Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
uriel

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Mer 9 Mai - 21:34

[10 Mai 1460]

Une date à marquer d'une pierre blanche pour de nombreuses familles, mais en particulier pour celles des futurs mariés. Une union allait se faire, sous les auspices du Très-Haut, omniscient Créateur des humains ; dans sa grande mansuétude, il leur avait donné le plus beau cadeau qui soit : l'Amour.
Si celui-ci procurait moult bonheur, il était aussi à l'origine de chagrins et de pleurs ; ancré au plus profond des êtres, car il pouvait blesser et décevoir. Mais il apportait aussi son lot de consolations et de joies. Les humains le recherchaient sans cesse, sans forcément s'en rendre compte, mais toujours il était au centre de leurs préoccupations.

La route depuis Dole avait été paisible bien qu'on lui avait signalé de potentiels soucis sur les chemins. Toujours il y aurait des armées et des brigands ... L'archevêque en avait profité pour s'arrêter à Nevers et se recueillir sur le tombe d'une Grande Dame, sa cousine Béatritz de Castelmaure, puis avait fait route jusqu'en Berry pour se reposer quelque temps à l'Abbaye de Noirlac, où il enseignait à de nombreuses personnes, des clercs, principalement, mais aussi des gens du peuple, venus passer leur pastorale.
C'est d'ailleurs là qu'il avait connu Davia et son Père, Sampieru. Il avait été leur professeur, puis aux côtés de son Eminence Kad d'Azayes, il avait baptisé la jeune fille dans une rivière glacée. Plût à Dieu qu'ils n'aient pas attrapé la mort tant il faisait froid ce jour là.

La vie avait passé son cours, comme un long fleuve loin d'être tranquille, puis il reçut une invitation - ou plutôt une sollicitation. Il répondit naturellement oui, et lorsque tous les détails administratifs, dont le plus important, l'accord du chapelain du lieu, qui n'était autre que Davia elle-même, il ne resta plus qu'à fixer une date, qui arriva rapidement ...

Il arriva de bon matin, et poussa la porte de cet édifice, dans la candeur de mai. L'atmosphère était encore un peu humide, mais le tout se dissiperait bien rapidement. Uriel prépara alors l'autel, y disposant le linge qu'il trouva, il y posa son livre des vertus ... un cadeau reçu en legs par feu l'Empereur Raboude, puis enfin il alluma quelques cierges, afin de réchauffer l'atmosphère et les coeurs.
En tout dernier lieu, il alla se changer, revêtant une tenue fort simple, dépourvue de tout ornement, laissant médailles, blasons et couronnes, bien au repos dans des coffres en bois.


Dong !!! Dong !!! Dong !!! Dong !!!

Sonnant les cloches, il ne restait plus qu'à attendre les premiers invités et la famille ...
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Mer 9 Mai - 22:02

Elle venait de quitter le château lorsqu'elle entendit les cloches de la chapelle !
Vite, elle allongea le pas, se pressa vers l'édifice religieux, voulant être parmi les premières personnes sur place pour s'assurer que tout était en ordre. C'est que ce mariage-ci n'était pas n'importe lequel ! Oulà non...Depuis le temps qu'elle priait pour que Séverin rencontre son âme soeur, enfin, le Très Haut l'avait entendue ! Parfois, il était un peu sourd, le Très Haut et il fallait insister beaucoup ! Enfin, là, ça y était.
Une autre raison pour laquelle elle voulait arriver vite, c'était le célébrant.

Hop hop hop, le seuil franchi...


Uriel !!!!

C'est presque en courant qu'elle fit les trois pas qui la séparaient du Lorrain qu'elle prit dans ses bras sans autre forme de procès, émue à en avoir les larmes aux yeux.
Oh, Uriel, comme je suis heureuse...ça fait si longtemps !

Elle déserra un peu son étreinte pour le regarder...mouais, il avait un peu vieilli lui aussi...et elle lui sourit...
Vous n'avez pas changé. Mentit-elle, espérant qu'il lui dise de même - c'est une femme, normal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Clarinha

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 09/05/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Jeu 10 Mai - 11:30

J'étais son ombre, alors, naturellement, après l'avoir habillée et coiffée, après avoir habillé les petits, j'avais suivi, de loin et respectueusement, ma maîtresse hors du château de Montpipeau, où je commençais tout juste à avoir mes repères. J'étais heureuse de cet événement, de ce mariage, car je sortais dans le monde, ce qui était rare pour moi, et mieux encore, c'était pour la noce d'une femme dont j'avais cousu la robe, et j'aimais voir mes vêtements portés hors des salons d'essayages où je les vois toujours. Cette coïncidence n'en était sans doute pas une... J'avais la conviction que rien n'arrivait jamais par hasard, en ce monde. Moi qui avais été la servante de la royale grand-mère Jehanne de Cassagnes-Begonhès, je me retrouvais désormais au service de celle qui avait acquis sa noblesse par Béatrice tout d'abord... Kéridil, qui était venu me tirer des Doigts d'Or, y avait certainement songé. J'étais comme un legs, un bien précieux que l'on se passe entre proches. Ce rôle me plaisait, surtout parce qu'on ne m'avait donné aucune raison de haïr ma nouvelle maîtresse. Mieux, je me sentais plus libre à son service que dans la liberté qui m'emprisonnait aux Doigts d'Or, acharnée de travail que j'étais.

Et pourtant... Je n'avais pas encore trouvé le temps de me coudre une robe respectable pour sortir, en sorte que, lorsque je mettais le nez hors des domaines de mes maîtres, ou lors d'événements publics, c'était toujours le même bliaud de beau drap de Flandres que je portais. Quoiqu'humble, il l'était moins que mes robes de travail habituelles.

Bras droits, mains jointes, tête basse, j'étais là, j'étais son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
sampieru corsu

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Jeu 10 Mai - 16:54

Le corse avait fait une longue route pour venir assister a ce qui serait sans doute, un des plus beaux jours de sa vie.
Il est tres fatigué et amaigri, mais malgré l'interdiction des medicastres, il a chevauché jour et nuit pour rejoindre ce domaine.
Il porte son uniforme de chevalier avec ses insignes de bellator francus dei.
A son cou, la croix inquisitoriale.

Il n'aime pas afficher tout ses ornements, mais pour le mariage de sa fille, il le doit.

Il est tout sourir et se dirige vers la chapelle.
En penetrant dans cette derniere, il voit le premier visage amical de la journée, son grand ami Uriel, alors sans se faire prier, il se dirige vers l'autel pour le saluer.


Pax vobiscum mon père !

Un grand sourir et une accolade bien franche pour son ami.

Revenir en haut Aller en bas
uriel

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Jeu 10 Mai - 21:31

A peine les cloches furent sonnées qu'une silouhette fit son apparition dans les brumes de la matinée.
Se retournant, il reconnut la Duchesse Della ... que de chemin parcouru depuis Toul et une miche de pain offerte à une jeune vagabonde ... il lui sourit.

Della !

Il lui prit les mains.

Le plaisir est partagé, chère amie. Depuis ce temps.

L'homme écouta ses paroles puis rit.

Mais si voyons, un peu quand même ; il paraît que l'âge a peu de prise sur moi. Mais soit l'important est d'être bien là où on est.

Il n'allait pas lui répondre "vous non plus", car cela aurait été mentir, mais il trouverait bien quelque chose qui était à la fois plaisant et véritable.

Me semble-t-il que le mariage vous a fait plus femme mais aussi ravissante - voire davantage - que dans mon souvenir.

Avec l'age, les choses changeaient, invariablement, et les goûts des humains. L'archevêque restait un homme de goût et bien que maintenant éloigné des plaisirs de la chair, il n'avait pas renoncé à celui des yeux. Une autre personne arriva, fort connue de lui aussi, un ancien élève, qui avait fait, lui aussi, son chemin.
Il lui donne une franche et amicale accolade.


Et cum spiritu tuo, mon Frère.
Voici que ta fille est devenue grande et prête à se marier.


Il sourit au Corse, qu'il connaissait depuis longtemps, de sa pastorale, au baptême, puis au mariage ...
Revenir en haut Aller en bas
Lulue

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 03/12/2011

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Jeu 10 Mai - 21:43

[A la recherche d'une filleule - H-1]

Alors dans ses souvenirs, il n'était pas si compliqué que ça de s'y rendre. Oui mais dans ses souvenirs, elle n'allait pas marier sa filleule "Aristo". La différence ? La nervosité en moins pardi ! Toutefois le Chevalier retrouva le chemin sans difficulté. Arrivée devant la herse de Montpipeau, au delà, l'inconnu. La Brune se présenta. Au passage on lui indiqua comment rejoindre la filleule. Faut dire qu'une mariée, ça n'était jamais bien difficile à trouver. Suffisait de suivre les objets volants, les cris ou encore une troupe de petites mains paniquées, que la future épousée menait au gré de ses caprices de l'instant, dictée par la nervosité.

Ce n'est pourtant pas ceci qui tira Lucie hors de ses pensées, mais plutôt une petite servante du nom de Manon qui était assise, la mine un peu déconfite. Elle alla la saluer, lui demandant au passage où elle pourrait trouver Davia. Elle la conduisit dans le bon couloir, puis gardant ses distances, elle montra à la Blanche que la porte qui ne cessait de s'ouvrir et de se fermer était la pièce qu'elle cherchait, presque désespérément. Hum, pas du tout angoissée la Corsu...

Bon allez même pas peur, après tout, quelques jours plus tôt c'était elle la mariée. Elle tenta de suivre le rythme du claquement de porte, histoire que mini Blanche ne lui claque pas la porte au nez... ce qu'elle fit. Et bien soit aux grands maux, les grands remèdes, c'était qui l'aînée non mais oh ! Lucie devança Davia pour le nouveau mouvement de la planche de bois et se retrouva donc nez à nez avec elle. Elle releva un sourcil.


Et bien, elle a été si désagréable que ça cette porte, que tu la maltraites ainsi?



Dernière édition par Lulue le Ven 11 Mai - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gabriel_de_volvent

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 23/11/2011

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Jeu 10 Mai - 22:50

Gabriel se reveilla aux aurores ce matin là! Pour rien au monde il aurait loupé ça. Aussi prit 'il son bain consciencieusement et broncha à peine quand on essaya de lui coiffé la chevelure rebelle (parce qu'il le vaut bien!).

Il mit avec soin ses nouveaux atours et parti en direction de la chapelle. Arrivé non loin il aperçu un groupe...il apreçu Della! Se rapprochant vivement mais sans courir!!! Il s'inclina respectuesement pour les saluer avant de regarder Della avec un grand sourire et de se mettre en retrait l'air de rien derriere elle...pas très à l'aise en fait de la situation. Et puis il était ou son Oncle?
Gabriel eu un instant une grande peur...et si il ne s'était pas réveillé??? Et si Maturin avait été devoré par une horde de loup garon geants et qu'il n'avait pu servir séverin? Triturant sa manche..comme maman avant lui...il regardait, sourire de façade , si il voyait pas son Oncle arriver.
Revenir en haut Aller en bas
*atalante

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 10/05/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Jeu 10 Mai - 23:36

Une belle invitation m'était arrivée, et pour une fois, j'ai le temps de venir, la régions est calme, tant mieux.
Me revoici donc sur les routes, mais cette fois si, voyage d'agrément, pas de presse, pas de risque si ce n'est qu'un ou deux brigands à rosser.

La jeune Davia se marie, bien mal lui en a pris l'idée, enfin, c'est ainsi, le devenir de la femme soit disant, une tradition parait il, bah.

arrivée au château indiqué sur le faire part, je descend de ma monture, la mène par la bride, entre, confie l’animal aux soins des palefrenier, puis je me fait guider sur le lieu de la cérémonie. du monde est déjà là, le père de ma presque soeur, je l'ai déjà croisé dans une taverne lors de la dernière guerre, d'autres personnes que je ne connais.


Dernière édition par *atalante le Sam 12 Mai - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ceraphin

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 03/05/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Ven 11 Mai - 0:13

Mené aux abords de la chapelle par la demoiselle Manon, Ceraphin se vit sitôt abandonné là... la servante étant probablement appelée à d'autres besognes incontournables en ce jour de réelle frénésie.
Et les mouvements commençaient à s'amplifier en dedans la chapelle... Bourdeille ne fit qu'y jeter un œil.
Peut être pris par quelconque sorte de claustrophobie soudaine, s'y enfermer n'était point à son gout.
Et puis si jamais il y était attendu, on saurait venir le quémander.

Les voix amplifiées par l'architecture de la chapelle lui semblaient être légion.
Il n'avait décidément point hâte d'entrer là et commençait même à se demander ce qu'il faisait ici.
Limite à regretter les campements militaires...

Et voici qu'on fit sonner les cloches à la volée... ce qui acheva de le faire fuir encore un plus loin.
Flânant toujours plus loin dans la haute cour, l'Azayes alla s'enquérir de la profondeur du puits.
Un tout nouvel intérêt découvert au moins quelques instants plus tôt, une passion toute spontanée et... irrésistible.
Tant et si bien qu'il en scrute le fond sans vraiment le regarder... comme s'il était ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Davia_corsu

avatar

Messages : 209
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 22

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Ven 11 Mai - 9:30

[Jour J, Heure H-1
"Le mariage est une greffe : ça prend bien ou mal.*"]


La Blanche avait le tord-boyau. Elle avait tenté de dormir, désirant avoir le teint frais et reposé et non pas les traits tirés. Elle s'était baignée et, une fois propre, poudrée, enveloppée de senteurs printanières, elle avait littéralement jeté Manon hors de sa chambre, trop énervée pour être capable de supporter qui que ce soit. La jeune servante avait battu en retraite, décampant sans demander son reste face à l'irritabilité de sa maîtresse.

Elle était d'une nervosité extrême, se triturant les mains, allant de sa fenêtre à la cheminée, de la cheminée à son lit, du lit à la porte, l'ouvrant, la fermant, soupirant. Vêtue de la simple chainse qu'elle porterait sous sa robe. Mais l'heure tournait et, à force d'être dans l'excitation, elle n'était plus bonne à rien.

Elle but une rasade de floc, reposant la gourde soldatesque sur la cheminée et ôta sa chainse, bandant lentement son ventre d'un lin serré, cachant l'arrondi naissant. Si elle tenait encore dans sa robe, c'était un miracle. Mais elle finissait par y croire aux miracles. Ce mariage était en lui-même un miracle. L'enfant qu'elle portait à l'insu de tous, l'était aussi. Une fois les bandes installées, comprimant ce qui grandissait en elle, elle renfila la chainse et le ballet de la porte recommença. Non, elle ne pouvait définitivement pas se vêtir seule. C'est alors qu'elle se rendit compte qu'elle venait de claquer la porte à sa marraine. Oh! Le drame! Le chevalier se trouvait désormais face à sa filleule qui la regarda avec des yeux de merlans fris.


Han... Marraine! Te voilà! Non mais... j'arrive pas à m'habiller!! Il faut que tu m'aides... J'ai un peu... viré Manon! Elle m'agace!

Et la Corsu de faire un gentil sourire, déposant un gentil baiser sur la joue de sa marraine.

C'est affreux! J'angoisse!

La robe gisait là, sur le lit, proprement allongée et la jeune fille la regardait désespérément.

Elle est superbe mais... je n'ai jamais mis de robe comme celle-ci, enfin sauf pour les essayages. C'est normal que j'ai un noeud dans le ventre? Et si je me casse la figure? Et tu ne crois pas qu'on pourrait se sauver, on attrape Séverin au passage et on va se marier en cachette? Ce serait bien ça? Tu ne crois pas?

Elle se sentait comme à quelques heures d'une bataille, lorsqu'elle revêt son armure et que la tension monte, l'excitation est légèrement tombée mais l'appréhension du combat et de son issue est plus que palpable. Combien de fois, avait-elle vécu ce moment là? Se marier était-il comme faire la guerre? Son ennemi n'était pas Séverin, c'était elle-même, ses peurs, ses doutes et malgré cela, au fond d'elle, il y avait cette certitude de faire le bon choix, que la route empruntée était la bonne et qu'elle ne pouvait qu'être heureuse à passer sa vie près du Renart. Et cette certitude, même si elle n’effaçait ni les doutes, ni les peurs, la rendait plus sereine. Elle regarda Lucie en soupirant.

Aide-moi, je n'arrive à rien...

Constat sincère d'impuissance. Elle avait même la tremblote. Peut-être qu'une nouvelle rasade de floc...


* Victor Hugo, les Misérables.
Revenir en haut Aller en bas
Camille d'Anclair

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Ven 11 Mai - 13:15

Elle avait eu invitation et confirmation par pigeon. L'adorable Davia tenait à sa présence à ses épousailles et c'est éminemment touchée que Camille avait accepté d'y assister malgré l'inimité de sa nourrice à son égard. La route était longue et dangereuse mais son ami, prêtre de Tréguier, avait voulu l'accompagner. Un peu inquiet de la voir voyager seule. Ce sont donc deux clercs qui avaient passé les grilles du domaine Amahir pour rejoindre la chapelle nobiliaire.

Camille avait pris soin de s'arrêter en ville juste avant pour revêtir sa tenue de fêtes et finit les derniers lieux en amazone, en discourant avec Pouilloux, riant de ses remarques ou observant avec plaisir les détails de la nature qu'il lui faisait découvrir. Les deux prêtres s'étaient découverts lors d'un Tro en Bretagne et passaient désormais leur temps libre ensemble, soudés par une amitié profonde.

Enfin, ils purent mettre peid à terre, confiant leurs montures et rejoignit la chapelle. Camille reconnut de loin Della et le père de Davia. Elle vint également saluer Uriel qu'elle n'avait plus vu depuis son séminaire diplomatique à Noirlac.


Demat mon Frère. C'est un plaisir de vous revoir icelieu et en de si agréables circonstances. Je vous présente le père Pouilloux qui ne devrait pas tarder à rejoindre votre séminaire pour assurer le rôle de prononce.
Revenir en haut Aller en bas
Pouilloux fouquet

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Ven 11 Mai - 14:07

Il faut plus de temps à lire et écrire ce passage qu'il n'a fallu à Pouilloux Fouquet de temps pour accepter d'accompagner sa grande amie Camille d'Anclair Mariemont, Monseigneur vicaire générale de l'Archevêché de Rennes. En effet, Camille avait a peine fini sa demande que Pouilloux réservait la date pour se rendre disponible. Certe il ne va pas connaitre grand monde en arrivant pour le mariage, mais en étant d'un naturel avenant, cela ne le traumatise nullement.

La route avec Camille à été agréable, Il découvre l'Orléannais. Lorsqu'il était ambassadeur Breton, il a pu découvrir des Régions, L'Anjou, la Guyenne, le Poitou ... Et dernièrement le Berry avec Camille pour les festivités du nouvel an, mais il n'avait jamais mis les pieds dans le Domaine Royale. Non par crainte ou manque d'envie, seulement qu'il se consacrait à sa paroisse Bretonne, et avait quitté la diplomatie temporelle. Mais voullant toujours servir l'Eglise, il vient de faire une demande pour devenir Prononce de Bretagne.

Le chateau de Montpipeau impose la vue. Tout comme Camille, il a revêtu une tenue de fête, et a laissé son aube dans sa malle.

D'un sourire qui accompagne un mouvement de tête qui s'incline légèrement, Pouilloux salue les invités déjà présents
.

Père Pouilloux Fouquet, ravi de vous rencontrer. Lance-t'il un peu au hasard pour se présenter. Il reconnait part sa tenue l'officiant du Mariage. Demat Monseigneur, en effet, j'aurai l'honneur sous peu de fréquenter votre séminaire. C'est tout une joie pour un franciscain de rencontrer d'autre lieu de formation. Mais je pense que nous aurons plus le temps de faire connaissance après l'office, je m'en voudrais de retarder la cérémonie. Pouilloux lui adresse un grand sourire, et continue d'observer ceux et celles qui arrivent en espérant que Camille l'aide pour mettre des noms sur tous ces visages.
Revenir en haut Aller en bas
sampieru corsu

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Ven 11 Mai - 15:50

Le chevalier se tient droit comme a son habitude et esquisse un large sourire pour saluer la dame presente au coté du père uriel, puis pour saluer les nouveaux arrivant.

Adishatz mes frères et soeurs, j'espère que vous avez tous fait bonne route.

Le corse fatigué par les heures de cheval, s'incline legerement pour prendre congé.

Je ne vais pas palabrer et risquer de retarder le mariage de ma princesse adorée, je vais donc prendre place.
a plus tard.


il se recul et prend place en attendant sa fille, qui doit se demander si son "pabbu" est retablit et a reussit a rejoindre l'eglise.

Calmement, il ferme les yeux et commence a prier.
Revenir en haut Aller en bas
Lulue

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 03/12/2011

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Ven 11 Mai - 20:19

[Chambre de Mini Blanche]


Et une boule d'angoisse s'agitait devant le Chevalier. Pour un peu, elle lui donnerait le tournis. C'est là qu'elle se disait qu'elle devrait mettre en pratique les conseils de Ramon. Soit l'assommer, l'habiller, la coiffer et la trainer jusqu'à l'autel, où à la question fatidique elle bougerait sa tête pour lui faire dire oui ! Mais, cela resta à l'état de fantasme farfelu et la Brune, pour seule réponse aux interrogations, posa ses mains sur celles de Davia. Elle lui adressa un doux sourire qui se voulait rassurant et un instant l'entraina dans ses bras.


Respire un grand coup, ça va aller.

Lorsqu'elle la sentit un peu plus calme, elle la libéra de l'étreinte maternelle et prit délicatement la robe de mariée. Elle l'aida à s'habiller, faisant attention à chaque pli. C'est qu'il ne fallait pas se louper sur ce coup. Lorsque la séance d'habillage fut terminée, Il fallut passer à celle du coiffage. Et la commande du jour était une coupe relevée. Et bien soit, ce que mariée veut, dieu le veut. Elle lui brossa longuement les cheveux, s'assurant que chaque mèche était là où elle devait être. Cela fait, elle lui couvrit les cheveux avec LE fin tissu. Lucie observa sa filleule et sourit.


Tu es magnifique ! Mais il manque un petit quelque chose...

La Blanche se recula de quelques pas pour farfouiller dans sa besace et en sortit un petit sac en tissu. Dedans se trouvait une jarretière bleue... et forcément prêtée. Pour qui connait un peu les traditions. Alors qu'elle laissait Davia à sa découverte, on pouvait déjà entendre les cloches sonner.


Revenir en haut Aller en bas
cerdanne

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 10/05/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Ven 11 Mai - 21:09


Rester discrète.

A pas lent pour ne pas laisser les bottes résonner plus qu’il ne faut.
Pester encore contre cette folie qui lui a fait répondre que « Mais bien sur jeune demoiselle ! Je ne manquerait pour rien au monde…Ta folie personnelle ».

Ses prunelles bleues se levèrent vers le ciel. « Pitoyable », se dit-elle.
Qu’est ce que je fais là. Agnia, Ou que tu sois, tu as plutôt intérêt à me voir ici et à rire.
Parce que je ne vais pas tarder à m’enfuir.

Les cloches sonnaient à toutes volées et invitaient.
Chaque son la faisait reculer d’un pas.
Entrera, entrera pas.

N’entrera pas.
Autant profiter du soleil.
Elle aurait tout le temps de la voir la belle Davia dans sa robe blanche.

L’intérieur de la chapelle doit être bondée de gens plus royalistes les uns que les autres.
Le recul se fit plus grand encore et La Provençale retrouva avec plaisir l’espace alentour.
Une silhouette non loin se penchait tel un suicidé, au dessus d’un puits.

Un fin sourire éclaira son visage…
La brune, discrète s’adossa contre un vieux tronc et à l’abri sous le feuillage naissant, fit mine de s’intéresser au vol des hirondelles….

Revenir en haut Aller en bas
Davia_corsu

avatar

Messages : 209
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 22

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Ven 11 Mai - 21:29

[Chambre d'une mini-Blanche sur son trente et un]

Lucie était là, tout irait bien, c'était certain. Elle se blottit dans ses bras et respira un grand coup. Sa marraine avait toujours été de bon conseil, elle l'avait toujours soutenu dans ses choix, l'avait aidé lorsqu'elle doutait, rassurée lorsqu'elle avait peur, il n'y avait pas mieux placée pour être à ses côtés à cet instant si important dans sa vie.

Une fois plus sereine, le chevalier l'aida à enfiler sa robe; ça n'était pas plus facile qu'enfiler une armure et souvent, nombre de fois, elle avait du faire preuve d'humilité et demander à une soeur de l'aider, Lucie aurait pu l'aider à se glisser dans une armure, mais elle s'avérait efficace aussi dans l'enfilage de "vêtements pour fille". La robe fut refermée, emprisonnant le corps trop maigre et à se contempler dans le miroir, elle sourit à nouveau. Elle se trouvait belle, c'était bien la première fois. Trop grande, trop plate, trop maigre, elle ne correspondait en aucun cas aux canons de la beauté de l'époque, seul son teint pâle et ses yeux clairs, contrastants avec ses cheveux bruns, la rendaient jolie. Mais avec cette robe... tout était différent! Elle regarda Lucie, les yeux brillants.


Elle est belle cette robe... Je suis presque jolie dedans!

Elle tourna sur elle-même, puis s'assit. Longuement coiffée, les cheveux furent relevés, cachés sous le touret et, elle leva un regard inquiet vers sa soeur Blanche. Si Kasia avait été là, sans doute lui aurait-elle broyé le bras, en sautillant sur elle-même et en marmonnant.

La vache, j'ai la trouille... et... envie de faire pipi!

Mais Kasia n'était pas là. Manque de chance, elle était vêtue, pour l'envie de faire pipi, il faudrait attendre. Pour ne pas y penser, elle laissa son esprit vagabonder. Quels sentiments avait Séverin en cet instant? Etait-il aussi anxieux qu'elle, à l'aube de prendre une décision qui unissait leur vie pour toujours, qui changeait leur vie pour toujours? Son père viendrait-il? Elle savait ses occupations, entre les Chevaliers Francs et l'Inquisition, sans oublier sa santé, malmenée par la dernière guerre. Lesquelles de ses soeurs seraient présentes? Et Céraphin? Avait-il changé? Tout ce temps sans le voir, comme il lui avait manqué son Archange de frère. Son cher parrain s'endormirait-il en route, comme il savait si délicieusement le faire?

Son coeur battait la chamade. Fin prête, elle prit appui sur le montant de son lit pour respirer mieux, soupirant longuement. Les cloches se mirent à sonner.


Il va falloir y aller, je pense...

Elle regarda sa marraine, qu'est-ce qui pouvait donc lui manquer. Elle l'observa avec curiosité et leva un sourcil alors que la Blanche lui tendait une jarretière bleue. Elle rougit, releva les tissus, dévoilant sa jambe, enfila le précieux prêt.

J'ai l'air bien avec ça! C'est la première fois que je mets ça!

Elle éclata d'un rire claire, tout en se rendant vers l'armoire en extirpant une petite bourse en cuir qu'elle déposa dans les mains de sa marraine.

Pourras-tu donner ça à Gabriel, le neveu de Séverin? Ce sont les alliances, c'est à lui de s'en charger.

Elle lui sourit avec malice, certaine que le chevalier mènerait à bien sa mission. Elle inspira à nouveau, le conseil était efficace, elle se sentait définitivement sereine.

Revenir en haut Aller en bas
Orantes de Volvent

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Ven 11 Mai - 22:02

Il y avait eux ...
Vague hérédité, improbable famille dont le sang coulait dans ses propres veines. Eux, parentèle effacée aux liens indécis. Volvent. Finalement, un lignage qui portait bien son nom...

Et il y avait elle...
Douce apparition dans les eaux claires et transparentes d'une source. Elle, damoiselle dont le sourire vous fait oublier les guerres, les compromissions et les reniements. Le nom de Davia sonnait comme un vent léger aux oreilles du chambellan de Touraine. Il n'était là que pour elle.


Le bourdonnement des cloches se mêlait aux pensées d'Orantes qui entrait dans la chapelle de Montpipeau.
Revenir en haut Aller en bas
leello

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 10/05/2012
Localisation : Alençon

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Sam 12 Mai - 0:02

La jeune Manon avait conduit Leello à travers le domaine afin de lui permettre de rejoindre la chapelle. Elle la remercia sur le parvis avant de s'en éloigner pour entrer à l'intérieur de l'édifice.
Un fois à l'intérieur, elle s'installa comme à son habitude sur un des bancs du fond voyant qu'une partie des invités étaient déjà présents. A sa grande surprise elle n'était pas encore en retard, ce qui, il fallait l'avouer était très rare ces temps-ci.

Elle était heureuse pour Davia qui avait trouvé sa moitié, et avait hâte de la voir arriver. Elle savait qu'elle serait radieuse, même si l'émotion allait lui tordre l'estomac jusqu'au bout de la cérémonie.

Une pensée allait pour Jehan qui une fois encore n'était pas près d'elle, le temps avait raison de leur histoire et le pincement que cette pensée déclenchait habituellement devenait à peine perceptible aujourd'hui.

Elle profitait de l'instant pour se recueillir, l'endroit y était propice.
Revenir en haut Aller en bas
Ceraphin

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 03/05/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Sam 12 Mai - 1:06

Sans qu'il eut besoin de se retourner, il sentait le défilé des nouveaux arrivants s'amplifier sans vraiment discontinuer.
Toujours vaguement inspiré par l'obscure profondeur qu'il scrutait sans vraiment savoir pourquoi, toisant cette ouverture semblant mener tout droit aux entrailles de la terre... l'Azayes rêvassait.
A quoi, il ne le savait pas vraiment lui même.
C'était une de ces somnolences anarchique sans origine ni but.

Un soupir commença de l’en extirper, puis une idée fugace acheva l'ouvrage, doucement mais assurément... et si parmi le flot incessant des invités qui s'en venait et qu'il négligeait d'observer, s'en était venue Davia, sans qu'il l'aperçoive?
Presque un remord, du moins juste assez pour qu'il se retourne presque inconsciemment.

Une présence non loin, et même fort près vu la distance qu'il s'était évertué à placer entre lui et la chapelle, le fit presque tressaillir.
Juste presque... sa fierté est sauve.
Presque un instant il crut que c'était "elle".
Et puis non, bien vite il lui apparut que... non.
Celle-ci était toute autre même si, de là et vite regardée à travers l'ombre partielle, la confusion était possible.

Prenant soudainement conscience qu'il la fixait depuis bien trop longtemps, Ceraphin esquissa un vague salut de la tête histoire de ne pas paraitre plus impoli qu'à l'habitude.
Puis, afin de se redonner une constance, il se mit à observer, là haut, le chemin de ronde alentour tout en replaçant une mèche rebelle qui finirait, de toutes façons, par se rabattre obstinément en travers de son front et plus si affinités.

Revenir en haut Aller en bas
Severin de Volvent

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 18/11/2010

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Sam 12 Mai - 3:50

C'est dans un calme apparent que le renart achevait ses prières du matin. A genoix, le chapelet entre les doigts, et le pouce qui s'attarde sur la pierre bleue incrustée dans le crucifix.
Le renart invoquait ses morts, ceux qui avaient parsemé sa vie de tragédie, de drame et de trop peu de bonheur.

Il avait prié sa mère. Elle qui avait tracé la voie de l'église pour lui, elle qui l'avait regardé s'en détourner, elle qui lui avait dans un dernier élan tracé le chemin de la normalité, celui de prendre épouse et de fonder une famille, tout ce que lui offrait Davia ce jour.

Il avait prié Oderay. Il savait qu'elle aurait tout donné pour être présente. Ce jour arrivait comme un miracle et nul autre que des optimistes chevronnés n'auraient pu imaginer Severin de Volvent devant l'autel. Elle lui manquait. Il y avait dans la jovialité de Davia, des échos d'Oderay, peut etre cela l'apaisait il si l'on y ajoutait le naturel agréable de Gabriel.

Il avait prié son père, son tuteur, les hommes de sa vie qui n'avaient pas su le préserver des chemins de perditions.

Le latin coulait des lèvres pâles, les paupières masquaient le bleu profond qui tremblait de tristesse.

Il pria pour elle. La femme qui avait fait de lui une épave. Celle qui le hantait et continuait a nourrir de peur son cœur ravagé. Il la pria comme on implore la paix. Paix qu'il savait qu'il n'obtiendrait pas ainsi. Répit peut être.

Il pria les saints, le hasard ou le destin qui avait mis Davia sur son chemin.

Il pria pour Charles. L'homme qui aurait du convoler. Le renart se sentit transpercé d'une tristesse plus grande encore. Deux morts trônant au dessus d'un hyménée providentiel. Il se sentait comme un voleur de cimetières, comme ces pauvres hères qui dépouillent les morts de leurs bottes, leurs biens.


- Maitre... Il est l'heure.

Le renart ouvra de grands yeux d'un bleu effrayant qu'il posa sur son valet. Luisants, grands, retenant des larmes qu'il ne savait plus verser, le renart se sentit doucement trembler. Le renart se leva avec peine ressentant la pression dans ses genoux se relâcher, doucement le griser.

- Maturin...
- Maître ?
- ... Je vais me marier. Y crois tu ?
- Oui maître. Vous allez vous marier.

Le sourire sincère du blond ne dérida pas Séverin qui se laissait faire, enfilant l'une de ses tenues du dimanche.
Il n'avait fait aucun effort particulier quand à se vesture.
Il apparaitrait comme il apparaissait les dimanches à son Dieu, vêtu du bleu des Volvent rehaussé de fines coutures et broderies d'argent. Son teint trop pâle accentuait le bleu de ses yeux.

Serré dans sa paume, le chapelet le raccrochait à la réalité.
Lorsqu'il fut habillé, Maturin lui tendit une coupe de vin.

- Trouvez votre courage Maitre...

Il prit une profonde respiration et avala une légère gorgée. Rien de grisant, mais la chaleur qui s'insinua dans l'estomac noué le relaxa légèrement.
Il lui faudrait du courage oui. Celui d'affronter la terreur qui lui rongeait la tête et le cœur, se dressant comme un mur devant la porte de la pièce trop grande ou il abandonnerait définitivement la vie solitaire qu'il menait depuis bien des années.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Sam 12 Mai - 10:47

[Auprès d'Uriel.]

Aux paroles d'Uriel qui lui parlait de son mariage, elle répondit avec fierté : La maternité aussi...j'ai un fils.

Un fils. Cadeau magnifique du Ciel déposé dans ses bras alors qu'elle n'y croyait pas. Ce fils qui doucement mais très certainement transformait la Renarde un peu folle en femme sage et apaisée, épouse aimante et mère comblée.

Ce ne fut le fils qui vint de cacher dans ses jupes - il était bien trop jeune encore - mais Gabriel, le neveu adoré.
A celui-ci, elle tendit la main, le tira un peu en avant pour le présenter à Uriel.


Uriel, je vous présente Gabriel, mon neveu.
Puis, elle se tourna juste un peu, sachant que Clarinha était là, tout près d'elle.
Et Clarinha, ma suivante.

La jeune fille serait peut-être embarrassée d'être présentée ainsi mais Della estimait que cela était juste. N'était-elle pas celle qui partageait tous les moments de sa vie ? Partager un peu les connaissances et les honneurs était un juste retour.

Arriva alors le père de Davia. Visiblement les deux hommes étaient aussi de vieilles connaissances et Della les laissa se retrouver, sans même s'offusquer du fait que le paternel de la mariée ne la salue pas. Après tout, le jour des noces de son enfant, un père avait bien le droit d'être distrait !

D'autres personnes arrivèrent, dont Camille à qui Della offrit un sourire.

Bonjour Camille. Comment allez-vous ?

[Au premier rang de la chapelle]

Tenant toujours Gabriel par la main et entraînant Clarinha avec eux, Della allait prendre place lorsqu'elle aperçut une silhouette familière...Un frère de sang. Son coeur s'emballa et ses yeux ne purent se détacher de celui-là dont elle avait appris la venue ce jour avec un mélange de malaise et de nostalgie et de joie.
Sans s'en apercevoir, elle serra un peu plus fort la main de Gabriel en le faisant s'asseoir sur le banc réservé aux Vicomtes de Montpieau. Signe fut donné à Clarinha de s'installer également. Peut-être celle-ci remarqua-t-elle le trouble dans le regard de Della ?
Elle irait plus tard, après la célébration, elle irait parler à Orantes, elle lui dirait...quoi ? elle n'en savait rien mais elle lui parlerait.
Se penchant alors vers Gabriel, elle lui souffla :
Sur la servante, là, derrière l'autel, il y a un petit cousin de soie bleue, on y mettra les alliances que tu porteras aux mariés au moment venu. Et d'un sourire, elle rassura déjà l'enfant qui serait très certainement anxieux devant l'ampleur de cette tâche aussi importante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Pivoine

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Enfin arrivés !   Sam 12 Mai - 11:54

Le voyage fut éprouvant.
De longues journées dans la charette brinquebalante, sur les routes cahotiques depuis Loches, malmenés malgré la lenteur horripilante de la vieille mule.. mais ils étaient arrivés, la veille au soir, et s'étaient installés dans une des auberges de la ville.

Arnaud et elle s'étaient un peu promenés, main dans la main, puis avaient profité d'une nuit récupératrice.
Enfin... Surtout Arnaud qui avait ronflé comme un sonneur, pendant que Pivoine comptait les heures qui s'égrenaient au clocher de l'église, pensant à Davia, pour qui elle aurait fait le voyage depuis le bout du royaume s'il avait fallu.
Davia, son amie, malgré les distances et les absences.
Elle avait été si heureuse de la retrouver, échangeant avec son amie comme si elles s'étaient quittées la veille, trouvant en elle un écho parfait à ses pensées et à ses idées. Pourtant c'était pour la reperdre à nouveau bien trop tôt, chacune reprenant une route différente... Mais elles se retrouveraient toujours.

Dès l'aube Pivoine s'était levée et s'était fait préparer un bon bain parfumé... Aujourd'hui c'était un jour exceptionnel.
Le premier mariage auquel elle assistait. Et qui plus est, le mariage de Davia !
Pour l'occasion, pour la première fois de sa vie la ficelle avait fait preuve de courage et s'était pomponnée, coiffée, maquillée... et enfilait une robe !
Heureusement qu'Arnaud était là pour l'aider avec tous ces lacets... Nul doute qu'il en avait bien plus l'expérience qu'elle...
Enserrée dans son corset, une fois accoutumée à ne respirer qu'à moitié, et Arnaud prêt et fort élégant lui aussi, ils avaient rejoint la chapelle, la main dans la main.

De nombreuses personnes s'y pressaient. Cherchant un visage connu, Pivoine se disait qu'elle n'y reconnaîtrait sans doute que quelques Lochois, et la famille de Davia.
Hésitant un peu avant d'entrer dans la chapelle, elle inspira autant que son corset le lui permettait. La maison du Très-Haut n'était pas un endroit qu'elle visitait souvent, mais elle avait conservé l'éducation religieuse qu'elle avait reçue, rappelée régulièrement par ses nombreux séjours au couvent.

Serrant la main d'Arnaud dans la sienne, elle lui sourit.


Prêt, mon coeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Sam 12 Mai - 15:13

Quand on est Duc d'Orléans, on passe sacrément moins de temps à s'occuper de ses terres personnelles que du territoire auquel elles appartiennent. Du coup, le Vicomte de Montpipeau est un peu à la ramasse, et comme ce matin, il n'a pas eu son Séverin pour le seconder, il est un chouilla à la bourre. Plutôt qu'un secrétaire connaissant chacun de ses gestes et qui finalement avait atteint le niveau d'utilité du précédent page de l'Amahir, Keridil avait du recourir, pour les premières affaires du jour, à un valet de chambre. Pas de bol, le pauvre bougre avait fait une erreur à la lecture d'un terme capital : il avait inversé guerre et paix, si bien que le Feudataire avait commencé à rédiger une levée de ban, la goûte au front, quand le bougre s'était rendu compte de son erreur.
Ensuite, il avait fallu rallier des appartements vides de serviteurs et pour cause : les uns s'affairaient chez la mariée à qui l'on avait concédé des honneurs nobiliaires, les autres chez le marié, que le Duc avait gratifié de son service proche, et un gang de bonne femmes parait la Duchesse d'Orléans.
Le Duc, lui, se retrouvait un peu seul et coincé. Il avait du faire avec un unique valet, qui était bien meilleur à l'habillement qu'à la lecture, mais il arriva finalement dans la chapelle, surpris que l'office n'ait point commencé. Pire, les mariés étaient tous deux aux abonnés absents. A croire qu'ils avaient tant pris goût à la toilette que l'un comme l'autre préférait se délasser au bain plutôt que descendre dans la Haute Cour du Château.

Maintes personnes avaient déjà pris place dans la Frénétique, et le maître des lieux fit claquer ses bottes et sa canne jusqu'à l'autel, sans saluer le moindre quidam. C'étaient là les invités de Davia et Séverin, non les siens, et outre d'éventuels Volvent, il n'était pas des plus à l'aise dans la société des Dames Blanches et consorts. Toutefois, en prêtant attention à l'assistance, il aurait pu sourire, nostalgique, à la vue de son ancienne Vice Grande Ambassadrice, froncer les sourcils à l'apparition d'Orantes, en envoyant un garde auprès de Charles, et hocher bien souvent la tête.
Arrivé devant l'officiant du jour, remplaçant de la chapelaine qui ne pouvait célébrer le sacrement et pour cause - elle se mariait - le Duc d'Orléans ploya brièvement le chef. Il avait lui même concédé à Séverin l'appel à Uriel, avait imaginé que Della en serait ravie, et s'était tenu au courant des démarches à suivre pour permettre à un Lorrain d'officier en Orléanais.


Monseigneur, permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue en nos terres. Nous vous remercions de l'honneur que vous faites ce jour à nos gens et à notre chapelle.

Et à ses mots, Montpipeau tourna les talons pour s'installer au plus près de son épouse, qui était déjà bien entourée. Le regard azur se posa sur Gabriel, que Keri Keri appréciait particulièrement pour sa verve fraîche et ses ambitions. Puis il profita de voir Clarinha pour lui passer une commande - on se refait pas.

Clarinha, je ne vous vois que trop peu, aussi pardonnez-moi de profiter d'une telle occasion. L'une de mes vassale, Kalimalice d'Austrasie, a récemment mis bas. Auriez-vous l'amabilité de lui confectionner une pièce de sinople, point d'apparat, mais disons...une tenue de chasse qui ne jure pas dans un salon ? Nous aimerions lui faire un présent de la qualité qui est votre apanage.

Ça, c'est précis.
Puis à Della :


Ma Mie, où est Charles ?

Il aurait pu demander de même : "Avez-vous vu Orantes ?". La signification était égale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gourry

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 11/05/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Sam 12 Mai - 15:21

[Un chauve dans une taverne,comme souvent]

-Alors,quesque vous allez faire demain,mis à part boire un coup?Sieste?
-Ben nan,j´ai mariage demain!
-Vous allez vous marier vous?C´est l´apocalypse qui arrive?Nous allons tous mourir?
-Dites pas autant de bétise que je pourrais en dire voyons,c´est Davia une amie de moi qui se marie.Me marie pas moi,chuis un chauve poney rose et pis,chuis pas baptisé mais chuuuuuuuuuuuut hein!
-Mais vous n´étiez pas à un mariage récemment?
-Si,mais c´est la période y paraît ou tout le monde se marie et fait des tas d´enfants.Par contre,sont pas trop disposés à ce que je leur donne des noms,me demande bien pourquoi...
-Mais et vous,vous allez finalement vous marier un jour?
-Z´avez remarqué comment que le soleil a prit place malgré les quelques nuages?C´est agréable nan?Bon je file,babaille!

[Le matin du départ qu´était le matin]

Toutes les affaires étaient au préalable prête et manquait plus qu´a chevaucher Varicelle pour arriver à la chapelle.A l´heure si possible et en gardant une certaine discrétion comme il savait si bien le faire.

Varicelle,tu sais quoi,faudrait que je demande à Idole de moi qu´elle me ré-apprenne la chanson du hérisson pour que je la chantes sur les routes en ta compagnie,parce que l´air du tralalala tu vas finir par la connaître par coeur!
Ah et faudra pas que j´oublie le cadeau pour Davia et son futur mari que je connais pas.Tu crois qu´y faudra que je pose des questions indiscrêtes pour en savoir plus et affinités?
...Dommage que tu saches pas répondre hein...Bon allez!Hu!Hu!Galopons vers notre destination fiiiiiinaleuhhh!

Revenir en haut Aller en bas
Severin de Volvent

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 18/11/2010

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Sam 12 Mai - 17:36

C'est pâle mais digne que le renart passa l'entrée de la chapelle.
Il avait réussi a trouver le courage de s'extirper de ses appartements.
Son regard bleu, masqué d'indifférence, cachant son angoisse regardait fixement devant lui.
Il ne voulait pas voir les visages qu'il ne connaissait pas.
La plupart des invités étaient ceux de Davia et il aurait l'occasion de faire leur connaissance, après...
Quand tout serait fini.

Le regard fixa les visages amis.
Della qui tenait pres d'elle Gabriel, Le duc qui l'espérait il ne lui en voulait pas de l'abandon de la matinée... mariage oblige.
Il crut voir en passant un regard et un visage familier.
Il ne s'attarda pas suffisamment pour reconnaitre son petit cousin Orantes.

Il s'avança suivi de Maturin qui disparut rapidement la ou se trouvait sa place.
Il salua le prêtre.


- Monseigneur ... ? je suis Severin Anatole de Volvent.

Le marié s'entendait.
Il tourna la tête. Davia n'était pas encore là.
Il ne reconnut personne de la famille qu'elle lui avait présentée dans l'excentrique auberge tourangelle.
S'il avait su que le père de Davia se trouvait si près, sans doute aurait il pu lui présenter ses respects.

Les mains crispées le long du corps, il adressa un signe de tête a Della, il était heureux qu'elle soit à ses côtés et témoigne de ce jour presque miraculeux pour qui connaissait le renart.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent
» Quelle couleur avec quel mariage pour mes juments?
» Tradition du mariage breton
» Faire part de mariage
» mariage de Melisende et d'atolchamb

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Partie HRP et archives générales :: Archives générales :: Montpipeau :: Le Château de Montpipeau :: La Haute Cour :: La Chapelle Ste Dwywai, dite la Frénétique-
Sauter vers: