Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Printemps d'une vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ellesya
Duchesse
Duchesse
avatar

Messages : 420
Date d'inscription : 23/01/2013

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Printemps d'une vie   Dim 1 Juin - 16:20


    "Je viendrai, sous l’azur et la brume flottante,
    Ivre du temps vivace et du jour retrouvé ;
    Mon cœur se dressera comme le coq qui chante
    Insatiablement vers le soleil levé."

    Anna de Noailles, Le coeur innombrable, 1901


Début juin 1462...

La Louve profitait de l'herbe tendre que les ardeurs du soleil n'avaient pas encore grillée. Objectif : se délasser après la route parcourue depuis Tours. Quelques jours de repos, au calme presque complet, avant de rallier la capitale francilienne et son tournoi de la Saint Jean où la foule serait vite étouffante. Même l'hostel de Cluny serait probablement bondé par leurs mesnies.

L'astre était déjà haut dans le ciel limpide mais un vent doux faisait circuler l'air. Le temps était printanier et non estival. Sya préférait toujours cette note de fraîcheur qu'offraient les intermèdes entre l'hiver et l'été.
Son installation s'était faite sous des poiriers dont les fruits, à peine ébauchés, offriraient leur chair juteuse et sucrée dans quelques semaines. Aux branches, elle avait tendu un grand drap lesté aux coins par des petites figures de plomb. Air et terre. Sur le sol, en miroir, un autre avait été étendu.

Ayant retiré heuses et bas, la jeune femme avait relevé un pan de sa cotte de lin céruléen et l'avait fixé au moyen de sa broche d'or émaillée bleue et verte. Gaultier clamait quelques impatients « maman » en tendant les mains quand elle lui saisit joyeusement pour l'aider à se mettre de debout. Penchée vers lui malgré l'inconfort de son ventre, ses cheveux nattés suscitaient l'intérêt du petit garçon qui voulut tendre une main pour s'en saisir. Le tenant toujours de la dextre, la jeune femme se mit à reculer, suivie par son fils qui avait avançait ainsi un peu pataud. C'était là un jeu qu'elle appréciait de partager avec lui et que les hautes herbes rendaient plus amusant encore que les tapis de la demeure. A chaque fois, Gaultier prenait plus d'assurance bien qu'il se laissa encore tomber sur les fesses dès lors qu'elle tentait de lui lâcher la main. Par principe plus que par compétence car elle était sûre maintenant qu'il avait l'équilibre et la force nécessaires à marcher seul.
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5194
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Printemps d'une vie   Dim 1 Juin - 23:33

    Je ne saurai plus rien des choses de ce monde,
    Des peines de ma vie et de ma nation,
    J'écouterai chanter dans mon âme profonde
    L'harmonieuse paix des germinations.
    Anna de Noailles, Le coeur innombrable, Le verger, 1901



Le temps était clair, le ciel était baigné d'une lumière chaude et les quelques petits nuages qui le chargeaient étaient bousculés par le vent doux qui berçait les éléments. Les herbes folles pliaient sans rompre sous son poids, s'agitant de concert dans une danse anarchique et aléatoire, soumise à la volonté du zéphyr.
Le prince, qui cherchait son épouse, avait fini par apprendre qu'elle avait prit la direction jardins, avec son héritier ainsi que des draps sous le bras. Lexhor comprit donc bien vite que sa jeune épouse comptait profiter de la douceur du jour pour partager un moment de détente avec Gaultier qui commençait lui aussi à avoir envie de s'ébattre dans l'herbe pourde perfectionner son équilibre et sa marche.

Avant de tenter de retrouver mère et fils, le père songea à emporter avec lui de quoi grignoter et se rafraîchir. De l'eau fraîche et du moretum léger et parfumé, ainsi que des pâtes de fruits et autres cotignacs dont raffolait la princesse ces derniers jours. Son petit panier gourmand achevé, il prit la direction des jardins, espérant ne pas être de trop dans ce tête à tête mère-fils auquel il n'avait pas été convié. Mais il avait bien besoin, en ce moment, d'ancrer dans ses souvenirs de tels moments, à la fois simples et importants, marquants pour les parents et essentiels pour le jeune enfant encore en construction. Des moments de partage et de complicité, au milieu d'un marasme de déchirements et d'incompréhensions.

Après quelques minutes à parcourir les allées, scrutant au loin les prairies qui jouxtaient le riche domaine d'Alluyes, le Prince distingua une silhouette, puis une autre, toute petite qui semblait s'accrocher à l'autre ou du moins de toujours se diriger vers elle. Un large sourire fit son apparition sur son visage. Le bébé avait bien grandi et commençait à pouvoir se tenir debout sur ses jambes. Lexhor pressa un peu le pas pour arriver à leur hauteur. Lorsqu'il arriva près du campement improvisé, il y déposa le goûter qu'il avait apporté puis porta tout de suite son attention sur le petit homme qui courait après sa mère. Un sourire heureux et chaleureux fut adressé à Ellesya. Elle faisait marcher le fils aussi facilement que son père.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ellesya
Duchesse
Duchesse
avatar

Messages : 420
Date d'inscription : 23/01/2013

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Printemps d'une vie   Lun 2 Juin - 15:50

Quelques chutes plus tard, une attaque d'épis de graminées et l'observation innocente de la microfaune locale, Gaultier et Ellesya avaient repris la balade hésitante, face à face.
Jusque ...


Papapa !

Suivant le regard de son fils, Ellesya tourna la tête et découvrit la présence de Lexhor. Elle ne s'était pas vraiment attendue à ce qu'il les rejoigne. D'autant qu'elle s'était gardée de l'informer de ses allées et venues à elle. Non point que sa présence lui déplaisait mais parce qu'elle avait besoin de s'offrir des moments sans tension, des moments où reposer ses nerfs. Surtout que depuis peu, elle sentait les conséquences sur sa grossesse. Des contractions se faisaient sentir, douloureuses, lorsqu'elle était tendue ou énervée. Elle s'était gardée de le dire à qui que ce soit pour n'avoir pas à s'entendre donner des conseils qu'il était plus facile à entendre qu'à suivre.

Il lui souriait avec chaleur mais ne dit mot. Gaultier était accroché à l'une de ses jambes partiellement dénudées et tendait sa main potelée vers lui, toujours en quête de ce soutien dont il lui faudrait un jour passer outre. Et il répétait ses « papapa », « main » étant tout neuf encore dans sa bouche.
La jeune femme esquissa un léger sourire.


Navrée, je ne lui ai pas encore appris à dire « Votre main, s'il vous plaît, Père » mais je gage qu'entre le vouvoiement d'Arthur et les révérences d'Aemilia, notre fils sera naturellement plus courtois que ses géniteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5194
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Printemps d'une vie   Lun 2 Juin - 19:36

La petite voix aigüe de Gaultier résonna dans l'air et rompit le silence relatif qui régnait alors, seulement accompagné du sifflement de la bise et du bruissement de l'herbe foulée.
Lexhor fit quelques pas en avant, faisant fi de la surprise qu'il avait deviné sur le visage de son épouse, désirant éviter de s'interroger, comme à son habitude, sur le déplaisir que pouvait apporter ou non sa présence à la jeune femme. Un rire léger s'échappa de ses lèvres, à la fois provoqué par la bouille joyeuse de son fils que de la répartie malicieuse d'Ellesya.


Il se fait parfaitement comprendre, c'est l'essentiel.

Tendant les bras vers l'enfançon, qui commençait à pouvoir partager, donner et recevoir à ses parents, il s’accroupit pour se porter à sa hauteur, l'incitant ainsi à venir le rejoindre, par ses propres moyens. Après un temps d'hésitation, le louveteau se lança, fit quelques pas avec succès, avant d'être emporté par son élan et trahit par son équilibre précaire. Fort heureusement les bras paternels avaient anticipé la chute vers l'avant et amortir le bambin en douceur. Ce dernier fut prit dans un bras, avant que le Prince ne se relève et s'avance, Gaultier toujours dans les bras, vers sa femme qui se tenait à quelques pas. Feignant l'indifférence il en fit le tour avant de "surgir" depuis le dos de la Princesse, pour déposer sur ses lèvres un baiser appuyé et aimant. Un baiser de paix, signe de l'intention qui était sienne de bannir tout conflit éventuel, et dicté par la complicité joyeuse et galvanisante de l'instant présent.
Son forfait accompli, et après s'être machinalement passé la langue sur les lèvres pour profiter encore un peu du goût de celles de son épouse, il se plaça à quelques pas d'elle, reposant Gaultier et l'encourageant de nouveau, après cette petite pause, à s'exercer encore un peu.


Aller Gaultier, va embrasser maman toi aussi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ellesya
Duchesse
Duchesse
avatar

Messages : 420
Date d'inscription : 23/01/2013

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Printemps d'une vie   Mer 4 Juin - 11:31

Ellesya opina du chef à la conclusion de son époux.
L'invite du père motiva suffisamment le fils à faire ces pas si attendus. Gaultier quitta son amarre, couvé par le regard de sa louve de mère. Il ne tarda pas à être emporté par Lexhor qui se découvrait d'humeur joueuse.
Si Sya perdait en naturel en présence de son époux, ne sachant plus sur quel pied danser avec lui et ses humeurs, elle sourit néanmoins de la scène et ne regimba pas lorsqu'il scella leurs lèvres par surprise. En le voyant passer sa langue sur ses lèvres, elle fit mine de ne pas le voir, tout à coup absorbée par l'observation d'une pie dans l'un des poiriers proches. Un picotement accompagna la légère chaleur qui se diffusa sur ses pommettes.

Lex relançait le jeu. Le regard clair sourit à l'enfançon, la chair de sa chair.
Avec un sourire dans la voix, Sya précisa.


la route sera longue et parsemée d'embûches !

Ses lèvres effleurèrent le front de Gaultier tandis qu'elle l'encourageait avant de rejoindre l'îlot d'étoffe clair au milieu de la verdure, à quelques pas d'eux. La future parturiente s'y installa en tailleur et tendit les mains pour inciter son fils à couvrir la distance.

Viens, mon coeur.
Papa a apporté des douceurs en plus!
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5194
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Printemps d'une vie   Mer 4 Juin - 19:57

Ce qu'il pu lire dans les yeux de son épouse le rassura quant à sa présence imposée, et peut-être un peu plus encore. Sous cette lumière, et au milieu de cet instant paisible, les ténèbres s'étaient dissipées, laissant la place à des sentiments et à des aspirations bien plus douces.
Elle semblait tout aussi enthousiaste que lui, offrant un espoir à son époux qui songea que tout n'était peut-être pas encore perdu. Bien qu'il ne voulait pas se bercer d'illusions, il voulait profiter de ce genre d'instants pour ranimer, si possible, la flamme qui les animait auparavant. Il avait agit avec naturel, sans calcul, et fut  accueilli pareillement.Chose qui ne lui échappa pas.

Ellesya avait prit place au centre du drap, prête à réceptionner son fils victorieux après un marathon haletant d'au moins deux ou trois bon mètres. De quoi l'accueillir en héro. Lexhor, désormais à genoux, libéra de son étreinte les mains de son fils puis le fit lâcher ses doigts, que Gaultier tenait dans ses petites mains, en les éloignant vers l'avant. Et voilà le louveteau parti à la conquête de sa liberté. Ou plutôt des bras cajoleurs de sa mère. Lexhor le suivit, à quatre pattes, prêt à bondir. La démarche était chaloupée, la trajectoire aléatoire et la vitesse saccadée. Mais le bambin était déjà un athlète et il rallia la louve seul, sans encombre. Sa tête se posa contre l'épaule maternelle dans un éclat de rire satisfait, et fut bientôt coiffée du chef paternel, venu se coller au front de la princesse.


Câlin à trois têtes ! Annonça fièrement le prince, se redressant légèrement pour enlacer épouse et fils de ses bras aimants.

Ainsi lové, les bouts de leurs nez se trouvèrent collés l'un à l'autre et les yeux bruns du phénix se retrouvèrent en tête à tête avec le regard gris de la louve, auxquels il ne pu résister. C'est ainsi qu'il céda à la tentation de l'embrasser à nouveau, bien moins chastement cette fois. Son regard était évocateur et resta quelques instants planté dans celui de la brune, avant qu'un sourire ne s'inscrive sur ses lèvres. Sans s'en rendre compte, il passa de nouveau sa langue sur celles-ci, ne voulant rien perdre de ces baisers dont il manquait cruellement.


Maman aussi a apporté des douceurs...

Ses yeux se plissèrent légèrement, et il détourna enfin le regard, s'étirant pour aller s'emparer des quelques friandises et rafraîchissements qu'il avait emmené avec lui. Sans plus de manières il les posa à porter de Sya, afin qu'elle en dispose à loisir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ellesya
Duchesse
Duchesse
avatar

Messages : 420
Date d'inscription : 23/01/2013

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Printemps d'une vie   Ven 6 Juin - 15:36

Sya se pencha vers le panier apporté par son époux et ouvrit le petit paquet qui laissa découvrir son chargement sucré. Gaultier s'était assis dans son giron, contre le ventre arrondi qui suscitait de plus en plus sa curiosité, faisant répéter régulièrement à sa mère les explications qu'elle lui avait fourni. Elle détacha un bout de pâte de fruit qu'elle lui offrit avant de croquer dans le reste.
Les mains à nouveau libre emplirent ensuite un gobelet d'eau qu'elle partagea également avec son enfant.

Cela étant fait, elle scruta un instant les traits de son mari dont les changements d'humeur ne cessaient de créer de plus en plus d'insécurité dans son univers. Comme quelques instants plus tôt où il faisait preuve d'un enthousiasme amoureux qui succédait et précéderait certainement aussi une nouvelle période où il la battrait froid.
Gaultier réclamait à nouveau une douceur qu'elle lui offrit par petits morceaux, non désireuse de le voir les barbouiller de sucre collant et ainsi attirer les premières guêpes de l'année.

Faisant cela, elle s'adressa au maître des lieux :


Avec la mobilisation et les soucis afférents, nous n'avons guère eu l'occasion de parler des prénoms, ainsi que des parrains et marraines potentiels.
J'imagine que tu as déjà songé quelque peu à tout cela ?


Sa dextre caressait avec délicatesse les cheveux fins et soyeux de leur fils.
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5194
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Printemps d'une vie   Sam 7 Juin - 23:43

La réalité lui revint rapidement dans la figure. Ellesya ne répondit pas à son enthousiasme affiché, elle l'ignora même. Les pieds du prince touchèrent de nouveau terre et le petit espoir qui était né quelques instants plus tôt fut rapidement balayé. Il ressentit un léger pincement au cœur, bien qu'il avait l'habitude désormais qu'elle souffle le chaud et le froid, le plaçant dans une incertitude constante. Il prit sur lui pour ne pas se départir de son enthousiasme, alors qu'elle abordait un point qui pourrait engendrer une nouvelle discorde, qu'il voulait pourtant éviter à tout prix.

Bien sûr qu'il y avait pensé. Mais elle s'était octroyé la décision de nommer leur premier né comme elle l'entendait. Il pensait qu'il en aurait été de même pour le second. Mais elle semblait vouloir l'impliquer, ou du moins recueillir son avis. Il savait que répondre qu'il lui laissait le choix et la décision susciterait l'exaspération de la jeune femme. Mais il redoutait d'apprécier des noms qu'elle ne goûtait pas. Finalement, il hocha la tête avant de répondre, conservant un léger sourire sur les lèvres.


Je pensais que tu aurais voulu choisir le nom toi-même, comme pour Gaultier, puisque tu l'auras porté tout autant. Mais j'ai bien entendu songé à certains noms.

Il réfléchit quelques instants pour se remémorer les noms qu'il avait rangé dans un coin de sa mémoire, puis hocha la tête.

Pour un garçon, j'ai pensé à Adémard, ou bien Lothaire, Renaud, Thibaud ou Théodore. Ou des dérivés de ces prénoms. Ce sont des idées simplement.
Et pour une fille. Adélaïde, Clotilde, Sibylle, Sébile ou Hedwige. Et comme second prénom, j'avais imaginé Morgwenn.


Ou plutôt c'était venu comme une évidence. Mais encore fallait-il que la fille y consente. Son attention se reporta sur Gaultier qui souriait en tendant les bras à son père. Celui-ci lui donna sa main, que l'enfant se mit à examiner puis à martyriser, tirant sur les doigts, les mordant parfois. C'eut l'effet de détendre le père qui ne pu se retenir de rire légèrement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ellesya
Duchesse
Duchesse
avatar

Messages : 420
Date d'inscription : 23/01/2013

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Printemps d'une vie   Lun 9 Juin - 14:35

L'ignorer ? Non pas. Etre en retenue aussi paisible que possible ? Sans aucun doute. Parce que justement, les grands écarts lui faisaient peur. Ce qui n'étaient pas un mystère.
Mais à nouveau, l'un et l'autre semblaient se trouver de part et d'autres d'une immense vitre. Ils s'entendaient, se voyaient, mais un obstacle se dressait entre leurs deux esprits.

Une vague surprise, suivie d'un air de réflexion, apparut dès les premières paroles du prince. Ensuite de quoi, elle rangea temporairement ses pensées pour tenter de retenir les propositions qu'il exprimait. Avant que la surprise ne réapparaisse, sans fard, lorsqu'il prononça le prénom de la Louve, la vraie, celle qui avait fondé la réputation de la Maison dont elle avait hérité.

Le regard gris se décrocha des prunelles du Phoenix pour se perdre un instant quelque part dans un poirier, alors qu'elle assimilait et étudiait ce qu'il venait de proposer.
Puis revint, de même que sa voix s'éleva parmi les sons divers de cette journée printanière.


Je ne comprend pas ta remarque sur le fait de nommer notre enfant à venir moi-même.
J'ai l'impression que tu as oublié que je t'avais demandé tes désirs de prénom, pour notre fils. Ensuite je t'avais fait part de mon avis et de mes propres propositions. Gaultier t'avait plu. Je l'ai choisi parce qu'il t'agréait autant qu'à moi.
La seule différence entre cette fois-là et celle-ci, c'est que nous avions eu cette discussion épistolairement et que là, nous avons l'occasion d'en parler de visu.


Elle lui sourit avec douceur, espérant avoir éclairci les choses. Puis enchaîna :

Lothaire et Théodore ne me plaisent pas trop, a priori. Je n'ai pas encore vraiment d'idées pour un garçon, je vais donc songer à celles que tu viens de me donner.

Pour le second prénom, si vous avions une fille... Je n'avais pas songé au prénom de ma mère. C'est lourd à porter tout de même. Et je ne souhaite pas sa vie à un de nos enfants.
Je suis quand même touchée que tu y aies pensé.
Mais pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5194
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Printemps d'une vie   Lun 9 Juin - 15:29

Alors qu'elle parlait, il la regarda attentivement. C'était pourtant bien elle, du moins en apparence. Celle qu'il avait épousé. Alors pourquoi ne la reconnaissait-il pas ? Pourquoi était-ce désormais si difficile de la comprendre ? La chaleur et la passion ont marqué le début de leur union. Qu'elle se soit apaisée avec le temps lui aurait paru normal, mais qu'elle soit balayée par un vent glacial était incompréhensible à ses yeux.

Une fois de plus, des propos qu'il avait tenu sans mauvaise attention semblaient avoir interpellé son épouse. Sûrement une nouvelle maladresse dont il était coutumier. Il hocha la tête, sans se départir de sa figure réjouie. Malgré tout il n'arrivait pas à se défaire totalement d'elle, une certaine magie faisait encore effet. Calmement, il s'appliqua à lui répondre.


Ce n'était pas un reproche. Je me suis peut-être mal exprimé. Je songeais au choix définitif, comme pour Gaultier. Je pensais que, comme pour lui, ce serait toi qui trancherait. Ce que je comprends très bien. J'ai simplement pensé que tu souhaitais cette fois que nous décidions ensemble, rien de plus.

Il attrapa le petit sac de sucreries et lui tendit le cotignac de la paix.

Comme je te l'ai dit ce ne sont que des idées. Si elle ne te plaisent pas, ce n'est pas un souci pour moi. Quant à savoir pourquoi j'aimerais que notre fille éventuelle porte le nom de ta mère, je ne saurais l'expliquer. C'est assez évident pour moi.
Tu envisages ton patronyme et ton ascendance comme un fardeau que tu dois porter sur tes épaules. Moi, je vois ton lignage comme une force sur laquelle t'appuyer. Tu es faite du même bois que ta mère. Tu as son intelligence, ses capacités. Il te manque la confiance qu'elle devait avoir en elle et son envie. Tu pourrais faire tout ce que tu voudrais, si tu le décidais.
Donner ce prénom à notre fille serait pour moi lui donner les moyens d'affronter la vie en lui donnant, j'en suis certain, une grande force de caractère. Il s'agit de ta fille après tout.


Sourire chaleureux. Il aimerait tant être celui qui permette à Ellesya de prendre confiance en elle et de cesser de vivre dans l'ombre de sa parentèle. Elle est issue d'une famille prestigieuse et en était la digne héritière. Lui savait tout ce qu'elle était capable de faire et désespérait de la voir culpabiliser de ne pas suivre la voie de ses aînés. Elle devait suivre la sienne, suivre sa volonté, sans pour autant se persuader qu'elle le faisait car elle ne saurait être à la hauteur.

Et la Louveterie est un matriarcat. Je souhaite longue vie à notre fils aîné, mais nous ne savons ce que l'avenir nous réserve. Et si une fille venait à naître, elle serait l'héritière de la famille. Ce serait un beau symbole.

Il termina sur ce mot et détourna son regard de celui d'Ellesya pour le porter sur Gaultier qui jouait toujours avec la main de son père, s'entraînant aussi à prononcer quelques mots.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ellesya
Duchesse
Duchesse
avatar

Messages : 420
Date d'inscription : 23/01/2013

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Printemps d'une vie   Dim 15 Juin - 13:16

Tout en acceptant la pâte de fruit, Sya décida de ne pas revenir sur l'incompréhension qui s'était faite jour une nouvelle fois. Lasse qu'ils chicanent sur le moindre terme et la plus petite tournure de phrase. De toute manière, il enchaîna sur les raisons de sa proposition au sujet de sa génitrice.
La jeune femme écoutait avec attention tout en dégustant la sucrerie dont elle raffolait depuis qu'elle était à nouveau enceinte.

Alors qu'il tentait à nouveau de la persuader de ses capacités, les iris clairs se décrochèrent du regard brun de son mari. Une part d'elle-même le croyait depuis bien des mois, lui savait gré de ses efforts de persuasion, mais une peur viscérale parvenait à chaque fois à étouffer toutes ses aspirations à s'investir au niveau ducal ou même à tout autre office que ceux qu'elle avait apprivoisé dans son jeune âge. Ses élans d'enthousiasme, ses projets, tout était systématiquement rangé dans un coffre où la crainte née d'avoir vu tant de Loups se briser, vidés, faisait office de sphynx.

Le thème du matriarcat la surprit et la rendit songeuse. Cela ne faisait que deux générations que la Maison de la Louveterie était aux mains des femmes, mais l'ancienne Amazone semblait avoir imprimé fortement une certaine image de sa famille. Qu'elle-même devienne chef de famille à cause de la disparition de son frère aîné n'avait certainement fait que renforcer cette ébauche de coutume.

Si cette question fut laissée pour plus tard, tout en savourant le vin que Lexhor avait amené, le couple poussa plus loin à propos des prénoms, avant d'entamer les pseudo-négociations sur les parrain et marraine. Sujet qui ne serait pas clos ce jour-là, n'étant de toute manière pas urgent. Et Gaultier constitua, de plus, un sujet d'accord et de jeux bien plus plaisant en ce beau jour de printemps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Printemps d'une vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Printemps d'une vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fin été 2010 ou début printemps 2011 ? :)
» Aster alpinus (ou Aster de printemps)
» Mes clichés préférés du printemps
» Voyage de printemps en Allemagne .
» Non au montreur d'ours au printemps des comédiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Orléanais :: Duché d'Alluyes - Lexhor :: Le domaine :: Les jardins-
Sauter vers: