Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Joutes en décembre, hiver à la chambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Joutes en décembre, hiver à la chambre   Mer 5 Déc - 18:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Le moment était arrivé.
Les joutes et toutes leurs réjouissances étaient pour très bientôt.

Tout le Duché de Chartres était en effervescence, chacun ici et là, partout, savait que tout devait être absolument parfait pour cette grande première.
Les Ducs étaient exigeants, ils aimaient recevoir et recevoir bien.

Bientôt, l'on verrait ici défiler les plus grands noms des Royaumes pour le bon plaisir de Chartres.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Scoldt

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 29/11/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Joutes en décembre, hiver à la chambre   Jeu 6 Déc - 23:08

Tandis que le soleil n'est pas encore levé, le sommeil des Orléanais encore assoupis n'est dérangé que par le vent glacial parcourant la ville et traversant les ruelles d'un souffle inquiétant.
Une petite activité se fait entendre au centre de la Cité, hennissement de cheval se faisant sceller et sons métalliques viennent perturber le silence régnant ..
Tel un vil brigand, Scoldt sort de sa propriété en tâchant de faire le moins de bruits que possible, ayant embrassé sa femme la veille afin de ne pas la réveiller lors de son départ avant l'aurore, car il devait se rendre à Chartres à la demande de son suzerain, afin de le seconder dans l'organisation de joutes afin de célébrer le mariage de l'une de ses vassales. Un grand honneur que la tâche qui venait de lui être incombée, il était hors de question pour lui d'arriver en retard à un tel évènement.
Paré pour affronter le froid, c'est équipé de suffisamment d'affaires pour tenir plusieurs jours qu'il quitte finalement la Capitale orléanaise, pour plusieurs heures de route en direction de Chartres où se déroulent les festivités.


Arrivée à Chartres, le petit matin..
De nombreux pages étaient déjà afféraient à mettre en place les scènes et autres décorations aux couleurs de la ville et des couleurs familiales des personnalités invités.
N'osant pas déranger les maîtres des lieux ni son suzerain, il se contenta d'installer son bivouac près d'autres tentes encore vide, près de ceux des serviteurs de la demeure, où il se changea et fit un brin de toilette.
C'est à présent vêtu d'un large manteau aux couleurs du Duché, nappé de rouge et de bleu qu'il se positionna non loin de l'entrée du domaine, suffisamment visible des prochains arrivants afin de les accueillir selon la volonté du Duc de Chartres ainsi que suffisamment visible de son suzerain dans la possibilité où celui-ci le chercherait afin de lui donner une nouvelle tâche à accomplir.
Revenir en haut Aller en bas
Sancte Iohannes

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 03/12/2012

MessageSujet: Re: Joutes en décembre, hiver à la chambre   Ven 7 Déc - 11:13

Ces histoires de collants et de journée à passer chez le tailleur sont de trop nombreuses gouttes d'eau qui ont fatalement fini par faire fait déborder le vase de sa patience. Allant autrefois à la guerre aussi dévêtu que le commun des soldats, Sancte Iohannes, aujourd'hui Dauphin de France, a constitué une petite intendance en montant jusqu'au domaine royal, traînant derrière lui quatre mantelets qui lui seront bien utiles dans l'attaque et la défense de places fortes. Sur la charrette qui cahote derrière lui et sa petite troupe de fidèles, flotte au vent le drapeau de ses deux seigneuries surmontées en chef azur des trois lys d'or. Le ciel de Chartres est saupoudré de nuages blafards, mais rien qui ne puisse entamer la détermination de l'expérimenté chevalier, qui a connu environ autant de victoires dans divers enclos plus ou moins officiels, que d'évacuations en civières dans ceux-la. Ses armes insuffisamment cachées en arrivant à Chartres, il espère simplement ne pas arriver bon dernier en ces joutes, et forcé de décamper de ce duché passablement inamical. Afin qu'il puisse séjourner en ces lieux sans se faire bannir, il s'agit de ne pas aller contre ses penchants naturels de bienveillance factice de hibou à l'instar de ceux qui animent parfois le Roy corbeau lorsqu'il désire tromper l'ennemi. Ses armes toujours insuffisamment cachées lorsqu'il se pointa à l'entrée du domaine, le vassal de Son Altesse Royale Charlemagne, sous des dehors altiers, cache en réalité un malaise qu'il préfère éviter de montrer afin que ses détracteurs n'emportent pas déjà sur eux les pétards de la victoire, avant même d'avoir pu l'acquérir par l'épée. Dieu lui avait commandé un travail. Il s'agissait désormais de s'efforcer à le réaliser.
Revenir en haut Aller en bas
Zoyah

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 07/12/2012

MessageSujet: Re: Joutes en décembre, hiver à la chambre   Ven 7 Déc - 15:39

Si la baronne de Valençay avait été un son, aujourd’hui, elle aurait été un ronchonnement. Un de ces bruits qui se place entre le grommellement et le marmonnement et qui illustrent à merveille l’humeur maussade dont elle se parait depuis la veille. Acrimonie qu’on aurait pu assimiler au coté acariâtre des vieilles gens quand l’hiver établissait ses quartiers. Mais il en était rien. Elle était bougonne depuis qu’elle avait dû supporter les grommellements du chevalier de France après avoir une fois de trop abordé le délicat sujet « froufrou » et s’être gentiment fait renvoyée dans son panier. Franchement, il n’y avait pas idée de se montrer aussi désagréable pour une histoire de fanfreluches. Alors, dans un mimétisme parfait, la baronne piquée au vif et qui ignorait également qu’au Louvres Iohannes subissait le même genre de pression quant aux fanfreluches, s’était refermée comme une huître et ronchonnait dans son coin. Elle pestait contre le froid mordant annonciateur de la saison morte. Quelle idée de jouter en hiver. Elle râlait contre le sadisme de Montjoie. Nonmé franchement, ce n’est pas permis des questionnaires pareils. Elle maugréait contre les Angevins et encore moult autres choses. Et c’est dans ses manuels d’héraldiques qu’elle tenta alors de noyer sa fort méchante humeur, histoire d’épargner son entourage. Autant le dire, elle boudait et au final ça tombait bien. Ainsi, Le Chevalier aurait au moins l’avantage d’avoir la paix et de pouvoir se préparer dans le calme. Son traité « Dessiner un blason, tu peux le faire » sous le bras, son matériel de dessin et d’écriture coincé dans une sacoche de selle, elle suivait donc en silence le convoi sans en perturber l’organisation. Excepté son mutisme, son visage fermé et une moue contrariée, rien d’autre n’exprimait ses dispositions grincheuses. Elle avait donc suivi sa Montagne jusqu’aux joutes, gageant qu’un peu de distractions lui ferait le plus grand bien, surtout en ce moment où elle ne relevait que trop rarement le nez de ses parchemins. Et puis, si Iohannes venait à faire une mauvaise chute et ... d’un mouvement de la tête, elle chassa cette sombre pensée et leva un front blanc sur lequel dansaient des boucles noirs. Quoique si elle savait qu'il y avait une donzelle à remporter en trophée, elle aurait bien été capable d'achever elle-même l'ancien sicaire. Zoyah ancra ses mirettes azurs sur le crénelage des remparts qui se découpaient en arrière plan.
Devant elle, lui et ses compagnons, devant eux, la lice ...
Revenir en haut Aller en bas
Rehael

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 13/09/2012

MessageSujet: Re: Joutes en décembre, hiver à la chambre   Ven 7 Déc - 19:45

Chartres... Une bien belle ville pour un bien beau duché. Il avait promis de venir en visite, c'était l'occasion ou jamais de tenir parole. Rehael quitta donc sa bonne ville de Rouen pour gagner le duché de Chartres, alors que les premiers flocons de neige de la saison commençaient à tomber sur les routes. Fort heureusement, celles-ci étaient encore pratiquables et la distance n'était pas insurmontable. Surtout, ils évitaient la pluie. Il ne restait plus qu'a espérer qu'il ne fasse pas trop froid.

C'est donc dans de bonnes conditions que le fiacre du Cardinal s'était élancé sur les routes et qu'en ce jour, il arrivait en vue du duché de Chartres. Rehael n'hésita pas à sortir la tête du véhicule pour s'aviser de l'effervecense qui semblait régner ici. Un nombre incalculable de petites mains étaient afférés à préparer et organiser les festivité, et le moment tant attendu que représentaient les joutes. Du pain et des jeux, en quelque sorte. C'était sans nul doute ce qu'il fallait, en ces temps troublés. Quel euphémisme...

Déjà, le fiacre s'interrompait alors qu'il atteignait l'entrée du domaine, tirant le prélat de ses réflexions silencieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Anne Sauvage

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 07/12/2012

MessageSujet: Re: Joutes en décembre, hiver à la chambre   Ven 7 Déc - 20:58

C'était une douce illusion dont elle s'était bercée que de penser pouvoir partir en vacance à Marseille, dans sa famille, à se faire choyer et dorloter dans le château de son enfance. Mais le destin, comme toujours en avait décidé différemment, question d'habitude... Elle n'eut que la possibilité de humer les embruns iodés de la Méditerranée, qu'elle avait repris la route sur son Alézan, en toute hâte, pour rejoindre l'escorte de son vieil ami "son Altesse Sancte".
Son palefroi attaché à l'arrière de la carriole, Anne profitait d'une assise plus confortable que lui avait offert sa selle lors de son périple. Emmitouflée dans sa cape, ne laissant poindre que le bout de son nez, elle n'osait piper mots tant l'atmosphère semblait solennelle, voir électrique, comme un jour avant l'orage. Cependant, elle n'aurait manqué cet évènement pour rien au monde. Ce n'était pas tous les jours qu'elle avait la chance de suivre le Dauphin dans ses déplacements. Puis rencontrer du beau monde avait le don de la griser.
Un fin sourire étira ses lèvres à l'évocation de cette pensée.

Chartres ... Nous y voilà.

Anne retira le capuchon, découvrant sa longue chevelure sombre, scrutant les alentours pour les figer dans sa mémoire. Elle savait qu'elle ne regretterait pas sa décision. De toute manière ça fait des années qu'elle remet son départ oisif. Sauvage souffla dans ses mains pour réchauffer ses paumes, imaginant déjà la grandeur de ces joutes.
Revenir en haut Aller en bas
Natasha1
Lame
Lame
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 07/12/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Joutes en décembre, hiver à la chambre   Ven 7 Déc - 23:50

La brunette se fait pour une fois discrète parmi la troupe qui les mena à Chartres. Le "chef", comme Natasha aimait l'appeler, les guida jusqu'à ce duché. Elle le suivrait jusqu'au bout du monde s'il lui demandait, surtout pour le plaisir de voyager. La jeune femme déteste surtout devoir rester sur place trop longtemps alors tout était prétexte à voyage pour elle.

Bien couverte avec sa cape par-dessus sa tête, la jeune femme avec ses allures félines est d’humeur joyeuse tout de même malgré le fait qu’elle était songeuse une bonne parti du voyage qui séparait la Guyenne de Chartres. Elle qui adore pourtant taquiner et embêter surtout en chantant à tue- tête toutes les chansons qui lui venaient a son esprit, se tenait plutôt sagement aux cotés de Sancte. Elle est encore impressionnée et intimidée par l’homme sans trop en connaitre encore la raison.

Elle regarde partout autour. Curieuse de voir ce qui les distinguait des autres duchés ou comtés qu'elle avait visité depuis son départ de sa Champagne natale. La Brunette plonge un moment dans ses souvenirs. Plus jeune, elle était partie à l'aventure délaissant son champ à l'abandon que lui avaient légué ses parents avant de partir à la guerre avec plusieurs mercenaires du même calibre qu'eux. Ce qu'ils ignoraient, c'est qu'elle avait cette soif de bouger à son tour maintenant qu'elle était assez vieille pour voyager. Peut-être était-ce de famille après tout.

Nat’ fonce direct dans la charrette qui la précède la ramena au présent rapidement. Elle ne s’était pas trop fait mal avec les attributs assez volumineux qui lui servaient cette fois de coussins. Ca suffit par contre pour la faire râler.


Tssss, qui a mis cette charrette en plein milieu du chemin?? Grrr….


Elle se rend compte que le convoi qui accompagnait le Dauphin de France s’est arrêté devant l’entrée du domaine. La jeune femme rougit un peu de honte. Elle sait pourtant qu’elle est derrière depuis un bon moment déjà. Puis elle se reprend.


On est arrivés?
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Joutes en décembre, hiver à la chambre   Sam 8 Déc - 14:13

Le Duc de Chartres, sur le pied de guerre - celui qui ne boite pas du moins - depuis le matin, avait commencé par arpenter le champ de lice dressé auprès du château urbain. Les campements, un peu plus éloignés, n'avaient pas encore eu l'honneur de son pas inégal, et déjà, il se dirigeait vers une tente dressée à ses couleurs par son écuyer, non loin des murs . C'était là que se prenaient les tickets, ou presque. Ce passage était obligé pour qui avait été bien guidé depuis les remparts de la cité.
Certains, passés plus tôt, étaient déjà installés : pour eux, la Duchesse ferait office d'hôtesse.
En attendant, l'Illustre frappa le pavé de sa canne d'ébène, chargée d'une fouine moulée dans l'argent. Sur ses épaules, une cape de vair : un luxe qu'il s'était offert des années auparavant et qui, quoi qu'un peu passé, lui tenait suffisamment chaud pour qu'il ne frémisse pas à l'approche de l'hiver.
Ces joutes, elles auraient du se tenir bien plus tôt : mais comme le fraîchement trépassé souverain avait employé son règne à faire grisonner les cheveux de Keridil, celui-là avait du trouver bon de retarder ses festivités en claquant en pleine préparation des évènements. Plutôt qu'un doux automne commençant, l'on se conterait d'un solstice approchant, et de températures à faire pâlir ceux qui dormiraient sous une tente.
L'Anjou de son côté faisait des siennes : jouter, c'était un entraînement en soi, et puisque la victoire d'Orléans avait sonné bien fort, l'on pouvait adjoindre ce fait aux réjouissances de la semaine.
Avisant Scoldt, l'Amahir fit un signe pour qu'il approche.


Mon brave ! Je te relaie ici. Va plutôt au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : l'on s'y amasse plutôt que sur la lice, et c'est fâcheux. Dirige les perdus vers les campements.

C'est là que le brun se rendit compte qu'il aurait du réquisitionner quelques auberges de la cité, quitte à donner un tournoi en ville.

Enfin, dépêchant quelques laquais, il les envoya crier aux non-chartrain la direction des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], quoi que les plus frileux pouvaient tout aussi bien abuser de la bonté des Chartrains, en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Lui, appuyé sur sa fouine, restait sous le dais cramoisi, et filé d'or, des fois qu'on lui fasse la causette.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Sabaude

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 24/09/2012

MessageSujet: Re: Joutes en décembre, hiver à la chambre   Dim 9 Déc - 22:40

Pas étonnant que le grand barbare blond soit tout miel devant elle. Une demande du bout des lèvres sous les yeux pétillants, la chape blonde..., et les non se transformaient en oui! Des joutes! Regarder des nobles, dont il n'était pas, s'affronter pour la parade....

Comment présenter ça à Brune......?

-Ma douce? Tu sais que je t'avais promis une sortie? Le grand jour est arrivé! Oui oui, ta plus belle robe, tous les regards seront pour toi et je serai ton chevalier servant!

Mouais....

Soyons honnête, il n'était pas doué, le Sab, pour ce genre de pirouettes.

-Ma colombe? Lève ton derrière de ce lit, habille toi en quatrième vitesse, pas un mot! Je t'emmène voir de la sueur, de la virilité, de....Bref, nobles et nobliaux vont enchanter nos mirettes pour la main d'Aranelle....

Bof....

Ce qu'il fit en définitive?
Il lui fit préparer un bain au matin, posa une coupe de fruit à côté et vint masser dos et épaules, susurrant à son oreille:


- Mon coeur? Aujourd'hui je t'emmène voir du grand spectacle! Ça attirera l'oeil et nos oreilles et ça sortira de nôtre champ de vision car nous serons mal placés à coup sûr! Un oui et je fais couler le vin!
Revenir en haut Aller en bas
Brunehaut de Romblay

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 24/09/2012

MessageSujet: Re: Joutes en décembre, hiver à la chambre   Jeu 13 Déc - 19:27

Difficile de résister à pareille invitation, du moins pour commencer à celle d'un bain délassant complété par un massage encore plus plaisant que l'eau chaude enveloppante dans laquelle elle s'était plongée sans aucune difficulté, le oui fut vite accordé à la promesse d'un verre de vin sans avoir prêté une oreille des plus attentive à la proposition tant elle était concentrée sur la douceur des mains qui la couvrait d'attentions.

Un spectacle? De quelle nature?
Tu m'emmènes voir des marionnettes tel le théâtre de guignol?
Tu sais j'ai peut être un peu passé l'âge de crier en choeur avec les enfants du village.


Son sourire en dit long sur l'intérêt qu'elle porte à l'excuse trouvé pour l'entrainer hors de chez eux, après le bain elle aurait souhaité une suite bien différente que celle qu'il allait lui soumettre, mais se voyait elle vraiment lui refuser quoique ce soit après tant d'efforts consentis?
En définitive? Non, même si elle avait tout de même trainassé plus que de raison à se préparer et surtout abusé de la patience dont il fit preuve à l'aider à se choisir une tenue digne de l'évènement auquel ils allaient tous deux assister.
Un seul regret pour elle, ne pas pouvoir participer à ces joutes,mais aurait il seulement accepté de la voir juché sur un canasson lance en main, ferraillé des pieds à la tête pour jouter comme il lui était arrivé par le passé, souvenirs quand tu nous tiens, mais contre mauvaise fortune bon coeur, le plaisir résiderait de se trouver à ses côtés et deviser sur les prestations des chevaliers d'un jour.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joutes en décembre, hiver à la chambre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joutes en décembre, hiver à la chambre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'hiver au Maroc : quelle période conseillez-vous ?
» Emission INTERIEURS du 11/12/10 (relooking chambre)
» les mouches à la maison
» une poule qui couve au mois de décembre
» Nid de guêpe dans la chambre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Partie HRP et archives générales :: Archives générales :: Chartres :: La Lice-
Sauter vers: