Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Campement Montréalais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niall de Rivien

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 04/12/2012
Localisation : Montréal

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Campement Montréalais   Mer 5 Déc - 23:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il s'était inscrit pour deux primes et impérieuses raisons. Ce n'était pas pour le plaisir de voir Chartres.. Ah non! Ça c'était sur. Ce n'était pas non plus pour voir celle qui aurait pu être sa suzeraine ou sa vassale, les deux marchaient en fait. Non ça c'était sur non plus.
La première raison c'est parce qu'il s'était promis de gagner un tournoi avant la fin de l'année. Brienne ayant tourné court, il ne restait plus que Chartres pour se refaire. Chartres étant le dernier tournoi de l'année.
La seconde raison c'était aussi pour mettre l'affiche et la honte aux tauliers en les battant à plate couture, pour les faire enrager et rien que pour avoir le plaisir de voir Della se renfrogner dès qu'il pointerait le bout de son nez.
Niall comptait donc bien s'installer à Chartres jusqu'à la fin des joutes quelque soit le résultat. Et il espérait que Chartres le lui rendrait bien.

Il avait donc prit avec lui veaux, vaches, cochons, enfin tout ce qui lui servirait pendant des joutes digne de ce nom. Ecuyers, médicastres, larbins, grouillots, cuisinier, armures, épées, lances, écus, chevaux... Et comme il avait envie d'en jeter il avait tout pris en double voire en triple.

Niall se pointa donc en ce matin frisquet du mercredi à Chartres avec un équipage digne d'un Duc. Duc qu'il était d'ailleurs, il ne fallait pas l'oublier. Voire d'un Prince ou d'un Roy.

Le terrain qui était apparemment dédié aux campements était en vue, vide et libre de droit. Rien que pour lui. Et comme on disait premier arrivé, premier servi. Il comptait bien se servir. Et plus que sa part même puisque de toute façon personne lui disputerait la place alors qu'il était le premier.

Il envoya son armée de grouillots monter les tentes a ses armes. Nombreuses tentes d'ailleurs. Il envoya quelqu'un faire un feu. Qui un autre commencer à préparer la tambouille, parce que le voyage on le savait ça ouvrait l'appétit et tout. On aurait pu dire en fait qu'il prenait la place de dix, on aurait pu le dire a ceci prêt que c'était quasiment vrai.

Et c'est donc en début d'après midi que le campement fut prêt, le Duc attablé prêt a engloutir un quantité impressionnante de viande pour se mettre en bouche avant le début des joutes et de, il l'espérait plus que grandement, sa future victoire pour le plus grand désarroi de la patronne de la menuiserie.


Dernière édition par Niall de Rivien le Jeu 6 Déc - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Campement Montréalais   Jeu 6 Déc - 12:35

[Haut de la tour ducale]

Madame monta à sa tour pour zieuter les arrivées.

Della était nerveuse.
Cette première à Chartres, elle la voulait parfaite. Parce que c'était pour son époux et que, bonne épouse, elle veillait sur lui et lui était dévouée même si...non, pas de diversion, cela nous prendrait la journée...dévouée donc et très fière de surcroît, un peu (beaucoup) snobinarde (pardon pour le néologisme) et souvent vindicative, elle ne supporterait pas des réjouissances ratées ! La seconde raison à cette exigence de perfection était le but de ses joutes : trouver un prétendant pour sa filleule qu'elle désespérait vraiment de caser avant qu'elle ne soit trop vieille. Or, pour recevoir un prétendant, ne fallait-il pas qu'il soit séduit aussi par le décorum ? N'est-ce pas.

Une Della nerveuse, disions-nous, qui guettait à sa fenêtre, les arrivées des jouteurs et de leur suite.

Chartres était vaste, tant mieux parce qu'on annonçait pas mal de monde qui allait pouvoir s'installer sur les endroits de campement, nombreux et vastes eux aussi.

Oh, voici un premier charroi, Isandre, regardez, là-bas... Le doigt fin indiqua la direction dans laquelle il fallait regarder.

Ce doit être quelqu'un de très riche, voyez un peu le nombre de charrettes et de gens qui suivent ! Sûrement un Noble de prestige !

La Duchesse observait l'évolution de la caravane et de toute la suite, commentant chaque nouvelle découverte.

Oh, regardez le beau cheval ! Tout blanc...le contraire du mien.
Et là...voyez-vous les bestiaux ? Hé bien, celui-ci espère gagner les joutes, ma parole ! S'il gagne, je lui donne Aranelle sans condition, à la vue de sa fortune, y a pas à hésiter.
Mais...je ne vois pas bien les étendards...les voyez-vous, vous ?


Della ne s'en apercevait pas encore mais elle souffrait de myopie. Et souvent, il lui arrivait de devoir plisser les yeux pour distinguer plus nettement des détails un peu lointains.
Là, elle plissait, elle plissait encore et tentait de mettre un nom sur ces étendards...quand :


Saperlipopette ! Montréal !
Han !
Il a osé, l'animal !
Et le premier en plus !

Della quitta son observatoire et fit quelques pas, de long en large, dans sa chambre...

Mais il espère donc passer l'hiver sous mes fenêtres ?
Je ne le savais si fortuné...il doit avoir piqué des sous à sa femme. Bien fait pour elle, tiens !

Il faut que je vois Minerve, qu'elle lui choisisse des adversaires coriaces !


Oui, Della fulminait.

Alors, elle se vêtit.
Chaudement parce qu'il faisait froid.
Richement parce qu'elle allait en mettre plein la vue à ce Niall.
Chainse de la meilleure laine.
Bliaud tissé de riches fils, parsemé de broderies et liseré d'or.
Chaperon doublé de lapin.
Etole de renard.
Manteau de létice.
Manchon de castor.
Ou...comment avoir chaud et en mettre plein la vue façon Della.



[Dehors]

Elle sortit, escortée par sa suite et deux gardes.
Oui, on n'est jamais trop prudent quand on sort de chez soi.

Et elle se rendit...au campement de Montréal...pour lui souhaiter la bienvenue, évidemment !

Elle se fit ouvrir la tente, s'y engouffra sans attendre et offrit un sourire jusqu'aux oreilles à Niall. Même que ses lèvres n'étaient pas (encore) gercée.


Bonjour Montréal.
Bienvenue chez moi.


Chez elle, pas à Chartres, pas chez son époux, chez elle. Très important, ça.

Son regard fit le tour de la tente, jaugea les avoirs et le confort...


Votre épouse vous a mis à la porte pour l'hiver ? Dit-elle, toute gentille et compatissante.

Vous avez bien fait de venir ici, mon am...Euh non, quand même pas hein, faut pas rêvé non plus...Montréal.
Puis-je ?
Demanda-t-elle en indiquant un siège et s'y asseyant sans attendre de réponse.

Ca a l'air bien bon, ça. Yeux posés sur le plat de viande...une main qui émerge du manchon et qui pique un petit bout de rôt avant de le porter à sa bouche.

Hmmm...délicieux ! Vous me donnerez la recette !

Avisant un des servants de Niall : Donnez-moi à boire, mon brave. De l'eau, je vous prie. Et regardant alors Niall...Car j'imagine que vous n'avez pas de Beaumont, n'est-ce pas ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Niall de Rivien

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 04/12/2012
Localisation : Montréal

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Campement Montréalais   Jeu 6 Déc - 14:47

Tranquillement attablé, prêt à festoyer. Enfin tranquillement c'est ce qu'il pensait. Bon les gens d'armes étaient bien prévenus qu'on dérangeait pas le Duc pendant sa collation mais apparemment il semblerait qu'on laisse rentrer n'importe qui dans sa tente.
Enfin n'importe qui, Niall devait se douter que pour ne pas énerver un peu plus la Chartraise ils la laisseraient rentrer mais au moins qu'on le prévienne. Il aurait pu mettre les doigts et la bouche dans la graisse et le jus de viande pour lui faire un baise main réglementaire juste après. Ou était la politesse la dedans.

Enfin soit voilà la harpie/tornade dans les lieux. C'était trop tard pour rouspéter pour la forme.


Bonjour Chartres.
Beaux atours que voilà. Ça vient de mes ateliers?
Asse....


Ah ben c'était déjà fait. Aucun sens des convenances en plus on dérangeait le co patron de la Bourgogne pendant son sacro saint repas.

Mis à la porte pour l'hiver? Pensez vous, je suis allé prendre l'air le temps de ces joutes ci. La grossesse la rends un peu plus hargneuse chaque jour et je crains que le manque de pâté de lapin ne retombe sur moi. Et puis ça me fera de l'exercice, les dernières joutes ont tournées court. Pourtant j'avais de l'espoir vu mes prouesses sur les deux d'avant.

Voulez vous un mor...


Ah ben non c'était déjà fait aussi. On lui piquait le pain de la bouche. Un si beau morceau de viande... Honteux !! Et c'était fait exprès en plus. Ça se voyait qu'elle faisait comme chez elle. Comme un besoin de montrer qu'elle possédait les terres. On le savait c'était pas la peine d'en rajouter non plus. Chartres c'était à elle.. Enfin a son mari mais ne pinaillons pas.
Par contre une mine renfrognée de circonstance ça il pouvait.


En tout cas ça m'a l'air bien douillet chez vous. Bon bien sur ça ne vaut pas Montréal mais bon on ne peut pas tout avoir non plus vous me direz.
Pour la recette voyez avec mon cuisinier poitevin là bas. C'est un spécialiste des viandes.


De la flotte. On avait pris de la flotte à bord? Surement oui pour les grouillots. Il n'en avait pas vu une goutte pourtant depuis le départ de chez lui. Enfin soit si elle voulait de l'eau. Mais bon autant proposer autre chose surtout après la remarque sur Beaumont il fallait terminer en beauté par une pique digne de ce nom.

Du Beaumont? Grand Dieu non pourquoi faire? Il est trop doucereux à mon goût. Et puis je me refuse à aller faire importer du vin venu d'on ne sait où.
J'ai du vin de Montréal par contre si vous voulez. Ça c'est de la qualité. Du bon vin bourguignon. Un bon vin rouge.

Sinon comment se porte votre époux? Et les mioches?
Aurais je l'honneur d'hypothétiquement jouter contre Kéridil?


Voilà qui était fait. Non parce qu'elle croyait quoi celle ci? Qu'on le désarçonnerais facilement parce qu'il n'était pas chez lui et dans une tente?
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Campement Montréalais   Jeu 6 Déc - 15:34

Oui, la grossesse rend les femmes insupportables et grincheuses. Mais c'est là le prix que vous avez à payer, vous les hommes, pour les mettre dans cet état. N'est-ce pas ?

Della relâchait ses doigts, un par un lorsque Niall lui indiqua que le cuistot était poitevin. Là, elle fit une grimace qui découvrit ses dents parfaitement propres, nettoyées chaque jour à l'aide d'une esguillette et rincées avec un mélange de miel, de vin et de sel...poah, pas bon...

Poitevin ? Du Poitou ? Du Ponant ?
Oh...comment peut-on subir la présence de ces gens ?


Du coup, elle regarda le plat avec moins d'appétit et détourna même les yeux avec dégoût.
On lui servit de l'eau, dans une timbale qu'elle lorgna bizarrement. Même pas un hanap, quoi.
Faisant bon coeur contre mauvaise fortune, elle prit une gorgée et...la recracha, direction Montréal...pas fait exprès...Peut-être.
Niall venait de qualifier le Beaumont d'un vin "d'on ne savait où".

Alors, elle se leva et toisa Montréal du haut de sa superbe, les yeux mi-clos, le regard tueur.


Le vin de Beaumont est le vin que JE produis, chez moi, à Seignelay !
Non, môsieur, il n'est pas "doucereux", MON vin ! Il est seulement trop bon pour qu'un palais piteux comme le vôtre en apprécie toutes les nuances et les subtilités ! MON vin est bu à toutes les grandes tables, môsieur, dans toutes les cours et on se l'arrache, môsieur, MON vin ! Pas comme votre piquette là, votre Montréal...
Geste dédaigneux de la main pour indiquer une carafe sur la table avant d'essuyer l'eau coulant sur le menton dellesque. Je vous lancerais bien mon gant, Montréal mais je n'ai qu'un manchon ! Petit rictus très contrarié et épaules qui se lèvent, yeux rivés à ceux de Niall, défiante. Si Niall cherchait la guerre, il avait trouvé le bon moyen d'allumer le feu.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Niall de Rivien

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 04/12/2012
Localisation : Montréal

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Campement Montréalais   Jeu 6 Déc - 18:53

Niall s'essuya d'un revers de manche. Ah c'était comme ça ? Les hostilités étaient ouvertes avant même le début des joutes? Fort bien ça le divertirait le temps qu'elles commencent.

Voyons , Joël est un très bon cuisinier. Même si il vient du Ponant je ne choisi pas mes serviteurs suivant leur lieu de naissance mais pour leurs compétences. Vous devriez essayer un jour tiens!
D'ailleurs ce n'est pas comme si il était berrichon non? Celui qui vous a servi votre verre d'eau là ... lui par contre il l'est... berrichon. Georges qu'il s'appelle avouez que c'est ironique non?


Info ou intox? Seul Niall était capable de le dire mais le grand sourire qu'il affichait devant Della n'en donnait aucun indice.De toute façon il se garderait bien de dire quoi que ce soit pour la laisser dans l'horrible doute de savoir si un poitevin et un berrichon avaient touché sa nourriture et sa boisson.
Ah ben tiens en plus la voilà qui se levait et qui faisait l'air faussement outré. Il se laissa toiser mais n'en paru pas plus impressionné que ça. Fallait pas déconner non plus.
Niall se leva également plus doucement et d'un air paternaliste se rapprocha de Della.


Voyons ma petite Della, si je puis me permettre, n'y voyez d'ailleurs pas là une marque de condescendance, mais simplement le fait que vous êtes plus petite que moi, il n'est nul besoin de monter sur vos grands chevaux, nul besoin également de faire de la langue de bois avec moi.
Je serais curieux de savoir quelles tables accueillent du Beaumont d'ailleurs, je n'en ai eu vent. En tout cas pas la mienne c'est sur.

Oh et puis arrêtons deux minutes ces joutes verbales doucereuses voulez vous? Vous comme moi ne nous aimons pas. Nous savons tous les deux très bien pourquoi je suis venu en équipage digne d'un Roy ici, tout comme nous savons tous les deux pourquoi vous avez mis 10 couches de riches vêtements.
Nous savons tous les deux pourquoi également je suis venu tout court.
Ce n'est pas pour le plaisir de nous revoir hein? A moins que subitement vous vous pâmiez d'amour pour moi ce dont je doute. Ce n'est pas non plus pour la main de votre vassale, je suis déjà marié et fidèle. Si je suis venu c'est pour la gloire des combats et des armes et pour gagner ces joutes devant vous, et avec le sourire en plus.

Nous avons donc deux solutions :
La première, vous continuez de faire la fine bouche devant ma nourriture et ma boisson, à me maudir et à vouloir vous conduire en hôte malpolie, ce que je pourrais comprendre mais que je ne souhaite pas.
Ou alors vous et moi vivons dans l'entente cordiale pour tout le temps de mon séjour ici et qui sait peut être que vous pourriez même finir par regretter votre retrait de Beaumont envers Maud au fur et a mesure que nous nous côtoieront. Ce que je préfèrerais.

L'hypocrisie j'aime pas ça restons naturels un peu que diable! Par contre si ça ne vous gène pas j'enverrais Georges aller chercher quelques épices chez vous au château, cet imbécile a du les oublier en partant je n'en ai pas pour relever ma viande. Je vous en serait vraiment reconnaissant et en plus vous accompliriez votre devoir d'hôte à merveille.


Niall se rapprochant de plus en plus de Della le sourire aux lèvres.

Oh et puis tiens voyez comme je suis bien sous tous rapports. Je tiens a vous faire la bise .. ou même le baise main si vous voulez. Pour vous saluer dans les règles de l'art.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Campement Montréalais   Ven 7 Déc - 15:27

Certes, il avait raison.
Il était effectivement plus grand qu'elle.
Et elle dut lever la tête pour soutenir son regard alors qu'il s'était approché tout près d'elle. Ce qu'elle détesta.

Un seul mot de ma part et vous êtes mort, Niall. Pensa-t-elle. Les gardes ne demanderaient pas de raison et voyant leur Duchesse menacée - car on aurait pu interpréter cette proximité comme une agression - le Montréal passerait vite de vie à trépas.

Gageons que ce fut difficile, pour Della, de chasser cette prime réaction pour en favoriser une autre, beaucoup moins sanglante et surtout beaucoup moins ennuyante pour l'ambiance des joutes.
Car, en effet, une mort, même la mort d'un duc en voulant à la vertu de la Duchesse, jetterait un grand froid sur les festivités.
Et ça, il n'en était pas question !
Non non non...ces joutes seraient une réussite !

Si cette décision était sage, il n'en demeurait pas moins que Della bouillait intérieurement et...Niall, s'il venait d'être sauvé, n'avait pas fini de souffrir.

Le regard levé vers le sien donc, la Duchesse sourit, angélique.
Elle renifla...un peu...encore un peu...finit par grimacer.


Pouah, mais vous sentez le bouc, Duc !

Elle détourna la tête avant qu'il ne mette la menace du bisou-bisou à exécution et le repoussa en appuyant ses doigts sur son torse.

Prenez un bain avant de songer à m'embrasser, Montréal.
Je peux vous faire préparer un bac d'eau chaude au château, si vous voulez...ou dans la basse-cour si l'idée de pénétrer chez moi vous est désagréable. Mais vous aurez froid.

Elle s'éloigna de deux ou trois pas, et l'avisa à nouveau.

Point de Berrichon sous mon toit.
Si vous voulez des épices, je vous les ferais porter ou venez les chercher vous-même...en venant prendre un bain.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Niall de Rivien

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 04/12/2012
Localisation : Montréal

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Campement Montréalais   Ven 7 Déc - 23:28

Mort? Mais pour quelle raison exactement? Je suis tout ce qu'il y a de plus poli. Et en plus je fais des efforts de protocole.
Non vraiment quelle idée de vouloir me tuer ... Et en plus de le dire tout haut devant mes grouillots et mes hommes d'armes dehors.


Il éleva alors la voix en direction de ces même grouillots et hommes d'armes.

Non! Non ! Ce n'est rien retournez vaquer! La Duchesse plaisantait !

Niall repris un ton de voix normal pour la suite en s'éclaircissant la gorge bruyamment. Et puis comment ça il sentait le bouc? Hors de question de le comparer a un Joinvillois.
Niall leva alors un bras et pointa son nez sous son aisselle en reniflant bruyamment. Non en fait si il sentait le fauve! Ça devait être le voyage ça ! C'était toujours comme ça! On faisait une longue route on avait faim et on ne prenait même pas le temps de se rafraîchir un peu!


Non en fait vous avez raison Della ! Je sens bien le fauve... Surement ce long voyage sans prendre de le temps de passer se laver dans une rivière.
Je ne dis pas non au bac d'eau chaude dans votre château. Le fait de devoir faire trempette à l'extérieur avec les frimas de l'hiver me répugne.
Allez soit ! Je vous ferais l'honneur de ma visite dans votre château et de m'y baigner !
En tout cas je suis fier de vous je vois que vous préférez aussi la voie de l'entente cordiale !


Puis Niall d'ajouter après une pause pour laisser ses paroles remonter dans les esgourdes de la Duchesse.

Prendre les épices moi même? Non non que diable ! J'enverrais un grouillot bourguignon si ça vous sied mieux...
Au fait vous savez qui a failli m'accompagner pour jouter? Je vous le donne dans le mille , le Duc du Berry lui même!
Il n'a malheureusement pas pu faire le déplacement au dernier moment.. C'est fort dommage vous auriez pu avoir un ponte de plus. Enfin que voulez vous ... Les aléas de la vie...


Niall se fendit d'un énorme sourire tout fier de son effet.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Campement Montréalais   Dim 9 Déc - 19:14

Si l'atmosphère s'était un peu détendue, si la Duchesse avait un peu baisser la garde, si la conversation semblait devenir...banale, il fallut que Niall brisa le charme en évoquant le duc du Berry !
Crac.
Plus de complaisance, plus de conversation joviale.
Le regard de Della vira à nouveau à cette couleur acier qui n'augurait rien de bon et lorsqu'il se posa sur Niall, celui-ci dut y voir un bataillon d'archers le prendre pour cible.
Tchaaaaak !
Mort, le Niall.
Tombé au combat.

Mâchoires serrées, la Duchesse tenta de retrouver un peu de calme en respirant deux ou trois fois, le plus régulièrement possible. Seulement voilà...on a beau être diplomate, il arrive qu'on rate une marche et qu'on lance, rageusement :


Dommage ! Je l'aurais accueilli comme il se devait !

Mais non, ceci n'était pas une menace déguisée. Pire. Cela était une évidence.

Malheureusement, le fameux Berrichon n'était point là et...qui va donc essuyer les plâtres ?
Mais oui...Lui !

Fin sourire ironique, oeil maintenant pétillant, sourcil légèrement relevé...Et un geste d'impuissance pour souligner la suite :


Suis-je bête !
J'ai oublié...tous les bacs à eau sont fendus !

Petit soupir se voulant compatissant...

Il vous reste le puits et le ruisseau.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Niall de Rivien

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 04/12/2012
Localisation : Montréal

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Campement Montréalais   Dim 9 Déc - 23:59

Même pas peur le Niall! Soutiens du regard ! Détachement de l'esprit ! Un vrai roc , un iceberg.

Plus aucun bac à eau? Tous fendus? Je vous plains Duchesse!
C'est donc pour ça les dix couches de vêtements. Moi qui pensais que c'était pour me montrer votre puissance économique .. en fait il n'en est rien c'est pour couvrir les odeurs donc...

Vous m'en voyez navré. Il me reste donc deux solutions. Continuer à sentir le fauve ou alors utiliser un de mes propres bac à eau que j'ai pris en prévision de mes futures toilettes sur les routes.

Il ne me restera donc plus qu'a faire un beau feu, faire chauffer de l'eau et prendre mes aises dans ma si belle tente et en ressortir propre.
Mais ne vous en faites pas. Si vous n'avez pas assez pour vous payer un bac à eau en bon état je veux bien vous en prêter un pour que vous soyez correctement apprêtée pour le début des joutes.

Il serait dommage que vous ayez ne serait ce qu'une seule mèche de cheveux de travers pour ce grand évènement !


Un sens de la repartie très développé le Niall, un très sens de l'a propos également. Un ton paternel utilisé, une mine de circonstance. Et elle croyait vraiment qu'il allait se fâcher tout rouge juste pour ça?
Non non il avait plus de contenance que ça. D'ailleurs il était très contenu en ce moment. Très contenu et concentré pour ne pas s'esclaffer devant la Duchesse et respecter les convenances.

Nul doute qu'elle allait répliquer. Et surement très fort. Voyons ou ce match de joutes verbales allaient les mener.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Campement Montréalais   Ven 14 Déc - 11:58

Della fulminait.
Pour celui qui la connaissait, cela se voyait aux ailes de son nez qui battaient une mesure inaudible à l'oreille humaine mais qui rythmait les battements de son coeur.
Pour un autre, il n'y verrait rien.

Non pas ! Je ne m'habille pas pour...Oh et puis zut, elle venait de sauter à pieds joints dans le jeu du Consort !
Elle se tut et haussa les épaules, les lèvres pincées.


Niall...Aucun bac ne fuit, à Chartres.
Tout est parfaitement parfait, à Chartres.
Parce que je le veux comme ça.


A nouveau, d'autorité, elle s'assit. Mais cette fois, ce ne fut pas un geste de défi, plutôt un dépôt d'armes.

Il y a une salle d'eau, au premier étage. Vous pourrez vous y rendre, j'avertirai qu'on vous fasse chauffer de l'eau.
Et vous pouvez bien rester tout l'hiver ici, si ça vous arrange...
Elle se permit de rire. Mais je vous interdis d'envoyer votre berrichon sous mon toit ! Pour ça, je ne changerais pas d'avis ! Volontairement, elle avait repris un petit air sévère et elle ponctua sa phrase par un haussement de sourcil.

Je vous souhaite bonne chance, pour les joutes. Il y a de fameux jouteurs, ici. Mais cela n'augure pas nécessairement une défaite rapide ! Une nouvelle taquinerie...parce que bon quand même hein...Et nous avons un excellent médicastre. Il coupe les membres avec rapidité.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Heidy.la.blonde

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 05/12/2012
Localisation : Helvetie

MessageSujet: Re: Campement Montréalais   Ven 14 Déc - 14:32

Installées tant bien que mal sur la lice ... enfin dans les campements, elles avaient fait un rapide tour d'horizon. Les mains de Swan parlaient plus vite que leur ombre : moi à droite, toi à gauche.
Vous visualisez le mouvement des mains ? Bien ! En même temps, pas sur que notre blonde aurait su faire la différence entre droite et gauche, les gestes ca parle à tout le monde, même aux blondes.

Heidy avait donc commencé à déambuler, trainant son jupon par-ci, par-là. "Surtout tu regardes ce qu'ils ont en biens, c'est ce qui nous importe". D'accord .... Regarder leurs biens.

*Hum ... Celui là ... La maturité, des yeux sombres à vous donner la chair de poule, des mains larges qui doivent plus connaitre la force que la douceur ... Hum, il est bien celui-là ...*

Heidy la blonde ne semblait pas avoir compris grand chose ... pourtant ... Une étincelle de génie, désolée on ne peut pas avoir plus, vit le jour dans son esprit. Passant devant un emplacement qui ressemblait plus à un marché en plein air qu'à un campement de jouteur, la jeune femme s'arrêta.
La bouche en cœur, la délicieuse petite manie de mettre un ongle sur sa lèvre inférieure, et la voila en pleine réflexion.


Attention .... Ca peut durer longtemps ....



Toi, mon cochonnet .... tu me donnes des idées !

Oupss ! Non, non ! Ne vous trompez pas, ce n'est évidemment pas du sieur qu'elle parle, mais bien de sa collection de porcelets, visiblement là pour restaurer la troupe qui l'accompagne. Quoi que, à regarder le messire ...

C'est qu'il n'y a surement qu'une chose qui rapproche la blonde et la rousse : l'argent. Évidemment il ne se gagne pas de la même façon d'un coté et de l'autre mais, Heidy apprend ... et vite.

D'un petit trottinement, elle rejoint Swan et l'attrape par le bras.


J'ai trouvé !! J'ai eu une idée !! Tu te rends compte ! Moi, avoir une idée ! Et elle est géniale !!

Puis elle baisse le ton : y a un campement c'est la caverne d'Ali Baba ... mais j'crois pas qu'ce soit son nom au petit brun.

Elle se remet en position de "reflexionnement intense", mais la rousse n'a pas le temps et lui colle un léger taquet derrière la tête pour qu'elle continue son histoire.

Aieeeee !!! Puis tout bas ... ca oublie vite les blondes ... : Alors voila ... on pique un de ses cochonnets et on le vend ... en brochettes et en côtelettes ... Puis finalement, elle re hausse le ton. Ah mais attend !! Tu sais cuisiner toi ???

La rousse la regarde, l'air de se dire qu'elle est foutu, que tout tombe à l'eau, que la blonde est encore pire que ce qu'elle pensait. Jusqu'à ce que sous sa flamboyante coupe de cheveux se fasse une vraie illumination ...
Revenir en haut Aller en bas
Swan

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 04/12/2012

MessageSujet: Re: Campement Montréalais   Lun 17 Déc - 20:53

Avant d'aller voir la lice, elle devait passer voir le campement, c'était incontournable. Elle devait voir de ses yeux vu, l'étendue des richesses don se pavanaient les nobles. Comme toujours, ce genre de rendez-vous était fait pour que chacun montre sa toute puissance en se pavanant plus ou moins avec de très belles parures.

Cela commençait par les tentes. On voyait bien la différence entre le campement des Ducs et celui des petits Seigneurs. Les tentes étaient de très haute qualité rien que pour le tissu qui pourrait servir à habiller un village entier de pauvre miséreux ...

Elles s'étaient séparée d'avec la blonde en lui expliquant bien qu'il ne faille faire que du repérage pour le moment, mais elle n'était pas très sûre qu'elle ait tout compris. Les tentes des petits Seigneurs ne l'intéressaient pas et alors qu'elle était en train d'enregistrer les blasons des tentes des Ducs qu'elle avait repérés, elle se sentit tirer par le bras.

Et notre rousse de pousser un juron en irlandais à moitié prononcé entre ses dents.


J'ai trouvé !! J'ai eu une idée !! Tu te rends compte ! Moi, avoir une idée ! Et elle est géniale !!

Plissant les yeux, la rousse regarda la blonde en se demandant qu'est-ce qu'elle avait encore fait. Qu'est-ce qui allait encore lui tomber sur le coin du nez. Mais dans le doute, elle l'écouta. Peut-être avait-elle compris ce qu'elle lui avait demandé, quoi qu'il ne fallait pas trop rêver hein !

Y a un campement c'est la caverne d'Ali Baba ... mais j'crois pas qu'ce soit son nom au petit brun.

Petit brun ? Nan, mais elle se foutait de sa gueule ? Et voilà que la rouquine reprit sa mauvaise manie de foutre des taloches derrières la tête. Et une qui partie sans demander son reste derrière la tête blondesque.

Aieeeee !!! Alors voila ... on pique un de ses cochonnets et on le vend ... en brochettes et en côtelettes ... Ah mais attend !! Tu sais cuisiner toi ???

Le sourire carnassier qu'elle avait sur le visage quand elle lui fila sa taloche se transforma en levage de sourcils intéressé. Finalement, elle avait peut-être compris ce qu'elle lui avait dit et tout n'était pas encore perdu pour en faire une bonne voleuse.

Un cochonnet qu'tu dis ? Ouai c't'à voir ! Montre où c'est blondine !

Et hop demi-tour en direction d'un campement qui prenait la place d'au moins dix tentes. Ce qu'elle vit la laissa sans voix. C'était un campement ou une foire aux bestiaux ? Elle regarda le blason sur l'étendard qui flottait en haut de la tente principale. Elle ne le connaissait pas celui-là, mais aucune importance. Celui-là devait être fortuné pour se balader avec une telle ménagerie.

Hey blondine ! C'pâ 'vec un seul cochonnet qu'on va partir, j'crois bien qu'on va s'faire not'e marcher ici.

Voilà la rouquine qui avait un large sourire aux lèvres. Elle passa un bras autour des épaules de la blonde.

T'es prête pour faire l'courses ? Bon, on peut pâ embarquer l'vaches et y en plein à G'nève en plus, donc ça on oublie. Par contre l'goret là-bas f'ra l'affaire et l'canard 'ssi. M'père s'ra content d'manger ça j'pense, 'vec la verdure qu'va 'vec bien sûr.

Un petit repérage pour voir qui pourrait leur tomber sur le coller et un froncement de sourcils en regardant la blonde, l'air tout ce qu'il avait de plus sérieux.

Heidy, on passe aux choses sérieuses là 'lors t'm'écoutes bien ! J'ai r'péré deux personnes qui pourraient bien nous p'ser problèmes. L'gamin là-bas qui surveille l'bêtes et lui là-bas.

Elle lui montra un homme qui portait un tablier, visiblement un cuistot. L'homme était plutôt bien bâtit, mais certainement pas un problème pour la jolie blonde.

J'vais m'occuper du gamin et toi tu t'occupes balaise au tablier. Quand j'me s'rais débarrassé du gosse, j'attraperais l'goret et plus si j'peux ! T'es d'accord ?

Bon même si elle ne l'était pas, c'était pareil !

J'passe par là et toi par ici !

Les deux jeunes filles se séparèrent chacune d'un côté opposé. Attention voleuse en action ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Campement Montréalais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Campement Montréalais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un policier montréalais rossé au Mexique
» Quel est l'hôtel montréalais préféré des touristes?
» huiles essentielles
» Montréal-Orlando en train ???
» Expo Narnia - Centre Eaton de Montréal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Partie HRP et archives générales :: Archives générales :: Chartres :: Les Campements-
Sauter vers: