Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Saigne-les !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Saigne-les !   Ven 6 Jan - 22:06


Deux charrettes remplies à ras bord étaient arrivées de Bourgogne, escortées par une petite troupe de soldats portant les oriflammes de Seignelay et de Railly.
Sans détour, ils étaient venus s'installer sur le lieu des campements, sans passer par la case : "Je me présente, je m'appelle Henri, j'voudrais bien planter mon campement, mon campemen-ent..."
Ils étaient les premiers d'ailleurs et forcément avaient choisi la meilleure place, c'est à dire, pas trop loin d'un point d'eau, pas trop loin de la lice mais assez loin pour ne pas ramasser un morceau de lance sur la tête, pas trop loin non plus des jolies filles...Mais ça, c'était pas monnaie courante pour le moment, mise à part la Baronne bien entendu, mais elle, elle est hors jeu.

Le campement fut installé. Trois tentes. L'une pour la Baronne, avec tout le confort nécessaire pour vivre quelques jours sans déprimer, une autre pour ses invitées, bien que sans doute, préféreraient-elle passer une soirée pyjama toutes ensemble dans la tente de la Baronne et enfin une troisième pour tout le reste c'est à dire, les soldats, le matériel et tout et tout...
Les chevaux ne furent pas oubliés puisqu'un petit enclos leur fut réservé, bien garni de paille et de foin.

Au milieu de toute cette agitation, une Blonde n'hésitait pas à mettre la main à la pâte. Son fils était entre de bonnes mains, auprès de ses nourrices, au château. Elle était libre de faire à peu près ce qu'il lui plaisait et elle se découvrait une nouvelle passion : les joutes, les armes...et tout ce qui allait avec.


Holà, l'ami, doucement avec ces lances, veux-tu !

Pardon, m'dame la Baronne, ça n'arrivera plus.

T'as intérêt sinon, je t'envoie chez Bouillon !

Oh non...non non non...j'ferai attention.


Della ricana. Certains des soldats de Seignelay avaient été envoyés chez Eusaias, pour se perfectionner dans leur art de la guerre. D'après ce qu'il se disait entre soldats, ce n'était pas de la tarte. Mais cela était très bien ainsi, au moins, Seignelay pourrait être fier de ses hommes.

La Baronne rentra dans sa tente.
Là, elle détacha les peaux qui avaient été roulées et elle les étendit sur le sol déjà recouvert de paille.
Il ne ferait pas très chaud, la nuit, mieux valait ne pas lésiner sur l'épaisseur.

Certains se demanderont sans doute pourquoi Della avait choisi le campement plutôt que le château car, après tout, elle était ici chez elle aussi...Une farce ? Un caprice ? Allez savoir, avec les femmes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maud.

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Sam 7 Jan - 13:17

Maud , vous m'accompagneriez aux joutes de Montpipeau?
Euh... Mais c'est en Orléanais, ça m'dame? Chez vot' époux.. Et pourquoi faire?

Maud avait un peu de mal à refuser quoique ce soit à Della. En plus, elle était toujours intendante de ses terres à Seigneulay. Et donc, pour la forme, elle posa juste quelques questions;
Eh bien , pour m'accompagner.

Ah, c'était tout Della ce genre de phrases.
Bien, bien m'adame.. On log'ra au château d'vot' mari?
Ah non Maud! Sous la tente.

Sous la tente , par ce froid.. Misère, même pas la peine de protester ou d'avancer un argument du genre: "mais on va se cailler les miches".; Non, non.. Les désirs de Della ne souffraient pas de retard.

C'est donc, à la tête d'un vrai convoi qui aurait pu servir à assiéger un château, que l'équipage monta le campement de la baronne de Seigneulay, et de Montpipeau.

Et Maud de donner ordres aux gens. L'aménagement de Della en premier.. Paille fraîche en triple épaisseur recouverte de peaux de loups, coffre pour les vêtements. Coffre pour la vaisselle.. Pichets de vin disposés sur une petite table..Elle y était encore quand la baronne y entra:

Ah m'dame Della.. r'gardez un peu et dites-moi si ça vous convient..

Se grattant la tête:

Comm' j'savais pas si vot' mari il viendrait ici.. enfin, j'veux dire si il passait la nuit avec vous.. Eh bien, j'ai d'mandé à c'qu votre couche... elle soit bien large Hein? Parce qu' vous, j'sais bien qu'vous êtes mince.. Fin, moins qu'avant la naissance mais plus que vot' mère...Mais vot' mari.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Sam 7 Jan - 13:37

C'est en riant que Della répondit à son Intendante.
Ah non non non...Kéri, il reste au château ! Ici, c'est réservé aux femmes !
Puis, avec sa jambe...
Elle eut quand même un peu de compassion dans la voix, juste ce qu'il faut...Il aurait trop mal, le pauvre Chéri.

Les paroles de Maud, les autres, concernant sa taille, résonnèrent alors dans sa tête...Fin, moins qu'avant la naissance...
Maud, trouvez-vous que je suis grosse ?

La question peut paraître stupide à cette époque où les rondeurs féminines sont généralement appréciées mais pour Della...peut-être en avance sur son époque...rester fine était une idée qui ne tarderait pas à l'obséder. Si l'on n'en était pas encore à un menu minceur, tout de même, elle aimait à constater qu'elle conservait cette silhouette de jeune fille qu'elle n'était plus.
Je ne voudrais pas trop ressembler à ma Mère...Les hommes apprécient sa générosité mais je trouve cela...encombrant. Pas vous, Maud ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maud.

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Sam 7 Jan - 13:54

Réservé aux femmes, m'dame?

Elle en revient pas la Maud.. Encore une lubie de Della, mais pourquoi pas.

A c'compte là m'dame, j'peux faire v'nir des sucreries et des gâteaux.. et pis..

Elle entend bien que le mari est temporairement hors d'usage.. Et elle sait bien que Della n'aime pas être délaissée.

Pauvre m'sieur Keridil hein? Il s'est pas fait ça en tombant d'un escalier j'espère?
Ben.. euh.. si vous voulez hein..pour vous distraire entre les duels.. j'peux faire venir des saltimbanques aussi..

Se penchant à l'oreille de Della. Non par peur d'oreilles indiscrètes mais bien plutôt pour préserver une certaine pudeur à la Baronne:

Des mâles m'dame.. rien qu'des mâles.. ça vous irait?

Cela peut surprendre de la part d'une pucelle de proposer de la gaudriole , mais elle sert Della avant tout.

Et se relevant tout sourire en dévisageant la baronne de haut en bas. Oui, ça c'est typiquement paysan. On jauge ou on évalue sur pièce

Et non m'dame, vous avez tout c' qu'il faut où il faut. Pauv' m'dame Angélyque, déjà qu'elle a du mal à s'baisser avec son ventre mais en plus, elle s'cogne d'partout avec sa poitrine et pis tous ses décoll'tés craquent. J'vous dis pas comm' l'petit il aura d'quoi manger hein? Fin.. sauf si elle trouve une nourrice... mais alors, faudra tirer l'lait à m'dame Angélyque.. comme à une vache m'dame..





Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Sam 7 Jan - 14:11

Della partit d'un grand rire lorsque Maud évoqua les mâles.
Autrefois, elle aurait rougi jusqu'aux oreilles, mais ça, c'était avant.
Désormais, elle avait pris un certain goût à regarder les hommes, à leur trouver du charme pour certains ou à les trouver répugnants, pour d'autres. Elle recevait d'ailleurs pas mal de lettres, parfois enflammées et toutes ne la laissaient pas insensibles. Si l'on avait espionné son courrier, on aurait vite constaté que l'un de ces admirateurs recevait toute son attention...Mais cela, personne ne pouvait le savoir, même pas Maud, enfin, pas encore.


Pourvu qu'ils sont bien bâtis et ne puent pas trop, je suis partante !
Un nouveau rire alors qu'elle se mit à tournoyer au centre de la tente, bras écartés, en chantonnant...L'était de bonne humeur, la Della.

Elle s'arrêta alors...
Hum...non, il n'est pas tombé dans les escaliers, il a été blessé en Touraine...Baissant les yeux, soudain tristounette, elle continua : Je sais qu'il souffre beaucoup mais ce qui m'afflige, c'est qu'il se réfugie dans les drogues pour oublier la douleur et parfois...j'ai l'impression qu'il n'est plus vraiment le même. Kéridil avait-il changé ? Non, pas plus qu'elle ne l'avait fait. Ils évoluaient simplement, grandissaient en quelque sorte, selon leur caractère et selon leur destin. Il lui semblait que Kéridil misait tout sur sa carrière, sa reconnaissance, ne voyant pas qu'elle-même agissait de même.

Elle releva la tête, sourire revenu :
Il est adorable avec Clement ! Il lui ressemble...

Si l'on se trouvait à l'extérieur, on dut se demander ce qu'il se passait sous cette tente car...Hahaha ! Maud !!! Je vois le tableau...la Charolaise à la traite !!!

Della se plia en deux, tenant son ventre de ses deux bras replié sur celui-ci, jouant des jambes pour retarder le moment où elle devrait courir au lieu d'aisance...Elle rit, elle rit...Un long moment, oubliant sa taille fine, imaginant sa Mère...vilaine fille !

Lorsque doucement, elle revint à une tenue correcte, elle avait les yeux baignés de larmes, levant un regard reconnaissant sur Maud, elle tenta un message à son intention :
Oh...lala...M...Maud...Ca fait tellem...tellement longtemps que je n'ai pas...ri autant !
Essuyant du revers de la main, deux grosses larmes qui roulaient, encore un peu secouée par un rire...
Maud...savez-vous ce que l'on fera, après les joutes, ce soir ? Nous viendrons toutes ici, sous la tente...Faites apporter de quoi manger et quelques bouteilles de vin, demandez directement aux cuisines du château...vous direz que c'est pour moi...

Mais vous m'excuserez...

Elle fila...cette fois, le lieu d'aisance avait intérêt à être tout près !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aranelle

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Sam 7 Jan - 15:53

S'il y en avait une maigre, et davantage encore, c'était bien Aranelle.
Depuis maintenant quelques mois, la filleule suivait sa Marraine à de nombreuses réceptions, ou simples promenades de plaisance. Entendez bien les rues marchandes de Paris, où les emplettes allaient bon train. Ainsi, Aranelle accepta avec plaisir l'invitation de la Baronne à se rendre aux joutes organisées par le couple, afin de souhaiter comme il se devait la naissance de leur héritier.

Avant de se rendre à la baronnie de Montpipeau, la Ried partit de Cheny à destination du Duché de Trun, afin de revoir sa famille, qu'elle ne voyait plus que quelques jours par mois ; son temps libre ayant décliné depuis son entrée à la Curia. Une cure qui ravit la jeune femme : retrouver son Alençon lui faisait du bien, à chacun de ses séjours.

La Dame de Cheny avait pris un peu de retard avant que son coche ne s'arrête en terre de Montpipeau, l'organisation des prochaines élections ducales l'ayant retenu quelques heures en Alençon. Mais pour rien au monde la jeune aurait dispensé ces joutes de sa présence. Et surtout lorsqu'elle apprit qu'un de ses prétendants serait présent, et conquerrait aux réjouissances. A son arrivée, sa tente était déjà installée, à proximité de celle de sa suzeraine. Elle y déposa les quelques affaires qu'elle avait rapporté de son séjour Alençonnais, avant de se rendre au campement de Della.

Elle s'attendait à la voir, seule, à la rédaction de quelques missives diplomatiques, ou en plein choix d'une tenue pour assister aux premières manches des joutes le plus remarquablement possible. Mais, lorsqu'Aranelle souleva le tissu qui revêtait l'entrée de la tente, elle ne trouva ni lettre, ni vêtement. Une Dame trônait là, seule au milieu du campement de la baronne. Bien que l'on dise qu'un accouchement change une femme, des limites s'imposent. Alors le regard pigmenté d'azur se promène dans la tente, sans y croiser celui de la maîtresse des lieux.


- Bonjour, Dame. Je suis la filleule de la Baronne de Seignelay. Savez-vous où puis-je la trouver ?

Si elle savait !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Sam 7 Jan - 21:29

[Au Château]

Vous pouvez répéter cela ?

Sourire crispé, du genre : "dites-moi pas que c'est pas vrai !?"

Madame est arrivée, Monseigneur, et s'est installée au Campement.

Le poing Keridilien fracassa le bureau de chêne massif, et un encrier chancela avant de se briser sur les dalles. Déjà, il avait appris au détour d'un échange avec Minerve que son épouse jouterait. En soi, il trouvait l'art éminemment noble et avait plusieurs fois encouragé Della dans cette voie. Mais il ne pensait pas, en tant qu'hôte, qu'il était approprié de s'octroyer le plaisir de combattre, plutôt que le devoir de recevoir et d'honorer les présents. Lui, éclopé et à la jambe brisée, avait une excuse pour rester dans les tribunes, observant la lice, flanqué de ses vassaux.
Autant dire que l’orgueil en prenait un sale coup.


Et Clément ? Qu'en a-t-elle fait ?

Un haussement d'épaule termina d'incommoder le brun, qui se rendit aussi vite que possible, et torse nu, sur la lice. Là, la tente arborant ses armes fut aisément identifiable, et comme accueil, il pénétra sans prévenir dans la tente. Deux femmes, mais pas de Della. De sa superbe, et pectoraux dont il n'avait pas à rougir en vue, il les avisa.

Mesdames.

Là Aranelle, ici Maud. La préséance allait à la Dame de Chécy. En espérant ne pas se tromper d'ailleurs.

Ma vassale, auriez-vous l'amabilité de me faire savoir où est mon épouse ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aranelle

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Sam 7 Jan - 22:13

Et alors qu'Aranelle attend la réponse de la femme qui lui fait face, une voix masculine s'élève dans son dos.
Entendant son nom, pas peu surprise, la Dame de Cheny découvre son suzerain... torse-nu. Estomaquée ? Elle l'était. Mais il n'y avait pas de doute possible : il s'agissait bien de Keridil, ce même Grand Ambassadeur Royal, Baron de Montpipeau et époux de sa Marraine, sous toutes les coutures. Le regard stupéfait, alors arrêté sur le visage du suzerain, descend machinalement pour s'arrêter sur le torse de l'Amahir-Euphor. Pour ponctuer la scène, la bouche d'Aranelle s'ouvre.
Les joues rougissent d'une teinte profondément rosée, avant qu'Aranelle ne se force à regarder l'Amahir-Euphor dans les yeux. N'ayant entendu que la moitié de sa question -son attention étant attirée ailleurs- la blonde se contente de hausser les épaules, et de commenter.


- Je... ne sais pas du tout. Je la cherche justement.

La jeune femme, gênée au plus haut point, s'en retourne vers la Dame et insiste d'un bref et énergique signe de tête.
Pour elle qui n'avait jamais vu quelques hommes torse-nu, son innocence réputée en prenait un coup.
Mais avait-on idée de déambuler dans cet état, en Hiver ?
Montpipeau fou, certes. Mais Montpipeau bien fait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maud.

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Sam 7 Jan - 23:28

[Juste avant que Della ne parte pliée en deux..]

Main sur la bouche, maud réprimait comme elle le pouvait son fou rire. que voulez-vous c'est communicatif..

Et elle agitait son autre main sous le nez de Della pour arrêter le flot..

Mais m'dame Dellaaaaaaaa.... c'est pas bien d'vous mo... hihihihi.. quer comm' ça d'vot' mèèèèèèèèèèreeeeeeeee.

Le dernier mot s'était étiré ... à la vision d'une Angélyque traite comme une vache..Elle ne put contenir le départ de la baronn;; qu'elle l'eut voulu, elle n'aurait pas pu.. Essuyant ses larmes de rire dans sa chemise, Maud se remettait peu à peu.. des hoquets. Et main sur le coeur

Misère! Elle a pas dit non.. Elle a même dit oui..Va falloir que j'trouve des saltimbanques pour ce soir moi!


[Plus seule sous la tente]

Maud en était à se gratter la tête pour savoir comment s'en sortir.

Bonjour, Dame. Je suis la filleule de la Baronne de Seignelay. Savez-vous où puis-je la trouver ?

Volte face immédiate de la jeune paysanne prise presqu'en flagrant délit de complot :

Misère m'dame! Bien l'pardon, mais vous m'avez prise par surprise. M'appelle Maud saint Anthelme m'dame et j'accompagne m'dame Della pour les joutes. Suis intendante sur ses terres de seigneulay.. mais ici, eh bien m'dame, j'crois bien que j'vais servir à tout;

Et intérieurement Maud échaffaudait un plan pour trouver le numéro proposé à Della..'

M'dame la baronne a du s'absenter un moment.. Une envie pressante.. une envie pressante.. eh bien de r'trouvr son époux sans doute?

Et Maud était bien mauvaise avec ce genre de mensonges puisque le dit mari arrivait.

M'sieur keridil! quel bonheur d'vous voir. Ca fait t'll'ment longtemps..

Un coup d'oeil sur la jambe et le torse.. et la jambe.. et le torse...

Vot' épouse m'a dit pour vot' jambe m'sieur. Heureus'ment qu'elle est encore entière hein? Y a tell'ment d'soldats qui sont r'venus manchots ou culs d'jatte.

Et voilà, elle était partie comme en quarante la Maud. Ca lui arrivait chaque fois qu'elle était embarrassée.

Et donc, j'disais à la filleule de vot'femme m'sieur Keri que j'pensais bien qu' m'dame Dlla partait vous r'joindre..

Faisant un geste de la main;.

Vous voyez comm' c'est coquet ici? J'ai fait faire une grande couche m'sieur Keri.. Pour vous et vot' dame... Fin.. vous voyez.. pour avoir ses aises.. Mais m'dame Della m'a dit que vous préfériez rester au château.. Bien dommage ça m'sieur.. C'est si bon d'dormir dehors bien chaud'ment installés sous un' pelisse hein?


Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Dim 8 Jan - 1:11

C'est pas beau d'écouter aux portes.
Oui, mais...si c'est derrière une toile de tente ? Bah...alors...faut voir ! Non, faut entendre !!

Car oui, Della avait aperçu, revenant de sa pause, son époux entrer comme une furie sous sa tente et presque tout nu !
Lors, à pas de souris, elle s'était approchée et oreille tendue, main en pavillon sur la dite oreille, elle avait écouté l'un et les autres, se mordant la lèvre pour ne pas rire, imaginant la tête de sa filleule devant la nudité de Kéri et adorant l'aplomb de Maud.

Mais elle n'eut plus envie de rire lorsque Maud évoqua la possibilité que Kéri Chéri passe la nuit avec elle !
Ah ça, il n'en était pas question !

Elle entra donc, à son tour, sous la tente, tout sourire.


Mon Ange ! Vous êtes là...je vous cherchais, justement. Mentit-elle.
Fronçant les sourcils, façon maman qui gronde son gamin, elle lui fit remarquer que...
Mais que faites-vous dans cette tenue ? Et vous vous présentez ainsi devant mes vassales et amies et...filleule !!! Mais vous avez perdu la tête ? Voulez-vous que Ztneik vous fasse occire ? Ou que Maud vous embroche comme un poulet ? Allons allons...sortez vite d'ici et allez vous habiller pour accueillir dignement nos invités ! Je vous rejoindrai plus tard...

La Baronne poussa doucement son époux vers la sortie, lorgnant sur la couche tellement accueillante, cela lui rappela un point à préciser.
Vous dormirez au château, pas question que vous restiez dans le froid.

Juste avant qu'il ne soit presque dehors, elle posa un baiser sur sa joue.
Allez vous vêtir, maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lulu de Plantanièvre

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Dim 8 Jan - 3:05

La jeune femme avait été invitée par la charmante della, comment refuser a une dame aussi gentille qui l'avait aidée a sauver un enfant,elle avança au milieu de ses gens qu'elle ne connaissait pas...Qui aurait pu imaginer Lulu au milieu de noble, elle simple gueuse...Elle salua les gens d'une signe de tête pour montrer qu'elle etait quand meme bien elevée et souria quand elle vit au loin Della, elle alla sa saluer.

Bonjour Dame Della je vous remercie de l'invitation, meme si je ne suis pas vraiment a ma place ici j'espere ne pas vous faire honte...je ne suis pas noble...j'espree néanmoins que vous allez bien et felicitation pour votre fils...

Elle regarda autour d'elle salua les autre personne et chercha Amellia

Revenir en haut Aller en bas
flex

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 23/07/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Dim 8 Jan - 13:32

Della a écrit:
Ils étaient les premiers d'ailleurs et forcément avaient choisi la meilleure place, c'est à dire, pas trop loin d'un point d'eau, pas trop loin de la lice mais assez loin pour ne pas ramasser un morceau de lance sur la tête, pas trop loin non plus des jolies filles.

Enguerrand de la Mirandole avait le flair tel le bourdon sur la Reine et sa ruche, quand il arriva à Montpipeau. Della de la Mirandole et lui s'étaient entretenu quelques temps auparavant sur le fait de rencontrer l'époux Montpipeau aux joutes éponymes. Le borgne s'y était rendu en compagnie de sa grâce Angelyque de la Mirandole car le couple s'amuserait aussi. Mais au-delà du côté sportif, il existait un attrait particulier de l'amour de la rencontre chez le jeune dandy. Tout d'abord monter un campement, c'est à dire travailler,

« - Le travail, le peuple, ce sont les mêmes choses. »

S'arguait-il de répéter au sujet du tiers-état ; n'était vraiment pas l'une de ses priorités. Quoi de mieux encore que de se faire invité - il comptait beaucoup sur la bienséance à ce moment là - par un autre noble pour établir une collocation de tente. Dans un deuxième temps, l'attirance de l'aventure était chez le borgne une marque de fabrique, quelques soient les circonstances. Entreprenant, Enguerrand de la Mirandole chercha à rejoindre la tente de Della de la Mirandole pour se montrer.
Entre l'intervalle du bivouac, qui devenait un forum, il y pénétrait sans se présenter, sans gêne, écartant du pied cette porte de soie. Le borgne se retrouvait nez à nez avec la baronne de Montpipeau.
Revenir en haut Aller en bas
amellia.

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Dim 8 Jan - 16:30

Arrivée au domaine de Della ou de son époux, Amellia avait perdu Lulu. Elles étaient pourtant arrivée ensemble mais le domaine était tellement grand qu'il avait fallu peu de temps pour se séparer l'une de l'autre, un coup de tête à droite et hop Lulu avait disparu. C'est qu'Amellia ne pouvait pas suivre à la même vitesse étant donné qu'elle avait une jambe entre deux atèles et des béquilles. C'est donc lentement que la fillette se dirigea vers le campement déjà installé. Que les gens soient nobles ou pas la petite blonde aux yeux azur ne faisait pas vraiment la différence. Mais elle avait l'habitude de se retrouver entourée de grande personnes avec des habits tous plus beaux les uns que les autres et un langage bien à eux que la gamine ne comprenait pas bien. Elle n'avait pas encore eu de réelle éducation, quelques temps avec plusieurs percepteurs mais pas assez pour construire une éducation réelle.

S'avançant vers une tente qui paraissait plus grande et plus belle que toutes les autres, elle entra péniblement se battant entre sa béquille et le tissu un peu lourd de l'entrée. Amellia se retrouva fasse à une foule d'inconnu, mais aperçu Lulu parmi l'assemblée. Intimidée, elle se rapprocha de Lulu et se planqua derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Akane

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Dim 8 Jan - 16:39

Elle avait reçu une invitation, non pas de son cher cousin, ni même de son ami orléanais, mais de sa cousine qui la conviait à assister aux joutes et passer une soirée entre dames. Un peu réticente au départ, car elle n’affectionne pas trop les froufrous et justement les trucs de filles, elle céda toutefois se disant que ça lui changerait les idées après tout elle qui se saignait au travail, elle qui parfois se laissait aller à une certaine mélancolie...

Il fallait juste espérer que cette attitude qui ne lui ressemblait pas, ne provoquerait pas quelque colère du ciel…

Toutefois, elle était un peu déçue, oui déçue, car le duc d’Alluyes lui connaissait une affection particulière pour les joutes, et qu’il n’est pas pensé à l’inviter, d’autant plus qu’il s’agissait de fêter la naissance aussi de son petit fiston, la rendit pensive. Elle aurait bien aimé malgré ses blessures à peine remises, défendre les couleurs Giffardiennes vu qu’elle savait très bien que ce n’était pas la tasse de thé de Julien et Anya. Tant pis, elle y assisterait juste.

Son petit personnel se hâta de préparer ses affaires, Léopold, tout juste bizuté avec soin, prépara la jument de la tempête. Elle chevaucherait jusque Montpipeau, et Anne et Léopold suivraient derrière avec une voiture remplie de multitudes de choses, de délices surtout, de vêtements également. Autant dire, le monde à l’envers, mais c’était le cadet des soucis de la normande. Faire ses déplacements en voiture, c’était surfait.

Montpipeau en vue ! Elle fit prendre le galop à Opale, et arriva en trombe au campement dans le « coin des filles ». Ni une, ni deux,, elle fit monter sa tente en veillant à ce que cette dernière soit confortable, et demanda qu’on lui prépare de quoi faire ses ablutions vu qu’elle ne pouvait pas se présenter toute crottée à sa cousine. Choix de la tenue, elle réservait son tabard hospitalier pour le lendemain, jour des éliminatoires.

Ablutions effectuées, elle se revêtit de braies noires, enfila ses cuissardes nettoyées, puis une chemise lacée qui moulait ses gracieuses formes. Longue tresse, comme d’habitude, mantel rouge bordé de fourrure, à capuche passé, elle prit la direction de la tente de Della, un assortiment énorme de macarons Ella Durée entre ses mains. Son personnel suivait avec un tonneau de calva, cru Cany, qui serait percé pour la soirée.

Entrée dans la tante dellesque. Et là le choc, son cousin en petite tenue, du moins torse dévêtu. Occasion de constater qu’il était bien bâti, mais pas aussi bien que … Non non, petits curieux, vous n’en saurez pas plus.
Après cette vision des plus étranges, surtout par un hiver, elle prit parole.


- Boujou tout le monde…

Visages qu’elle ne connaissait pas

- Akane Giffard De Clairval, cousine par alliance de Della, enchantée, j’ai ramené quelques douceurs…

L’ambiance semblait électrique, mais elle rajouta

- Anya nous rejoindra t’elle ?

Elle savait que sa jeune sœur serait présente pour assister aux joutes. Maintenant, elle espérait juste que Keri cousin adoré n’allait pas se jeter sur les macarons qu’elle tenait…

_________________

Semper Paratus Servio
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Dim 8 Jan - 18:04

Ah, Maud ! Merci. Et euh...oui, on va dire que j'ai de la chance. Je ne peux encore jouter, mais à l'évidence, Della le fera. Ne l'en avez vous pas dissuadée ? C'est fou ! Une femme se bat, son époux observe. Où lui est-ce qu'elle apprend ce genre de choses ? Un homme blessé, passe encore, ça lui donne un air viril. Mais imaginez là balafrée et borgne. Erk...

La classe, vraiment.

Si la discrétion d'Aranelle et la bonhomie de Maud mirent fin au courroux du brun, l'arrivée de Della - pas plus borgne que balafrée - causa un trouble particulier.
L'homme, séparé de son épouse depuis quelques jours, semaine ? et dans une tenue fine, ne put qu'à peine cacher son plaisir de la voir, et qu'elle le poussât dehors, finalement, l'arrangeait bien.
Là, il croisa pèle-mêle des visages connus, et inconnus : deux jeunes femmes auxquelles il ne prêta pas attention, Tonton Flex et Cousine Akane à qui il n'accorda qu'un sourire cordial, s'efforçant de prendre un air de Seigneur occupé par les joutes qu'il organise.
Sa mise n'avait rien de crédible, mais il espérait que l'on ne lui en tienne pas rigueur. Après tout, Della ne portait-elle pas des braies ?
A l'écart, il prit la Baronne en aparté, et avant de la relâcher à son Salon improvisé en plein campement - où va le monde ? - et il lui fit entendre ces mots :


Vous m'avez manqué. J'ose espérer que vous rejoindrez notre chambre, avant votre départ. Je gage que vous avez fait installer Clément au Château.

Ce n'était pas une question, en fait. La sécurité et le bien être de l'héritier était aussi important que le plaisir conjugal du couple, ou au moins la satisfaction que l'époux est en droit d'attendre de sa femme.
Au baiser sur la joue, il répondit par un baiser fougueux sur les lèvres.
Comme un gosse, il partit, le sourire béat aux lèvres, jusqu'au château où il fut mis en ordre avant de pouvoir aller arpenter les allées du camp.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Akane

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Dim 8 Jan - 18:18

Ouououuuuuuuh ! Elle trouvait que l’ambiance était électrique ? Elle était servie…
Le cousin, qui sort en trombe, lui accorde qu’un sourire cordial, soit, il était dans une tenue qui … Bref, pas dans une tenue des plus adéquates, mais c’était son cousin, elle n’allait pas lui taper sur les doigts.

Un peu en colère sur le coup, déjà pas dans de bonnes dispositions, elle fit part aux personnes présentes qu’elle se retirait, s’excusant amplement et laissant l’assortiment de macarons, vu « l’orage » qui s’abattait sur Montpipeau. Le comportement du cousin l’avait vexé énormément. Ils n’avaient pas élevé les cochons ensemble, tant cette idée ne pouvait être réelle, mais le lien de parenté et la bienséance était là, et en ce cas présent, point respectée alors qu’elle était à ses côtés lorsque sa défunte mère se trouvait mal.

Un mot griffonné et laissé aux gens de Della pour lui remettre. Elle retournait dans sa tente, bougonne.

_________________

Semper Paratus Servio
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Dim 8 Jan - 20:36

Diantre qu'un homme peut être compliqué !

Kéridil parti, Della se remit à ses petites affaires...Entendons par là, l'accueil jovial et chaleureux de ses invitées, après tout, elle avait décidé de s'amuser !

AAAaaahhh...Soupira-t-elle...Pardonnez la mauvaise humeur de mon époux, mes amies...
Et zou, je te bise Aranelle...


Ma filleule, vous êtes ravissante, exactement ce qu'il faut pour...D'ailleurs, j'ai vu arriver les Fléchère Marigny...Caresse sur le visage de la jeune fille, remise en place d'une mèche, avec délicatesse...Tout ira bien. Continua-t-elle, pour rassurer sa vassale.

Lulu ! Mais où donc est Amellia ?
A peine Della eut-elle le temps de serrer Lulu contre elle que l'enfant arrivait.
La Baronne s'agenouilla pour être à la hauteur de la l'enfant, puis, posant un baiser sur son front.

Comme je suis contente que tu sois là !
Tu aimerais manger quelque chose ? Un macaron ?

Mes amies, je vous présente damoiselle Lulu et damoiselle Amellia.

Se relevant alors : Alors...voici Maud et Aranelle et...Akane mais qui vient de partir...C'est triste ça. On ira la chercher plus tard.

Dans la ronde sous la tente, était entré non pas un courant d'air mais...un homme ! Quoi ? Un homme !!! Ici ?! Nez sur le sien, en plus !
Enguerrand, pour une surprise...c'est une surprise.
Soyez le bienvenu.

Un sourire, un rien aguicheur, un peu moqueur aussi mais non sans une certaine tendresse néanmoins.

Damoiselles, peut-être connaissez-vous mon...l'époux de ma Mère...Enguerrand de la Mirandole.
Bras passé sous celui de Flex, tant pis s'il se raidit au contact...Voyons, qui connaissez-vous parmi ces jeunes femmes ? Maud...oui, Maud, vous la connaissez...Aranelle ? Peut-être...Elle est la fille d'un Pair, Ztneik du Ried. Et je pense que vous avez entendu les présentations de Lulu et Amellia.

Et vous avez pu apercevoir le Baron, mon époux, le sieur qui vient de s'en aller, torse nu.

A deux doigts de repartir dans un fou rire, Della regarda Maud, histoire de voir si elle pourrait trouver une planche de salut.

Soudain...
Mais qu'avez-vous fait de Mère ? Questionna-t-elle, à l'attention de Flex ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
flex

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 23/07/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Dim 8 Jan - 21:57

Sur le chemin de Keridil, le borgne s'écartait, et, quand Della de la Mirandole prit son bras, il répondit à cette présentation.

« - Oui, j'aurais attendu un peu plus de distinction à mon égard.

Dit-il au sujet de Kéridil d'Amahir, au torse nue.
Il y eut dans ce campement, la présence de Maud, et, qui ne connait pas les vicissitudes de jurons et de paroles méprisantes tantôt lancées à l'un tantôt à l'autre. Le dégout qu'avait le borgne contre le peuple devait sans doute égaler celui qu'eut Maud Saint-Anthelme à son égard. Le jeune dandy ne lui donna aucun signe de respect.
Toutefois,


Je vous salue mesdemoiselles, et gloire soy rendue à la famille du Ried.

Alors qu'il allait se lancer dans ses remarques habituelles de la beauté féminine, dont il était entouré, il reçut une question cinglante bien que banale de la baronne de Montpipeau. Le borgne rétorqua un peu vite :

Sa grâce la duchesse sera présente aux joutes n'ayez crainte... Mmh je n'ai point de logement et j'en cherche un. »

En fait, il avait remarqué que sa dernière information pouvait très bien s'adresser à tout le monde, alors qu'en vérité, il attendait de Della qu'elle lui dégote un campement digne de son rang.
Revenir en haut Aller en bas
Maud.

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Dim 8 Jan - 22:50

Etait on sur un marché en pleines heures d'affluence? Maud aurait bien pu le croire.
Sauvée de justesse par le retour de Della, un monde incroyable se pressa sous la tente.

D'un coup d'oeil, elle avait évidemment jaugé le torse de Keridil et avec un sourire amusé et avant qu'il n'embrasse à pleine bouche sa femme elle murmura un peu trop haut sans doute:

Misère, y a d'quoi s'accrocher !

Une dame.. un enfant.. la filleule muette et.. un autre mâle qui entrait.. Maud se crispa en une seconde face au mari de Angélyque.. Elle se souvenait de tout.. Et évidemment , toujours aussi arrogant et méprisant...il ne la salua pas..

Ah! M'sieur Flex! Vous trouv'rez vos aises ailleurs en compagnie de vot'épouse, m'dame Angélyque que j'aime tant.
Vos gens auront sans doute déjà monté une cag... enfin une tente pour vous.
M'dame Della aime les nuits calmes.
Et , j'vais de ce pas chercher de quoi compléter l'menu de ce soir
Revenir en haut Aller en bas
Aranelle

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Lun 9 Jan - 23:46

Et alors que la tente prenait des allures de moulin, où le monde affluait et ressortait dans le même temps, Aranelle resta dos à l'entrée du campement de fortune, ayant peur de se retrouver face à un torse nu.

Misère, y a d'quoi s'accrocher !

La main de la blonde vient réprimer un fou rire, qui se transforme en sourire complice à l'égard de la jeune femme. Le temps de reprendre ses esprits et ne plus penser à la caricature qu'Aranelle s'était faite de la réplique paysanne, celle-ci jeta un bref regard derrière elle. Des personnes se pressaient sous la tente, qu'elle ne connaissait pas pour la plus grande partie. Elle reconnut toutefois Akane, délices en main.

Puis, la Baronne arriva, d'un naturel innocent. Une bonne nouvelle accompagne une bise, et la jeune femme se contenta d’acquiescer. Bientôt, elle rencontrait celui à qui sa Marraine la destinait. Elle préférait ne pas y penser, et aviserait au moment venu. Une mèche fut replacée, terrible erreur. Ne pas toucher aux cheveux de la jeune femme était une règle d'or, que la Ried se plaisait à rappeler avec hargne aux servantes trunoises. Si Della n'était l'auteur du crime, l'affaire en serait tout autre.

Une inclinaison de la tête remplaça le traditionnel "Je suis enchantée", lors des présentations des deux demoiselles.
Un homme, qui s’avéra être le beau-père de la Baronne de Seignelay, se retrouva par on ne sait quel hasard sous la tente "réservée aux femmes". La volonté de le voir expulsé du campement fut bien vite oubliée lors qu’arrivèrent les présentations.


- Messire, je ne puis que souhaiter la pareille à la famille de la Mirandole, ma chère Marraine en était une représentante.

Les présentations diplomates, un art.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maud.

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Mar 10 Jan - 0:27

Maud s'était donc glissée hors de la tente, avec soulagement et une certaine inquiètude aussi:
Misère, mais où est-ce qu'j'vais trouver des mâles pour ces dames dans c'trou perdu;

Faut dire qu'en dehors du château et quelques maisons de métayers et gens du château, le village le plus près.. eh bien.. il était loin..D'un bon pas, elle joignit un hameau et bonheur, deux tavernes même modestes se faisaient face autour d'une place tout aussi.. modeste.

Pas grand monde.. Le tavernier derrière son comptoir qui somnolait.. Un vieillard accroché à sa chope et.. Miracle! Un jeune homme aux cheveux sombres et longs retenus par un foulard mangait avec appétit une assiette chaude de.. haricots..baignant dans de la sauce. Réprimant une grimace de dégoût au plat, elle s'approcha doucement.. Les manches de la chemise relevée laissaient apparaitre des bras musclés et bronzés.. Un paysan pour sûr.

Ni une ni deux, Maud s'assit en face de lui. Ah bah oui, elle est intendante.. elle s'occupe de tout la Maud:

Bien l'bonjour m'sieur Avec un grand sourire bien franc qui annulait toute forme d'appel à la débauche. Maud, catin! ah non!
Buenos dias, senorita.

La chance lui souriait à la jeune paysanne. Un étranger, c'était encore mieux. Il ne dirait rien à personne . Il avait du remonter vers l'Orléans après les vendanges en Bourgogne.
Ah! j'vois que vous v'nez.. du Sud.. Fin du vrai Sud.
Un sourire laissa voir des dents pas abîmées . Bien ça aussi. Maud retrouvait un peu les doux jours où elle évaluait les bêtes au marché avant de les acheter avec son père.
Dites-moi, ça vous dirait d'gagner facil'ment quelques écus?
Sourire encore plus large du jeune homme :
Et yé dovrais faire qué?

Bonne question.. Pas idiot et en même temps, Maud aurait presque préféré avoir à faire avec un cupide prêt à tout quand on parle écus.
Eh bien, savez-vous chanter? Jouer d'un instrument? Danser?
Que n'avait-elle dit là, voilà que le bougre se met debout. Nouveau regard qui jauge..Grand et bien fait.. un beau fessier....
Moi, pas savoir cantar! Madre Dios!
Oui, oui, calmez-vous, je vous crois hein?


Sauf que le jeune espagnol voulait démontrer toutes ses capacités et main sur le coeur, menton relevé, il entama une de ses sérénades:
Vous les feeeeeemmes..*.
Vous mon drame..

Bouche ouverte d'être tombé sur une perle pareille, Maud écouta jusqu'au bout la voix de velours.. Et quand enfin, il eut terminé, elle plaqua, conquise , une pièce d'or sur la table.
Vous êtes engagé! voilà pour prendre un bain chaud , vous récurer de haut en bas.. les ongles surtout.. Achetez aussi une nouvelle chemise, des braies et de nouvelles chausses..
Maaaaaaaa!
Il n'y a pas de ma qui tienne! Ce soir, vous monterez vers le château de Montpipeau, si vous rencontrez quelques gardes, dites que vous êtes attendu par Maud , l'intendante de m'dame Della. Dirigez-vous vers les tentes des campements en contre bas. Je nouerai des rubans bleus autour des piquets de celle choisie.


Se levant vite:
A 7 heures après le coucher du soleil.Et vous aurez une autre pièce d'or à la fin.. de la nuit. Pas un mot à quiconque!

Levant presque les bras au ciel de bonheur, Maud refit le chemin en sens inverse, partit chercher quelques bouteilles aux cuisines du château et accrocha les rubans comme si de rien n'était..

( * j'ai pas pu insérer le lien de Julio ^^. message qui dit que suis pas inscrite depuis 7 jours^)


Dernière édition par Maud. le Mar 10 Jan - 16:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
amellia.

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Mar 10 Jan - 0:54

La fillette reçu le baiser frontal de la baronne dans un sourire, l'enfant se rappelait de cette dame vaguement mais elle s'en rappelait tout de même! Il y avait de nombreux visage avec des prénoms qu'Amellia mettrait du temps à retenir. Toujours dans les jambes de Lulu la blondinette ne perdait pas une miette de ce que les adultes pouvaient se raconter, mais il fallait dire qu'elle n'y comprenait pas grand chose. Y avait une drole de dame du nom de Maud qui se démenait de ci de là et des hommes qui rentrent et sortent....

Drole de spectacle pour une enfant mais surement inoubliable. Puis cherchant le fameux fils de Della et ne le trouvant pas, elle tenta un chuchotis un peu trop fort aux oreilles de Lulu qui finalement fut profitable à tous le monde:


Il est ou le bébé de Della?

Les habits pompeux et les manières des demoiselles faisait rêver Amellia.
Revenir en haut Aller en bas
flex

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 23/07/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Mar 10 Jan - 14:23

[ Je le fais pour toi =) : Vous les feeeeeemmes.. ]

Enguerrand répondit agacé à Maud :

« - Oui allez travailler.

Enguerrand haïssait le travail manuel, quoi de plus naturel pour un noble, car en plus de leur être interdit, il y avait ce côté mélange à la terre. Fier de son sang bleu - bien qu'il est un fils de pute - le borgne reprit la conversation avec la seule dame qui avait osé prendre part à la conversation, c''est à dire Aranelle du Ried.
Tout d'abord il y eu cet œil soucieux du détail, et jugeait la Dame de Cheny sans aucune gêne. Enguerrand lâchait prise auprès de la baronne de Montpipeau et fit un baise-main Mirandolien à son interlocutrice. Il dit quelques instants après :


Cela me va droit au cœur.

Même au beau milieu d'une réunion de femmes, le borgne y avait sa place pour plusieurs raisons. D'abord, c'était un homme raffiné, et ses gouts très aristocrates. Ses longs cheveux aussi, lui donnait une part de féminité qu'il revendiquait de temps en temps. Mais au-delà de l'aspect physique, et son propre visage à la capacité d'effrayé au premier regard, il en avait un aspect spirituel d'être élégant et à la mode. Puis cette proximité qu'il eut durant toute sa vie à la gente féminine, faisait de lui aussi bien un amant qu'un confident.
Enguerrand rajouta :


J'ose vous demander Dame, d'être mon hôte. C'est en haute-estime que nous vous le demandâmes, c'est un supplice ... point une faute. »

Du bout de sa main il tînt encore celle baisée de la dame de Cheny, et le borgne s'inclinait d'un soupçon.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Mar 10 Jan - 20:11

Je ne pense pas que cela soit une excellente idée, Enguerrand !
La réponse avait fusé un poil avant qu'elle ait eu le temps de la retenir...Oups, tant pis...Un regard acier fut lancé à son beau-père.

La Dame de Cheny est ma vassale, et j'assure sa sécurité face à toutes sortes de danger dont vous représentez un potentiel élevé.
Della avait fait le déplacement nécessaire pour se trouver à nouveau face à Enguerrand, façon de lui montrer qu'il n'aurait pas la main sur sa filleule à moins d'un combat avec elle.

Mais je vous engage, mon cher beau-père, à vous adresser au château si vous désirez un logis. Mon époux à fait préparer des chambres, votre goût du confort trouvera réponse à son attente.
La phrase fut ponctuée par un sourire signifiant qu'il n'y avait pas à revenir là-dessus, même si dans les pensées de la Blonde, l'image de sa mère venait de se greffer à celle d'Aranelle. Flex ne changerait pas...son mariage ne semblait pas l'assagir mais il trouverait sa belle-fille sur son chemin, au moins pour cette fois. Puisse-t-il le comprendre.

Della se retourna vers Aranelle, considérant que Flex s'en irait trouver ailleurs un coin où poser sa personne. Le ferait-il ? Si elle l'avait vexé, il ne priverait pas de le lui faire sentir. L'homme avait de la verve, c'est ce qui plaisait, et il savait en jouer, c'est ce qui le rendait aussi dangereux.

Ma filleule, celui-ci est marié.

Entendant alors la question de la petiote...elle lui sourit tendrement. Clement, c'est mon bébé, est au château, avec sa nourrice. Il fait trop froid, sous la tente, pour lui.

Et à la volée : Alors, qui a faim ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
amellia.

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Saigne-les !   Mer 11 Jan - 13:00

Citation :
Alors qui a faim?

Il n'y avait pas besoin de le répéter deux fois avec Amellia. S'avançant comme elle le pouvait avec ses béquilles l'enfant afficha un sourire jusqu'aux oreilles qui en disait long sur son envie de se nourrir. Faisant un peu comme chez elle par manque d'éducation, la blondinette repéra un des sièges douillé posté dans la tente pour y poser son popotin. Ses mains tremblaient un peu par l'effort, c'est qu'elle n'avait pas repris tous ces muscles depuis sa mésaventure. Amellia chercha du regard quelle nourriture était prévu pour cette joute, et puis les joutes elle connaissait pas non plus....
Tripotant une de ses jolies boucles bien démélée cette fois-ci par Lulu elle regardait Della aller par ci par là et s'occuper du ventre de ses invités.
Comme pour rassurer Della l'enfant rajouta:


Moi tu sais j'aime tout!

Histoire de marquer des points dans le coeur des grands.... et puis ce n'était pas faux, c'était un petit gloutons depuis sa glissade. Elle tripotait sa jolie robe qu'un noble lui avait offert pour son anniversaire, cette merveille devait être à la base portée pour des occasions mais l'état piteux de ses braies et de sa chemise suite à son accident a fait que Lulu décida que cette robe serait pour l'heure son vêtement de tous les jours. Les autres haillons avait été brulé surement dans l'âtre même du feu de cheminée de Della à Sémur. La fillette avait l'impression d'être une noble avec ses atours, et un grand sourire de satisfaction reflétait son bonheur instantanée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saigne-les !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saigne-les !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» oreille qui saigne
» oreille qui saigne !
» interieur des oreilles qui saigne
» Urgent!!!=griffe qui saigne...que faire?
» URGENT - griffe qui saigne suite coupage, puis je mettre de l'alcool à désinfecter?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Partie HRP et archives générales :: Archives générales :: Montpipeau :: Le Château de Montpipeau :: La Basse Cour :: La Lice :: Les Campements-
Sauter vers: