Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 fabrication d'un savon pour Aemilia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
leanore
Lame
Lame
avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 12/12/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: fabrication d'un savon pour Aemilia   Mer 27 Fév - 13:51

Elle avait rapporté de la Guilde quelques huiles essentielles qu'elle ne pouvait fabriquer elle-même. En effet la Guilde possédait un alambic qui permettait de tirer des plantes ces fameuses essences parfumées et très précieuses. Peut-être qu'un jour elle aurait assez d'argent pour s'offrir un alambic mais pour l'heure ça n'était pas le cas.
Elle vérifia une dernière fois si elle avait tout sous la main : un bon savon de Marseille, de l'eau qu'elle avait tirée du puits, un peu d'huile d'olive, et les essences qui parfumeraient le savon qu'elle destinait à Aemilia

Elle commença donc pas râper un morceau de savon de Marseille jusqu'à en obtenir un bol. Elle versa le tout dans un autre récipient. Elle versa de l'eau dans le bol sans le remplir puis l'ajouta au savon. Enfin elle prépara un petit mélange à base d'huile d'olive et de quelques gouttes d'essence. Elle avait choisi de la lavande et espérait vraiment que cette odeur plairait à Aemilia.

Une petite marmite avec un fond d'eau était posée sur le landier, l'eau commençait à frémir. Avec beaucoup de précaution, elle posa son récipient dans l'eau frémissante et elle commença à remuer l'ensemble qui chauffait. C'était une opération délicate qu'il fallait surveiller attentivement, le mélange ne devant pas cuire.Aussi avait-elle choisi un landier suffisamment haut. Une petite mousse se forma au début puis petit à petit, le mélange s'épaississait. Lorsqu'elle obtint la consistance qu'elle désirait, elle retira son récipient du feu, y versa l'huile parfumée et fouetta le mélange rapidement d'une main ferme et assurée. Bientôt une bonne odeur de lavande se répandit dans le laboratoire. Lorsque le tout fut bien homogène, elle versa le tout dans une petite boite en bois d'épicéa, les mêmes qu'elle utilisait pour sa fameuse gelée de coing.
Elle mit sa préparation dans un coin frais et sourit en songeant que d'ici quelques semaines, de beaux savons parfumés seraient prêts à être offerts.

_________________


Dernière édition par leanore le Ven 1 Mar - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Lion de Gallardon
Lion de Gallardon
avatar

Messages : 852
Date d'inscription : 09/10/2011
Localisation : Orléans, près du lac

MessageSujet: Re: fabrication d'un savon pour Aemilia   Ven 1 Mar - 19:54

[hrp] Juste petite précision : les huiles essentielles n'existent pas vraiment encore à l'époque :
Citation :
L'Aromathérapie "moderne" provient directement du monde arabe où les savants commencèrent à distiller les plantes à la vapeur d'eau. Le grand savant Avicenne met au point l'alambic autour de l'an 1000. Les Arabes, grands utilisateurs d'alchimie et de médecine à partir de sources naturelles, ont donc inventé au Haut Moyen-Age, le serpentin permettant de perfectionner la réfrigération du produit distillé et les techniques de distillation.

Les premiers documents sur l'histoire de la distillation remontent aux écrits de Geber (Dschabir) au IXe siècle, qui donnent la description de la distillation sèche et de la distillation aqueuse. Le peuple arabe de l'Antiquité a commencé à étudier les propriétés chimiques des huiles essentielles. Ils extrayaient l'huile de rose et l'eau de rose, très populaires au Moyen-Orient à cette époque. Les rois troquaient des terres, de l'or, et des esclaves en échange d'huiles extraites de façon rudimentaire, qui avaient plus de valeur que l'or.

Ce n'est qu'au XIIIème siècle que l'aromathérapie arrive en Europe. De retour des croisades, les chevaliers ramènent l'invention de l'alambic à la vapeur d'eau ainsi que l'utilisation des huiles essentielles. A cette époque, les pharmaciens se nomment "aromatherii".

Au XIIIème siècle, Arnold Villanova de Bachuone donne, avec la térébenthine et le romarin, la première description sérieuse de distillation d'huiles essentielles. Raymond Lulle fournit une description minutieuse de la distillation pour la Sauge. A la même époque réussit la distillation des huiles essentielles d'amandes amères, de rue, de cannelle, de rose et de santal. Mais il s'agissait en fait d'eaux distillées aromatiques. À cette époque les plantes étant préalablement macérées dans l'eau de vie ou mises à fermenter dans l'eau. À cause de la présence d'alcool, la séparation des huiles essentielles ne se produisait pas et l'on obtenait des eaux distillées aromatiques.

Au XIVème siècle, les appareils distillatoires évoluent et font leur apparition dans les laboratoires médicaux et alchimiques. Seule l'huile de térébenthine représente une véritable huile essentielle. A la fin du XVème, un médecin de Strasbourg, Jérôme Brunschwig, ne mentionne que les huiles d'aspic, de térébenthine, de bois de genévrier et de romarin. Le but des distillations était l'obtention des Quintae essentiae. Mais tous ces distillats étaient fortement alcoolisés et l'on n'avait encore aucune notion des huiles essentielles.

Après bien des ouvrages sur l'art de la distillation il faut attendre le "Liber de distillatione" écrit par Giovanni Battista della Porta en 1563, où il fait la distinction des huiles grasses, des huiles essentielles et la manière de séparer les essences des eaux distillées aromatiques.

Ce n'est qu'au cours des XVIe et XVIIe siècles que les huiles essentielles ont reçu leurs premières applications en tant que telles et leur introduction dans le commerce. En Provence en particulier, apothicaires et herboristes prescrivent peu à peu les huiles essentielles de lavande, de thym, de romarin.

A la fin du XIXème, avec l'avènement de la chimie organique, les essences livrent peu à peu leurs secrets : elles sont le mélange de nombreux composants, terpènes, alcools, esters, aldéhydes, cétones, phénols...
[/hrp]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
leanore
Lame
Lame
avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 12/12/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: fabrication d'un savon pour Aemilia   Ven 1 Mar - 21:17

[hrp : Après notre discussion ARthur et au vu de nos découvertes à tous deux, on peut penser que le terme huile essentielle n'est pas vraiment bien choisi. A cette époque cette technique d'extraction qu'est la distillation est déjà connue mais les produits obtenus sont très onéreux et très rares. En tout ça semble assez flou. Il faudra encore chercher je pense. J'ai donc mis essence parfumée à la place d'huile essentielle et j'ai changé le parfum)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fabrication d'un savon pour Aemilia   

Revenir en haut Aller en bas
 
fabrication d'un savon pour Aemilia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question pour fabrication de mon terrarium pour pogona
» questions sur la fabrication de savon au lait de chèvre ?
» fabrication d'un coffre pour aqua
» Fabrication d'un pont pour un pinou en difficulté !!
» Savon pour les mains avec paillettes de savon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Orléanais :: Duché d'Alluyes - Lexhor :: Le château :: Le commun :: L'officine de Leanore :: L'herboristerie-
Sauter vers: