Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Yolanda Isabel

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Jeu 27 Sep - 19:35

Avez-vous déjà vu un évènement mondain sans Yolanda Isabel de Josselinière ? Non bien sûr.

A grands renforts de « Mais elle est marrante, Aranelle ! J'ai rien à me mettre moi pour ce mariage ! », une tenue avait été sortie, puis emballée soigneusement dans les malles pour le voyage jusqu'à Montpipeau. Une fois, arrivés près du bourg, une halte est demandée afin de changer de robe et la tenue de voyage d'être remplacée par une robe qui fera des jaloux à n'en pas douter. Une robe faite par Clarinha, son amie et couturière du couple et si la coiffure imposante lui fait dresser la tête, elle n'est pas seule en cause, la joie de revoir des personnes chères y est pour beaucoup. Guidée jusqu'à la haute cour après avoir mentionné le mariage de la fille du Duc de Trun, la pucelle - qui va bientôt cesser de l'être si on continue à lui demander sa main - de rejoindre le gratin impérial et pas dauphinois.

Une révérence esquissée de main de maître - sinon on fait tout tomber la jolie coiffe - aux inconnus et un sourire aux hôtes. A Della, c'est un sourire rayonnant, un sourire de connivence, parce que ces deux blondes ont aimé une Brune et une Blanche d'un amour sans limites. Et sans plus attendre, le bras de Keridil est pris, non sans avoir veillé à ce qu'il n'ait plus d'émissaire impérial à remercier pour la présence de son auguste maître, avec un rire à l'adresse de Della.


-« Je vous vole votre mari, Votre Grâce ! Mais vous le rend bien vite. »

Qu'aurait à craindre Della qui a connu Yolanda Isabel enfant ? Rien sinon une floppée de bêtises bavassées de bon coeur. Et entraînant de bon coeur, le Duc de Chartres un peu à l'écart, le sourire tombe soudain, dissimulée derrière lui.

-« Votre Grâce ... Je n'ai pu vous prévenir décemment de la mort de notre amie commune. Vous me voyez désolée de ce manquement, je vous présente mes condoléances pour cette perte qui nous affecte tous. »

Mais c'est qu'elle s'en veut en plus, parce qu'elle sait que comme elle, le taciturne orléanais chérissait les macarons et la dame Durée. Soupir poussé avant de caresser du plat de la main gantée, le tissu azur.

Enfin.. La vie est ainsi faite. Mais je gage que vous ne faîtes pas une tête de trois pieds de long à cause d'Ella. Tenez, dites-moi que je suis bien habillée et qu'après votre épouse, je suis la plus jolie dans les créations de Clarinha. Car, c'est bien vrai qu'on aurait du mal à rivaliser avec cette Grâce-là. »

La dernière phrase est dite bien haut alors même qu'elle ramène Keridil près de son épouse. La main légère vient presser celle de la Duchesse.

-« Vous êtes ravissante comme toujours. »

Et elle le pense, et même si ce n'est pas Corbigny, partout où il y a un bourguignon ou une bourguignonne, c'est un peu la maison, un peu la famille. D'ailleurs, en parlant de personnes aimées.

-« Où est la mariée ? »

Que je la pourrisse parce que j'avais rien à m'mettre !
Revenir en haut Aller en bas
Fenthick

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Jeu 27 Sep - 20:38

Traînant depuis quelques jours dans les alentours de Montpipeau, les oreilles toujours à l'affut des moindres ragots, le fouineur en chef de l'Empire s'était finalement apprêté pour le mariage du jeune double duc, qui remettait son coeur entre les mains d'une jeune donzelle française dont il connaissait ... bien .. la marraine, et dont il espérait qu'elle ne serait pas l'instrument de sa destruction précoce, comme sa propre épouse avait pu l'être.

Autant dire que la croyance du Galanodel en l'institution du mariage avait dès lors fortement déclin, ce qui n'amputait en rien dans sa joie de vivre et dans sa gaieté naturelle, mais qui le faisait relativiser sur la notion d'amour, de passion, de sentimentalité en général.

Bref, il se considérait comme un célibataire vieillissant, mais encore vigoureux, et les jouvencelles des quatre coins de la papauté tiraient encore sur lui des regards affûtés et désireux.
Qui a dit que la maturité n'avait pas de charme ?

Fringant, élégant, sobrement habillé mais toujours éclatant, le loup s'engagea dans le domaine des Amahir en souriant. C'était somme toute un beau jour. Il verrait sans aucun doute à la cérémonie une foule d'amis et de connaissances, il y aurait sans doute des charrettes de tonneaux à écumer, la fête battrait son plein jusqu'au point du jour, et l'on saurait s'amuser comme entre gens de bonne qualité. Ce assurément un bon jour.

Le voilà donc qui arrive devant Della, et son époux sans doute. Un sourire de circonstances et une petite inclinaison du buste.

Flavien-Charles Galanodel, Chancelier d'Empire et Seigneur en Savoie. Ravi de vous rencontrer, et honoré d'être votre hôte en ce jour, Vos Grasces.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Jeu 27 Sep - 21:41

Dans les pensées de Della, Altesse Royale rimait avec Charlemagne. Or, elle ne voyait pas pourquoi il serait là. Elle le savait en Bourgogne, en train de recevoir les allégeances de ses vassaux dont elle était - pourvu qu'il lui pardonne de ne pas être venue. Fort heureusement, avant même qu'elle n'ouvre la bouche pour demander "Qui çaaaaa ?", Kéri Kéri Chéri prit les devants. Ouf, merci.

Dans la foulée, voici que Yoyo lui ravit son Kéri, avec un petit sourire encore tellement enfantin. Pourtant, qu'est-ce qu'elle avait grandi, cette petiote ! Comme le temps passait...emportant avec lui tellement de moments, ne laissant en place que des souvenirs qui s'enjolivaient de jour en jour, pour paraître toujours plus beaux.
Ainsi Della resta-t-elle seule quelques instants, le regard rivé sur l'horizon, les pensées sans doute à la recherche d'un de ces souvenirs...qui prit le visage de Flavien !

Sortie de ses pensées par le retour de Yoyo lui faisant un compliment auquel elle répondit gentiment :
Merci Yolanda, vous êtes vous aussi fort en beauté...cette coiffure...est absolument...époustouflante !
Elle le regarda s'avancer, sentit ses joues s'empourprer d'un rouge plaisir "parce qu'elle le valait bien", et avala avec une légère difficulté la boule qui semblait vouloir l'empêcher de parler, bien qu'elle n'en ait aucune envie à cet instant précis.
Devant les salutations presque glaciales du Chancelier, elle sentit, cette fois, le sang se retirer de ses joues qui devinrent aussi pâles que celles d'une grande malade.
Elle s'accrocha au bras de son époux, cherchant à retrouver quelque chose qui pourrait ressembler à une certaine contenance et réussit à laisser échapper un très neutre :
Ravie de même, Chancelier.

Si on lui en avait laissé le temps, elle aurait très certainement analysé la situation d'une manière froide et lucide, elle aurait trouvé que finalement, la façon de faire de Flavien était celle qui convenait le mieux. Quoique, de par ses anciennes fonctions, il n'y aurait rien de déplacé à ce qu'elle le connaisse et des salutations amicales auraient tout aussi bien fait l'affaire.
Mais, elle n'avait pas l'occasion de s'asseoir et de réfléchir à tout cela.
Dans le feu de l'action, sa réflexion prit un raccourci, le plus court qu'il soit : "Il n'a plus aucun sentiment pour moi. Il préfère oublier et m'ignorer." Ce qui, là tout de suite, fut vécu par la jeune femme comme un coup rude et violent.

Faisant malgré tout bonne figure - ou en tout cas, la moins moche possible - Della reprit le chemin de cette foutue chapelle où sacrénomdunepipe on n'arriverait jamais !
Là, quand elle serait sagement assise, entre deux tirades de sa cousine qui officierait, elle pourrait réfléchir calmement et adopter une attitude qui montrerait à Flavien que "non, même pas qu'elle est vexée et blessée et que puisque c'est comme ça, la prochaine fois, il pourra bien pourrir en prison, elle l'y laissera. Na !

Et de sourire, parce que c'est le mariage d'Aranelle...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lilou de Mont' de DC

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 24/09/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Jeu 27 Sep - 22:47

La Demeure françoise ressemblait de plus en plus à une terre Impériale.
La plupart des invités venant de l'Empire.
Cela fit sourire Lilou.

L'arrivée du page de Son Altesse Régente de Lotharingie empêcha Lilou de répondre aussitôt à sa Grace.


Excusez moi auprès de Son Altesse Régente, j'ai une affaire familiale à régler,
Mais je me ferai un plaisir de l'informer du déroulement de la Cérémonie moi même.


Elle salut Fenthick et se retourne vers l'Hôtesse.

Merci de me conduire effectivement à lui,
J'ai à m'entretenir avec mon fils.
Je pense qu'il serait judicieux de prévenir que la cérémonie prendra certainement du retard.


Un sourire et un salut pour la bonne tenue, le rang et l'étiquette était, semble-t-il une affaire d'importance.
Lilou considérant que le respect et l'accueil était bien plus primordiale dans une situation de joie que devrait être un mariage.

Elle attendit donc d'être conduite à son Duc de fils.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Ven 28 Sep - 0:50

[Pays de la bonne humeur bonsoiiiiir]

Décidément, c'était le pompon, le bouquet ! Plus de place pour garer le carrosse ! Saletés de rassemblements de nobles ! Alors la Dame avait tempêté, engueulé le cocher comme du poisson pourri, tête passée par l'ouverture de la porte, à renforts de "Mais tu vas le bouger ton char, Ben Hur !!". Finalement ils avaient trouvé stationnement un peu plus loin, sur un carré d'herbe.
Et devinez ce qui arriva... Lorsqu'elle descendit du coche, Pinasca dans la merde marcha. La goutte d'eau qui fit déborder le vase.


- Fait chier ! éructa-t-elle élégamment, en claquant la porte de la voiture.

N'avait plus qu'à trouver une flaque d'eau pour nettoyer sa poulaine, et s'éloigna donc de son cher et tendre époux sans lui accorder l'ombre d'un regard. Pompe nettoyée, elle s'avança donc à présent vers le parterre des invités, qui semblaient migrer - vraisemblablement en direction de la chapelle. Première tête connue vers laquelle elle fonce, celle du chancelier impérial. C'est ça les mariages, quand on a l'impression de ne pas connaitre grand monde, on se raccroche à ses amis comme un bulot à son rocher un jour de grande marée.


- Ah ! Dieu merci Flavien vous êtes là. Quelle horrible voyage, et quelle horrible journée !

Della, qu'il lui semblait avoir déjà vu à Montjoie et qui était à sa souvenance une bonne amie d'Adrian venait de tourner les talons, laissant sur le carreau une jeune fille blonde, à qui Aélis lança, d'un ton badin :

- Ceci dit, j'adore votre coiffe.

Elle lui aurait bien demandé chez qui elle se l'était fait faire, mais en réalité... Elle n'aurait de toute façon sans doute pas les moyens de se l'offrir, depuis qu'ils étaient privés des revenus de Montjoie. Ce qui au final ne fit qu'accroitre sa mauvaise humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Fenthick

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Ven 28 Sep - 12:15

Glaciale fut la réponse de la Mirandole -Amahir, qu'il aurait bien rattrapé sur le champ en renversant l'époux, le malheureux, en tuant quelques gardes, leur avenir commun, sa réputation et tout le reste, mais c'eut été un peu trop inconvenant.

Il esquissa un sourire, puis se tourna vivement, et d'une grimace hideuse, glissa entre ses dents et en serrant les poings :

Fait chier! [Dédicace!]

Ah, cette femme là avait décidé de le rendre fou. Elle l'avait sorti du cachot, et tutti quanti, ramené à Montpipeau et il s'était sans doute passé des choses ... mais qui sait ?
Il l'aimait, bien sûr, mais depuis quand l'avoue t-on, en face du mari ? Ils en serraient marri !

Que voulait elle ? Du "Bonsoir Ma mie ! Vous m'avez tant manqué ! " ? Ou du plus salace ? "Ma douce, comment va ton entrecuisse?" ? Du plus sage et camouflé, mais toujours trop explicite ? " Vos yeux, Madame ... " Et puis merde, tiens. Non, il n'avait rien put faire d'autre que de feindre l'innocence. Et elle lui en voudrait pour ça, à son air cadavérique. Rah, la douce imbécilité naïve des sentiments. Pourtant Della avait fait de la diplomatie un art, et elle savait qu'une carapace était nécessaire.

Bref.

Pointant le nez vers la chapelle, il vit sa suzeraine et son époux, ce qui le fit sourire, juste avant qu'une jeune femme ne l'alpague.

Tiens, Aélis. Plaisante surprise ! Mais .. drôle d'odeur ? Y'aurait il quelques pisseux dans le coin ?

Il renifla pour identifier l'effluve déplaisante, mais plus rien.

Hmm. Bizarre. Enfin, vous êtes ravissante. Comment va Pinasca ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Ven 28 Sep - 17:48

Merde, il avait remarqué l'odeur, qui était de merde, mais l'avait identifiée comme de la pisse. Ô rage, ô désespoir ! A moins qu'elle n'émane pas d'elle. Enfin, la Montjoie, la truffe au vent, cherche cette effluve musquée... Et dans tous les cas, n'avouera jamais l'avoir eue aux narines. "Qui l'a au nez l'a au cul", après tout. Ceci dit l'élégant chancelier n'eut pas l'air d'insister davantage sur ce qu'il avait pu renifler, préférant la complimenter sur son apparence. Ah bon, ravissante ?

Coquette :

- Cette vieillerie ?! Ah oui, c'est une des Juli.

L'Attia ne cousait que pour les hauts nobles, heureusement pour elle, elle avait renouvelé sa garde-robe avant la déchéance. Enfin, peu lui importait, restait toujours cette chère Irma qui elle n'était pas si compliquée sur la qualité de ses clientes.

Quant à sa question, "comment va Pinasca ?" elle lui répondit :


- Pinasca va bien, les mines sont prospères et mes gens sont heureux, je crois.

Et elle préféra ignorer un des volets du développement de sa réponse, à savoir "la Dame de Pinasca" sinon quoi il devrait écouter ses jérémiades jusqu'au moins la fin de la messe. D'ailleurs, elle en profite :

- Que diriez-vous de nous rendre ensemble à l'office ?

Et paf, les pieds dans le plat :

- Êtes-vous familier des maîtres les lieux ? Je crois qu'ils sont deux diplomates, peut-être vous êtes-vous déjà rencontrés en chancellerie.

C'était sans doute l'instinct aélissien. Née pour flairer le potin.
Revenir en haut Aller en bas
Camille d'Anclair

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Ven 28 Sep - 21:09

Ben voilà elle était perdue.

Elle qui pensait rendre discrètement visite à son amie Davia, la voilà perdue au milieu d'une assemblée de nobles dans leurs plus beaux atours. Si c'est malin tiens.

Se faisant toute petite, Camille traverse la foule, y reconnaissant quelques visages et baissant le nez pour ne pas attirer l'attention. Dans sa légère robe de voyage, elle contraste avec les présents et n'ose se faire remarquer parmi les autres.

C'est en tentant de s’éclipser cependant que Camille se retrouve nez à nez avec une amie de vieille date.


Euh... Demat Yolanda. Je ne fais que passer désolée. Il se passe quoi ici?
Revenir en haut Aller en bas
nashia

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Ven 28 Sep - 22:23

La France. Déjà, c'était pas tout proche. Ensuite, c'était pas dans un coins qu'elle aimait. En plus, c'était pas des Berrichons. Et par la dessus, c'était un mariage ! Encore un mariage ! Et elle, ben elle, elle avait pas d'époux pour l'accompagner. Alors comme toute jeune fille respectable, Pettinengo, ne songea même pas a s'afficher seule dans un lieu ou se rassemblait tout le gratin de France et d'Empire. Parce que oui, elle a presque vingt cinq années, une dizaine de campagne derriere elle, deux adorable bâtards qu'elle aime plus que sa propre vie, quatre fiancés six pieds sous terre. Mais la Pettinengo, elle n'a toujours pas le statu officiel de veuve. Non. Officiellement, la naine reste Demoiselle de Pettinengo. Et ça c'est bien le cheveux dans la soupe, le caillou dans la godasse ! La merde dans la poulaine de la Montjoie !

Alors non, elle ne vient pas seule en compagnie de son fils et de sa fille. Quand elle descend du carosse c'est au bien au bras d'un homme. Non point d'un futur mort qui lui servirait de énième fiancé. Non,non ! Au bras d'un homme plus parfait encore, d'un homme a qui elle confierait sa vie, et même celle de ses enfants, pour vous dire combien il est marvellous cet homme ! Et cet homme qu'aucun ne pourrait égaler, c'est son frère. Le Vicomte White de Tiallaz.

C'est donc au bras du frangin, suivit de près par Juliette, puis par Suson la gouvernante qui trimballait le petit dernier de la Tiallaz que le procureur de Savoie fit son apparition dans la fête. Fut elle introduite auprès de leur grasce ? Allez savoir ils y avait déjà tant de monde et les Tiallaz était déjà bien en retard. Cependant la noce n'était point encore commencée et Leg ne saurait donc jamais l'heure à la qu'elle Nashia était arrivée.

Dans la foule elle aperçu quelque tête connue dont celle d'Aelis et de Fenthick. La colère qu'elle maintenait contre ce dernier ne s'était pas tellement calmée. C'était une colère tout a fait injustifiée. Car si Fenthick représentait l'Empire, il n'était pas l'Impératrice. Et il n'était pas elle non plus. Bref, le pauvre Fenthick était, a tort, porté responsable de la menace de destitution qui trainait sur la Naine. Menace qui entrerait en exécution lorsque sa Suzeraine se décidera a sortir de chez les moines. Si un jours elle en sortait... Bref, c'était pas encore aujourd'hui qu'elle allait joyeusement saluer Fenth et celle qui l'accompagnait !

C'est que ça à la rancune tenace les d'mi portion !

Secouant la tête pour chasser les quelques envies de scandale la brunette se tourna vers son frère.

Je crois que nous somme pile a l'heure pour la cérémonie...
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre_Louna



Messages : 2
Date d'inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Sam 29 Sep - 4:42

Qu'est-ce qu'elle foutait là, on se le demandait bien....Fallait bien avouer qu'elle était tellement désespérée, que son mari ne s'occupe plus d'elle et qu'il joue les fantômes, pour trouver le moindre prétexte pour s'évader et se divertir un peu !
Mais la il faut dire qu'elle avait fait fort ! Partir jusqu'en France pour le mariage d'une personne inconnue dont les invités sont tous pour la plupart inconnus aussi c'était du jamais vu !
Mais comment refuser une invitation de la si belle, si blonde, si sure d'elle : de la Yolande quoi!
Elle avait intérêt d'être la tiens et de ne pas la laisser moisir dans un coin parce que bon déjà que les mariages la déprimaient en ce moment, vu que le sien allait surement finir par un divorce, voir celui des autres la rendait un brin trop émotive, mais heureusement elle avait prévu le stock de mouchoir en soie aujourd'hui !
Elle regarda à nouveau l'invitation avant de partir de l'auberge ou elle avait résidé pour la nuit : Ben oui Lorraine France c'est pas la porte à coté hein !


Humm... Aranelle et Leg ....

Elle râlait car oui, cela ne lui disait vraiment rien, mais alors rien du tout ! Ben oui que voulez vous on est blonde, ou on ne l'est pas hein !

Elle finit enfin par arriver à l'endroit où les noces avaient lieux elle présenta son carton d'invitation et entra avant de constater la foule, elle finit par se rendre compte que en plus de connaitre peu de monde elle était complétement en retard cette pensée lui fit rendre ses joues d'un léger rouge cerise ce qui entraina une pensée " ne rougis pas ne rougis pas ne rougis pas " puis une autre " mince trop tard je rougis ...."

La fallait bien l'avouer c'était le pon-pon pas le choix elle était obligé de se faire petite car la elle risquait de se faire remarquer. La Duchesse se mit donc dans un coin, le plus discrètement possible essayant de repérer une connaissance ou quelqu'un pour lui tenir compagnie. Mais il fallait l'avouer sa seule envie était de voir la robe de mariée et de sortir les petits mouchoirs devant cette magnifique scène d'amour que le fameux "oui" !
Revenir en haut Aller en bas
Annaell

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Sam 29 Sep - 11:01

Raaaah, mais où était donc passée la mini tempête en jupon ? L'auberge était devenu d'un coup tellement silencieuse que ç'en devenait louche. Annaell, encore en robe de nuit, pressa le nez contre les carreaux : un carosse s'ébranlait devant l'auberge, et prit la route du bourg.

- Gast !! Yoli !

Et bien, ça n'avait pas manqué : l'impatiente Yolanda, trop pressée d'aller faire honneur à une invitation, était déjà partie sur les chapeaux de roue. La jeune vicomtesse, en retard à présent, se hâta de passer l'une de ses plus belles robes. Elle n'avait strictement aucune idée de l'identité des gens dont avait parlé Yolanda, et s'était fait embarquer d'office pour un voyage en direction de Montpipeau.

Quelques minutes plus tard, robe de soie et cheveux apprêtés, Annaell faisait appeler le coche.


- À l'église !

Et, après un court trajet qui permit à Annaell de découvrir un peu les alentours, la voiture s'arrêta en retrait du parvis d'une belle église où se tenait déjà pas mal de monde. La jeune femme descendit, puis chercha Yolanda des yeux... Dieu, que de monde ! Et que d'inconnus si richement vêtus ! Heureusement qu'elle n'avait pas choisi de porter une robe plus simple, elle aurait sans doute joué admirablement le rôle de la provinciale en goguette. Comme quoi, fréquenter Yolanda la poussait à oser porter de plus en plus souvent des robes magnifiques, chose qu'elle ne faisait auparavant que pour les grandes occasions.

- Hum... Yoliiii ?
Revenir en haut Aller en bas
Yolanda Isabel

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 02/07/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Sam 29 Sep - 12:59

    [Evènement Suggéré par Yolanda Isabel de Josselinière : Mariage d'Aranelle du Ried et Leg di Cesarini.
    A Montpipeau, Orléans, le 22 septembre 1460.

    Camille d'Anclair-Mariemont, Annaell de Kermeur et Cassandre Louna van y participent.

    [S'inscrire] [Peut-être] [Non] ]

Ce mariage va-t-il se faire finalement ? Oui, non ? La réponse à la grande question sur la vie, l'univers et le reste est .. Quarante-deux. Le problème étant, pour être tout à fait franc avec vous, que vous n'avez jamais vraiment bien saisi la question.(1) Elle sourit au compliment de la Duchesse de Chartres, sourit tant et si bien, en touchant du bout du doigt la coiffure extravagante, ne dérogeant pas avec ses prédécesseuses, car Yolanda ne supporte pas l’idée que ses cheveux, cet or hérité de sa mère, soient bradés au plus offrant, offerts au premier venu. Elle les cache et de la façon la plus inattendue qu’il soit sous des monceaux de tissus et de pierreries. Mais cela marche, et chacun n’y voit que du feu, ou plutôt n’y voit que la coiffe, jamais les cheveux. Car en cela, Yolanda ne dérogeait pas à la scolastique reçue et aux principes enseignés par son précepteur, évêque de Nevers. Pas d’orgueil, jamais d’orgueil. Ah son précepteur.. Tout chéri qu’il soit l’impétrant ecclésiastique n’en restait pas moins un homme d’église avec tout ce que les leçons ont de rébarbative mais comme dirait l’autre « Ouais, ben si vous vouliez du captivant, fallait peut-être me faire lire autre chose que des textes de lois ! »(2)

Enfin bref. Ses cheveux, quoi !? Mais la question n’est pas là, la question est là, devant elle. Il y a une question posée à la Duchesse de Chartres, un ordre donné plutôt, alors pour bien montrer à Della qu’elle a appris ses leçons de son mieux, la voilà qui se lance dans une tentative de diplomatie des plus gracieuses, et de s’adresser donc à Lilou Montmayeur di Cesarini.

-« Ma dame*, je suis sûre que si la Duchesse de Chartres nous invite à nous rendre à la chapelle, c’est bien justement pour voir votre fils et votre future bru, tout comme nous. Ne gâchons pas un si beau bonheur qu’est le leur. Venez donc avec nous voir leurs sourires épanouis. » Ah ça, elle est fière d’elle. Qu’on ne l’accuse pas d’être la dernière des sycophantes quand elle ne veut que le bonheur de son amie. Et pour détendre l’atmosphère rien de telle qu’une petite conversation légère « Ah tiens, avant-hier j’ai fait tailler le rosier de l’arrière-cour parce qu’il en avait drôlement besoin. Et vous, vous ne me racontez pas votre petite journée ? »(3)

Mais elle voudrait poursuivre sur ce ton léger et c’est tant mieux, puisqu’un homme arrive et glace l’atmosphère de ses salutations polies mais froides, mais tout un chacun à son opposé et voilà que la légèreté reprend le pied en la personne d’une jeune fille qui la complimente sur sa coiffure.

-« Vous n’êtes pas mal non plus. Yolanda Isabel de Josselinière. »

Appelle-moi Paris si tu veux. L’échange de civilités pourrait être poursuivi si du coin de l’œil, elle n’avait pas aperçu une figure connue. Un sourire d’excuse à l’adresse des protagonistes, un coup d’œil éloquent à Della, montrant la direction de la chapelle, et elle, d’être apostrophée par une amie.

-« Ma chère Camille ! Mais il y a mariage ! On marie la fille du Duc de Trun ce jour à un charmant Duc impérial. Venez donc avec moi ! Je ne pensais pas vous trouver ici ! »

D’ailleurs, elle ne pensait trouver personne puisqu’aucune de ses amies n’a répondu présente, si ce n’est Annaell de Kermeur qui l’a rejointe la veille à l’auberge du bourg de Montpipeau mais n’a pas daigné se lever à l’heure le matin. Pourtant, comme elle est médisante, cette pucelle qui de loin en voit une qui ne l’est plus depuis son mariage et sa récente grossesse, et entraînant à sa suite, qui Camille d’Anclair-Mariemont, qui Jenifael Luna de Castelnau –Montmiral, sa dame de compagnie et petite cousine – illégitime mais petite cousine quand même – de feue Sa Majesté Béatrice de Castelmaure-Frayner, pour rejoindre Cassandre Louna van Loos, dont elle saisit les mains avec entrain, brisant là, l’écrin de solitude et de timidité de la belle blonde.

-« Oh ! Cassandre ! Ou dois-je vous appeler autrement ? Votre Grâce ? Votre .. Bast ! Vous resterez Cassandre ! Vous avez pu venir, c’est merveilleux ! Vous allez voir ! Aranelle est d’une beauté, elle sera forcément magnifique en mariée ! Et on dit le fiancé bien mis de sa personne, ça ne gâchera rien ! »

Vous avez pu venir, oui. Car où va Yolanda Isabel de Josselinière, il a toujours un aréopage de nobles, puisqu’elle ne saurait sortir seule, son rang d’héritière et de fille à marier l’interdisant, et si l’on peut joindre l’utile à l’agréable en étant accompagnée d’amies, autant de ne pas s’en priver. D’ailleurs, tout le monde accompagne Yolanda, même Dieu, à moins que ce ne soit l’inverse, car quand Dieu dit « Que la lumière soit. » Yolanda aux bonnes manières de répondre « On dit s’il vous plaît. »(4) Et puisqu’on ne dit jamais deux sans toutes les autres, voilà qu’une voix se fait entendre, une voix qu’elle n’espérait déjà plus : celle d’Annaell de Kermeur, vicomtesse de Plougonvelen. Moue boudeuse vite transformée en sourire avant de lui faire signe pour qu’elle les rejoigne, et une fois cela fait de déposer un baiser léger sur sa joue.

-« Vous avez réussi à vous réveiller, mon amie. Et c’est tant mieux, ce jour s’annonce radieux. »

Et comme pour la faire mentir, une goutte de pluie de s’écraser sur le bout de son nez, arrachant un rire léger à la demoiselle de Molières.

-« Bah.. Comme on dit Mariage pluvieux, Mariage heureux. Vite, rapprochons-nous de la chapelle avant que ces quelques gouttes ne viennent abîmer nos tenues. » Pourtant vers l’arrière, elle jette un coup d’œil. « N’avez-vous point vu de coches ? »

J’avais invité plein de copines et elles sont pas venues les vilaines. Et alors qu’elles reviennent, entraînées par la Josselinière, elle offre un sourire d’excuse à Kéridil. C’est pas la fin du monde Kéri, kéri, kériii ! Si ?

    - C’est vraiment la fin du monde alors ?
    - Oui.
    - On devrait s’étendre et se mettre un sac en papier sur la tête, ça aidera un peu ?
    - Non pas du tout. (5)

____________
[ * "Ma dame" dans le sens "dame de la noblesse" et non pas pour le titre de Dame sur les Royaumes.
(1) : Pensées Profondes, dans H2G2, le Guide du Voyageur Galactique de Douglas Adams.
(2) : Kaamelott, Livre IV, 91 : Le Vice De Forme, Père Blaise.
(3) : Kaamelott, Livre I, 13 : Arthur et la Question, Guenièvre.
(4) : Chuck Norris Facts modifié pour l'occasion.
(5) : Extrait de H2G2, le Guide du Voyageur Galactique de Douglas Adams. ]
Revenir en haut Aller en bas
roi-lezard

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Sam 29 Sep - 13:30

Le vieux Montjoye était de la partie en cette journée chatoyante d'agréables rayons de soleil. Représentant parmi tant d'autres du gratin mondain savoyard, chevalier de la tartiflette en somme. Avec son épouse irascible à ses côtés, la fine équipe, messire avait daigné faire chemin entre les quatre planches d'un char. L'homme pourtant redoutait plus que tout ces voyages mornes, dans la promiscuité d'un couple aigri, tiré par des bougres de chevaux de trait aux regards bordés d'oeillères. Mine d'enterrement, et volutes de fumée.

Le borgne avait eu l'esprit ailleurs tout au long de la trotte cahotante, celle bien longue qui ralliait les fiefs de Montjoye et Montpipeau. Deux fiefs en froid diplomatique, pour des raisons sans doute encore trop chaudes. Mais, la raison festive et heureuse du voyage chasserait peut être, au moins le temps d'une journée, les démons nés de la discorde. Signe de croix, et lampée d'Armagnac.

Tandis que le couple infernal approchait des murailles de leurs hôtes, dame Aélis se faisait des plus acariâtre et le Raoul des plus distrait. A peine sorti de voiture, la vicomtesse commença par s'emmerder le plus littéralement qui soit. Le borgne, lui, affichait un sourire revanchard. Mariage et relent pestilentiel.

Il salua le haut représentant impérial :

" Votre excellence ... "

En dépit de ses états d'âme du jour, sa mine s'était réjouie, et son humour retrouvait son épice :

" J'espère que votre seigneurie n'accompagne pas la Borgia en ce jour, ou je crains d'avoir trop de contentieux parmi les invités. Il deviendrait compliqué de me trouver une place à table sans que nous ayons à nous méfier des coups de fourchettes menaçant de dextre et de senestre... "

D'un regard circulaire autant que monoculaire, le sulfureux condottiere admirait les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
jenifael..Luna

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 28/09/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Sam 29 Sep - 22:26

Comme une ombre, plus jeune, plus brune, bien plus brune et vêtue de manière bien plus simple, la jeune Castelnau-Montmiral suit la Demoiselle de Josselinière, du moins, lorsque celle-ci ne s'éloigne pas pour parler en privé.
Pour une fois,c'est un doux vert grivé qui l'habille simplement, ses longs cheveux bruns à reflets roux, soigneusement rangés dans un filet perlé ayant appartenu à sa douce mère, à son cou, une longue chaîne d'or se perdant dans la poitrine tout juste naissante. A défaut d'avoir une éducation parfaite, elle sait se faire discrète comme une ombre ...

Ses émeraude mêlées de chocolat se pose sur l'extravagante coiffe de la Josselinière, ce genre de chose était la marque de fabrique de celle-ci. Parfois elle se demande si la grande fille aux cheveux d'or supporterait aussi bien ces extravagantes coiffures si elle était moins élancée.
C'est qu'elle, avec sa récente maladie, avait perdu un peu de poids, un poids qu'elle essayait de reprendre tant bien que mal mais il faut dire que les changements qui s'opéraient dans son corps ne l'aidaient guère ...
Revenir en haut Aller en bas
White_de_Tiallaz

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Dim 30 Sep - 8:03

Il débarquait du carrosse en réalisant qu'il ne connaissait pas la Dame et seulement un peu le marié, par son nom de famille et pour l'avoir croisé dans les couloirs et salles du château de Chambéry. Il aurait pu se sentir comme un intrus, mais sa présence était justifiée par une raison encore plus valable que celle d'un simple invité! Il répondait à une des deux femmes de sa vie : Sa sœur!

La Nashouille lui avait dit qu'elle ne pouvait se présenter seul là-bas, avec les enfants. En réalité, il se doutait qu'elle voulait se présenter au mariage de Leg sans avoir à se faire courtiser. Il se ferait un devoir de s'assurer que sa frangine passe un moment agréable hors de Savoie. Se retournant vers elle, il lui lança un sourire franc, ils ne se voyaient que trop peu souvent. Il pouvait ainsi jouer le rôle qu'il aimait tant, le rôle du grand frère protecteur. Pas que Nashia avait besoin de quelqu'un pour la protéger, elle était bien capable de retourner une armée de brigand par son seul caractère, mais la protection contre elle-même restait nécessaire dans l'état des choses...

Traversant les portes, le bruit de fond des murmures de salutation lui rappelait les mariages auxquelles il avait assisté dernièrement. Trois pour lesquelles il avait tous été le témoin. Trois échecs ; Un veuf, une veuve et un divorce... Au moins là, il pourrait apprécier la cérémonie sans tracas.

Guidant Nashia jusqu'à l'intérieur, il s'étonnait de voir plusieurs visages connues. Le militaire avait l'avantage de faire voyager.


Je crois que nous somme pile a l'heure pour la cérémonie... Lui lança t-elle

Se retournant vers elle en inspirant légèrement avant de répondre Oui, du moins nous avons le mérite de ne pas être en retard... Serrant un peu son bras contre le sien tu veux aller saluer quelqu'un en particulier?
Revenir en haut Aller en bas
Fenthick

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/09/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Dim 30 Sep - 22:18

A l'office ? Ensemble ? Une charmante idée que voilà.

Et elle enchaîne sur une question qui le pique au vif de son amour-propre de diplomate calculateur même si il n'en laisse rien, mais alors rien, paraître.

Hmm ? Les Maîtres des lieux ? Oui, j'ai connu la Duchesse comme homologue du temps ou j'officiais pour la Savoie. Une femme tout à fait charmante et nous nous liâmes d'amitié bien facilement. D'ailleurs, je lui dois un sauvetage bourguignon que je compte bien honorer un jour.
Quand au Duc et époux, je ne le connais point. Il quitta l'Office diplomatique de la Couronne quand j'entrais en service. Inconnu autrement que de nom pour moi.


Sourire, puis le Condottiere de mari, à l'impériale cette fois, qui s'avance.

Bien le bonjour Montjoie. Voyez y donc une façon de vous souhaiter un bon jour, et non une formule d'envol. [Ça Tolkien, c'est pour ton p'tit cul.]
Sa Majesté Impériale ? Non, je suis ici sur un plan personnel, et je ne crois pas qu'elle n'est rien à faire ici.

Sourire, puis voilà que la Pettinengo arrive, et avec elle son regard assassin, et un frère dont il ne sait plus trop quoi penser à force, et avec qui il devrait avoir une sérieuse discussion un jour ou l'autre.

Hé bien Montjoie, il semble que je sois condamné à regarder de chaque côté de la table de bal si ce ne sont des couteaux que l'on me lance. La soirée s'annonce joyeuse.
Et si nous allions à l'Office .. à trois ?
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre_Louna



Messages : 2
Date d'inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Lun 1 Oct - 1:42

Citation :
-« Oh ! Cassandre ! Ou dois-je vous appeler autrement ? Votre Grâce ? Votre .. Bast ! Vous resterez Cassandre ! Vous avez pu venir, c’est merveilleux ! Vous allez voir ! Aranelle est d’une beauté, elle sera forcément magnifique en mariée ! Et on dit le fiancé bien mis de sa personne, ça ne gâchera rien ! »

Les yeux ronds comme des billes elle regardait celle qu'on appelait autrefois le macaron ou le bonbon, s'agiter dans tous les sens, Cassandre lui sourit et sans un mot elle l'a suivi. Elle sourit pensive, dans sa bulle comme souvent, se souvenant encore quand elle était sortie de son couvant et qu'elle avait tant insisté pour faire danser avec elle la jeune Yolande qui d'ailleurs c'était complètement refusé !
A l'époque elle était pupille et elle la croisait souvent, passant par la phase de jalousie que l'affection que la Reyne portait pour elle jusqu'à l'admiration de voir ce bonbon rose agir comme une adulte alors qu'elle n'était qu'une enfant.

Elle se demandait qu'elle type d'époux elle choisirait, un homme droit est coincé ou alors un extravertie qui lui ferait voir la vie d'une autre façon ? Oh oui le jour ou la Yolande se marie, l'ancienne pucelle espérait être invité vraiment.
C'est une goutte d'eau qui tomba sur son nez qui la fit sortir de ses pensées, la pluie commença à tomber et alors que son amie disait que les mariages pluvieux étaient des mariages heureux, elle comprit soudainement pourquoi le siens était un échec, oui tout est une question de temps en fait ! Et voilà qu'elle yolande et les autres s'avancèrent petit à petit vers l'église.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Lun 1 Oct - 16:26

Enfer et damnation, voilà que son cher et tendre époux rapplique, la bouche en cœur, et commence à se tailler une petite bavette avec Fenthick sans AUCUNE considération pour sa personne. A deux doigts de tourner les talons sans autre forme de procès, Aélis fulmine tant et si bien que sa main son pied la démange en direction des tibias de Raoul, mais elle sait se tenir, et rosser son mari en public ne serait sans doute pas du meilleur effet. Et puis, pour calmer sa déraisonnable envie de lui claquer le beignet [big up to you daddy !], elle pouvait toujours se flatter d'une chose : A la maison, c'était elle qui commandait, à présent.

Grand bien lui prit de ne pas moufter, puisque l'occasion de prendre sa revanche lui vint juste après un échange sur la potentielle venue de l'Impératrice. D'un ton un rien pète-sec, bim dans ta tronche de condottiere :


- Si vous m'aviez écouté, moi, plutôt que vos "chers amis", nous n'en serions pas là aujourd'hui.

Que Montjoie se méfie, il n'y avait pas que ses ennemis qui avaient un certain contentieux à son encontre. Et si Madame est énervée... Le coup de fourchette partira directement vers les roubignolles, elle n'a pas l'habitude de faire dans la délicatesse lorsqu'il s'agit d'exprimer son mécontentement. Enfin, pour répondre à l'invitation de Fenthick :

- Oui, allons-y, j'en connais un qui a grandement besoin que l'on prie pour le salut de son âme.

D'autorité, elle pose sa main sur le bras du chancelier, signifiant que c'était lui qu'elle avait élu pour lui donner le bras jusqu'à la chapelle, et non son époux.

On a mauvais caractère ou on ne l'a pas.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Lun 1 Oct - 21:06

Ah, Yoyo !
Si Yoyo n'existait pas, Della la mettrait au monde, na !

Yolanda sut faire revenir un sourire sur le visage de la Duchesse de Chartres qui commençait à se dire que la pauvre Aranelle n'était pas sortie de l'auberge avec une belle-mère comme elle allait en avoir une très très bientôt. Si elle n'avait pas eu une éducation à la pointe de la Noblesse, elle aurait envoyer, à Lilou, un : "Fais pas chier" qui somme n'aurait pas dénoté, dans l'ensemble déjà bien accordé.

Merci, Yolanda. Souffla-t-elle à l'enfant qui n'en était déjà plus une, avant de tenter de mettre un pied devant l'autre, en direction de...de...de la chapelle ! Ouiiiiiiiiiiiiiiii !

Mais c'eut été trop simple, trop facile. L'arrivée de Raoul lui fit tourner la tête (au propre, pas au figuré, n'allez pas croire des choses). Et ce qu'elle vit, là, à quelques pas d'elle acheva de l'anéantir...C'était évident, comme le nez au milieu de la figure, la façon dont Aelis, l'épouse de Raoul, serrait le bras de Flavien...elle était là, la raison de la froideur du Chancelier. Lui, qui dans ses lettres n'avait de cesse de lui dire combien il l'aimait, disait-il la même chose à l'épouse du Lézard ? Elle en frissonna, toujours accrochée au bras de Kéridil.
Ce qui devait arriver arriva, voyons là l'intervention du Très Haut, sans doute las des pensées de la Duchesse, elle trébucha sur un pauvre pavé qui avait eu le tort de dépasser ses frères d'un quart de poil.
Manquant de tomber, piquant dangereusement du nez vers le sol, elle agrippa plus encore son Duc d'époux, enfonçant ses ongles dans la chair du bras.

Crénom d'une pipe ! Saleté de pavé ! Lança-t-elle après un regard mauvais au dit pavé.

Rouge à nouveau, de rage, elle s'assura que personne n'osait rire ni même sourire, dans la suite et surtout pas celui qu'elle vouerait aux gémonies dès qu'elle aurait le temps ! Manquerait plus que ça, tiens, qu'il rit, lui !
La regard haut, les épaules tirées en arrière, le port altier, elle reprit la longue marche...


Enfin, on y est !
Hé oui, tout à une fin, même les bons moments qu'on aimerait pourtant ne jamais voir finir.
Cette fois, la chapelle était atteinte.
On allait enfin pouvoir demander pardon à Dieu pour toutes ces petites vilénies qu'on avait sur le coeur.

Della entra dans la chapelle, tête basse, souffrant un peu de la cheville droite qui avait du être malmenée par ce foutu pavé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Mar 2 Oct - 0:23

L'aparté sollicité par Yolanda eut le mérite de sortir l'Amahir d'une torpeur certaine. Il ne s'était pas attendu à voir la boule rose devenue bleue à Montpipeau, mais s'était-il attendu à cette cérémonie ? Certes non.
Il fut tout aussi surpris de voir apparaître Camille d'Anclair, son ancienne Vice Ambassadrice Royale. Il était amusant de constater que les diplomates royaux les plus hauts placés avaient finis en position de paria. Certes Keridil était toujours doté des plus beaux fiefs de l'Orléanais et de richesses en rapport, mais sa disgrâce royale ne faisait aucun doute : il n'était pas bienvenu à la Cour. Et quelle Cour d'ailleurs ? Celle des miracles valait bien le Louvre, sous Vonaffreux.
Les propos de la Josselinière pincèrent le coeur du jeune enfant subsistant dans ce coeur meurtri par la guerre et la politique. La mort d'Ella Durée avait résonné dans les cuisines de Montpipeau comme un glas terrifiant. Le visage grave de Keri Keri était à la mesure de la perte.

Chère Yolanda. Ella mérite bien un deuil, elle qui fit sourire tant nos ventres n'a-t-elle pas le droit de voir un peu nos larmes ? Dieu la garde, ainsi que ses enfants. Mais vous voyez juste. Si mon visage vous indique quelques tourments, c'est que mon seul dessein ce jour est de trouver le banquet et mon lit.
Et vous êtes magnifique, comme toujours.


Un clin d'oeil plus tard, le Maître des Lieux était de retour au bras d'une Della au ventre arrondi pour le plaisir d'un époux comblé. La valse des impériaux continuait, quant à elle, et le Duc de Chartres dut bien s'efforcer de faire une figure vide à défaut d'être complètement blasée. Aussi dut-il mobiliser toute son expérience d'Ambassadeur pour dégainer un cordial :

Excellence, tout diplomate sera toujours reçu avec plaisir en nos terres.

S'il avait su qu'il permettait ainsi à un prédateur d'entrer dans sa demeure. Mais le mal n'était-il pas déjà fait ? Bah ! Point de mal pour qui reste ignorant. Et de fait, Keri Keri savait recevoir, même s'il était parfois bougon, et notamment lorsque les invités n'étaient pas les siens. Les sirènes des chancelleries et des ambassades le guettaient sans doute : mais comment se remettre à l'ouvrage quand on a atteint l'apogée pour la quitter ? Refusant tout abaissement à un poste de novice subalterne d'un quelconque Chambellan, l'Amahir avait décidé de faire de son domaine un lieu ouvert, et une potentielle villégiature nobiliaire pour les dignitaires de tous lieux. A l'évidence, l'accueil qu'il avait réservé aux impériaux rendrait la tâche à venir plutôt ardue. Peut lui chalait en fait. C'était une lubie passagère, tout comme sa mauvaise humeur, qui ne fut qu'accentuée à la vue de la blonde belle-mère, qu'il laissa allègrement deviser avec Della.

Alentour, la Demoiselle de Molière avait pris le pli. L'Amahir amusa décocha un sourire : tout n'est pas perdu. Sa main s'égara sur le ventre de son épouse : cette fois, il voulait une fille.
Alors la Duchesse manqua de choir, rattrapée avec brio par son Prince Charmant aka Keridil, qui s'esclaffa.


Ma Mie, avoir un époux boiteux vous donnerait-il l'idée de vous accommoder à son genre ? Pitié, n'amoindrissez jamais votre beauté.

Et là dessus, il s’engouffrèrent dans la chapelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Euzen



Messages : 1
Date d'inscription : 27/09/2012

MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   Mer 3 Oct - 23:56

    Clarinha ! La couturière des Amahir !

    Voilà la réponse qu'il avait reçu quand, s'informant un peu partout dans les ateliers, ils avaient cherché à connaitre le nom de celle qui était considéré comme LA meilleur couturière du royaume. Pourquoi ? Pour coudre évidement ! Quoi ? Une tenue ? Evidemment, ils n'avaient pas besoin d'autant de talent pour une tapisserie. Quelle tenue alors ? Une bien spéciale. Un mariage ? Vu les prochains évènements que vivrait le jeune couple, on aurait pu le croire mais non. Quoi alors ? Une tenue de baptême pour deux nourrissons. Rien d'exceptionnel là-dedans me direz vous, mais la difficulté principal aller être de justifier qu'ils désiraient deux tenues de bambins identique. La jeune femme était grosse et ce fait était bien visible. Mais qui d'autre qu'une sorcière pourrait de savoir avant même la naissance que deux enfants allaient naquirent ? Personne. Hors ni lui ni elle ne procédait se pouvoir. Pire, ils priaient sincèrement pour que la jeune femme n'en porte pas deux, autrement cela fausserait tout leurs plans. Pourtant, c'est bien des futurs jumeaux qui verraient le jours mais pas d'une même mère ... Ne cherchez pas à comprendre.


    - Comment va-t-on l'expliquer ?
    - Eh bien ... Nous dirons juste qu'une de vos cousines accouchera dans le même délais que moi et que nous souhaitons que les deux enfants soient baptisé en même temps. Cela se tiens non ?
    - Hum ... Oui.

    Les mensonges les plus simples étaient souvent les meilleurs. Et le hérisson comptaient suffisamment de cousine pour que ni la famille, ni la couturière ne suspect le mensonge. Dans le pire des cas, il pouvait l'inventer de toute pièce cette cousine. Eusébia de Montbazon-Navailles ... ça claque ça ! Oui mais non, la cousine serait mariée et ne porterait donc pas se nom donc il faudrait que ...

    La logique de la pensée Montbanesque ne pu se développer plus, bloquée comme elle le fut par l'arrivée du page qui devait les emmener prêt de ses maîtres.


    - Vous ne tombez pas le meilleur jours pour les visites, Sire.
    - Il parerait oui mais pourquoi cela ?
    - La Maison est en fête.
    - Ah ...

    Quelle fête ? Ils n'eurent la réponse qu'en arrivant au abord de la chapelle. Hum ... Baptême ou mariage ? Ah moins qu'ils ne fête un enterrement. C'était possible ça aussi ...

    - Vous devriez les attendre à l'extérieur.

    Et le page s'en fut comme il était venu ... Mais sans eux. Drôle d'idée de permettre à des inconnus de visiter leurs maîtres un jour comme ça ! Quoi ? Comment ça il avait insisté à l'entrée ? Oui et alors ? En bons domestiques qu'ils auraient dû être, ils n'auraient pas dû lui céder et puis c'est tout ! Reconnaissant l'évêque qui l'avait baptisé, les lèvres du Corniaud s'étirèrent d'un sourire. Entraînant sa Muse avec lui, il s'approcha d'elle.

    - Craindriez-vous de vous faire arroser une nouvelle au point de rester dehors ? Cela ne va pas être évident pour officier ...

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg   

Revenir en haut Aller en bas
 
Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Accueil des invités aux noces de Aranelle et Leg
» Noces d'Aranelle du Ried et Leg Di Cesarini
» L'accueil des invités
» recherche familles d'accueil pour deux chevaux et un poney
» recherche famille d'accueil proche du lac Leon (Landes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Partie HRP et archives générales :: Archives générales :: Montpipeau :: Le Château de Montpipeau :: La Haute Cour-
Sauter vers: