Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ecrire à un hérétique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Ecrire à un hérétique   Jeu 27 Oct - 14:52

Citation :
A Sancte,

Bonjour.

Sachez qu'il m'est pénible de prendre la plume pour m'adresser à vous.
Cent fois, je préférerais prendre l'épée.
Ce jour arrivera.
Mais en l'attendant, je souhaite recevoir des nouvelles de Son Altesse votre Frère Charlemagne.
Je veux savoir comment vous le traitez.
Aussi, je vous serais gré de lui permettre de répondre aux lettres que je compte lui envoyer. Et ceci sans que vous ne vous donniez le droit de lire autant ses écrits que les miens.
Si votre tenue envers lui est correcte, alors, nulle peur vous n'aurez d'accéder à ma requête.
Je tiens aussi à ce que l'Enfant soit éduqué dans la sainte religion aristotélicienne, religion de sa Mère, feue notre Reyne. Aussi, souvent, mes lettres contiendront un ou plusieurs passages des Ecritures de notre Saint Aristote. Connaissant votre tendance hérétique, je vous prierais une fois encore, de ne point vous mettre en travers de ce chemin de Foi. Je sais que vous ne vous priverez pas de tenter de faire entrer dans la tête de votre Frère, vos écritures. Alors, permettez-lui de choisir, un jour, quelle Foi il veut embrasser.
Lorsque le printemps renaîtra, si Dieu le veut, je viendrai me rendre compte par moi-même de la façon dont vous élevez Charlemagne.

Que le Très Haut accepte de vous tendre une perche de salut !

Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Ecrire à un hérétique   Sam 29 Oct - 19:55

Citation :
De nous, Sancte Iohannes von Frayner.
A vous, Della de la Mirandole.

Salut & Paix.


    Loin de vouloir vous rayer de la vie du Prince & ayant toute fiance en la rigueur et la vertu de mon enseignement, je ne vois aucun inconvénient à ce que vous veniez rendre visite à Son Altesse Royale aux beaux jours du printemps, lorsque le Quercy se pare des plus belles orchidées du Royaume de France. Mais au regard de vos mots, il ne me semble pas anodin de vous informer plus avant de ce que je suis et de ce que sont mes réelles intentions. Baronne, le rôle que je me suis donné n'est point de faire de monsieur mon frère Charlemagne un ministre de la foi réformée, mais de lui transmettre un bagage d'instruction qui lui permettra de se prononcer sur la chose, lorsqu'il s'estimera lui-même en mesure de choisir. Une possibilité de choix que vous appelez de vos vœux, ce qui est bien noble de votre part. Mais comment voudriez-vous éduquer le Prince et lui permettre de choisir alors que vous admettez vous-même ne rien connaître et ne rien vouloir avoir à faire avec l'hérésie réformée, et pis encore, que vous émettez l'injonction qu'il soit élevé dans la foy papiste de sa mère ? En somme, vous laissez une totale liberté de choix au Prince, pourvu qu'il se conforme aux vôtres. Croyez donc bien que c'est précisément pour cette raison qu'il est aujourd'hui chez moi, et non chez vous. Si vous même en votre jeunesse aviez eu la chance de disposer d'un honnête précepteur au fait des cruelles réalités de ce monde, sans doute ne tiendriez-vous pas aujourd'hui des propos aussi sots. Mon rôle, Baronne, n'est pas d'endoctriner. Mais d'instruire. La religion ne se limite pas à une soumission du cœur. Mais également à l'adhésion pleine et entière de la raison. Ce sont ces axiomes qui détermineront l'avenir spirituel de Charlemagne, et non des petits caprices de femmes idolâtres et bigotes.

    Vous m'avez accusé d'être animé d'un profond sentiment de haine que je voudrais transmettre à l'infant. Vous sentez-vous obligée d'inventer la mienne pour justifier la vôtre ? Il me semble n'avoir tenu nul propos haineux à votre égard ou envers vos pairs. La réciproque en revanche, ne me semble pas tout à fait vraie. Mais passons. En donnant de bons conseils à qui me veut du mal, je ne fais que mon devoir d'Aristotélicien. Incluez donc dans vos lettres autant de passages du prophète Aristote qu'il vous plaira. D'une part, je gage que ces recherches ne peuvent vous faire de mal. D'autre part, Aristote étant un des prophètes de la foy réformée, même le plus extrémistes des Sicaires du Lion de Juda ne pourrait y voir un quelconque inconvénient.

    Toutefois, notre dernière entrevue ayant échappé à tous les codes de la politesse et de la courtoisie la plus élémentaire, il me faut vous rassurer: mon attitude envers le Prince est animée des meilleurs sentiments, et en l'étoffement bourgeois de son frère, soyez donc persuadée qu'il ne manquera de rien et qu'il sera traité aussi bien qu'il le faut pour qu'il puisse répondre optimalement aux prérogatives de son rang lors de sa majorité. Toutefois, il me faut mettre un bémol à vos prescriptions. S'il me paraît normal de permettre à Son Altesse Royale de vous écrire librement sans passer par ma personne, je me dois d'être franc avec vous. Chaque courrier qu'il recevra sera décacheté et lu en ma présence, afin que vous vous gardiez bien d'user envers cette âme influençable d'éventuels propos qui pourraient lui être préjudiciables. Ce point n'est pas négociable.

    Ayez toutefois l'assurance que Son Altesse Royale se porte bien, et que s'il lui arrivait quelque chose, je vous fais le serment que vous seriez la première à en être informée. Puissiez-vous toutefois à l'avenir vous garder de menaces à mon endroit. Elles ne m'impressionnent pas. Et ne vous grandissent guère. En vous adressant mes salutations respectueuses, j'ose espérer qu'un jour, Baronne, vous saurez me regarder au-delà du prisme manichéen imposé par la noblesse d'apparat que vous représentez si bien, et à laquelle monsieur mon frère, en héritier futur du Royaume, n'appartiendra jamais.


Que Dieu vous conserve en sa sainte garde.

Sancte Iohannes von Frayner

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Ecrire à un hérétique   Ven 4 Nov - 14:52

Citation :
A Sancte,

Bonjour.


Etonnée, je le fus, en lisant votre lettre de réponse.
Peu me chaut que vous vous prévaliez de vouloir donner le choix à son Altesse, votre Frère. Tout ce que je retiens de vous, c'est qu'il vous a fallu enlever un Enfant pour satisfaire votre égo. Car oui, j'ose vous l'écrire et j'oserais vous le dire si vous étiez devant moi, vous agissez uniquement pour vous donner une impression de pouvoir qu'hélas, vous ne possédez que par la force.
Je n'ai nulle envie ni nulle inclinaison à connaître votre foi. Il n'en existe qu'une seule vraie, celle que notre Eglise Aristotélicienne prône, nulle autre.
Je ne vous hais point. Cela serait vous donner trop d'importance. Vous existez, cela sera tout pour moi. Le jour où vous n'existerez plus, alors, oui, je me réjouirai. Ne vous méprenez pas, ceci n'est pas une menace, c'est un fait. J'ai hâte de vous revoir, j'aimerais pour ce jour être un homme et non une femme enceinte, seule avec un Enfant. Parce qu'ainsi, messire, à égalité, nous serions vous et moi. Mais je suis une faible créature, n'est-ce pas et votre obligeance sera de me recevoir. Je gage que cela nous garantira de grands moments.

Très bientôt, votre Frère recevra missive cachetée de mon sceau. Et puisqu'il vous est si important de lire mes mots, vous vous ferez plaisir, vous lirez. Ainsi vous saurez.

Puisse le Ciel vous accorder son Pardon.

Della de la Mirandole.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecrire à un hérétique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecrire à un hérétique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecrire à un hérétique
» L’écriture phonétique des SMS et des chats : La langue perd ses lettres :
» le substrat synthétique EPIWEB
» Définition des termes utilisés en génétique
» mouche-tique ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Partie HRP et archives générales :: Archives générales :: Montpipeau :: Le Château de Montpipeau :: Le Donjon et ses Ailes :: Les Appartements du Baron et de la Baronne - Aile Nord-
Sauter vers: