Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Funérailles de la duchesse d'Alluyes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
dariush



Messages : 11
Date d'inscription : 24/04/2010

MessageSujet: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Ven 25 Nov - 21:46

Dariush arriva à la chapelle du domaine de Lexhor.
Le moment allait être difficile. Ce qui l'amenait ? .... Les funérailles de la duchesse...
Le moment se devait d'être solennel et digne du Très haut et du duc.
Quand il arriva à la chapelle, il se signa puis entra.... Une prière pour le duc et sa famille .... Quand il eut fini il demanda à deux serviteurs de l'aider a aménager l'édifice.
Un tapis rouge pour accueillir le cercueil, quelques fleurs éparpillés à différents endroits puis les trois hommes finirent par passer tout le reste du temps à allumer des cierges. La chapelle était toute illuminée et les vitraux renvoyaient la lumière à l'intérieur de la chapelle.
Il fit balancer l'encensoir pour assainir l'endroit. Un regard circulaire pour vérifier que tout était en ordre puis il fit ouvrir les portes de la chapelle et alla attendre dans le silence le cortège funèbre.




Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5095
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Sam 26 Nov - 18:06

Le 25 novembre 1456, avec le jour où il avait apprit la terrible nouvelle, resterait pour Lexhor l'un des pires jours de sa vie, sûrement même le pire.
En ce jour sombre, il enterrait sa femme, celle qui l'avait toujours soutenu et avait plus que contribué à faire de lui l'homme qu'il était. Leur complicité n'avait jamais décru et les projets de l'un avait toujours été les projets de l'autre.
Naluria était une guerrière et Lexhor le savait. C'était aussi ce qu'il aimait chez elle. Son intégrité, son engagement et son courage. Elle était presque née une épée à la main, et elle était morte avec. La bouclé était bouclée et, dans son malheur, le duc était heureux que son épouse ait eu une mort digne de sa grandeur. Morte avec les honneurs, des suites de ses blessures, bien qu'ayant survécu à la grande bataille de Chinon qui vit tomber glorieusement nombre de soldats des forces royales.
Ce jour Lexhor était triste, malheureux, effondré, mais fier. Fier de son épouse qui avait toujours porté son nom avec droiture.

Non loin de la chapelle, dans le donjon d'Alluyes, le duc s'apprêtait à affronter cette terrible journée, ainsi que tous ceux qui viendraient assister aux funérailles de son épouse.
Revenir en haut Aller en bas
garlaban



Messages : 1140
Date d'inscription : 04/04/2010
Age : 47

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Sam 26 Nov - 22:37

Triste journée que celle-ci, le Capitaine des Lames se rendait aux funérailles de la Duchesse Naluria, il pensait à la douleur accablante que pouvait ressentir son ami et suzerain le Duc Lexhor, ainsi qu'à ses enfants privés trop tôt de l'amour maternel, elle est morte comme elle a vécu, avec honneur en défendant ses convictions avec courage et abnégation face à l'ennemi.

La petite chapelle était en vue, celle la même qui avait abriter ses épousailles dans la joie et le bonheur, était aujourd'hui le cadre d'un jour bien sombre dans la douleur et la peine, sa monture au petit trot comme pour retarder l'instant de son arrivée, l'instant de faire face à ces moments difficiles et douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
chris_lecendre

avatar

Messages : 761
Date d'inscription : 19/06/2010
Localisation : Dans mes braies

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Sam 26 Nov - 23:22

Pas de monture aujourd'hui pour rejoindre la chapelle et rendre un dernier hommage à sa cousine. Chris était venu à pieds comme ils étaient arrivés, lui et naluria à Orléans, il y a fort longtemps maintenant. La route depuis le BA avait été longue mais jamais ennuyeuse aux côtés de celle qui fût "presque" un modèle pour lui. les liens de parenté les unissant mis à part, il avait toujours admiré la femme de caractère et de convictions qu'elle était. Ces mêmes convictions qui l'avaient conduite une sombre nuit de novembre aux abords de chinon. Il n'entendrait plus jamais les "chrisssssss" qui le faisait sursauter. Plus jamais elle ne serait là pour le remettre sur le droit chemin et le conseiller. Sans nalu il n'était plus grand chose. Sa peine était partagée par toute sa famille, son époux, ses enfants et ses nombreux amis qui l'avait connu un tant soit peu.
Le froid piquant, les yeux rougis par le chagrin il arriva devant la petite chapelle st nicolas. D'un revers de manche il essuya les dernières larmes qui perlaient sur ses joues. Il inspira profondemment car il fallait être fort aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Sam 26 Nov - 23:54

Keridil d'Amahir, fils endeuillé, de noir vêtu, approchait de la Chapelle d'Alluyes. Il avait congédié sa suite - épouse, vassale, pages - et s'était approché de l'édifice. La nuit, la mesnie de Montpipeau l'avait passée à Bréméan, non loin de celui du Duc.
Au matin, très tôt, le brun s'en était allé rejoindre ses frères, son père, veiller la défunte, l'embrasser, la pleurer.
Sa peine était immense.
Naluria l'avait adopté. Elle l'avait rencontré alors qu'il n'était qu'un roturier orphelin, survivant d'un raid sur la caravane de gitans avec lesquels il voyageait. L'enfant qu'il avait été avait parcouru un long, un très long chemin.

Ce jour, il s'apprêtait à faire la route de la pénitence, du repentir, et du recueillement.
Sa jambe, quoi qu'abîmée, devrait le porter sans qu'il aie pris sa canne. Tel était le prix de la mort, et il souffrirait pour se rappeler à sa condition d'humain. Son épouse y avait fait objection, mais il n'avait pas cédé.

Il porterait le cercueil de sa mère, de Naluria.

A ses côtés, tenant la boîte ouvragée dans laquelle reposait la guerrière trop jeune pour mourir, se tiendraient ses plus proches compagnons. Chris, Bel.garath, Garlaban, mais aussi Sunburn sa marraine, Martymcfly son suzerain. Et son fils.
Approchant de la chapelle dans laquelle le prélat était déjà aux préparatifs, Keridil, sombre, à la face douloureuse, avisa son cousin, ses amis et connaissances.
D'une voix froide, il les salua.

Le cercueil est encore au Donjon, où a eu lieu la veillée. Si vous voulez me suivre, nous l'apporterons dans sa dernière demeure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
La Hire
Vassal
Vassal
avatar

Messages : 852
Date d'inscription : 28/06/2011

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Dim 27 Nov - 11:26

[Donjon d'Alluyes – appartement du duc]

Etienne de Vignolles n'était pas du genre à faire les choses à moitié. Lorsque le duc d'Alluyes lui avait proposé d'être son écuyer, il n'avait pas réfléchi bien longtemps. Il savait que cette charge lui couterait un peu de sa liberté, car en l'acceptant, il acceptait de servir le duc lorsque le noble orléanais aurait besoin de lui. La Hire essayait d'être un bon écuyer. Il avait reçu une formation solide de la part de Bulvaï qui lui était fort utile pour aider son seigneur lors des joutes, mais aussi sur les champs de bataille où le jeune écuyer avait pu déjà faire preuve de courage et de bravoure, certains poitevins se souvenant encore du fil de son épée. Depuis de nombreux jours qu'il n'avait pas comptés, La Hire suivait Lexhor, fidèlement, toujours disponible, prêt à obéir pour satisfaire les besoins ou les envies de son maitre. Lexhor se comportait avec lui en bon seigneur enseignant à Etienne ce que son ancien ami Bulvaï n'avait pas eu le temps de faire ou les connaissances nécessaires pour y parvenir.

Or en ce jour funeste d'automne, l'écuyer dut faire face à une nouvelle épreuve à laquelle il n'était guère préparé : Le soutien moral. Le duc venait de perdre un être cher, son épouse bien –aimée et il était plongé dans une triste mélancolie depuis qu'il avait appris la nouvelle. La Hire n'avait pas beaucoup connu la duchesse et pourtant il partageait la tristesse de son seigneur. Immobile contre le mur, les mains jointes devant lui, il regardait le duc aller venir depuis déjà de biens longs moments. Il marchait doucement, s'arrêtant devant un objet quelconque mais devant lui rappeler de nombreux souvenirs avec son épouse qu'il chérissait. Puis il repartait, refaisait de même avec un autre objet ou s'arrêtait de longs instants à la fenêtre regardant au dehors ou plutôt laissant errer son regard, son esprit étant ailleurs. La Hire le regardait et compatissait. Ecuyer il était, pourtant maintenant qu'il partageait un autre moment que les armes, la joute ou la guerre avec son seigneur, un moment un peu plus intime, il se sentait davantage.

Etienne regarda autour de lui. Le silence assourdissant des appartements ajoutait une note funeste et tragique à l'instant présent. Il regarda le duc et avait l'impression que l'homme se courbait sous le poids de la peine et de la tristesse. En silence, se déplaçant en tentant de faire le moindre bruit possible pour ne pas bousculer les songes du maitre des lieux, l'écuyer se dirigea vers la longue malle où étaient rangés les habits de cérémonie. Il prépara des braies, une chemise et une veste d'un blanc immaculé. Il prépara également un grand manteau de fourrure clair et s'approcha de son seigneur. Il voulu le prendre par les épaules pour le soutenir tant physiquement que moralement puis se ravisa ne sachant pas comment le noble, envahit par le chagrin, allait prendre son geste. Un homme a beau avoir une noble allure, il n'en reste pas moins un homme simple, mortel. Etienne préféra lui parler doucement, voulant le ramener en douceur à la réalité de la journée.


Mon Seigneur … pardonnez-moi … Je ne voudrais pas vous brusquer mais l'évêque est arrivé. Vos amis, vos proches se dirigent céans vers la chapelle. Le moment est venu, je vais vous aider à vous préparer pour la cérémonie. Ils vous attendront certes mais vous ne pouvez vous mettre trop en retard.

Etienne se tourna légèrement montrant du plat de la main les vêtements blancs qu'il soumettait également à l'approbation du duc.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Lion de Gallardon
Lion de Gallardon
avatar

Messages : 843
Date d'inscription : 09/10/2011
Localisation : Orléans, près du lac

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Dim 27 Nov - 21:53

Il n'y aurait plus aucun mots de tendresse qui savait le réconforter dans ces moments de détresse, bien infantiles soient elles. Il n'y aurait plus de regards, ni de sourire. Il n'y aurait plus rien de tout cela. Sa mère était morte. Arthur n'était plus que l'ombre de lui même en ce jour.
La veille, il avait veillé un moment dans la salle où était étendu le corps de sa mère. Mille larmes avaient coulé, ce jour là, le long de ses joues rosies par le chagrin.

Aujourd'hui, il était l'heure d'accompagner sa maman dans son dernier voyage vers sa dernière demeure. Les servantes du château avait habillé Arthur d'un pourpoint noir, aussi déprimé que l'était son coeur. Quand il entra dans la chambre ducal pour rejoindre son père avant de partir pour la cérémonie, il ne pu se résoudre à rester digne devant la mort comme lui avait si souvent inculquer sa mère. Il s'effondra sur le bord du lit, en pleurs, entrecoupé de soubresauts et de haut le cœur. Son père le releva et lui murmura d'être fort. Il attrapa sa main, essuya les quelques larmes encore présentes sur son visage et s'avança avec son père et messire La Hire vers la Chapelle.


Dernière édition par Arthur le Mer 30 Nov - 22:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Deedlitt

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/07/2010
Localisation : Argentan, Duché d'Alençon

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Lun 28 Nov - 23:54

Elle n'était pas la plus proche de Naluria, mais elle avait trouvé son travail dans les offices royaux remarquable, elle était allé la féliciter d'ailleurs à ce sujet. Ainsi quand son époux et collègue fit passer le mot en chapelle Héraldique, Deedlitt se revêtit de blanc, et se dirigea en le duché d'Alluyes.
Elle n'était pas parmi les plus proches, mais elle appréciait Lexhor, et Keridil, pour avoir travaillé avec eux, et participer à nombreux événements à leur cotés. Ainsi en mémoire de cette grande dame, elle se présenta en le domaine puis prit la direction de la Chapelle.
Revenir en haut Aller en bas
Fabien74

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 29/11/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Mar 29 Nov - 22:29

La route depuis l'Auvergne, en ces temps de guerre avait été longue et peu réjouissante. Mais c'était en bonne forme que le vicomte d'Hérisson était parvenu jusqu'en Alluyes, où devaient avoir lieu les funérailles de celle qui fût, en des temps éloignés, son ambassadrice de tutelle, lorsqu'il avait intégré la chancellerie auvergnate. Maintenant, dame Naluria avait trépassé, et bien que ne faisant pas partie de son entourage proche, l'ancien diplomate avait tenu à saluer sa dépouille, avant que cette dernière n'entame le grand voyage.

Une fois n'était pas coutume, l'Auvergnat avait voyagé seul, laissant femme en Auvergne et enfants à saint-Louis, pour chevaucher jusqu'en Orléans. Une fois les grilles passées sans trop de difficulté, Fabien laissa son palefroi aux palefreniers de faction, et après avoir extrait de ses sacoches une tenue convenable et s'en être revêtu, il se dirigea, couronne bien vissée sur le crâne, vers la chapelle indiquée sur le parchemin reçu en chambre des nobles auvergnate.

Peut-être, une fois arrivé devant l'édifice religieux, lui indiquerait-on la marche à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5095
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Mer 30 Nov - 0:43

Après de longues minutes à repousser le moment fatidique, celui où il quitterait sa chambre, après avoir veiller la dépouille de sa défunte épouse, reposant dans une autre pièce du donjon, pour se rendre en la chapelle où seraient célébrées les funérailles de Naluria. Elle le quitterait pour de bon. Il ne la verrait plus et cette pensée le paralysait. Mais il se devait, pour le salut de l'âme de sa femme, de lui offrir des funérailles dignes de ce nom.
Etienne était resté près de lui, fidèle et à l'écoute. C'est d'ailleurs le jeune écuyer qui rappela à l'ordre son seigneur et lui rappela ses devoirs. Le duc hocha la tête et se dirigea vers Etienne qui avait préparé la tunique blanche qui recouvrerait des braies noires. Une cape également noir compléterait la tenue de deuil du duc.


Tu as raison Etienne, il est temps.

Lexhor entama donc sa préparation. La tenue, sobre simple fut enfilée rapidement. Le duc ne gagna que quelques minutes. Quelques minutes où, en quelque sorte, il garderait son épouse pour lui. Mais cette fois c'est le jeune Arthur, héritier de Lexhor et désormais orphelin de mère qui rompit le silence pesant de la chambre ducale. Le jeune garçon s'effondra sur le lit, très vite relevé par son père qui tenta de le consoler. Quelques nouvelles minutes s'écoulèrent avant que le cadet de la famille ne se calme quelque peu. Son père le prit par la main et ils sortirent du donjon accompagné d'Etienne.

Soit fort mon fils. Comme ta mère. Souviens toi d'elle et que sa mémoire te permette de soulever des montagnes.
Puis le silence reprit sa place. Seuls les pas des trois hommes retentissaient dans la cour du château, en direction de la chapelle.
Revenir en haut Aller en bas
Bel.garath
Vassal
Vassal
avatar

Messages : 1064
Date d'inscription : 04/04/2010
Localisation : quelque part sur les chemins...ou à la taverne

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Mer 30 Nov - 21:17

Il n'était pas le premier à le penser et surement pas le dernier, mais ce jour était un des jours les plus tristes qui soit.
Ce jour d'automne, gris, et encore, s'il n'y avait que ça, mais non, de plus le royaume était dévoré par la guerre, et c'est ainsi que la tragédie arriva. Nalu, femme de son ami et suzerain Lexhor venait de rendre l'âme. Rendre l'âme? Non disons plutôt que son âme venait de s'en aller rejoindre les Saints. Mais pour tous ceux restés sur cette terre déchirée, le jour était bien noir.
C'est avec une grande tristesse qu'il apprit la nouvelle, mais sa tristesse se faisait grandissante au fur et à mesure qu'il approchait de la chapelle. Lorsqu'il l'apprit, il avait encore du mal a réaliser que sa suzeraine préférée (certes la seule) n'était plus, mais alors qu'il s'approchait, la vérité était bien réelle. Naluria reposait pour le moment dans une boite, allongée et paisible, mais jamais ne se réveillerait.

Keridil lui avait demandé s'il voulait bien porter le cercueil, et c'est sans hésiter que Bel' accepta sa demande. Tout de noir vêtu il arriva à la chapelle, et se dirigea vers ses amis. A tous il leur offrit une accolade amicale et fraternelle. Tous partageaient la même peine, plus ou moins grande.

Il pensait à tous les moments passés avec Naluria. Ils n'avaient pas été si nombreux que cela au final, mais tellement agréable. Elle qui aimait a le sermonner sur sa façon d'être, de parler, d'être avec les femmes, sa nonchalance, presque tout au final. Mais en définitive il savait très bien qu'elle l'appréciait carrément et le portait dans son coeur. Il aimait la taquiner et rire avec elle. Bref...ces instants seraient désormais finis. Puis il fut sorti de ses pensées par Kéridil qui les invitait à le suivre chercher le cercueil.

Sans un mot, ils se mirent à le suivre, la tête baissée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
kalimalice

avatar

Messages : 437
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Orleans

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Jeu 1 Déc - 17:57

La missive de Lexhor l’avait terriblement touché et bien que la période de guerre soit encore d’actualité .Elle se rendit au domaine d’Alluyes .Non pour une visite de courtoisie, mais pour une cérémonie .Le genre de cérémonie qu’elle redoutait celle ou on voit celui ou celle qu’on a aimé, apprécié, partagé la vie rejoindre sa dernière demeure.

Tout en faisant la route ,elle se rappelait de sa première rencontre avec Naluria .Cette auvergnate héraut avait fait son anoblissement . Nalu avait rencontrer un homme cher à son cœur Fred45 son filleul .Puis Naluria était venu le rejoindre en Orleanais et s’est avec joie qu’elles se lièrent d’amitié .A la mort de Fred elle avait été la pour la soutenir ,l’empêcher de mettre fin à sa vie ,puis encore la pour aider la naissance de leur enfant .le temps avait passé et elles étaient restées proche .Elle se souvint ce qui l’a fit sourire lorsque Nalu lui avait dit et demandé son avis sur sa rencontre avec Lexhor et le projet de mariage .Elle avait été heureuse de cette nouvelle ,contente qu’elle reprenne gout à la vie .
Devenue la duchesse d’Alluyes, elle s’était perdue de vue .Leur amitié n’était en rien entaché juste que leur vie n’était plus sur la même longueur d’onde.

La vie des deux femmes défilée dans sa tête, le chemin aussi et déjà elle était dans la cour du château.
Le glas sonnait, la ramenant à ce pourquoi elle était la .Accompagner Naluria dans sa dernière demeure.

Déposant sa monture aux écuries, elle fit à pied le trajet restant jusqu'à la chapelle du domaine.
Ses pas étant lents, elle n’était pas pressée de la revoir inerte celle qu’elle avait admiré, femme de caractère, femme au grand cœur .

Revenir en haut Aller en bas
ingeburge

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 99
Localisation : Paris, rue d'Hosteriche

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Jeu 1 Déc - 21:35

C'était... bizarre. Quelque temps plus tard, le duc d'Alluyes, lui proposerait, après lui avoir indiqué qu'elle lui tendait une perche, de lui parler de son dolmen et même, de le lui montrer. Ce serait littéral comme proposition, puisqu'en salle des caducées, ils se piqueraient de parler caillasses bretonnes. Et là, elle était donc à Alluyes, ignorant l'existence de ce fameux dolmen, venue pour assister à l'office funèbre rendu en hommage à Naluria. De celle-ci, elle ne savait rien ou si peu, se souvenant toutefois de la dernière fois où elle l'avait vue. C'était à Paris, à l'hôtel Saint-Paul plus exactement, lors du prime hommage des nouveaux vassaux franciliens de l'époque. Avec un frémissement, elle se rendit compte que les octrois d'alors avaient eu lieu au lendemain du trépas de la Reine Béatrice et que les anoblissements avaient été marqués par une funeste empreinte. Et c'était donc à nouveau avec cette ombre de la mort qu'il lui serait donné de côtoyer, presque pour la dernière fois, Naluria. Presque car ensuite, de la même manière qu'elle avait acté les conséquences du décès de la Castelmaure-Frayner, elle s'occuperait des affaires nobiliaires de la Marthun-Vaast; Keridil, en exécuteur testamentaire consciencieux n'avait d'ailleurs pas manqué de la solliciter. La mort, encore, toujours.

C'est donc en grande habituée de la Faucheuse qu'elle se présenta au domaine ducal de Lexhor, ne comptant plus les obsèques suivies et les testaments ouverts, même si l'un dans l'autre, elle assistait rarement aux funérailles de " ses " nobles. Et en ce jour, elle ne dérogerait pas à ce qui constituait au final une véritable ligne de conduite, si elle était présente, c'était avant tout en soutien au duc d'Alluyes, plus que pour honorer une femme qui le méritait certainement mais qu'elle ne connaissait pas. C'était un de ses hérauts et elle inclinait à penser qu'il était bien plus que cela à ses yeux.

La chapelle fut ralliée, et une fois parvenue sur place, une chevelure rousse bien connue fut repérée; il s'agissait d'une autre vassale francilienne et d'un autre officier héraldique. S'approchant de la duchesse de Brunelles tout de blanc vêtue, la duchesse d'Auxerre, en son éternelle vêture noire, prononça deux simples mots, dans un souffle :

— Votre Grâce.
D'une main gantée, elle ajusta le voile de mollequin qui recouvrait ses cheveux et que retenait par un simple bandeau d'orfèvrerie alors que ses prunelles pâles se perdaient dans le lointain.

_________________

« Aultre n'auray »
Revenir en haut Aller en bas
Zelenka
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 2228
Date d'inscription : 04/04/2010
Localisation : Orléans

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Ven 2 Déc - 0:36

Le jour se levait à peine qu'elle était déjà debout à se préparer pour les funérailles de Naluria, la chapelle se trouvait tout près mais ce n'était point le jour à être en retard. La dame d'Adonville tout de noir vêtue comme à son habitude pressait le pas pour rejoindre ses amis alors qu'elle entendit que la cérémonie ne tarderait plus maintenant. Au loin elle vit du mouvement en effet les premières personnes semblaient être déjà là.
Elle s'avança silencieusement, le coeur serré et une boule dans la gorge. Elle s'approcha de la chapelle et se rendit compte que Kalimalice était déjà sur place, elle alla à sa rencontre et la salua d'une accolade amicale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Martymcfly

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Ven 2 Déc - 4:09

Une bien triste journée pour un bien triste fin d'année... La voiture aux armes de Billy venait de fouler le sol Orléanais. Sombres pensées. Mais heureux souvenirs quand même... Journée funèbre qui verra se tourner une page dans la vie de Marty. Une amie, une vassale, une prof, un modèle venait de disparaître. Evidemment il se devait d'être là.

La chapelle se remplissait de têtes connues et couronnées. D'autres un peu moins connues mais tout aussi couronnées. Quelques caducées également... Et voilà qu'au bras de son épouse le suzerain de la regrettée duchesse s'installait. Quelques mots échangés avec les voisins. Des regards attristés tant par l’évènement du jour que par les évènements du moment. Se souvenir des baisers vassaliques et autres coups de rames encaissés en alcôve héraldique clermontoise. Il lui devait beaucoup.

L'Auvergne avait perdu une enfant, Marty venait de perdre une amie.

A l'invitation du fils de Naluria, il répondit par un hochement de tête. Et de prendre la direction indiquée jusqu'au donjon.
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Ven 2 Déc - 17:54

Keridil d'Amahir, orphelin de mère pour de bon, pénètre dans la salle de la veillée, suivi par Garlaban, Chris et Belgarath. La pièce est froide et vide. Seule Naluria semble dormir, dans son cercueil hexagonal. Sauf qu'elle ne respire pas, que son corps est dur comme de la pierre, froid comme jamais la Duchesse d'Auxerre ne fut Froide.
La gorge du jeune homme se serre, parce que c'est à lui qu'incombe cette foutue tâche que de la guider.

Messieurs, nous devions être six, nous ne sommes que cinq. Nous la porterons ainsi.
Votre Seigneurie, merci de votre présence.

Une manque à l'appel, puisque le Baron n'a pas croisé la marraine, probablement égarée, manquant d'instructions. Sa jambe le fait souffrir, il boîte, mais refusera qu'on l'aide à supporter le poids de la défunte.
C'est son fardeau.

Solennel, il dépose sur ses joues un dernier baiser, lui murmure un profond "Je t'aime", puis, tend les bras dans lesquels ils reçoit de quoi cacher son visage aux yeux du monde.
L'écrin dans lequel elle repose est clos, et se plaçant à l'avant, à gauche de la boîte, Keridil, humble pécheur, prend des deux bras la poignée par laquelle il devra porter le précieux colis jusqu'à la chapelle Saint Nicolas.

Sur les pavés de la Cour du château, les pas sont silencieux. Le froid hivernal pétrifie les mains de l'enfant, qui n'a pas accordé un regard à ses équipiers.

Enfin, ils arrivent devant le lieu sacré. Les portes sont ouvertes, et entrent alors les Fils du Très Haut, les porteurs de la croix, les martyrs, les suppliciés, les âmes mortelles, et celle que l'on envoie au Soleil.
Devant la porte, il s'arrête un moment, prie pour qu'Aristote et Christos accompagnent sa mère en ce Paradis promis. Puis, continuant son oeuvre, souffrant tant au coeur qu'à la jambe, Montpipeau s'avance jusqu'à l'autel où attend le prélat.

Là, il dépose le lit mortuaire et clos.

Eminence, Naluria d'Amahir, née Marthun-Vaast, mande à rencontrer le Très Haut, et à ce que sa dépouille soit bénie.

Il se signe alors, et faisant volte-face, s'assied sur les bancs, tout à côté de son père, non loin de son frère qu'il regarde avec douleur, avant de se laisser tomber sur son prie-Dieu, et d'y joindre les mains.

_________________


Dernière édition par Keridil le Dim 4 Déc - 2:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lulue

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 03/12/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Sam 3 Déc - 18:23

Les Chasses Royales auraient-elles oubliées celle qui fut à leur tête? Bien sûr que non. Lorsque la Brune apprit la nouvelle, c’est sans hésiter qu’elle décida de se rendre en les terres d’Alluyes malgré sa convalescence. Combien de fois les médicastres lui avaient-ils dit de rester tranquille. Un nombre incalculable en réalité. Mais Lucie était bien trop têtue pour se contenter de jouer les braves femmes obéissantes à qui l’on pouvait dicter sa conduite, et ainsi prendre un simple parchemin pour soutenir une nouvelle famille en deuil.

Le voyage fut éprouvant à cause des blessures mais le Chevalier arriva à temps et c’est en toute discrétion qu’elle entra dans le lieu Saint. Dans l’ombre, son regard d’ébène fixa l’autel. Elle n’avait jamais réellement pu remercier Naluria pour la confiance qu’elle lui avait apportée en lui donnant une chance en acceptant que la Banche devienne Fauconnier, alors qu’elle n’y connaissait rien ou presque. Elle n’avait pas eu non plus l’occasion – ou n’avait pas voulu, allez savoir – d’évoquer le passé de ce défunt frère de la duchesse, que la Brune avait fini par prendre sous son aile tout en lui offrant un toit. A croire que le destin avait décidé que d’une façon ou d’une autre, elles devaient se rencontrer.

Un fin sourire se dessina sur son minois, amusée par cette pensée avant de laisser ses pupilles glisser sur les bancs afin de tenter de reconnaître les visages présents, tout en espérant en trouver un en particulier.

Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5095
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Dim 4 Déc - 2:23

Le duc avait prit soin de choisir son itinéraire entre le donjon et la chapelle. Il ne devait pas croiser le cortège des porteurs du cercueil. C'est donc par un chemin détourné qu'il se rendit en la chapelle Saint-Nicolas avec son fils et son écuyer, tandis que Keridil emmenait le cortège des porteurs vers la pièce où gisait le corps de Naluria.

Lexhor était vêtu d'une tenue de deuil afin d'honorer comme il le devait la mémoire de son épouse.
A leur arrivée dans la chapelle, les conversations à voix basse cessèrent. Le duc salua alors tous les amis présents, et les remercia de leur présence, avoir de rejoindre le premier rang, réservé à la famille proche. Tous attendaient maintenant l'arrivée du cercueil de la duchesse d'Alluyes avant que ne commence la cérémonie.


Dernière édition par Lexhor le Mer 7 Déc - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
geronimo2751

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 29/11/2011

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Dim 4 Déc - 19:18

Gérault arriva discrètement dans la funeste chapelle. Il scruta pour voir les personnes en présence.
Sa femme n'aimant pas les funérailles il était venu seul.
Il remarqua certaines personnes qu'il connaissait mais surtout il vit sa Vassale Lucie et s'en approcha.
Revenir en haut Aller en bas
dariush



Messages : 11
Date d'inscription : 24/04/2010

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Ven 9 Déc - 12:27

Dariush vit arriver le cortège. Les mines graves et tristes.
Il attendit quelques minutes puis il débuta la cérémonie...


Nous sommes rassemblés en ce triste jour pour rendre un dernier hommage à dame Naluria.

Les porteurs était parvenu devant l'autel, y déposèrent le cercueil et se placèrent silencieux et sombres sur les côtés.

Une pause, afin de laisser à chacun le temps de se remettre, et le clerc poursuivit.


Mes amis, prions pour ensemble pour le repos de son âme.

Citation :
Après tous nos regards qui ont croisé le sien, qu’il puisse enfin voir le tiens Oh miséricordieux.
Très Haut ne détourne pas ton regard de notre amie.

Après l’amitié qu’elle a reçu et qui a guidé sa vie, accorde lui l’amitié ultime qu’et la tienne Oh notre guide.
Très haut ne détourne pas ton regard de notre ami.

Après les peines et les larmes qui ont obscurci sa vie, illumine sa route pour l’éternité.
Très Haut ne détourne pas ton regard de notre ami.

Très Haut, nous tournons vers toi nos espoirs à l’heure où disparait le corps de l’amie qui nous est chère. Accorde-nous l’espérance de la revoir auprès de Toi en compagnie de nos prophètes.

Pour tous ceux ici présent qui ont bien connu la duchesse, je sais que leur douleur est grande.
Mais sachez ceci: si son corps terrestre, étendu devant nous dans ce cercueil, est bien mort, dame Naluria est toujours présente en nos coeurs, et une autre vie attend d'accueillir son âme.
Ecoutez donc ce passage du Livre, où Ysupso, dans un rêve, pose des questions au Très-Haut sur la vie après la mort.


Puis prenant le livre des vertus

Citation :
Livre des Vertus, Livre 1, La fin des temps, V:

Je Lui demandai: “Quand serons-nous jugés? Quelles seront les peines et les récompenses que nous aurons?” Il me répondit: “J’ai décidé, lorsque J’ai fait des humains Mes enfants, de leur faire le plus beau des cadeaux: J’ai fait de tous vos esprits des âmes, vous permettant de gagner le Paradis si vous suivez les enseignements d’Aristote et de Christos, mais vous punissant des Enfers si vous vous détournez du chemin qu’ils ont tracé. Vous êtes en cours de jugement tout au long de votre vie. Chaque pensée, chaque parole et chaque action influent sur Ma décision finale. Lorsque chacun de vous meurt, Je décide de votre destination éternelle. Selon que vous avez été vertueux ou pécheur, vous rejoignez les rangs des élus ou des damnés.”

Je Lui demandai ensuite: “Mais à quoi ressembleront les humains qui accéderont au soleil ou à la lune? Ne serons-nous que de purs esprits? Que deviendront nos corps? Que sont ces anges et ces démons?” Il me répondit: “Le corps ne peut vivre sans l’esprit et l’esprit sans le corps, car J’ai fait de la vie l’union de ces deux états. Lorsqu’un humain accède au Paradis ou à l’Enfer, le corps qu’il avait sur le monde est abandonné pour nourrir la vie et un nouveau corps lui est donné en échange. Celui-ci est à l’image de l’esprit de l’humain: il en représente soit la beauté soit la laideur. Les anges sont ceux qui, par leur sainteté, ont obtenu un corps si parfait qu’ils me secondent dans le soleil. Les démons sont ceux qui ont tant vécu dans l’erreur que leur corps n’est qu’horreur et bestialité.”

Chers fidèles, comme nous l'enseigne cet extrait, la vie entière de Dame Naluria, son baptême, son engagement au sein de l'Eglise, ses confessions (essentielles pour être pardonné des péchés que tout un chacun peut commettre), ses actions, pensées et paroles, ont été jugées par le Très-Haut lors de sa mort.
Nous connaissons tous quelle a été sa vie, et, malgré son austérité, ses efforts pour se conformer aux préceptes aristotéliciens. Sans doute Dieu lui a-t-il permis de rejoindre Aristote, Christos, et les sept archanges au soleil, en tant qu'élue, et qu'il lui a épargné les affres d'un des Sept Enfers, et d'être suppliciée éternellement par les Princes-Démons, en tant que damnée.

Aussi, suivez exemple sur sa vie, mes amis, telle que va nous la décrire un de vous.


Laisse la place aux membres de la famille qui veut prendre la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5095
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Dim 11 Déc - 13:57

Tout le monde était maintenant présent et le Cardinal-Évêque d'Orléans pouvait alors débuter la cérémonie. Le cercueil avait trouvé sa place et la dépouille de la duchesse d'Alluyes y gisait. C'était la dernière fois que le corps terrestre de Naluria entrerait dans la petite chapelle Sain-Nicolas. Une autre vie l'attendait maintenant, comme le rappela Dariush. Elle rejoindrait le Très-Haut au paradis solaire et c'était la seule idée qui pouvait réconforter un tant soit peu Lexhor.
Les mots de l'évêque défilaient dans la tête du duc d'Alluyes, partagé entre sa peine et sa dévotion. De nombreux sentiments se bousculaient en lui. Il pria, du mieux qu'il le pu et écouta le sermon le plus attentivement possible. Mais ses pensées allaient toutes à son épouse.
Vint alors le moment dévolu aux proches pour s'exprimer. Lexhor se leva donc sans hésiter.


A tous, merci d'être là, pour accompagner une amie, une parente ou tout simplement une personne estimable croisée un jour au cours de sa vie. Naluria était une femme forte qui savait ce qu'elle voulait. Elle était à la fois têtue et conciliante, emplie de paradoxes et de contradictions qui m'ont toujours amusé. C'était une femme dévouée et loyale. A son Royaume de France, A ses terres auvergnates et à sa patrie d'adoption, l'orléanais. Elle était le soutien dont j'avais besoin, celle qui, quoi que je fasse, me donnait raison, qui trouvait tous mes projets intéressants et mes idées éclairées. Elle était la femme de l'ombre, qui se cache derrière chaque grand homme, et qui n'en vaut pas moins, au contraire.
Notre relation a toujours été spéciale. Cette complicité s'est développée très tôt, dès nos premières rencontres. Et ne nous a jamais quitté.
Je garderais en mémoire, jusqu'à ma mort, ces quelques mots que Naluria, Dame auvergnate expatriée en Orléans, avait adressé, au détour d'une conversation privée, au Duc d'Orléans d'alors, moi. "Ce sera vous, ou personne", m'avait-elle avisé, avec assurance et sans le moindre doute. Et ce qu'elle avait alors prédit ne fut plus qu'une évidence quelques temps après.

Le doute, Naluria ne l'a jamais connu. Elle était toujours sûre de ses convictions et y restait fidèle, quoi qu'il lui en coûte. La noblesse emplissait son coeur, plus que sa garde robe.

Naluria d'Amahir, née Marthun Vaast, est née une épée à la main, l'a utilisé pour défendre les justes cause et est morte en les défendant, cette même épée à la main. Elle a eu la mort qu'elle méritait, la plus belle mort pour elle. Tomber au combat, en défendant le Royaume.

L'homme qui se trouve debout devant vous, ne serait rien sans Naluria, sans nul doute. Notre fils n'aura malheureusement que trop peu connu sa mère. Aussi je compte sur vous tous pour lui apprendre qui elle était, lui raconter vos souvenirs afin qu'il soit élevé dans le souvenir de sa mère.

Si quelqu'un souhaite s'exprimer à son tour, c'est le moment.


Un signe de tête puis il se reprend sa place. L'émotion était trop forte et, même s'il aurait pu parler des heures de Naluria, il n'aurait su le faire sans s'effondrer en larmes rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
ingeburge

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 99
Localisation : Paris, rue d'Hosteriche

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Dim 11 Déc - 22:04

Il y avait eu, finalement, l'entrée dans la chapelle et le choix de la place. Elle n'hésita guère, s'asseyant ni trop devant, ni trop derrière mais à l'extrémité d'un des bancs; lorsque l'on fuit le monde, se ménager une porte de sortie quand on y paraît devient un réflexe bien ancré. C'est ainsi, qu'à l'arrivée de la dépouille, la duchesse d'Auxerre qui se tenait assise, tête baissée et ses mains gantées en son giron, se mit debout, en signe de respect. Elle aperçut alors le duc d'Alluyes dont elle avait manqué l'entrée et elle le regarda quelques secondes, avant de suivre des yeux la progression du cercueil jusqu'au chœur, amené par des porteurs parmi lesquels elle reconnut le baron de Montpipeau.

Le prélat en charge de l'office funèbre prit la parole, elle se rassit et, quand la prière fut lancée, elle se laissa glisser à genoux et, joignant les mots, prononça les paroles rituelles :

— Seigneur, ne détourne pas Ton regard de notre amie.

Puis, à nouveau assise, elle écouta ce que Dariush déclara, comme elle écouta la lecture faite et l'homélie s'y rapportant. Les mots lui parvenaient de manière diffuse, dans un vague bourdonnement, ses pensées vagabondant ailleurs. Vint finalement la prise de parole du duc d'Alluyes et là, se concentrant davantage, elle le regarda, attentive. C'était ce qui, à ses yeux, importait le plus lors d'une telle cérémonie, ce que les proches, les parents, les amis, apprenaient à l'assistance des défunts. Après tout, l'on ne meurt définitivement qu'une fois et elle était de longue date persuadée que cette intimité partagée au cours d'un office public était un réconfort pour celui dont l'âme s'élevait vers Son créateur. Ainsi enveloppé de tendresse et d'affection, le trépassé pouvait voguer sereinement vers le soleil et il était indubitable, qu'en ce jour, l'amour était bien présent.

_________________

« Aultre n'auray »
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Lion de Gallardon
Lion de Gallardon
avatar

Messages : 843
Date d'inscription : 09/10/2011
Localisation : Orléans, près du lac

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Dim 11 Déc - 22:38

Arthur, au premier rang, était en pleurs bien qu'il essayait de le cacher de son mieux afin de paraître digne. Mais la peine était bien trop forte, son désarroi complet. Ces toussotements et ces geignements résonnaient dans la nef de la chapelle. Il essayait d'écouter tant bien que mal les propos du Cardinal-Eveque, qui en tant normal lui auraient paru empli de sagesse et de réconfort. Mais il ne trouvait aucun réconfort dans ses paroles.
Il n'avait pas lâché la main de son père depuis l'arrivée à la petite chapelle. A la légère pression de main de ce dernier sur la sienne, il se sentit un tout petit mieux. Il se dit qu'il devait être fort pour son père. Lui aussi souffrait atrocement, le comportement de son fils ne devait pas l'accabler plus encore. Alors Arthur fit tout ce qu'il pouvait pour contenir sa tristesse; mais les larmes ne semblaient pas vouloir écouter son désir.

Son père lâcha alors sa main. Arthur le regarda surpris et allait le suivre quand il comprit que ce dernier devait parler. Kéridil le rattrapa doucement par l'épaule. Regardant ce dernier, il se rassit donc et écouta les paroles de son père, oubliant alors un temps son accablement. Les paroles que prononça Lexhor resteraient gravées au plus profond de son cœur de part le portrait ému qu'il en faisait. Sa mère, résolue, courageuse, combattant pour la juste cause... Tels seraient les souvenirs qu'il aurait de sa mère quoiqu'on pourra lui raconter à l'avenir. A ces mots, Arthur ressentait de la fierté.
Revenir en haut Aller en bas
kalimalice

avatar

Messages : 437
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Orleans

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Lun 12 Déc - 23:27

Après avoir embrassé Zelenka, elle salua plus particulièrement Lucie ainsi que toutes les autres personnes présentes.

Elle entra dans la petite chapelle, choisissant un rang pas trop proche de la famille mais pas trop loin non plus.

Elle écouta le sermon de Darius, puis les paroles de Lexhor, paroles pleines d’émotion, de vérité, les larmes perlaient à ses yeux, puis roulèrent sur sa joue, pour finir sur ses lèvres laissant un gout amer comme celui de cette journée.



Dernière édition par kalimalice le Mar 13 Déc - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lulue

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 03/12/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   Mar 13 Déc - 0:39

Une présence à ses côtés se fit sentir. la tête se tourna légèrement afin que ses pupilles puissent se poser sur son voisin et un fin sourire fut esquissé. Toute discrète qu'elle avait été, son suzerain l'avait retrouvé, comme bien souvent. Ils ne s'étaient pas revus depuis des mois et la Brune avait quelque peu "omis" de lui expliquer l'ampleur des dégâts la concernant. Il ne restait cependant presque plus de trace visible.

Ai-je le droit de dire que je suis heureuse de te voir, même si les circonstances ne s'y prêtent guère?

Un bout de promesse était tenue ainsi. Pendant que la réponse se fit attendre, une vieille connaissance la salua. Nouveau sourire à l'attention de Kalimalice, cette fois-ci. Il faudrait qu'elles échangent quelques mots. Elles avaient beau participer au même conflit, être quelques pas l'une de l'autre, ce n'était pas toujours aisé de pouvoir faire la conversation avec tout le monde dans ces moments là.

Quelques minutes plus tard, la cérémonie débuta et l'époux de Naluria prit la parole. Cela la renvoyait quelques années en arrière. Malheureusement, il était en train de vivre une expérience dont on ne se remettait jamais complètement.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Funérailles de la duchesse d'Alluyes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Funérailles de la duchesse d'Alluyes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Funérailles de la duchesse d'Alluyes
» Le mystère des funérailles chez les corbeaux enfin résolu
» La prière indienne
» Des chiens errants assistent aux funérailles de la femme qui les a aidés
» Les émouvantes funérailles d'un chien policier enterré avec tous les honneurs (Vidéo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Orléanais :: Duché d'Alluyes - Lexhor :: Le château :: La chapelle Saint-Nicolas :: Le coeur de la chapelle-
Sauter vers: