Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tête à tête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zelenka
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 2267
Date d'inscription : 04/04/2010
Localisation : Orléans

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Tête à tête    Ven 17 Fév - 14:05

[Les premières heures d'une journée de janvier peu ordinaire ]

A la veille d'un tête-à-tête programmé, la brune bien trop nerveuse et impatiente avait eu toutes les peines du monde à trouver le sommeil, la nuit fût des plus courtes. Toutes ses pensées vagabondaient vers le jeune écuyer depuis la fameuse soirée du bal, il lui était impossible de se concentrer sur quoi que ce soit d'autre. Comment pourrait-elle rester immobile dans son lit... Debout à l'aurore, profitant du levé du soleil qui l'apaisa un court instant mais très vite elle était de nouveau en proie à ses pensées. Elle se pressa afin d'être fin prête lorsque son hôte arriverait, il était évidemment hors de question de le faire attendre! Après une rapide mais efficace toilette, elle se vêtit très simplement comme à son habitude, d'une jolie robe de couleur sombre ornée de quelques broderies, une chemise blanche surmontée d'un bustier noir et de simples chausses agrémentées de bas clairs.
La froidure qui perdurait l'obligea à se couvrir d'avantage, une pèlerine de fourrure ferait l'affaire pour se déplacer dans sa demeure mais elle avait demandé à ce que la cheminée du petit salon soit alimentée en bois. Elle se doutait qu'Etienne serait transit de froid par son voyage jusqu'à Adonville et elle voulait qu'il se sente le plus possible à son aise chez elle.
D'ailleurs elle avait fait préparer quelques mets ainsi que des boissons car de part sa propre expérience des chevauchées hivernales la jeune femme sait très bien quel réconfort peuvent avoir ces petites attentions. Et puis il faut bien avouer que dans son for intérieur elle espérait bien que le jeune homme apprécierait de rester un long moment en sa compagnie et la faim finirait bien par les tenailler. C'est ainsi que depuis son levé elle s'affairait de la cuisine à la cave afin de superviser tout son petit monde, vérifier que ses gens se démenaient pour que l'accueil que la jeune femme lui ferait soit à la hauteur de ses espérances. Elle souhaitait également que quelques unes de ses meilleures bouteilles soient remontées de la cave. Avoir dans son verre un doux nectar ne pouvait que ravir le jeune homme ainsi que Zelenka... Tout semblait être prêt pour recevoir son convive décemment.

Elle se rendit de nouveau dans ses appartements et patienta qu'Etienne se présente aux grandes portes du domaine. Elle lut et relut les missives reçues ces derniers jours afin de tromper l'attente mais surtout et avant tout pour se rassurer sur les sentiments de celui qui était parvenu à la conquérir. Son passé lui rappelait toujours combien il est ardu de faire de nouveau confiance à un homme et combien elle avait souffert. Elle s'était fait violence et était passée outre ses craintes lorsqu'elle parla à Etienne le soir de festivités qui suivit le mariage de Kalimalice. Elle n'espérait plus qu'une seule chose, qu'il ne joue pas avec ses sentiments et qu'il ne lui piétine pas le coeur lui aussi....

Elle attendait avec une certaine impatience qu'une servante vienne la chercher le temps voulu.

_________________


Dernière édition par Zelenka le Ven 30 Mar - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Hire
Vassal
Vassal
avatar

Messages : 852
Date d'inscription : 28/06/2011

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Mer 22 Fév - 6:13

Après avoir laissé sa monture au soin du garde non sans lui avoir donné une pomme qu'il avait prit soin d'emmener avec lui, Etienne de Vignolles s'était dirigé vers une petite porte où une jeune servante l'avait prit en charge pour le conduire vers le petit salon où l'attendait la maitresse des lieux. Quelques couloirs et un escalier borgne plus loin, ils arrivèrent devant la porte et sans attendre, la servante frappa et attendit une réponse. La Hire en profita pour réajuster ses vêtements. Il tira sur sa chemise afin qu'elle ne fasse pas de bourrelets au dessus de sa ceinture afin de montrer qu'il était svelte et bien charpenté, les potées, choucroutes et autres cassoulets arrosés abondamment de vins et de bière n'avaient encore pas fait leur œuvre. Il épousseta rapidement ses braies et lustra brièvement le dessus de ses bottes en les frottant contre ses mollets. Il n'était pas du genre à juger une personne en fonction de ses vêtements mais un minimum était tout de même requis lorsqu'on se présentait à une dame invitation en poche. Il regarda autour de lui et aperçu une tenture sur un mur. De couleurs plutôt vives, elle lui rappela qu'il aurait pu venir avec des fleurs ou quelques choses à offrir mais La Hire était un peu rustre sur les bords, d'ailleurs le premier réflexe qui lui venait lorsqu'il devait faire un présent, c'était d'apporter une bouteille de vin, il n'avait pas trop le sou pour se permettre présent plus clinquant. Cependant, en la circonstance présente et n'étant pas le présent le plus judicieux qu'on puisse faire à une dame, La Hire avait tout bonnement oublié d'apporter un petit cadeau en signe d'amitié, d'autant qu'il espérait beaucoup de cette rencontre. Il se pinça la lèvre en se disant que c'était mal parti, espérant que Zelenka ne lui en tiendrait pas rigueur.

Une voix douce à l'intérieur du petit salon ordonna à la servante de faire entrer l'écuyer. Elle ouvrit la porte, s'écarta pour laisser entre Etienne puis referma la porte derrière son dos avant de retourner vaquer à ses occupations quotidiennes.

Etienne de Vignolles regarda autour de lui. Le petit salon n'avait de petit que le nom. Assez vaste, un âtre où brulait un bon feu de bois chauffait la pièce et la température y était agréable. L'écuyer en conclu que la dame n'avait pas prévu de se promener dans le parc ou tout autre réjouissance extérieure. La Hire était plutôt heureux de cette supposée initiative, il n'aimait pas l'hiver et le froid. De vastes tentures étaient accrochées sur les murs afin de confiner la chaleur et elles décoraient la pièce avec goût. Quelques meubles visiblement de bonne facture complétaient l'aménagement de la pièce. La Hire sourit en pensant à la chambre qu'il louait à Orléans au dessus d'une auberge, ce n'était pas d'un même confort mais cela avait l'avantage d'être directement au dessus de la "source" bien qu'il se faisait déjà une idée de la cave d'un domaine tel Adonville. Zelenka était assise dans un fauteuil à quelques pas de la cheminée. Elle se leva à l'approche de son invité qui se rapprochait. Etienne eut un bref instant de doute : comment fallait-il la saluer ? Comme s'il saluait sa camarade d'armes un matin au camp en rase campagne ? Comme s'il saluait une noble Dame avec tous les égards dus à son rang ou en faisant preuve de classe et d'élégance envers une femme dont le charme l'envoutait déjà ? Il se dit qu'en la circonstance, Zelenka était une autre femme qu'il n'avait pas encore découverte puisqu'il la connaissait essentiellement en guerrière, il lui saisit donc la main et la baisa doucement espérant de ses lèvres sentir le parfum de sa peau douce. Il se redressa tout en gardant sa main dans la sienne.

Ma chère, c'est un honneur, humm que dis-je, c'est un vif plaisir que d'être icelieu… avec toi.

Un grand sourire jovial vint illuminer son visage.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zelenka
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 2267
Date d'inscription : 04/04/2010
Localisation : Orléans

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Sam 25 Fév - 18:46

L'attente paraissait bien trop longue devenant même insupportable, poussant la jeune noble hors des murs de sa chambre. Se dirigeant vers le petit salon, arpentant les couloirs et autres escaliers, son pas se voulait rapide, pressé sans doute par le désir d'arriver au plus vite dans la pièce qu'elle espérait être plus agréable que les froids couloirs de sa glaciale demeure. L'hiver s'incrustait dans les moindres recoins et transperçait les os des malheureux qui n'ont guère la chance de pouvoir se chauffer correctement. Ou ceux qui comme Etienne chevauchaient à travers les terres Royales. Bien courageux fut-il pour oser braver ce froid en ce jour hivernal et ce n'était pas pour déplaire à la brune faut bien l'avouer!

Elle pénétra dans la pièce et alla d'instinct vers l'âtre, tendant ses mains vers le feu, elle plongea son regard dans les flammes dansantes et crépitantes, et resta un instant ainsi sans bouger se perdant dans ses pensées. Révenue enfin à la réalité elle se frotta les mains l'une contre l'autre en se dirigeant vers un fauteuil situé à quelques pas du foyer, elle s'y installa confortablement. La fatigue de sa mauvaise nuit passée se fit légèrement sentir mais très vite le silence ambiant se brisa lorsque l'on frappa à la porte. L'emotion la submergea en un instant telle une marée glaciale la traversant de part en part, affolant les battements de son coeur.... il était là! Elle se fit entendre afin que sa servante le fasse entrer au plus vite, la porte s'ouvrit et le bruit de ses bottes foulant le seuil retentit dans le salon. Il fit son apparition alors que la porte se refermait déjà derrière lui, en quelques pas il se trouvait tout près d'elle.
Le visage de Zelenka habituellement si sombre et fermé s'illumina à la vision du jeune homme. La brune se leva et s'avança vers Etienne qui s'empara doucement de sa main et l'approcha de ses lèvres afin d'y déposer un baiser. Geste empreint d'un profond respect, douce sensation ressentie. Elle qui s'était fait tout un monde de ce moment précis, de comment allaient se dérouler leurs retrouvailles après cette fameuse soirée. Un léger embarras lui avait même traversé l'esprit mais il fut très vite chassé lorsque le jeune écuyer fit le premier pas pour la saluer. Elle lui sourit alors qu'il ne semblait pas enclin à lui lâcher la main, c'est alors qu'elle se dit à elle-même Au diable les convenances! Elle s'approcha de lui et le salua d'une franche étreinte. Après tout ce n'est pas comme s'ils n'étaient que de simples inconnus... loin de là!


Etienne, sois le bienvenu dans mon humble demeure j'espère que ton séjour icelieu te sera des plus agréables. avant de rajouter Le plaisir est largement partagé crois-moi, je suis plus que ravie que tu aies accepté mon invitation! Mais tu dois être transi par le froid extérieur viens près de la cheminée, je t'en prie.
D'un geste de la main la jeune femme montra l'un des fauteuils installés devant l'âtre. Assieds-toi si tu le désires, veux-tu boire quelque chose?

Son visage souriant présageait d'une journée inoubliable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
La Hire
Vassal
Vassal
avatar

Messages : 852
Date d'inscription : 28/06/2011

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Lun 27 Fév - 19:06

A son arrivée, la brune maitresse des lieux s'était levée pour accueillir son hôte. Alors qu'il avait hésité sur la manière de la saluer, elle l'avait étreint spontanément. Son geste qui avait eu le mérite de rompre de suite une hypothétique glace qu'il y aurait pu avoir entre la noble et l'écuyer avait néanmoins semé le doute dans l'esprit de La Hire. L'avait-elle étreint comme elle l'aurait fait avec un autre compagnon d'armes des Lames ou l'avait elle fait d'une façon plus personnelle, plus féminine ? La chaleur du foyer devant lequel ils se trouvaient lui fit partir momentanément cette question de son esprit, d'autant que la magnifique peau de bête posée sur le sol devant le feu qui embrasait l'âtre et qui réchauffait le petit salon et son corps frigorifié après une longue chevauchée, lui apporterait peut-être une réponse ultérieurement... d'autant que Zelenka l'invita à s'approcher du feu. Il enleva son mantel qu'il pose sur le dossier d'un fauteuil avant de s'y asseoir, tenant toujours la brune par la main. Faisant un large mouvement du bras, il la guida vers le second fauteuil, l'encourageant à faire de même.

Faim, soif … Il avait souvent faim, et quasiment toujours soif, c'est à croire que le diacre Lexhor l'avait baptisé avec une poignée de sel ! Il ne voulait pas le montrer à la Dame, d'ailleurs il avait beau être pauvre, il mangeait tous les jours à sa faim, ce qui n'était permis à tous les pauvres du royaume. Cependant il aimait bien les bonnes tables et il se doutait bien que les cuisines d'Adonville devaient être plus garnies que la cuisine de l'auberge du chat en boule. Sa gourmandise passa avant sa réserve et il espérait en son for intérieur que le verre qu'elle lui offrait serait l'introduction d'une bonne collation.

Oui boire ! bien sûr !!!! Un verre de vin sera le bienvenu !!! Et il sera parfait pour accompagner la chaleur de ton feu qui réchauffe nos pauvres os. Regardant en direction de la fenêtre il soupira. Et cet hiver qui n'en finit pas … Cependant il faut bien admettre qu'on est mieux là, devant un bon feu, seuls, plutôt qu'entourés par des vieux soldats braillards, se pochtronnant à grandes rasades de gnôle pour tenter de se réchauffer devant un faible braséro de campagne en une morne journée de grisaille entre deux assauts d'une place forte ennemie.

Il frotta la main de Zelenka qu'il n'avait pas lâchée d'entre les siennes pour la réchauffer. Il les caressa doucement en la fixant dans les yeux. Un verre de vin serait effectivement le bienvenu mais elle avait de très beaux yeux d'un bleu gris dont il avait du mal à se détacher, aussi il remarqua qu'il n'était pas aussi assoiffé qu'il l'aurait cru.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zelenka
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 2267
Date d'inscription : 04/04/2010
Localisation : Orléans

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Jeu 1 Mar - 0:39

Ne semblant réellement pas vouloir abandonner la main dont il s'était emparé à son arrivée, Etienne ôta son mantel tant bien que mal tout en la gardant dans sa main libre. Puis il se dirigea vers la chaleur diffusée par le feu et s'installa dans un fauteuil en prenant soin de l'approcher du second où Zelenka s'assied à son tour. D'une douce attention il tenta de réchauffer la main de la jeune femme tout en plongeant son regard dans le sien. Décidément Zelenka ne s'y était pas trompée lorsqu'ils s'étaient rapprochés lors du mariage de la Maréchale de France. Il se cache effectivement un tout autre homme derrière le guerrier qu'elle côtoya durant la dernière guerre du côté du Poitou, guerrier aux côtés duquel elle s'était battue avec hardiesse, guerrier sur qui elle avait pu compter chaque jour, un frère d'armes!
Mais aujourd'hui les deux Lames se dévoilèrent une autre facette de leur personne, juste l'homme et la femme. La Hire s'était déjà montré des plus charmants envers la brune d'Adonville et il n'allait pas s'arrêter en si bon chemin! Sa main toujours enserrée entre celles du jeune écuyer qui désormais la carressa doucement avec tendresse, la brune le regarda sans qu'un mot ne puisse sortir de sa bouche. Elle lui souriait depuis son arrivée, comment pouvait-elle enlever ce sourire de ses lèvres alors qu'elle se sentait si bien en sa présence. Elle en oublia presque le verre qu'elle venait de lui proposer. Ils passèrent un moment là sans prononcer mots, juste à se regarder l'un l'autre quand Zelenka revint à la réalité et lui dit.


Du vin? Bien! parfait! J'ai justement ramené quelques bouteilles de notre périple "Ponantais" enfin plutôt lors de notre retour en Orléanais. J'espère que celles-ci seront aussi goûteuses et intenses que nos combats là-bas! Ne voulant pour rien au monde être dérangée par ses servantes ou autres, elle avait prévu de le servir elle-même car au final elle n'est pas manchote. Puis le regardant dans les yeux puis leurs mains et à nouveau lui... elle lui dit à voix basse Mais tu sais il va falloir que tu lâches ma main si tu veux que je te serve un verre. A moins que ta soif ne soit pas aussi intense que cela?
Elle posa avec légèreté son autre main sur celles de l'écuyer comme pour lui montrer qu'elle appréciait son contact et la tendresse de l'instant. Mais si tu souhaites rester ainsi je n'y vois pas d'inconvénients, au contraire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
La Hire
Vassal
Vassal
avatar

Messages : 852
Date d'inscription : 28/06/2011

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Jeu 8 Mar - 13:22

Partagé entre le désir de boire une bonne rasade d'un excellent vin qu'il avait eu l'occasion de déguster un soir de campagne en Touraine en compagnie de camarades d'armes assis autour d'un braséro de fortune, et le désir non moins ardent de gouter aux lèvres de la brune d'Adonville, le jeune écuyer hésitait à lâcher la main de la jeune femme. Il regarda machinalement par la fenêtre, le soleil n'était pas encore haut dans le ciel, ils avaient toute la journée voire plus devant eux. Il se décida et d'un large geste de sa main en direction des bouteilles posées sur un guéridon non loin des fauteuils, il lâcha celle de Zelenka en une invitation à remplir les verres. Puis lorsque la jeune femme se dirigea vers les bouteilles, il se leva et s'approcha du feu en se frottant les mains.

Il regardait son hôtesse remplir doucement deux verres de vin en se disant qu'il accompagnerait volontiers le sien de quelques morceaux de viande ou de terrine mais il effaça rapidement cette idée de son esprit d'une part parce qu'il n'était pas encore l'heure de passer à table même s'il avait déjà faim, et d'autre part ne voulant pas que Zelenka ne découvre trop rapidement le gourmet gourmand, qu'il était. Son regard tomba machinalement sur la peau de bête étalée devant la cheminée. Il leva les yeux au ciel … pas ça non plus ! Finalement il s'éloigna du feu marcha lentement longeant les murs de la pièce et regardant le mobilier.

Plutôt coquet chez toi très chère ! Qui l'eut cru ? A force de te côtoyer avec les Lames dans des campements de fortune au confort douteux, j'imaginais ta demeure pluuus …. Comment dirais-je… plus traditionnelle … plus spartiate …. plus fonctionnelle ...... Tandis que làaaa … tournant sur lui même les bras écartés et regardant tentures et mobiliers ... c'est tout le contraire ! Une belle décoration, des meubles de bonne facture… un intérieur douillet qui ne donnerait pas envie de sortir l'hiver. Finalement il en est plus en toi qu'il n'y parait : céans, tu n'es plus la guerrière aux braies usées et aux bottes crottées … là tu es une maitresse de maison qui a du goût ! Féminine, délicate, attentionnée …. Sensuelle ???... L'autre facette de Zelenka ???? Y'aurait il une autre femme en toi à découvrir ??

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zelenka
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 2267
Date d'inscription : 04/04/2010
Localisation : Orléans

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Sam 10 Mar - 18:09

Après mûres reflexions le brun finit par entrouvrir ses mains et fit un geste vers les bouteilles qui attendaient sagement que la maitresse de maison vienne à elles. Zelenka se leva alors de son siège laissant volontairement sa main glisser tout le long de celle d'Etienne, nulle doute qu'il lui fut difficile de se retirer ainsi. Fort heureusement ce n'était que pour faire quelques pas loin de lui. Elle s'empara d'une bouteille et versa le vin dans deux verres tout en regardant l'écuyer se lever. Il semblait aprécier l'endroit lorsqu'il se mit à tournoyer sur lui-même, bras écartés, Zel le regarda amusée en souriant et se mit à rire lorsqu'il lui parla de braies usées et de bottes toutes crottées.
Non non je te rassure j'ai bien d'autres vêtements que ceux que j'use à la guerre lors des combats. Imagines-moi dans cette tenue sur le front! lui dit-elle en touchant d'un revers de main sa robe. Avec une robe pareille il me serait bien délicat de pourfendre quiconque et surtout il me serait bien trop ardu de me déplacer rapidement sur les champs de batailles! elle se mit à rire à nouveau en imaginant la scène autant dire que je deviendrais une proie facile pour mes ennemis, ne crois-tu pas?

Tout en l'écoutant parler elle déplaca une petite table, légère, devant les fauteuils et y déposa les deux verres pleins et se dirigea vers un grand meuble bas et ouvrit l'une des portes. A croire qu'elle le connaissait déjà plus qu'il ne le pensait, La Zel attrapa une grosse boule de pain, un pâté de pigeons ainsi que deux coûteaux. Elle déposa tout cela sur la fameuse petite table sous les yeux ébahis d'Etienne qui s'empressa de rappliquer.
Je suis certaine que tu as faim!! Ai-je tort?
Il lui parlait d'une autre facette d'elle-même, cela la fit sourire intérieurement quand elle lui répondit. Oui j'epère bien Etienne que tu vas trouver l'autre femme qui est en moi, celle qui côtoie la guerrière, celle qui a un coeur! Fallait bien le dire la Zel semblait ne plus en avoir de coeur lorsqu'elle se trouvait l'épée à la main face à son destin, face à la mort qu'elle avait déjouer si souvent jusqu'à présent. Elle s'en amusait de cette situation même si à plusieurs reprises elle avait été blessé plus ou moins gravement. ...Sensuelle? elle avait bien entendu Sensuelle?? elle se remit encore à sourire à toi de le découvrir! La brune prit un des deux verres et le tendit vers Etienne en le regardant dans les yeux en repensant à ce qu'il s'était passé entre eux ce fameux soir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
La Hire
Vassal
Vassal
avatar

Messages : 852
Date d'inscription : 28/06/2011

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Mar 27 Mar - 10:56

Etienne avança la main et prit le verre sans détacher son regard de celui de Zelenka. Plongé dans l'azur de ses yeux il cherchait à sonder la jeune femme au plus profond d'elle même espérant découvrir l'autre Zel, celle qu'il venait de rencontrer au mariage de Kalimalice et d'Alexandre. Elle était si différente de la femme qu'il avait côtoyée durant des jours froids pendant la campagne contre les troupes du Ponant. Aujourd'hui il n'y avait plus de braies, plus de bottes, plus d'épée, d'armure ou de casque. Cet ustensile avait céder la place à une jolie chevelure brune qui se déroulait sur les épaules de la belle dont la robe ajustée impeccablement à son corps mettait délicieusement en valeur ses formes et sa féminité. La Hire avait du mal a détacher son regard de celui de Zelenka, ses pensées se bousculaient dans son esprit, les images de sa cavalière au mariage lui revenait en tête et lorsqu'il détourna les yeux, ce fut pour les poser sur le décolleté fournit de la brune.

Une très belle robe pensa t-il soudainement ... ce serait dommage de la froisser !

Il secoua la tête pour revenir à l'instant présent et chasser les idées charnelles qui lui arrivaient à l'esprit tel un torrent de montagne un jour de fonte des neiges.

Il voulu faire diversion en goutant le vin. Après avoir porté le verre à ses lèvres, il garda un instant le breuvage en bouche afin de bien en apprécier le bouquet puis il avala la gorgée avant de porter le verre à nouveau à ses lèvres pour une gorgée plus importante. Il essuya machinalement les traces de vin sur ses lèvres d'un mouvement lent de sa langue tout en regardant Zelenka. Un sourire. Un plongeon dans ses yeux puis un nouveau regard furtif en direction des seins de la jeune femme.

La Hire eu soudainement chaud et il se demanda si cela provenait du feu qui crépitait dans la cheminée ou si cela provenait du vin. Il regarda le fond du verre dubitatif ... un philtre ?? oui, probablement ... lui maitre en toute circonstance de ses émotions et de son corps ne voyait que cette explication au printemps qui chantait dans ses braies et à l'envie irrésistible de la prendre dans ses bras, de sentir son corps frémissant contre le sien et de l'embrasser fougueusement ... envouté... Il se frotta rapidement l'oreille comme pour détourner son attention. Rester courtois, digne, gentleman ... pas brusquer, laisser les choses se faire doucement ... Penser à autre chose. Un bain de siège dans une bassine d'eau froide... Il prit un morceau de pain avec un morceau de pâté qu'il avala rapidement. En fin gourmet il apprécia mais n'arrivait toujours pas à détacher son esprit du corps envoutant de la brune... l'autre Zel ... la femme ...


Et que me faut il faire pour découvrir l'autre femme qui sommeille en toi ?

Il posa le verre sur la table et sa main se rapprocha doucement de celle de la jeune femme.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zelenka
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 2267
Date d'inscription : 04/04/2010
Localisation : Orléans

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Ven 30 Mar - 17:53

Ils ne se quittaient plus des yeux, à croire qu'ils conversaient sans dire mot, étrange communication que voilà! Quoique la communication devait être interrompue à maintes reprises au vu des regards du jeune homme vers le décolleté de la brune. Et quoique les yeux de la noble ne se gênaient pas non plus pour se balader en dehors des yeux de son preux chevalier tout de muscles revêtu. Ils finirent par trinquer et burent de concert leur précieux vin, seul Etienne avala également un morceau de pain agrémenté de terrine avant de boire à nouveau pour faire passer le tout.

Mais avait-il un tic? ou des bestioles lui dévoraient-elles l'oreille? il se la frotta tout à coup frénétiquement. Ce qui ne passa pas inaperçu et fit sourire la belle avant que celle-ci ne se lève à nouveau pour verser le divin breuvage dans les gobelets pour une seconde tournée. C'est alors qu'il en profita pour lui demander comment en découvrir plus sur elle, elle se retourna avec les deux verres en mains qu'elle déposa sur la petite table avant d'en faire le tour et de prendre la main senestre de l'écuyer l'invitant à se lever, lui faisant désormais face.
Elle lui sourit de plus belle avant d'approcher la main vers sa poitrine et de la poser sur son coeur battant la chamade.


Outre la femme que tu as devant toi, en chair et en os, il existe celle qui se cache là dans mon coeur, la femme la vraie pas la guerrière celle qui ne craint pas la mort. Mais en fait c'est la même personne, c'est juste moi en entier. J'évite juste de montrer aux gens ce que j'ai dans mon coeur, car il est fragile et on me l'a déjà brisé une fois et je veux le protéger maintenant.
Elle enserra entre ses deux mains la sienne qu'elle tenait toujours, replongeant ses prunelles dans les siennes, elle approcha la main captive de sa joue et la posant dans sa paume avec douceur. C'est que la brunette n'est pas du genre à ne pas savoir ce qu'elle désire et là le désir de goûter à nouveau aux lèvres de cet homme dont elle s'est éprise, l'envahit de plus belle.
Mais heureusement pour toi, pour nous, tu es une exception mon cher, et si tu passes assez de temps en ma compagnie je suis sûre que nous pourrons nous apprivoiser l'un l'autre.
En fait une autre idée parcourait à ce moment son esprit, elle pourrait surtout l'avoir à ses côtés et l'embrasser quand bon lui chante! D'ailleurs elle trouvait le temps bien long, et pensa qu'il n'oserait sûrement jamais s'aventurer de lui-même, c'est alors que sans réfléchir plus avant, elle lâcha sa main. Et dans un geste rapide mais précis, elle posa ses mains de chaque côté de la tête d'Etienne, sur ses joues avant d'approcher ses lèvres des siennes. Impossible pour elle de résister à cette envie qui la taraudait depuis que ses yeux s'étaient posés sur l'homme qu'elle considérait maintenant comme sien. C'est sans aucun doute le Très-Haut lui-même qui les avait réunis ainsi et qui les faisait se sentir aussi bien l'un près de l'autre. L'amour entre ces deux Lames n'en sera que plus fort, assurément!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
La Hire
Vassal
Vassal
avatar

Messages : 852
Date d'inscription : 28/06/2011

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Dim 1 Avr - 20:41

Dire qu'Etienne fut surpris de la manœuvre de Zelenka n'est pas ce qu'il conviendrait. Il commençait à connaitre la jeune femme et il savait que lorsqu'elle voulait une chose, elle était impatiente et mettait tout en oeuvre pour l'obtenir rapidement. Zelenka croquait la vie comme La Hire aimait croquer dans les pommes : ils ne s'embêtaient pas avec l'inutile, donc le trognon !! Néanmoins il fut bien étonné de se retrouver aussi vite face à elle et tout contre elle, le visage pris entre ses mains et ses lèvres posées sur les siennes, alors qu'il n'était pas encore arrivé depuis une bonne partie de la journée. Ce n'était pas pour l'en déplaire, bien au contraire, il fut heureux de la tournure des évènements car sous ses aspects de rustre et d'ours mal léché, se cachait un homme timide. Décisif en duel, précis, sur de lui en combat, incisif, instinctif lorsque ses sens dirigeaient ses actions, il n'en demeurait pas moins gauche, hésitant, maladroit en matière de séduction. Il laissa Zelenka l'embrasser puis sentant qu'elle allait sortir de ce baiser, il posa les mains sur les épaule de la brune pour continuer un instant ce baiser délicat. Lorsqu'ils sortir de leurs étreintes respectives, ils se firent face et Etienne lui sourit.

Il faudra un jour qu'on m'explique la magie des mariages ... nous nous sommes côtoyés, nous avons combattu ensemble et il aura fallu un mariage pour nous rapprocher.... enfin, nous souder plutôt ! Étonnant non ?

Il resta un court instant à cette pensée espérant trouver la solution à cette énigme dont il savait fort qu'il ne la trouverait pas. Ses pensées revinrent rapidement vers la belle. Se trouvant un peu plus hardi, il parcourut les derniers pouces qui le séparait du corps de la jeune femme qu'il prit dans ses bras en une étreinte douce mais néanmoins ferme. Il lui parla plus doucement.

Si je ne m'abuse, une place forte ne t'a jamais résisté bien longtemps n'est-ce pas ? Je présume qu’il doit en être de même pour un pur-sang ?? euh … oserais-je demander s’il en est de même pour un homme aussi ?? Il la regarda tentant de percevoir le fond de son regard. Zelenka pourrait-elle baisser pavillon un jour ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zelenka
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 2267
Date d'inscription : 04/04/2010
Localisation : Orléans

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Lun 2 Avr - 11:58

Son coeur battait comme il le faisait que trop rarement, il semblait cogner tellement fort qu'elle le sentait trop à l'étroit dans sa cage thoracique. Un sentiment de bien-être l'envahit en un instant, il n'avait pas refusé son baiser. Leurs lèvres s'effleuraient encore, avec douceur. Ce goût qui lui avait tant manqué elle ne l'avait pas oublié, ce n'était pas leur premier baiser et sûrement pas leur dernier. Elle allait se retirer c'est alors qu'elle sentit les deux mains du jeune écuyer la retenir glissant dans son dos jusqu'à ses épaules. Ce baiser tant attendu se prolongea ce qui donna encore plus de plaisir à Zel. Leurs bouches se séparèrent et leurs visages étaient désormais si proche l'un de l'autre, leur regard s'entremêla.

Citation :
Il faudra un jour qu'on m'explique la magie des mariages ... nous nous sommes côtoyés, nous avons combattu ensemble et il aura fallu un mariage pour nous rapprocher.... enfin, nous souder plutôt ! Étonnant non ?

Crois-tu vraiment que notre amour est dû à une quelconque magie? non c'est le Très-Haut qui a ouvert nos yeux, qui nous a montré le chemin. Comment prêter attention à un homme ou une femme durant une guerre? Difficile de penser à autre chose qu'aux combats, comment arriver à penser au plaisir charnel alors que la mort est à tous les coins? La preuve, c'est la guerre une fois finie que nous nous sommes trouvés! Et je crois que même sans le mariage de Kali, nous aurions été amenés à nous rapprocher de la même manière.

Il se rapprocha d'elle encore un peu plus ne laissant plus aucun espace entre leur corps, la prenant dans ses bras. Elle se laissa faire, passant même ses bras autour de sa taille, l'enserrant elle aussi.

En tout cas je suis bien-heureuse que notre destin soit désormais lié, et je suis encore plus heureuse que tu sois là aujourd'hui.

Il la serra un peu plus fort et lui murmura

Citation :
Si je ne m'abuse, une place forte ne t'a jamais résisté bien longtemps n'est-ce pas ? Je présume qu’il doit en être de même pour un pur-sang ?? euh … oserais-je demander s’il en est de même pour un homme aussi ?? Il la regarda tentant de percevoir le fond de son regard. Zelenka pourrait-elle baisser pavillon un jour ?

Elle sourit, ses yeux malicieux semblaient rire aussi

Je suis une guerrière non? Rien ne résiste bien longtemps à une guerrière! Est-ce ce que tu recherches dans une femme? Qu'elle te soit soumise? Je suis sûre que mon caractère franc et entier n'est pas pour te déplaire. Je suis une femme certes mais pas une serpillière sur laquelle on marche, que l'on piétine. Mais qui sait peut-être m'abandonnerais-je un jour dans tes bras...

Elle se retint de l'embrasser à nouveau pourtant l'envie était grande et il lui était difficile de rabrouer ses désirs intérieurs. Et si lui ne voulait pas aller si vite? Et si elle l'effrayait, le brusquant de la sorte? Elle ne voulait pas qu'il prenne peur et s'enfuit devant son hardeur.

N'aimes-tu pas ce que je suis? Cette guerrière, intrépide et courageuse? N'aimes-tu pas quand je prends les devants, suis-je trop entreprenante? N'aimes-tu pas cela?

Il est vrai que la Zel n'avait guère l'habitude d'être dans l'intimité avec un homme, et comme à la guerre, elle n'attendait que rarement de se faire assaillir elle préférait l'attaque à la défense. Visiblement en amour elle résonnait de la même manière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
La Hire
Vassal
Vassal
avatar

Messages : 852
Date d'inscription : 28/06/2011

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Lun 2 Avr - 22:21

La Hire faillit s'étrangler lorsque Zelenka lui demanda s'il n'aimait pas ce qu'elle était. Il lui répondit du tac au tac.

J'aime ce que tu es ! c'est ta forte personnalité qui fait tout ton charme et qui m'a séduit. Ne change rien surtout, reste toi même, reste cette guerrière que j'ai rencontré et que j'ai appris à ... aimer. Il y avait eu dans ce dernier mot un changement de vibration dans sa voix juste avant de lâcher le morceau. Il se reprit. Et puis j'adore quand tu prends les devants, quand tu prends l'initiative.... Une femme soumise ? non ! ... pas pour moi ! que voudrais-tu que j'en fasse !! franchement une maison impeccable ... des repas toujours prêts sans que je m'en mêle ... des enfants qui jouent dans la douceur d'un foyer et qui te cassent les oreilles ... un devoir conjugal fade, sans âme, sans désir, à la va-vite ....

Il repensa à la serpillière qu'avait évoqué la brune, mais pas à la sienne mais à celle d'Anya de Puycharic qui avec sa soeur Akane Giffard de Claival excellaient dans cette art o combien féminin de distribuer à tout va ladite serpillière ! Et nombreux sont ceux qui furent serpillés car les deux duchesses soeurs normandes avait parfois tendance à parler avec cet ustensile.

Revoyant l'image de la femme soumise, il balaya cette idée d'un geste de la main devant son visage.


Oh non !! qué malheur !!! Je préfère une Zel entière, franc du collier !! Une Zel qui sait ce qu'elle veut et qui n'hésite pas à demander, à réclamer voire à se servir !! Oui j'aime cela !! Soit toi-même Zel, la femme que j'ai connu sur un champ de bataille.

puis repensant soudainement à ce qu'elle avait dit précédemment sur le plaisir charnel en tant de guerre, il joua l'étonné.

Et ne me dis pas que tu ne pensais qu'à la guerre lorsque nous étions en Poitou ... que fais-tu du repos du guerrier ... ou de la guerrière selon le cas ? Faut bien se distraire un peu sur le front non ??? T'imagine un siège de plusieurs lunes sans .... oui sans ... enfin tu vois quoi !!!!!!

Il la gratifia d'un grand sourire radieux




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zelenka
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 2267
Date d'inscription : 04/04/2010
Localisation : Orléans

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Mar 3 Avr - 16:31

La brune se figea, venait-il de lui dire qu'il l'aime, avait-elle bien entendu ou rêvait-elle? Se faisait-elle des illusions? Puis il parla de devoir conjugal fade et sans grands désirs... Conjugal? parlait-il de mariage? Elle ne parla pas de cela, pas encore...même si cela lui brûla les lèvres

Et bien fort heureusement que la guerrière te séduit car c'est ce que je suis avant tout. Peut-être qu'un jour je me lasserais des combats et des champs de batailles mais pour l'instant ils font partie intégrante de ma vie. Mon caractère restera sans doute le même et ce même si un jour je me lasse des guerres. Peut-être s'adoucira-t-il avec les années ou si une personne arrive un jour à le maîtriser, toi peut-être?! elle lui sourit tout en repoussant ses cheveux vers l'arrière, ses deux mains les soulevant délicatement de son cou afin de les laisser retomber dans son dos, dégageant ainsi ses épaules laissées en partie dénudées par le large décolleté de sa robe. laissant également apparaître une courte et fine cicatrice dans le creux de sa clavicule.

Ah les hommes tous les mêmes visiblement! Le repos du guerrier...et faire cela avec le premier venu aussi?? Pffff, ce qu'il ne faut pas entendre, comme si la brune allait se faire renverser par n'importe qui sous sa tente de fortune sur un champ de bataille! Pour qu'elle consente à passer à l'acte il lui faut déjà être amoureuse, ce n'est pas un homme qui fornique à tout va sans penser au lendemain!
Elle sourit aux paroles du jeune écuyer et se détourne de lui allant se rasseoir confortablement tout en reprenant son verre qu'elle venait de se resservir. Elle prit de nouveau une longue gorgée de ce goûteux vin et reprit sa conversation.


Lorsque nous étions en Poitou, je t'avoue que seuls les combats me hantaient! De plus mes blessures me faisaient atrocement souffrir et la vision de tous ces morts ne m'auraient sans doute pas donner envie de m'adonner aux plaisirs de la chair.
Et puis, dois-je te rappeler que tu nous as rejoint que tardivement là-bas? Encore si nous avions fait connaissance avant qui sait si l'histoire n'aurait pas été totalement différente! Mais là tu es arrivé si tard et tu es resté avec nous si peu de temps, t'étant fait blesser trop tôt! Lorsque tu es revenu j'étais à la tête de l'armée et là oui j'avais bien d'autres choses à l'esprit.
Zel se fit songeuse, repensant à tout ce qu'elle a fait durant cette guerre. Tout ce sang versé pour qu'au final rien ne change.

Quoique en y repensant, je ne saurais dire si c'était inconscient mais je me souviens t'avoir écrit plusieurs fois durant la dernière partie de cette campagne et pas que pour te donner les ordres journaliers. Nous avions même fait une bonne bataille de neige ensemble. Je me souviens m'être beaucoup amusé à ce moment-là, te rappelles-tu?
Et cette viande que j'ai gardé pour toi sans que l'on me le demande, aujourd'hui je ne sais pas pourquoi à cette période j'ai pensé à toi en priorité. Mais maintenant que j'y repense, déjà durant cette période il y avait quelques signes annonciateurs. Ne crois-tu pas?

Elle fit une courte pause avant de reprendre

Quoiqu'il en soit il me faudra remercier Lexhor de t'avoir pris sous son aile car sans cela nous ne nous connaîtrions sûrement pas. La brune porta encore son verre à sa bouche et avala son contenu d'un seul trait. Elle regarda Etienne dans les yeux, lui souriant encore et toujours.

Mais parles-moi de toi, des tiens, de ta famille. En as-tu une? Es-tu soudé à eux? J'adorerais mieux te connaitre, non en fait j'aimerais tout savoir de toi!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zelenka
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 2267
Date d'inscription : 04/04/2010
Localisation : Orléans

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Sam 21 Avr - 20:06

Des questions, des questions.... le temps sembla comme arrêté. La Zel avait visiblement fini par mettre mal à l'aise Etienne qui se referma comme un huître et devint silencieux et pensif, les yeux dans le vide. Bien qu'elle soit du genre à avoir le fin mot, quelle que soit l'histoire, la brune se rendit compte qu'elle venait de commettre un impair et voulu immédiatement se racheter! Elle se leva d'un bond et s'approchant du jeune escuyer, elle l'attrapa par la main et lui dit.
Viens j'aimerais te montrer quelque chose, nous parlerons de tout ceci plus tard si tu le souhaites, si tu en as envie. Et les voilà partis en direction de la grande tour, celle-là même qui se trouvait être beaucoup plus haute que les autres ce qui permettait de voir loin, très loin, presque jusqu'à la pointe sud des terres d'Adonville. Ils grimpèrent jusqu'en haut, Zel en tête tenant toujours la main de son prétendant qui avait pour le coup une vue imprenable jusqu'à la dernière marche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
La Hire
Vassal
Vassal
avatar

Messages : 852
Date d'inscription : 28/06/2011

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Dim 22 Avr - 20:18

Etienne était perdu dans ses pensées et réfléchissait par où il allait commencer son récit qui promettait d'être long. Sa vie, sa rencontre avec le chevalier errant qui lui avait tout appris de l'armement, de la chevalerie, le décès de son maitre... puis les questions, les doutes, les rêves pour finir avec le départ de la maison familial vers un destin qui le conduirait sur la voie des armes et de la guerre ... Il ne savait pas comment commencer son récit d'autant qu'il ne voulait pas endormir la noble avec une histoire trop long ou trop ennuyeux pour elle, d'autant que la belle faisait parfois preuve d'impatience.

Il allait commencer lorsque la Dame d'Adonville impatiente coupa court à sa réflexion le prit par la main pour une visite de son domaine. Elle l’entraîna dans l'escalier d'une grande tour. La montée fut longue car l'escalier en colimaçon était assez raide mais cela valait le coup d’oeil car le paysage s'étalait à perte de vue sur les terres d'Adonville par ce froid glacial mais sec de cette journée de fin d'hiver. La Hire en prenait plein les yeux mais il avait du mal à scrutter l'horizon pensant sans cesse à un autre spectacle, celui du dessous des jupes de Zelenka qu'il avait pu apprécier tout au long de la montée. Sûr qu'il lui reviendrait plus souvent en mémoire que les champs d'Adonville, quand bien même il y avait du soleil !

Il la regarda un sourire amusé au coin des lèvres, puis un frisson lui parcouru l'échine. Il se frotta les épaules.


Joli chez toi, mais il ne fait pas chaud en plein vent du haut de cette tour ... mais tu n'as rien d'autres à me faire découvrir qui ne soit un peu plus à l'abri ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zelenka
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 2267
Date d'inscription : 04/04/2010
Localisation : Orléans

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Tête à tête    Jeu 10 Mai - 17:14

L'ascension resta ancrée dans les pensées du jeune écuyer et ses yeux brillants trahissaient ses convoitises profondes qu'il ne voulait surtout pas laisser apparaître à sa dulcinée. Tentant de se concentrer plus sur ce qu'elle voulait lui faire découvrir par cette expédition pour le moins rafraîchissante que sur sa vision précédente encore plus appréciable pour Etienne. Il fit mine de s'intéresser au paysage qui s'étale devant ses yeux, le patchwork multicolore à perte de vue bien que grandiose et éblouissant par les rayons solaires qui inondent les terres d'Adonville, seules les images de la noble grimpant l'escalier restaient devant ses yeux. Qui sait si elle était passée devant Etienne délibérément sachant très bien ce qu'elle faisait ou bien n'avait-elle donc pas la moindre idée de l'effet qu'elle pouvait produire sur lui??? Pour l'heure impossible d'en savoir plus...

Un vent glacial vint s'engouffrer à l'intérieur de la tour frigorifiant ainsi les deux audacieux qui dans un frisson se collèrent instinctivement l'un à l'autre.
Pourtant le spectacle qui s'offrait à leur yeux était si beau. L'épeautre semé à l'automne rendait déjà les champs verdoyants alors que les buissons dénudés de tout feuillage les bordant semblaient encore endormis par le froid mordant de ce mois de janvier. L'on pouvait distinguer au loin un petit hameau formé par quelques fermettes isolées proches des terres cultivées par les soins des serfs y résidant.
De cette tour impossible de pouvoir apprécier la beauté de l'imposant château d'Auneau, cela fera sans aucun doute l'objet d'une prochaine ascension.

Le froid s'immisçait désormais entre la noble et l'écuyer ce qui la fit frissonner et ainsi les forçait à s'en retourner à l'intérieur.


Oui tu as raison il fait bien trop froid pour rester icelieu, rentrons vite au chaud! Nous reviendrons au printemps tu verras c'est encore plus beau, j'aime beaucoup venir ici, c'est très apaisant. Elle passa sa main subrepticement dans le dos de l'homme l'invitant à reprendre le chemin du colimaçon. Il descendit le premier, cette fois-ci c'est elle qui allait pouvoir en prendre plein les mirettes, c'est qu'il a un postérieur des plus aguicheurs! Enfin aux yeux de la brunette.

Que dirais-tu d'aller nous enrichir de quelques bonnes bouteilles en passant par la cave, tu pourras ainsi choisir ce qu'il te ferait plaisir de boire. N'ayant pas beaucoup de connaissance en la matière je te laisse seul juge de nos prochaines boissons. Après nous irons nous en mettre plein la panse si tu le veux bien, j'ai une faim de loup!

A peine le temps de finir sa phrase que son pied ripa sur une marche faisant partir son autre pied en avant évitant de justesse la partie charnue d'Etienne alors que de tout son poids elle s'affala au sol, le séant en premier sur les marches même si ses mains avaient tentées d'amortir la chute. Et la voilà dévalant allègrement l'escalier sur son précieux popotin tout en criant et jurant comme un soldat un soir de beuverie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tête à tête    

Revenir en haut Aller en bas
 
Tête à tête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Orléanais :: Baronnie d'Auneau - Lexhor :: Les seigneuries :: Adonville :: Le Château :: Le Corps Seigneurial et le Donjon :: Le Donjon :: Le Petit Salon-
Sauter vers: