia organise pour la Reyne et ses proches.
Mais avant de me rendre dans le sanctuaire que sont les cuisines et les caves, je voulais vous écrire afin de prendre encore de vos nouvelles.
J'ai espéré un courrier jusqu'au moment de mon départ de Montpipeau. Mais je sais que les messagers sont parfois empêchés de délivrer leurs épîtres. Puisse celui à qui je vais confier celle-ci vous trouver encore debout et vaillant.

Le Louvre est vide aussi. Beaucoup sont dans les armées ou rentrés chez eux pour sauver ce qui pouvait l'être.
C'est étrange, ces couloirs si peu peuplés...
J'ai appris que le Vaisneau avait été dégagé de ses appartements manu militari ou presque ! J'avoue avoir souri en l'apprenant. Vous avais-je déjà dit que j'avais eu maille à partir avec lui, lors de son passage en Bourgogne ? Le rustre avait osé se montrer désobligeant à mon encontre ! Aussi, cette mésaventure me réjouit quelque peu, même si je sais que cela est très vilain de s'amuser du malheur des autres.
Chez nous, tout est toujours pareil.
Lors de mon prochain séjour ici, j'emmènerai Liloute pour répondre à vos désirs de lui faire connaître la Cour. Je ne sais ce qui l'intéresse, ne la connaissant pas encore beaucoup mais il y a des postes vacants à la Chambre, si jamais elle était intéressée, je pourrais en parler à Agnès.

Charlemagne me manque. Je suis inquiète du sort que lui réserve son hérétique de frère. J'espère pouvoir aller là-bas, dans les prochains mois afin de m'assurer que l'Enfant de ma Reyne est bien traité. Si cela n'était pas le cas, je n'hésiterais pas à envoyer des mercenaires afin de récupérer Charlemagne.
J'ai reçu des lettres de Nabel qui m'annonçait la venue d'Orantes qui voulait rencontrer son neveu Charles. Bien entendu, il est hors de question que cet olibrius mette un pied à Montpipeau et encore moins qu'il soit mis en présence de Charles qui d'ailleurs est avec moi, ici, à Paris. Gardez ceci pour vous, n'en pipez mot à personne, je vous en prie.

Mon doux Kéri, j'espère que vous ne serez pas contrarié par une décision que j'ai prise.
J'ai envoyé des soldats de Montpipeau et de Seignelay en avant du Poitou, sur le front de la guerre.
Je les ai équipés et soldés afin qu'ils ne manquent de rien et puissent survivre aux combats.
Je ne pouvais décemment pas ne pas intervenir.
Ils sont partis depuis quelques jours et devraient déjà être arrivés.
Il faut que la Couronne gagne cette guerre !
Avez-vous entendu cette nouvelle de la Guyenne qui quitte le Ponant ?
Je sais la Guyenne peu intéressante mais si tous, ils quittent ainsi un à un, et que d'un autre côté, les armées sont battues à Poitiers, alors, l'on peut espérer que la fin de la guerre soit proche !
Et qu'enfin, vous rentriez.

Voici Lucie qui arrive et qui me demande.
Je m'en vais lui répondre dès que je vous aurais embrassé.
Je vous aime, mon époux. Tenez bon.

Que le Très Haut vous protège.

Della.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Plume, encre et vélin   Mer 26 Oct - 21:48

Puisque Della avait transité de Montpipeau jusqu'à Paris, un premier courrier de Keridil tarda à lui arriver, au Louvre.


Citation :
Ma douce Mie.

Nous étions des centaines, nous ne sommes plus que quelques vingtaines à l'heure où je vous écris.
Si je suis fier d'être de ces rares hommes encore sur pieds, j'ai peine à penser que nos troupes furent décimée si largement ; je souhaite que la folie ne mène pas à l'attaque. Nous serions perdus.

Je fais livrer cette lettre à Montpipeau, où je l'espère, elle vous trouvera. Sinon, c'est avec un peu de retard que vous la recevrez. Mais je ne compte pas m'y étendre.

Vous avez bien agi pour Camille ; moi même n'aurai pas eu la finesse de faire usage de la nuance qu'il peut exister entre une femme et un époux. Esprit héraldique sans doute, où l'un et l'autre sont indissociables. Ou peut-être image ancrée en moi de vous, et de vous en moi.

Je suis ravi que Montpipeau vous plaise et par ma foi, si vous y trouvez place sur les flancs du Mont, plantez-y des vignes, ne sait-on jamais. Posséder le premier cépage Orléanais serait un joli privilège, et un pertinent clin d'oeil à votre Bourgogne.

Quand au père Fitz, ou à Eilinn, faites selon votre instinct, en lequel je crois. L'un et l'autre seront parfaits. Faites savoir à qui vous choisirez que le chapelain de Montpipeau aura siège à notre table, logis et pain en notre demeure.

Pardonnez cette courte et mauvaise missive, mais l'encre vient à manquer.

Tendres pensées.

Keri.

Plus tard, lorsque la seconde lettre fut reçue, c'est un Julien désemparé qui fut chargé de la remettre. Mais la remettre à quoi ? Depuis le dernier assaut qui avait causé la destruction, l'éradication des quatre armées royales, l'Amahir subissait saignées et cautérisations des plus malsaines. Il était en proie aux cris les plus terrifiants. Sa jambe était ouverte tout du long, et lorsqu'on le recoudrait avec les moyens du bord, il aurait sans doute perdu l'usage plein d'icelle.
Ne pouvant se résoudre à ouvrir la missive, mais en connaissant le sceau et l'écriture, Julien prit une plume.


Citation :
Baronne,

Il m'est difficile d'être une fois de plus celui qui vous annonce le mal.
Mais j'irais vite, parce qu'ici le temps est compté à tous. Son Excellence le Baron a été frappé, blessé. Vous imaginez aisément quels sévices les sbires du Ponant font infliger aux Grands Officiers de Sa Majesté, quand ils ont l'occasion de les faire chuter de cheval. Par ailleurs, Qantor a succombé.
Mon Seigneur, lui, vit, et quatre médicastres sont à son chevet. Il semblerait que rien de vital n'ait été touché, mais sa jambe empeste et se trouve béante. Il sera bientôt cautérisé, mais je dois vous prévenir, puisque je sais qu'il peinera à le faire. Il boîtera, Madame.
Mais c'est là un moindre mal que celui auquel moult soldats furent destinés. Le Royaume est perdu. Les armées royales sont en déroute.

Je lirai votre lettre à Son Excellence à son retour à sa tente, et réveillé. Et je vous promet de tout faire pour qu'il soit mené à Paris très vite.

Mes respects et dévotion sincères.

Julien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Plume, encre et vélin   Jeu 27 Oct - 15:07

Citation :
Julien,

Bonjour !

Vous comprenez que ce que vous venez de m'apprendre me remplisse d'effroi !
Je veux que mon époux reçoive les meilleurs soins possibles, je vous envoie avec ce pli, une caissette remplies de 500 écus que vous dépenserez pour faire soigner votre Maître.
S'il advenait que Kéridil trépasse, sachez que c'est sur vous que ma colère doublée de mon chagrin passera ! Et je n'aimerais pas être vous dans ce cas-là !
Aussi, vous ferez brûler chaque jour une douzaine de cierges dans l'église la plus proche et vous vous tiendrez à une heure de prière, à genoux, pour supplier le Très Haut de sauver le Baron.

Ecrivez-moi, très souvent. Et ne trouvez pas l'excuse de la rareté du parchemin pour ne pas le faire ! Il vous en cuira !

Si mon cher et tendre Kéri Kéri venait à se réveiller, dites-lui que son épouse prie pour lui et qu'elle aime de toute son âme.

Que le Très Haut vous protège et vous rende assez sage que pour m'obéir en tous points.

Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Plume, encre et vélin   Ven 28 Oct - 22:27

Citation :
Ma Mie,

Je vis, le Très Haut soit loué. Vous nous avez encore ruiné en cierges, mais puisqu'à chaque fois vous êtes entendue, je ne vous en blâme pas.
Julien m'a fait connaître votre missive, qui m'a réchauffé le coeur et l'âme.
Vous avez bien fait d'envoyer des soldats. Il en faut. Le massacre de Tours est probablement cause du manque d'hommes. Tout comme vous avez bien fait de refuser la venue de votre cousin. S'il doit mettre un pied en mes terres, que j'y sois. Est-il noble ? S'il l'est, je le recevrai avec tous égards pour un duel dans notre Cour. Cela plaira à nos sujets, que de voir leur Seigneur mettre à terre un imbécile.
Enfin, quand je pourrais moi-même marcher. Je souffre de cette maudite jambe. Et d'ailleurs, il me plairait fort que vous trouviez un orfèvre et menuisier de talent. Je veux une canne ornée, et aboutée d'une fouine. J'en aurai besoin, cela ne fait aucun doute. Mais je vis.

Charlemagne me manque sans doute moins qu'à vous. Charles me manque plus, mes frères aussi. Embrassez-les pour moi si d'aventure ils vous rendaient visite, ou vice-versa. Et si vous comptez rejoindre les terres hérétiques, soit, mais douze hommes d'escorte ne seront pas de trop. Prenez aussi un exorciste, ne sait-on jamais.

Julien m'a fait quérir les meilleurs médicastres de Touraine, et je serai rentré bientôt pour trouver convalescence auprès de vous. Je ne suis plus d'aucune utilité sur le front. La guerre est finie pour nous, ma Mie. Elle le sera bientôt pour tous, j'en suis persuadé, et vous en narrerai les motifs que je ne peux me risquer à ébruiter dans une lettre ; moins encore la dictant au campement.

Je vous embrasse, et vous envoie mes plus tendres sentiments.

Julien,
sous la dictée de Keridil.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Plume, encre et vélin   Dim 30 Oct - 14:25

Citation :
Madame,

Cette missive pour vous faire savoir que Son Excellence et notre suite prenons la route de l'Orléanais dès demain ; nous serons accompagné d'un médicastre qui à son arrivée vous expliquera les soins que nécessite encore la jambe de Mon Seigneur.

Le Très Haut vous garde.

Julien.

PS : Il m'est une chose dont j'aimerais, Baronne, vous entretenir. Puissiez-vous m'accorder audience à mon retour.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plume, encre et vélin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plume, encre et vélin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» identification d'une plume
» Plume cassé avec sang
» Plume de milan royal ?
» A quel oiseau appartient cette plume ?
» aquarium poids plume (vu sur aqua35)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Partie HRP et archives générales :: Archives générales :: Montpipeau :: Le Château de Montpipeau :: Le Donjon et ses Ailes :: Les Appartements du Baron et de la Baronne - Aile Nord-
Sauter vers: