Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Davia_corsu

avatar

Messages : 209
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 21

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Sam 12 Mai - 19:53

[Heure H+]

"J'irais jusqu'au bout du monde
Je me ferais teindre en blonde
Si tu me le demandais
J'irais décrocher la lune
J'irais voler la fortune
Si tu me le demandais
Je renierais ma patrie
Je renierais mes amis
Si tu me le demandais
On peut bien rire de moi
Je ferais n'importe quoi
Si tu me le demandais."*


L'heure était passée bien plus vite qu'elle ne l'aurait imaginé. Fin prête, parée de la plus belle robe qu'il lui ait été donnée de voir et aussi de porter. Elle jeta un nouveau regard à Lucie avant de parcourir à petit pas la distance qui la séparait de la chapelle.

Elle était en retard. Ce n'était pas une nouveauté, Davia était un peu tortue et toute mariée qui se respecte se faisait désirer. Elle traversa couloirs et corridors en silence, Lucie à ses côtés respectant le calme apparent de la future épousée. Jusque là, elle avait réussi à chasser la pensée de Charles. Mais malgré tout, celle-ci revenait la hanter et, cette fois, elle revint, plus forte encore qu'elle ne l'avait été.

La demeure était déserte, les cloches s'étaient tues, et si Lucie n'avait pas été là, elle se serait sentie seule et abandonnée de tous. Elle aurait déjà voulu être près de Séverin, sa présence lui manquait cruellement.

Dehors, il faisait doux, une belle journée de mai, embaumée par les senteurs printanières d'un renouveau bucolique. Elles traversèrent les jardins, havre de paix. Davia les adorait, elle aurait aimé pouvoir en avoir un semblable à Chavonnière. Un jour, qui sait...

Arrivée aux abords de la chapelle, la Blanche serra la main de sa marraine, lui lançant un regard éloquent. Elle était aussi ravie qu'angoissée et son visage, malgré ses inquiétudes, resplendissait. Encore une fois, elle chercha l'aval de son aînée.


Tout va bien? Je suis présentable?

La Corsu n'aimait pas être sous les feux de la rampe. Elle préférait oeuvrer dans l'ombre, petite abeille laborieuse, bonne vivante à ses heures. Mais ce jour là, c'était leur jour, à elle et à Séverin, et ses sentiments étaient confus, entre le bonheur de revoir ceux qu'elle aimait et l'angoisse que tous ces yeux se braquent sur elle.

Elle lissa les plis de sa robe, tirant nerveusement sur le bord de ses manches, vérifiant le drapé de sa cape.




Son regard se posa sur deux silhouettes un peu à l'écart, elle esquissa un sourire, les reconnaissants. Touchée que l'un et l'autre aient fait la route, d'autant plus touchée que l'un était son témoin et l'autre lui rappelait sa mère de sang ainsi que l'amitié qui les liaient.

Dernière grande inspiration, elle se redressa. Les porte s'ouvrirent, lui faisant plisser les yeux, tant le contraste était violent entre la lumière blanche du dehors et la pénombre du lieu saint. Elle n'avait plus qu'à attendre son père. Etait-il venu?

Son coeur se mit à battre la chamade.


* Edith Piaf, l'Hymne à l'Amour.
Revenir en haut Aller en bas
cerdanne

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 10/05/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Sam 12 Mai - 21:04

Le moins qu’on puisse dire c’est que les hirondelles étaient forts nombreuses en ce jour de mai.
Les multiples senteurs printanières parachevaient l’ensemble. Un vrai petit coin de paradis.

La Brune esquissa un petit sourire et tourna la tête vers la silhouette sombre qui n’avait apparemment plus d’envie de noyade.
Elle répondit discrètement à son esquisse de salut et détourna tout aussi vite son regard.
Ce n’est surement pas dans ce havre de paix qu’elle trouverait visage amical, mais elle savait déjà tout cela en venant ici.

Ce qui lui importait maintenant était de croiser le visage de Davia.
Radieux si possible.
De pouvoir témoigner de son choix et d’imaginer y laisser l’empreinte de la mère disparue.

Une inquiétude tout de même.
Lui faudrait il à son tour franchir les portes de la chapelle ?
Le futur époux devait déjà s’y trouver et elle pouvait le croiser sans même soupçonner qui il était.

C’est l’apparition presque irréelle de Davia qui la sortit de ses songes.
Elle afficha même un sourire tout en regardant dans sa direction. Ou bien était-il destiné a cet homme taciturne qui se tenait autant à l’écart qu’elle ?

Cerdanne, d’un léger mouvement se redressa, et sourit à la jeune femme.
Lorsque résonneront les chants et les voix , peut être osera t-elle affirmer son amitié et se joindre aux nombreux invités.
Pour l’heure, la haute cour suffirait à la distraire assez pour rester immobile, mais attentive.

Revenir en haut Aller en bas
Lulue

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 03/12/2011

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Sam 12 Mai - 21:17

[Heure + H – Une rose est éclose]

En la regardant mettre le petit plus qui l’avait fait rougir, Lucie avait le sourire aux lèvres. Durant un instant, l’émotion la gagna. La Brune revoyait Davia débarquer chez Blanches, lui demander de devenir sa marraine Aristo alors qu’elles ne se connaissaient à peine, tant le Chevalier peut être inaccessible. Sa fraicheur lui avait plu, presque autant que son petit grain de folie.

Durant le trajet menant à la chapelle, la marraine n’avait pas bronché, se contentant d’être un soutien solide si besoin était. Elle aurait pu lui donner des tas de conseils, mais elle ne voulait pas jouer les donneuses de leçons. Elle aurait pu lui dire qu’elle serait toujours là pour sa filleule adorée, mais ça, elle se savait déjà. Elle aurait pu lui dire qu’elle était heureuse pour elle, mais cela n’était plus à démontrer. L’oiseau devait juste prendre son envol, faire sa propre expérience. Et si des pots devaient être cassés durant l’exercice, la Brune se contenterait de passer le temps nécessaire pour les recoller, pièce par pièce. Oh bien sûr, elle écartèlerait sans doute le futur époux pour avoir fait couler des larmes sur le si beau visage de la Corsu, mais cela était une autre histoire, qui n’a guère sa place ici.

Une dernière vérification de mini Blanche la sortit de ses réflexions. Elle la regarda et à nouveau son minois s’éclaira.


Tu es toujours aussi magnifique. Tout va bien se passer.

Et puis un instant de doute.

Dis-moi ? Qui doit te mener à l’autel ? Ton père ? Il est au courant au moins ?

Commencerait-elle à paniquer ? Point du tout, quelques jours plus tôt Lucie avait usé son lot de panique pour l’année. Mais il ne faudrait pas que la mariée soit vue de tous trop tôt. Machinalement, elle joua avec la petite bourse de cuir qu’elle avait dans la main. Ah oui tiens Gabriel… Elle était bien gentille la filleule, mais comment elle allait le trouver ce fameux Gabriel ? Hein ?



Dernière édition par Lulue le Sam 12 Mai - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rhiana de Hasselt

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Sam 12 Mai - 22:54

Rhiana et Karl de Hasselt, arrivèrent à la cérémonie , la mariée n'était pas encore là mais elle ne devrait plus tarder, tous deux saluèrent les personnes qu'elles connaissaient et allèrent prendre place dans la chapelle
Elle prit la main de son époux et la serra
Elle regarda autour d'elle et vit sampieru un peu plus loin, il n'allait pas rejoindre Davia ....
Revenir en haut Aller en bas
Camille d'Anclair

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Dim 13 Mai - 0:25

Camille n'avait plus revu Della depuis le fameux épisode de Sancte et elle s'était inquiétée pour sa grossesse. C'est donc soulagée qu'elle apprenait que l'enfant était né et se portait bien. Les derniers mois avaient été tellement irréels. Elle qui s'était tant battue pour la France, elle avait été accusée, salie, reniée et avait du trouver refuge dans le dernier lieu où elle aurait songé aller. Et pourtant, là bas, dans la lointaine Bretagne, elle avait doucement pansé ses plaies, laissé tomber ses fonctions temporelles pour se consacrer à sa Foi. Étonnamment acceptée et accueillie, elle s'était lentement retrouvée pour renaitre sous la bienveillance de gens contre qui elle avait pourtant longtemps lutté. Elle avait découvert que la vie était bien différente de ce qu'elle avait appris, bien plus nuancée, plus complexe. Il y avait des bons et des mauvais partout et si les gens de bien aspiraient à la Paix quelques soient leurs camps, il y avait les autres qui eux faisaient tout pour attiser les tensions. Elle avait alors choisi son camp, loin des frontières et des lieux communs. Elle avait choisi la Paix et le bien être des peuples. Elle servait son Eglise et la diplomatie Romaine. C'est en songeant à tout ceci qu'elle apperçut Keridil, et lui sourit, intimidée, ne sachant trop en quels termes il la voyait désormais. Mais elle répondit tout d'abord à Della.

Bonjour, je suis ravie de voir que vous allez bien et que vous avez pu donner naissance à votre fils. Keridil doit être ravi. Pour ma part, en dehors d'une blessure récente qui me force à me déplacer avec canne et escorte bienveillante, je me porte bien et me consacre à mon sacerdoce. J'ai été ordonnée. Mais je vous présente mon cavalier, le Père Pouilloux Fouquet, qui a en charge d'éviter de perdre sa claudicante vicaire.

Puis Camille, appuyée sur le bras de Pouilloux, rejoignit les places réservés aux clercs pour assister au mariage de son amie. Déjà bien des gens, certains connus, d'autres dont le visage ne lui disait rien. Qu'importe, elle était là pour Davia, qui avait tenu plus que tout à sa présence, au point qu'elle avait accepté de traverser des contrées hostiles pour le seul plaisir de lui faire ce plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Karl de hasselt

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 21/05/2010

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Dim 13 Mai - 0:55

le chevalier Karl de Hasselt arriva avec son épouse.
Un déplacement agréable dans le carrosse familial.
la chapelle était magnifique déjà un grand nombres d'invités avaient pris place .
Après quelques saluts du chef, des sourires et parfois un visage fermé, le couple regagna une place dédiée à leur rang.
Revenir en haut Aller en bas
Pouilloux fouquet

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Dim 13 Mai - 12:09

Les invités arrivent les uns après les autres. Pouilloux reconnait la secrétaire du diocèse de Tours et la salue d'un sourire et d'un léger geste de la main. Camille le tire par son bras lui, elle souhaite lui présenter la maitresse des lieux Della. Un grand sourire, un baise main, Pouilloux est content de la rencontrer.

Demat, c'est un honneur de vous rencontrer, ... En effet, j'ai la chance de servir de cavalier à Camille, et parfois de Canne... Mais nous aurons le loisir de vous raconter la raison de la blessure après la cérémonie, qui s'annonce fort belle. La réputation des Offices de Monseigneur Uriel est connue même en Bretagne...

Pouilloux lui refait un dernier sourire, avant d'accompagner Camille à son bras vers la place réservée aux clercs.

Revenir en haut Aller en bas
Clarinha

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 09/05/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Dim 13 Mai - 14:19

Je rougis d'être ainsi présentée à l'officiant, aux titres au moins aussi nombreux que ceux de ma maîtresse, et de loin apparenté à notre ancienne Reine, que le Très Haut ait son âme, dont je servais la grand-mère. Doux Yoshua, que le monde est petit ! Della nous entraîna ensuite pour prendre place, et j'étais plus que flattée de découvrir que même pour la cérémonie, je serai assise à ses côtés, et non en retrait au fond de la chapelle. Oncques n'avais vu cérémonie d'aussi près, quand bien même la chapelle n'avait pas l'ampleur démesurée d'un Notre-Dame ou d'une Cathédrale de Reims.
L'ambiance semblait aux retrouvailles, et ma maîtresse donnait de la tête en tous sens. J'étais attentive à son bien-être, et je sentis que la femme qu'elle était vibrait... mais au son de quoi, au nom de quoi ? Tant de choses peuvent mettre une femme en émoi, et elle peut avoir tant de raisons de tenter de le dissimuler !

Et puis arriva le Duc. Fidèle à lui-même. Toujours dans l'utilité, dans l'efficacité, dans l'opportunité. Je lui souris :


-"Eu ferai, meu dom, eu ferai. Mach ça faudra envoyer-me och mesourch, si o meu dom peut."

La discussion s'arrêta là, car la cérémonie commencerait, et le silence se devait d'y régner. Je glissais différents regards vers les vêtements des gens, car c'était là mon petit orgueil, qu'en toute circonstance, mon maître, ma maîtresse, leurs proches, fussent les mieux vêtus de l'assemblée.
Revenir en haut Aller en bas
Ceraphin

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 03/05/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Dim 13 Mai - 14:34

Le jeune homme n'était pas des plus adroits face à la gente féminine, particulièrement lorsqu'elle possédait, à quelques nuances près, son age.
Ainsi figé dans son mutisme, tant sonore que gestuel, il continua de tenter de paraitre autant à son aise, dans sa délicate posture, que possible.

Or, faut-il que le sort s’acharne sur vous lorsque vous n'êtes point à votre avantage, voici que survint comme portée par la brise printanière, celle qui finalement était la source de tout ce charivari environnant.
La princessa Corsu.
Cette fois c'était bien elle, même si sa tenue le fit quelque peu hésiter... au moins sa silhouette et son visage témoignaient pour elle.
Cela faisait pourtant tant de temps qu'il ne s'était point vus.
Il en éprouvait d'ailleurs quelque ressentiment, même s'il était au moins tout autant fautif de leur éloignement.

Le temps d'une apparition donc mais la voici déjà engouffrée dans la chapelle.
Et donc, bon gré mal gré, l'Archange, puisque c'était elle qui l'appelait ainsi, se surpris à se laisser porter dans cette direction là... sans trop résister malgré ses réticences.

A mesure qu'il s’approchait de l'inconnue qu'il avait par trop fixée et si peu saluée, il se retint de porter à nouveau son regard vers elle malgré la curiosité toute naturelle qu'ont les humains à regarder leurs congénères.
Et une fois qu'il eut assez avancé pour que celle-ci ait disparu de sa vision périphérique, paradoxalement il s'arréta net, fit volte face et tint à peu près ce langage...


Damiselà?
Pardonnez mais... si vous êtes en ces lieux pour ce que j'imagine
... pointant vaguement, de la main droite, la chapelle... je crois que le temps est venu.
Après il sera trop tard et...
la phrase se meurt faute de réelle suite à donner.

Puis...

Enfin s'il vous convenait que nous cheminions ensemble jusque là bas... ce serait avec honneur et plaisir.


Quant à savoir ce qu'il lui prenait réellement...
Galanterie, instinct de protection ou bienveillance, à moins que toute autre chose... lui même n'aurait su dire.
Un élan contre lequel il ne lutta pas, cette fois... c'était peut être ça aussi devenir adulte.

En tous cas l'invitation était lancée, un bras offert, un demi-sourire esquissé.
Lui ne tarderait pas à entrer là bas, restait à voir s'il le ferait seul ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
sampieru corsu

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Dim 13 Mai - 17:12

Il est de tradition dans la noblesse de l'ile de beauté, que le chef du clan salut l'homme d'eglise qui dirigera la futur messe matrimonial, puis d'aller aupré de sa fille pour la conduire a l'autel.

Apres avoir recité un confiteor emplit d'emotion, il se leve et se dirige vers la lumiere eblouissante qui penetre dans l'eglise.
Cette lumiere est chargée de symbols pour l'inquisiteur, car la mumiere de sa vie est sa fille, Daviuccia...

Pas a pas, le pavé mosaique de l'eglise est parcourut par l'homme en uniforme, il s’approche tel le le pénitent du « catenaccio » de Sartène, trainant sa lourde croix.

Que de souvenir en ce jour de liesse, que de temps parcourut.

Il avait quitté la terre des châtaigniers pour servir sa foi et aujourd'hui le voila en terre etrangère pour voir sa fille se marier.

Lui le montagnard au sang-froid et au regard noir, a vécu de tempêtes et de souffrances.

Tant de mort, tant de crie, tant de chose qui finalement ne laisseront que des titres et des médailles sur le torse d’un grognard.
Si des cicatrices sont apparentes, elles sont rien à côté de celle de l’âme du corse.
Durant toute ces années, il n’a eu de cesse de se tenir droit face au mal, arborant un sourire que certain qualifiait de fou, mais qui en fait n’était qu’un châtaigner cachant une âme tourmentée.

Il connut donc des fleuves de peines, mais aussi grâce a dieu, un plaisir immense, une fierté sublime, celle d’être père....."PABBU".

Agnia la turbulante gasconne, la mère de davia, avait donné à Sampieru une raison de vivre, en lui donnant la douce Davia.

Quand son ciel était obscur, et que la bataille faisait rage, dès qu’une épée ou une flèche le touchait au point de le faire chuter, il levait les yeux et rencontrait l’Etoile qui l’aidait à se battre et à survivre.

Quand votre chaire est transit de douleur, il est si bon de s’abandonner à la mort, en se disant que tout cela se terminera, mais « être père » n’est pas être homme à abandonner.
Etre père d’une fille, c’est avoir deux cœurs qui battent a l’unissons, c’est ne jamais courber l’échine, pour l’honneur et la fierté de son trésor.

La porte se dessine devant lui, une grande inspiration, il redresse ses médailles et sa croix d’inquisiteur, puis toujours aussi souriant, essayant de dissimuler sa grande fatigue, se jette dans le vide lumineux !!!

La porte passée, ses yeux s'habituent de nouveau a la lumière, et devant lui sur le parvis, se tient l'amour de sa vie, sa davia...

Alors il s'exclame en la regardant...


Cette lumiere marquait donc bien les portes du paradis, car a peine franchies, elle me font voire un ange !!

Salute la mio figliola !

Revenir en haut Aller en bas
Davia_corsu

avatar

Messages : 209
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 21

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Dim 13 Mai - 20:34

[Sur le parvis]

"Le père est un miroir dans lequel la petite fille puis l'adolescente, peut discerner les prémices de la femme qu'elle deviendra.*"

La Blanche jeta un coup d'oeil inquiet à sa marraine, c'est vrai ça... Est-ce qu'il était au courant le Pabbu? Cela faisait tellement longtemps qu'elle ne l'avait pas vu, même les dernières missives échangées étaient plutôt éphémères, et pourtant, le lien entre eux était toujours là. Pour la jeune Corsu, c'était l'évidence même, le seul qui pouvait la conduire jusqu'à l'autel était son père adoré, l'homme qu'elle admirait le plus au monde. Mais, c'était une telle évidence qu'elle ne lui avait jamais demandé clairement. Le doute s'installa en elle.

Ne lui avait-il pas demandé à elle, de le conduire à l'autel lorsqu'il avait épousé sa chère Anna? Elle connaissait son père, n'était-elle pas la chair de sa chair? Elle regarda Lucie, relevant le menton fièrement et esquissa un sourire.


Il sait.

Il le saurait intuitivement. Et comme si le ciel répondait à sa question, le chevalier sortit de la chapelle. La brune tourangelle sentit son coeur battre à tout rompre et, tellement ravie de voir l'homme qui lui avait donné la vie, elle se précipita vers lui. Au diable la belle robe et la coiffure. Ses bras passés autour du cou de son pabbu, elle l'embrassa tendrement.

Pabbu! J'ai eu si peur que vous ne puissiez venir! Comme je suis heureuse!

Elle ne voulait plus se détacher de lui. Elle passa sa main sur la joue fatiguée du père, puis se recula malgré tout, le détaillant.

La dernière guerre l'avait changé, il avait vieilli, mais il était toujours le plus bel homme du monde et le plus merveilleux. Elle fit un sourire ravi à sa marraine et attrapa le bras de son cher père.


Vous ne m'en voulez pas trop que tout ça se soit préparé un peu dans la précipitation? Je suis heureuse vous savez vraiment! Et tellement ravie que vous soyez là!

Elle le regarda, les yeux brillants d'émotion. Sans aucun doute, ce jour était le plus beau de toute sa vie.


* Geneviève Bersihand, Les Filles et leur pères.
Revenir en haut Aller en bas
sampieru corsu

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Dim 13 Mai - 20:49

L'etreinte de sa fille est un bain de jouvance pour le guerrier, qui la sers fort a son tour, en prenant bien soin de ne pas abimer la magnifique robe de sa princesse.

Ne t'excuse jamais avec moi, car ce que tu fais, nous le faisons ensemble, tant nos ames sont liées.

il prend alors les deux main de son enfant devenue femme et la regarde dans les yeux.
Il aimerait lui dire tant de chose pour sacraliser un peu plus le moment, clamer son adoration pour sa fille, s'excuser pour ses absences et sa vie turbulante, ou encore lui dire que son mari a interet a bien se tenir, mais bon, tout cela, elle le sait deja.

Alors fier comme un paon, il pivote et prend le bras de sa fille,


Andemu ch'un matrimoniu ci aspetta !
(allons y qu'un mariage nous attend)


Il s'engage vers la porte pour mener sa fille vers le plus beau jour de sa vie...



Revenir en haut Aller en bas
Kasia

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/05/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Dim 13 Mai - 20:57

[Sur le Parvis aussi. Sans blague.]

Comme un diable hors de sa boîte. Ou un lutin. Vous avez déjà vu un lutin surgir, comme ça, de nulle part, et comme s'il avait toujours été là ? Ben là, c'est pareil, sauf que c'était un garçon.. Enfin, garçon manqué. Cheveux courts, braies, chemise, n'eut été la finesse particulière des traits, et la voix l'instant d'après, on eut pu la prendre pour un homme. Mais c'était bien Kasia, qui pointait le bout de son nez - Toujours, encore, et perpétuellement un peu trop gros. Mais enfin, il ne faut pas trop lui en demander ! Après tout, pour l'occasion, elle avait même etrenné une chemise neuve, carrément, et des braies propres et en bon état. Juste la très grande classe, non ? Bon, d'accord, c'est pas vraiment ça.
Et où est-ce qu'il se cogne, le bout du nez ? Ah, oui, forcément, dans Davia. Mais ça, c'est parce qu'elle vient de la serrer brièvement, quoique prudement, par surprise, en même temps qu'elle faisait son apparition.


"Davia, t'es MA-GNI-FI-QUEU ! Splendide. J'veux bien que tu te maries tous les jours si t'es aussi belle à chaque fois. J'aimerais presque être à la place de Séverin, tiens !"

Un pas en arrière, regard admiratif. Sa main s'empara de celle de Davia, l'autre idem, l'accaparant l'espace d'un instant sans se soucier du monde extérieur. Elle aurait peut-être du arriver avant, mais.. Mais la question qu'elle allait poser risquait d'avoir meilleure réponse auprès de Davia, que si elle se la posait à elle même.

"Dit, ça va aller ? J'te proposerais bien d'me taper dessus si t'as des nerfs à défouler, mais bon, après, tu m'en voudrais de pas avoir repris connaissance pour assister à l'union. En plus, tu frapperais pas ta soeur."

En la lâchant, elle lui laissa, dans la paume de la main, avec un sourire moqueur... Et un clin d'oeil à Lucie.

"Au fait, j'ai trouvé une clé pour la ceinture !"

Heureusement qu'il y avait pas toute l'assistance autour d'eux, sinon, ça aurait jasé. Non. Juste euh.. Ah, ouais, quand même, le paternel et d'autres. Et la gosse de rougir un brin.

"Enfin, la perd pas, c'était une blague, mais ça ouvre vraiment un truc. Je te dirais euh.. Pas ce soir parce que.. Aheum voilàà. Demain ? Ou après demain ? Quand tu seras libre quoi ! Bon, tu te maries aujourd'hui, mais je disais pas libre dans ce sens là. Ahah. Pardon. Olalala..."

Regard désespéré à Lucie. Et si Davia se marie, elle va traumatiser qui, alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Lulue

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 03/12/2011

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Dim 13 Mai - 21:12

Un fin sourire sur le minois, encore, lorsque le père rejoint la fille. Sans attendre et très discrètement, le Chevalier blanc s’éclipsa non sans saluer d’un signe de tête respectueux l’autre Chevalier. Son rôle dans l’histoire était terminé, Davia n’ayant désormais plus besoin d’elle.

Les laissant à leurs retrouvailles, Lucie allait entrer dans la chapelle, lorsqu’une tornade des plus… hum, des moins… hum ou des plus… ‘fin bref, la stoppa dans son élan. Et bizarrement, elle n’avait pas envie de rire la marraine. Parce que oui, elle l’était aussi de cet énergumène qui était en train de saboter un moment important.

Plusieurs choses non avouables étaient passées par l’esprit de la Muse, mais au lieu de cela elle reprit son élan coupé un peu plus tôt. Après tout pourquoi pas, la spontanéité de Kasia ne pouvait sans doute faire que du bien à Davia.

Avec tout ça, elle n’avait guère vue les invités entrer, et ne savait donc pas s’il y avait des têtes connues à qui elle aurait pu s’accrocher, laissant Kasia à sa découverte de la mariée. Qu’à cela ne tienne, elle opterait pour le dernier rang, près d’un pilier, son endroit préféré dans un édifice religieux. Cela lui rappelait la présence d’un certain blondinet, qu’elle adorait faire soupirer.

Nerveusement, la Blanche joua avec la chaine qu’elle avait autour du cou, de sa main droite lorsqu’elle sentit qu’elle avait toujours les alliances dans la gauche. Grumpfff. Et pour trouver le fameux cousin c’était un brin trop tard. Et sans anneaux au moment fatidique, ça serait quelque peu le drame. Elle voyait déjà le regard fusillant de la filleule.

Et puis une arrivée prodigue se faufila à quelques pas d’elle, en la personne de Manon qui faisait le guide. Lucie lui confia donc la petite bourse de cuir pour la remettre à qui de droit.

Revenir en haut Aller en bas
Khy

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 13/05/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Dim 13 Mai - 23:43

Evidemment, qu'elle est en retard.
Les paysages défilent, la poussière s'accroche à ses cheveux défaits, les sabots laissent leurs marques profondes dans la terre encore meuble du chemin menant à Montpipeau, & elle, Khy, grogne contre l'aubergiste qui l'a retenu parce qu'elle n'avait soi-disant pas payé sa chambre.
Evidemment, qu'elle ne l'avait pas payé.

C'est donc la bourse légère que la jeune femme découvre bientôt les hautes tours du domaine, & s'y engage en faisant ralentir sa monture. Un bel étalon à la robe sombre & suante, qu'elle n'a pas volé, pour une fois. Juste emprunté.
Elle se laisse glisser au sol, pestant contre le corset de cuir trop serré, bien trop serré, qui presse & écrase le ventre rond d'une grossesse à mi-parcours. L'étalon disparaît sous les bons soins d'un palefrenier qui passe par là & qui gagne une magnifique pièce en or, tandis que Khy, époussetant ses jupons d'un vert sombre, tapant ses bottes sur les pavés pour faire tomber la boue, & redressant sa cape de laine grise sur ses épaules, fait son entrée en scène.

L'office n'a semble-t-il pas commencé, les gens se pressent encore à l'entrée, ou flânent toujours dans la cour, près du puits, contre un mur.. La lippe carmine esquisse un sourire léger, comme une salutation, alors que ses mains gantées s'affairent à nouer dans un chignon anarchique les boucles brunes qui masquent ses yeux d'un vert aussi sombre que sa robe.

D'un coup d'œil discret, elle s'enquiert du nombre de personnes encore dans la cour -ou dit autrement, à combien de personnes devra-t-elle faire face si elle doit s'enfuir en courant-, regrettant presque d'avoir laissé son épée accrochée à la selle de sa monture.
Mais qu'importe, après tout, elle est là pour Davia. Uniquement pour elle.
Et bien qu'elle sache sa présence peu appréciée par certains membres de sa famille, & même si elle angoisse à l'idée de les revoir, de Le revoir, & même si elle prendrait bien la poudre d'escampette pour éviter d'avoir à se confronter à quelques regards hargneux, déçus, & à quelques insultes bien placées qu'elle mérite entièrement - ou presque -, elle sait qu'elle se doit d'être ici, & que ne pas y être serait accepter de perdre une de ses rares amies.

Les marches sont passées, les portes de même, & en vipère rapide, la jeune femme se glisse dans l'ombre, contre le mur du fond. Elle ne se sent pas encore bien capable de se montrer aux regards inquisiteurs des Corsu.
En attendant, elle détaille, les visages connus, qu'elle préfèrerait ne pas voir tant elle a honte, inconnus, qui lui paraissent presque dangereux. Elle détaille & s'étonne à la vue de Camille, qu'elle a déjà croisé, en d'autres lieux, en d'autres temps.
Et de s'enfoncer plus encore dans l'ombre, pas vraiment rassurée, se décidant à ne plus fixer que la magnifique Davia pour se souvenir de la raison de sa présence ici.
Revenir en haut Aller en bas
Manon

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Lun 14 Mai - 0:37

Toujours discrète, Manon allait et venait, du pont levis à la chapelle. Causant aux gardes, veillant à ce que tout se passe bien et qu'aucun invité ne reste en rade, s'eut été bien dommage.

Elle avait conduit quelques arrivants égarés et sourit à la marraine de sa maîtresse, se glissant près d'elle pour finir d'inspecter les lieux. Davia allait faire son entrée au bras de son père, Séverin attendait au bas de l'autel, on pouvait dire que chacun était à sa place.

Le Chevalier Blanche lui glissa une petite bourse de cuir dans la main, lui murmurant ce qu'elle devait faire avec, elle lui sourit, acquiesçant d'un signe de tête et se faufila jusqu'à la duchesse d'Orléans. Elle susurra doucement, tentant d'attirer l'attention du plus jeune des Volvent.

Messire Gabriel?

L'enfant était plus jeune qu'elle, mais elle lui devait respect et déférence, ce qu'elle faisait toujours.

Elle lui glissa la bourse de cuir dans la main.


Ce sont les alliances, damoiselle Davia a demandé qu'elles vous soient remises.

Elle lui fit un petit sourire, se disant que c'était une tâche de bien haute importance pour un enfant si jeune, mais bon... les ordres sont les ordres. Puis, elle s'éclipsa discrètement.
Revenir en haut Aller en bas
Davia_corsu

avatar

Messages : 209
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 21

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Lun 14 Mai - 11:11

Une main posée sur le bras paternel, un sourire complice au patriarche Corsu, elle était prête. Mais c'était sans compter sur Kasia. Une tornade fit son apparition et l'assaillit de questions. Elle fut pressée contre sa jeune soeur et, un peu sonnée, la regarda avec des yeux ronds. Il était question de Kasia à la place de Séverin, de pas hésiter à frapper sa soeur, de clé, de blague. Bref, Davia n'y comprenait rien. Elle se contenta de sourire, amusée, donnant l'accolade à la petite Blanche.

Bonjour Kasia, je vois que tu es presque à l'heure! Et...

Elle posa ses deux mains sur les épaules de sa comparse.

Ne t'inquiètes pas, ça va. D'accord? Détends-toi un peu! Tu as l'air nerveuse! On parlera de tout ça après.

Et pour cause, la jeune fille semblait encore plus angoissée que la mariée, ce qui toucha la Corsu. Elle déposa un bisou sur la joue de la petite et reprit le bras de son père. Il n'était plus temps d'attendre. Le regardant, elle unit son pas au sien, pénétrant dans la chapelle, jetant de furtifs petits regards à gauche et à droite avant de l'apercevoir, Lui.

L'allée remontée avec lenteur, elle arriva au pied de l'autel, la gorge nouée, souriant à son futur époux. Son père l'abandonna là, après qu'elle l'ait tendrement embrassé et chaleureusement remercié.


Revenir en haut Aller en bas
Gwendalle de Rochechard

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 02/05/2012
Localisation : Mont-de-Marsn, Gascogne

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Lun 14 Mai - 11:41

Le voyage fut long de la Gascogne, pour assistée au noce de sa chére niece. Gwendalle n'aurait manquée ce la pour rien au monde. Beaucoup de personnes etaient déja presentes, de loin elle reconnue Sampieru guidant sa fille vers l'autel et Céraphin, l'ami fidéle. La jeune femme sourit, elle en avait deja les larmes aux yeux comme sa mère serait fière.... Gwen, essuya discretement ses yeux... Un peu en retrait, elle se concentra sur la cérémonie
Revenir en haut Aller en bas
sampieru corsu

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Lun 14 Mai - 16:05

Le chevalier remonte l'aller avec se fille au bras, chaque pas semblant être la fresque du temps qui passe.
Du parvis, sampieru s'engagea avec une enfant par la main, pour venir deposer une femme au pied de l'autel.
Il est si fier de se jour et lachant le bras de sa fille, il lui depose un baiser leger sur la coiffe, lui glissant un murmure.


Carpe diem figliola, carpe diem...

Il se retourne alors et aperçoit au fond de la salle la jeune KHY, alors comme a son habitude, le corse lui sourit et d'un signe de la main, lui demande de venir prendre place aupré des CORSU, au premier rang.

Il prendra place ensuite, regardant avec joie l'union de ces deux êtres.
Revenir en haut Aller en bas
gabriel_de_volvent

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 23/11/2011

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Lun 14 Mai - 18:42



Saluant respectueusement les personnes auxquels le présentait Della, Gabriel suivit bientot sa tante dans la chapelle. Regardant tout autours de lui, curiosité avant tout! Ce n'était pas la premièere église que le Renardeau visitait...Il était quand même éduqué par séverin...Du coup il recherchait des symboles, une architecture particulière dans les pierres autours de lui.

Prenant place, il écouta Della :
Citation :
Sur la servante, là, derrière l'autel, il y a un petit cousin de soie bleue, on y mettra les alliances que tu porteras aux mariés au moment venu.


Zieutant discretement l'endroit, il hocha la tête d'un air solennel et sérieux, il serait à la hauteur de la tache demandée!

Et c'est consciencieusement qu'il se saisit de la petite bourse donnée par Manon , la servante de Davia, il eu à peine le temps de lui chuchoter : merci! que celle çi était déjà repartie.
Il regardait à présent à tour de rôle son oncle et Davia...Sa robe était magnifique et le jeune Renardeau ne pouvait la quitter du regard. Quelle jolie tante elle ferait bientot!

Revenir en haut Aller en bas
cerdanne

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 10/05/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Lun 14 Mai - 19:07

Elle aurait pu rester tranquillement appuyée contre son bout d’arbre renaissant jusqu’à la fin de la cérémonie.
Le regard toujours fixé sur la silhouette légère de la brune Davia.

Son mouvement premier qui avait redonné un semblant de rigueur à sa posture disparut bien vite lorsqu’elle vit la future mariée franchir le seuil de la chapelle.
Voilà !
Ainsi, elle va dire oui la jeune blanche et son visage radieux le prononce déjà pour elle.

Bras ballants un instant, songeuse devant l’image qui flottait devant ses yeux, Cerdanne baissa le regard vers le bout de ses bottes usées que ne parvenait pas à masquer son jupon blanc.
Machinalement, elle bouscula les quelques gravillons qui trainaient là et sentit plus qu’elle ne vit passer l’inconnu qui gardait le puits tout à l’heure…

Elle le suivit du regard et se raidit devant sa volte face.
Les prunelles bleues fixées sur lui, elle laissa passer quelques secondes avant de pouvoir lui répondre.
L’invitation, car le bras offert ne laissait aucun doute, fut bien près d’être refusée.

Mais le « Damiselà » lui en rappela un autre.
Comme si Agnia du haut de son ciel étoilé, la poussait malicieusement dans le dos.
Elle ne sut esquisser qu’un léger sourire. Mais sa main fine se posa dans le même temps sur le bras offert…


C’est aimable à vous Messire.
Et c’est avec plaisir que j’accepte votre…votre bras.
Merci.


Elle avait dit oui… Elle aurait du dire non.
La chapelle devait être bondée.
Un recoin dans le fond lui suffirait amplement. Mais au moins elle serait là.

Revenir en haut Aller en bas
Baile

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Lun 14 Mai - 22:04

[Sur le parvis de toutes les surprises]


Elle avait le choix. Se souvenir de Davia à sept ans, pendant de longues minutes et autant de longues phrases, se souvenir de Davia à quinze ans, en sautant de ligne, histoire que les alineas fassent respirer le texte, ou éviter de s'attarder sur ce qui pouvait révéler son côté affectif, sensible, tous ces adjectifs qu'elle rejetait en bloc lorsqu'elle était en société parce qu'ils étaient trop "femme".

Elle évita donc. Rien ne la braquait davantage que des souvenirs égrenés comme autant de victoires ou de blessures de guerre. Et rien ne l'horripilait davantage que les mariages, surtout lorsqu'elle ne connaissait pas le marié, mais alors là pas du tout. A quelques dizaines de pas du parvis de l'église au nom imprononçable, elle se demandait encore pourquoi elle n'avait pas su dire non à Davia. L'idée que c'était justement à cause de tous ces souvenirs ne l'effleura même pas. Elle se dit que Davia étant Blanche et bien Blanche maintenant, elle se devait d'être là en tant que Capitaine.

Et amie, fit Gimini ! Ce crétin de cricket lui susurra ce mot à peine avait-elle commencé à apprivoiser l'idée que, finalement, tout allait bien se passer pour elle et qu'elle se dirigeait vers la chapelle. Et c'est donc à quelques dizaines de pas du parvis qu'elle accepta de réaliser que ce n'était pas à n'importe quel mariage qu'elle se rendait, mais à celui de la gamine passionnée qu'elle avait tenue sur ses genoux, à celui de la jeune fille, chieuse et indisciplinée à souhait, qu'elle avait connue et bien connue sous toutes les coutures, à celui de la Blanche qui avait mûri et qui était devenu un des éléments fiables de la Commanderie.

Putain de sensiblerie, quand tu nous tiens... Aucun remède à cela, si ce n'était un saut dans le vide, un basculement du côté obscur de la force, une violente pénétration de la "sombritude", etc... Ou heurter simplement une femme, LA femme qu'elle n'aurait jamais imaginé rencontrer ici et maintenant.

Scusé...

Elle ne termina pas sa phrase, reculant pour mieux voir celle qu'elle venait de toucher par inadvertance.

Bordel de cul.. Evidemment, elle ne lâcha pas l'expression à voix haute. Elle avait peur qu'une oreille chaste et prude ne l'entende, et que cela gâche le mariage tant désiré et tout de Davia. Mais ses yeux parlaient pour elle.

Cerdanne? Cerdanne...

Difficile à décrire, la différence d'intonation entre les deux prononciations de ce même prénom. Mais la venue de la Baile à Monpipeau prenait une dimension qui n'existait jusqu'à présent que dans ses fantasmes les plus profonds. Elle ne voyait plus personne d'un coup. Sans doute connaissait-elle la plupart des invités, des présents, des futurs présents, mais plus personne n'existait que cette étrange vision.

Hmm.. Excusez-moi, je dois entrer avant que ça ne commence, sinon je me fais bouder.

La belle excuse... Elle s'inclina rapidement devant le d'Azayes dont elle avait entendu parler pendant des siècles puis alla se positionner juste à gauche de l'entrée, prête à saisir la moindre opportunité de se fondre dans l'obscurité.

_________________

I have never seen a wild thing feel sorry for itself. A little bird will fall frozen from a bough without ever having felt sorry for itself.
Revenir en haut Aller en bas
amellia.

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Lun 14 Mai - 22:26

Amellia avait été amené par une demoiselle qui s'était occupé de la vêtir et de lui remettre le panier de fleur. A l'arrivée sur le parvis de l'église la petiote qui ne connaissait personne chercha du regard Della. Mais ses petits yeux bleus ne purent s'empêcher de s'éterniser sur la vesture de la mariée qui était vraiment magnifique. Bien trop intimidée pour lui demander si Della était là, la blondinette continuait sa recherche ne sachant que faire.

Comme une souris elle se faufila à l'intérieur de la chapelle discretement et rangée par rangée, presque accroupie elle chercha Della qu'elle ne tarda pas à trouver tout devant. Espérant que personne ne l'avait trop vu elle chuchota:


Della...

Bien trop doucement pour que la vicomptesse l'entende, alors un peu plus fort cette fois-ci

DELLA!

Il n'y aurait aucun doute tout le premier rang aurait entendu l'enfant, et Della aussi espérons le.
Revenir en haut Aller en bas
Ceraphin

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 03/05/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Mar 15 Mai - 1:23

Cerdanne...
Ainsi c'était le prénom qu'il n'avait osé demander, tant il avait probablement atteint son quota d'audace et de civilité pour ce jour... enfin, peut être pas, tant ce jour était loin d'être fini.

Ceraphin aurait presque remercié celle qui lui avait livré cette information et qui, en prime et au passage, n'avait pas été loin de lui fouler les bottes.
Le visage de celle là lui évoquait quelque vague souvenir anonyme.
Sans trop savoir comment ni pourquoi, il lui semblait la reconnaitre.
A moins que ce soit son allure de "Blanche", car à coup sûr elle en était.
D'ailleurs toute la chapelle devait en regorger.
Et qui sait "Cerdanne" n'était point du lot?

Qu'importe.

Saluant de la tête l'Amazone célère, il n'eut plus qu'à lui emboiter le pas.
Quittant la lumière diurne pour la sainte obscurité, Bourdeille mit quelques instant pour discerner quoi que ce soit.
Une pause imposée dans le cheminement, donc.
Fort heureusement, leur entrée fut des plus discrète... c'était l'avantage d'être tout naturellement éclipsés par l'avancée d'une future mariée déjà si près de l'autel...

L'Archange tenta de reprendre contenance et dignité dans la posture, moins par réflexe que par effort.
Les cours de maintien n'avaient point peuplé sa jeunesse, son éducation avait été celle de la terre, des semailles et des moissons, ce qui avait au moins eu l'avantage de lui fournir un bras fiable et serein.
Sentant que la main qui s'y reposait jusque là tenterait probablement sous peu de s'envoler, il murmura simplement, comme pour égaliser les avantages en offrant son identité...


Je me nomme Ceraphin... se penchant légèrement vers elle sans pour autant détourner son regard de Davia, comme tout à chacun dans cette chapelle.

Ainsi, peut être qu'au terme d'une longue vie de célibat, il pourrait raconter à ses petits enfants qu' il avait vécu quelques instants avec une demoiselle suspendue à son bras.
Certes, célibat et petits enfants ne s'accordent guère, mais, il faut dire que Ceraphin ne sait point vraiment comment se projeter dans l'avenir... ou alors dans un flou des plus artistiques.

Pour le présent, il se fond dans l'assemblé.



Dernière édition par Ceraphin le Mar 15 Mai - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kad

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   Mar 15 Mai - 1:39

La ponctualité n'était pas son fort. Cependant, bien qu'avec un retard trop souvent non négligeable, le cardinal faisait son possible afin d'honorer sa parole, notamment lorsqu'on mariait sa filleule, ce qui ne devait se produire qu'une fois. Ils n'avaient eu l'occasion de se rencontrer depuis bien longtemps. Une année peut être... Davantage, surement. Aussi avait-il été surpris d'apprendre ces épousailles, auxquelles il ne s'attendait point. Davia était en âge de convoler. Dieu s'était occupé du reste.

Tandis que sa voiture cheminait sur les routes du domaine seigneurial, le cardinal fouillait les méandres d'une mémoire diminuée. Il se souvenait de sa première rencontre avec Davia, présente lors de l'anoblissement du seigneur de Bourdeille à Brantôme. Un temps, il s'était d'ailleurs questionné sur la nature des relations qu'entretenaient les deux jeunes gens. Si ceux-ci se fréquentaient toujours, il ne doutait plus qu'il n'y avait entre eux qu'une amitié durable, qui perdurait d'ailleurs en dépit des années écoulées.

Arrivé à la chapelle du domaine, c'est d'un pas hâtif que l'Azayes traversa un parvis qui se vidait, la maison du Créateur engloutissant la masse des fidèles rassemblées pour l'évènement. Suivant le troupeau, le cardinal, qui avait revêtu une tenue civile dont son plus saillant pourpoint, s’engouffra dans la nef pour s'asseoir en retrait, au fond de l'édifice, afin d'embrasser du regard l'ensemble des protagonistes.

Il reconnu dans la foule le paternel Sampieru, sa fidèle Atalante, son merveilleux neveu Céraphin, la radieuse Camille, dont il avait fait la connaissance quelques semaines plus tôt, la gracieuse Rhiana et son époux, et enfin la reine du jour, Davia, qui ralliait le cœur ou l'attendait Uriel, l'omnipotent archevêque international. Que de monde qu'il ne manquerait de saluer au sortir de l'office.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mariage de Davia Corsu de Villandry et de Séverin Anatole de Volvent
» Quelle couleur avec quel mariage pour mes juments?
» Tradition du mariage breton
» Faire part de mariage
» mariage de Melisende et d'atolchamb

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Partie HRP et archives générales :: Archives générales :: Montpipeau :: Le Château de Montpipeau :: La Haute Cour :: La Chapelle Ste Dwywai, dite la Frénétique-
Sauter vers: