Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP]Lorsque Pérignan est en visite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finubar d'Anar

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 24/04/2012

MessageSujet: [RP]Lorsque Pérignan est en visite   Mar 24 Avr - 18:25

Le retour dans les lices ne fut point des plus tranquilles. Depuis quelques temps, il passait son temps devant un physicien pour sa blessure au coup lors du dernier tournoi. Le physicien lui avait promit de pouvoir bientôt être apte à jouter, une récompense déjà en soit. Récompense d’être toujours en vie, récompense de pouvoir rentrer chez lui, sur le sable des arènes de joutes. Pour être totalement honnête, certains hésitait à l’affronter…un manchot dans les joutes, un spectacle glorieux mais emplit de folie également.

Fou, le Baron de Pérignan ne l’était point, mais fier et désireux de faire honneur a sa Suzeraine, il en était le Champion, mais aujourd'hui il joutait pour lui.

Certains pourraient penser qu’un champion sur les champs de batailles est un adversaire redoutable en lice, mais la vérité était tout autre. Au long des campagnes armées, il n’était point question de pratiquer le pas d’armes ou le duel, il s’agissait plus d’une mêlée ou la survie devient votre alliée la plus chère.

En regardant à l’inverse, la joute cependant pouvait en certains points, vous préparer a la guerre.

Et encore…

Les écuyers et pages c’était affairés pour emballer le vieux soldat dans une série de couches successives qui absorbait une majeure partie des impacts, ne laissant pour marque de passage de lance, une ecchymose. Les pages vinrent attacher les pièces de l’armure, certains s’emboitant, d’autres à être fixée directement au corps du cavalier, d’autres encore à être attachées les unes sur les autres.

Son armure fine prête, Finubar ressemblait à une tortue de fer. Il se déplaça lentement, le poids de l’armure ne permettant pas forcement les mouvements identiques aux habits de tout les jours.

Son cheval ayant été préparé, la selle bien attachée, un cuir magnifique portant les devises de la famille, il grimpa sur les quelques marches qui avait été préparées pour s’installer sur sa monture. L’heure de faire le premier passage afin de présenter ses couleurs à la foule était arrivé.
Domenico, son homme de confiance vint installer sur une attache le long manche au bout duquel reposait la bannière de Pérignan et Trilla, mais aujourd’hui, il ne joutera pas en son nom, mais au nom de sa suzeraine.
Le vent vint soulever celles-ci, claquant de gauche à droite.

Son heaume ne fut toujours pas retrouvé. Il pesta a l’encontre de ses serviteurs.

*Ou est donc ce fichu heaume ?* pensa t-il

Tant pis, le premier passage devant la foule, il le fera sans heaume, tête nue pour qu’il soit bien reconnu de tous.

Un coup d’éperons et le voici en route vers la lice pour se présenter a la foule.

En son fort intérieur il récita comme a son habitude quelques paroles adressées au Très-Puissant. Il espérait également y voir des visages connus et pourquoi ne pas, obtenir une faveur d’une Dame qu’il espérait vivement apercevoir sur place.

Devenir Champion hors Languedoc, Pérignan ne l’envisageait pas, mais c’était un moyen pour lui de se prouver et de prouver aux autres Nobles, que même s’il était désavantagé au reste de part son bras manquant, qu’il n’en demeurait pas moins un homme vaillant.

Il salua pendant son passage les plus jeunes, qui courraient dans le sens de la marche des cavaliers. Les femmes qui hurlaient et parlaient a voix basses en montrant lequel de ses cavaliers ils trouvaient le plus attirant. Les hommes qui levaient haut les bras et ceux qui pariait l’argent durement gagné. Les infirmes et vieux qui regardaient patiemment le passage des montures, l’Anar ne put s’empêcher de les observer longuement, car ceux-ci ouvrirent en grand leurs yeux à son passage.

Il vit également quelque têtes connues.

Il n’y avait rien de pire pour un soldat de se sentir soudainement inutile. Finubar combattait cette idée en se portant constamment volontaire pour les missions en arme, voulant prouver qu’il était encore apte à se battre malgré son handicap.

A vrai dire, le Baron voulait demander ou se trouvait celle qui accompagne ses rêves. Mais il n’osa point le faire. Pérignan portait déjà un signe de faveur, mais sa lance aujourd’hui serait dans le besoin d’obtenir la faveur pour la joute d’aujourd’hui.

Face a lui, plusieurs noms connu dans l’art de la joute.
Revenir en haut Aller en bas
 
[RP]Lorsque Pérignan est en visite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP]Lorsque Pérignan est en visite
» [Juillet 2008]visite musée et atelier Hermès
» visite d'exploitation caprine
» Visite chez dominique prés de Dunkerque
» Controle technbique - visite intermédiaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Orléanais :: Baronnie d'Auneau - Lexhor :: Les seigneuries :: Aunay-sous-Auneau :: Le Domaine :: La Place des Joutes-
Sauter vers: