Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un harem pour le Prince

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5092
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Un harem pour le Prince   Dim 5 Juil - 15:12

Il en avait fallu du temps, avant que ce jour où des liens étroits seraient actés officiellement, bien que déjà existants depuis plus ou moins longtemps. La journée s'annonçait forte en émotions et en rencontre. Et surtout en progestérone. En effet, les femmes seraient à l'honneur ce dimanche là. Trois allaient être anoblies dont une, par deux fois. Le prince et sa chère et tendre avaient décidé de se lier à des femmes qui comptaient pour eux. Attention, ça pouvait paraître compliqué. Rosalinde, déjà vassale d'Erwelyn, allait devenir celle de Lexhor. Kalderah, guerrière de l'armée du Prince allait logiquement devenir sa vassale, mais, pour ne pas faire simple, parce que c'était bien plus drôle de se compliquer la vie, elle deviendrait aussi celle d'Erwelyn. Et enfin, ce qui était prévu depuis des mois, si ce n'est plus d'une année maintenant, Sunburn, la meilleure amie de la feue seconde épouse de Lexhor, devenue son amie, se lierait également à lui par le serment vassalique. Elle entrerait ainsi dans la grande famille, ainsi que son époux. Et rencontrerait tout le reste de la petite mesnie. Et tout ça, à l'arrache, what else ?

En cette belle journée d'été, le Prince avait convié tout ce petit monde à Alluyes, en extérieure, au sein de la Haute Châtellenie de Pierre-Coupe, un lieu chargé d'histoire et de symbole. Les vassaux y prêtent serment depuis...au moins tout ça.
Vêtu légèrement mais tout de même richement pour l'occasion, le Prince attendait les acteurs du jour et leurs éventuels invités. arrivé un peu en avance il profita du calme et du temps chaud pour se ressourcer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sunburn
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Dim 5 Juil - 23:11

La route avait été un brin harassante et fort longue mais quand on est en agréable compagnie, tous les petits inconvénients liés à ce type de voyage sont naturellement occultés, bien que parfois, quelques railleries face à un cahot s'expriment.
Arrêt dans une petite auberge cossue afin de se délasser, prélasser un peu et surtout, n'avoir pas une tronche à faire peur pour ce évènement là. Anxieuse la Blonde ? Certainement que oui, vu qu'elle procédait là à un premier anoblissement de ce genre et Lexhor disposait d'une prestance certaine. Pendant qu'elle se préparait, les souvenirs de leur première rencontre affluaient. Naluria se pointant en Bourbonnais-Auvergne après une certaine absence et Lexhor qui avait eut la bonne idée de se paumer elle ne savait plus ou. D'emblée, il lui avait plu et elle savait alors que sa Nalu serait heureuse auprès d'un tel homme, ce qui lui avait été confirmé par la suite. De soupirer à la nostalgie qui s'emparait d'elle et de toujours regretter cette perte là. Mais ce jour serait un jour de liesse.
Pour l'occasion, elle avait opté pour du blanc. La lourde poitrine enferrée dans un carcan de dentelle blanche permettait un maintien nécessaire des globes généreux afin de soulager un peu son dos. Le buste se voyait donc comprimé et la gorge naturellement audacieuse était mise en valeur. De la soie fluide composait l'entièreté de la vêture, excepté les doubles jupons de mousseline blanche transparente. Les bras étaient recouvert de ce même voile fin. La chevelure finement séparée en plusieurs tresses trouvait refuge dans une fine résille noire, contrastant avec sa blondeur et son cou gracile parée d'une délicate chaine en or, qui s'achevait par un loup à la gueule pendante, oscillant dans le renflement de la poitrine. Se retournant vers son époux, un sourire attendri égayait ses lèvres.

Sa main sur le bras d'Ysaoth, le couple pénétra au lieu dit après avoir transmis leurs identités, les prunelles d'émeraudes englobant le panorama qui s'affichait.


Dernière édition par Sunburn le Lun 6 Juil - 3:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kalderah
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 698
Date d'inscription : 18/03/2014
Localisation : ici ou là

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Lun 6 Juil - 0:04

Alluyes II le retour !

La première fois que l'Espiègle avait mis les bottes dans ces lieux fut pour célébrer son baptême, excusez du peu... Et voilà qu'elle repointait le bout de son nez, d'une perfection absolue bien évidemment, un billet du Prince bien au chaud... quelque part sur elle.
Elle avait dû lire et relire le contenu de cette lettre une bonne vingtaine de fois, non qu'elle ne sachât.. sachiât ? sachut ? bref le contenu l'avait laissé sur le ... oui oui lui même.

Une fois la surprise passée, la première question existentielle et censée jaillissant de son esprit fut : Mais qu'est-ce que je vais me mettre ????
Bah oui parce qu'elle n'avait aucune idée du dress code des anoblissements, n'ayant par ailleurs jamais participé à ce genre de cérémonie.

Avisant mentalement son dressing, elle fit une croix sur ses deux robes au cas où il faudrait mettre un genou à terre et opta pour un savant assemblage de ses deux couleurs fétiches, le rouge et le noir, dans ses tenues d'amazone.

Ce point crucial étant résolu, elle avait filé retrouver son baron afin de faire la route avec lui. Le pli disait qu'elle pouvait inviter les personnes de son choix, mais sa famille et ses amis étaient les Lames qui avaient surement dû tous être avertis (bon au cas où...)

Une fois n'est pas coutume, c'est en calèche qu'ils rejoignirent les lieux, histoire de ne pas arriver couverts de poussière et ruisselants de sueurs. Quoiqu'une Espiègle et son Nano lubrique plusieurs heures dans un endroit exigu et sans témoin... mais ça c'est une autre histoire.

C'est donc avec une pointe de stress que Kalderah descendit en cette journée si particulière pour rejoindre son destin (un peu surjoué peut être là mais bon venant d'une Déesse cela n'étonnera personne).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
lara19
Lame
Lame
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 30/03/2014
Localisation : Blois / Appartement à Orléans

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Lun 6 Juil - 1:01

Ayant reçu un mot de Kal, elle se rendit au lieu dit et voyant tout le gratin chichement vétu se demanda ce qu'elle faisait là.

se dit : tssss pffff va falloir que j'me dégote des frusques convenables pfff vais avoir l'air de quoi la dedans

repartit au campement, ouvrit sa malle de voyage et en sortit une petite robe rouge qui irai trés bien avec ses bottes noires, l'enfila et repartit rejoindre Kal


_________________

la vie est un long fleuve tranquille et moi j'ai des baffes à donner à qui en veut, c'est gratos ^^
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Lun 6 Juil - 1:18

C'est vrai que la situation avait de quoi faire des nœuds au cerveau mais pour Erwelyn, elle était très claire. D'autant qu'elle, il n'y avait qu'une seule personne qu'elle allait anoblir ce jour. Mais il fallait tout de même rajouter à ça que cette cérémonie d'octroi serait la première d'Orléans, que Maine avait sous tutelle avec Normandie – vous suivez ? - et qu'en tant que maréchale de tutelle, Maine se devait d'être présente pour épauler Orléans... en Orléans. Bref, elle était là pour le plaisir, mais aussi pour le boulot. Autant faire de plusieurs pierres un seul coup, même si Lynette se demandait comment c'était possible. Ce jour là, alors qu'elle se préparait, elle hésita donc, devait-elle mettre son tabard ou pas ? Sans tabard, cela enlevait le côté officiel de la chose, mais avec tabard, ça officialisait tout aussi. Soupirant, avisant la magnifique robe rose qu'elle s'était fait confectionner pour l'occasion, Lynette attrapa son tabard d'une main, son caducée de l'autre et fila vers là où l'attendait son altesse.

Arrivée en vue du lieu où se déroulerait la cérémonie, la baronne stoppa sa marche pour observer à la dérobée le prince qui semblait perdu dans ses pensées. Elle ne put s'empêcher de penser à la dernière cérémonie qui avait eu lieu sur ses terres et qui avait regroupé les Lames. Il s'agissait du baptême de plusieurs des Lames, plusieurs mois auparavant. S'en était suivi leur fameux voyage en coche qui avait marqué le début d'une relation très particulière entre les deux vieux amis. D'un sourire, elle se remémora les détails qui lui rougirent les joues, avant de s'avancer vers lui à pas de loup. Il se trouvait dos à elle, et Lynette ne savait pas s'il avait capté sa présence ou pas. Arrivée à sa hauteur, elle déposa son tabard et son caducée dans l'herbe et lui enlaça doucement la taille, posant son menton sur son épaule, observant ce qu'il avait devant ses yeux, laissant planer le silence quelques secondes.


A quoi est en train de penser Mon Altesse ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rosalinde
Lame
Lame
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Lun 6 Juil - 2:17

- Allô ?
- Alluyes !

Quelle affaire ! Son anoblissement. Depuis le temps que Lexhor lui en parlait, elle finissait par se demander si ce n'était pas une sorte d'Arlésienne. Mais non, Ô miracle, une date de cérémonie avait finalement été décidée, juste à la fin du grand deuil. Petit deuil donc, qui imposait que les sujets de Sa Majesté portent du noir ou du blanc, sans bijou ni parure.

Ce ne serait donc pas pour elle l'occasion d'étrenner ses nouvelles robes, hélas ! Mais elle ressortit donc sa robe noire, affreusement trop chaude pour la saison, mais elle se passa de l'extravagante coiffe qui accompagnait habituellement l'ensemble.



A la place, elle avait simplement recouvert ses cheveux d'un voile de mollequin, et cerclé son front d'un galon faisant office de tressoir. Et était venue tranquillement, en somme, depuis Orléans le trajet n'était pas bien long, même si elle était assez fatiguée d'avoir passé la nuit à prier. Rituel emprunté aux adoubements, qu'elle avait fait sien puisque depuis tout récemment elle s'était mise à considérer beaucoup plus sérieusement l'existence d'un Dieu en ce monde, et comme il serait embêtant pour elle de ne pas expier toutes ses fautes de jeunesse avant d'en arriver à l'heure de son trépas.

Ce serait la première fois qu'elle reverrait ses amis depuis de longs mois, et à vrai dire elle ne savait comment se comporter, une trop grande familiarité nuirait à la solennité de ce jour. Cela dit, trop de cérémonie et Lexhor aurait tôt fait de l'accuser de faire la gueule. Ce qu'elle avait bien envie de faire, d'ailleurs, puisqu'elle s'emmerdait comme un rat mort en Orléans pendant qu'ils passaient leurs journées à cueillir des fruits tranquille en Lorraine.

Mais histoire d'éviter que l'Amahir ne se ravise au dernier moment (c'était déjà un miracle qu'ils en soient arrivés là, vu leurs incessantes disputes), elle accrocha un sourire à sa face alors qu'elle s'approchait du lieu de l'anoblissement. En extérieur. Tudieu, il n'y avait plus qu'à espérer qu'il ait prévu un tapis, elle aurait été très contrariée de dégueulasser sa robe en s'agenouillant dans l'herbe.

Arrivée devant le duo prince-baronne, elle se planta là, et plongea dans une profonde révérence sans piper mot.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elisel

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 16/11/2010

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Lun 6 Juil - 13:07

Une, deux, trois futures anoblies.
Un, deux futurs suzerains.
Un ex-Héraut, une Maréchale. Ne manquait que le Héraut orléanais pour compléter le tableau.

Elisel arrivait tout droit de Blois, où elle s'était remise de ses émotions après une cérémonie d'hommages des nobles mainois, et en avait profité pour avancer ses travaux de couture, délaissés à cause de l'hérauderie : ON lui avait dit que l'Orléanais était une marche calme. ON lui avait dit que Héraut d'Orléans serait presque une sinécure. Mon oeil ! Elle se retrouvait à parcourir le Domaine Royal pour faire des cérémonies d'hommage, à courir un peu partout pour des anoblissements, et à chercher des fournisseurs de plumes en urgence tellement les siennes s'usaient vite.
Heureusement, la moitié des anoblissements quasiment seraient réglés en une même journée.

Le cercueil ambulant la laissa aux portes d'Alluyes, et elle mit encore un certain temps ensuite pour traverser la pâture et arriver jusqu'à Pierre-Coupe. Elle pestait tout ce qu'elle pouvait, contre sa robe de velours qui s'empêtrait dans les herbes folles - mais elle n'avait pas beaucoup de robe de deuil en réserve -, contre le temps - mais pourquoi il faisait aussi beau ? -, contre le lieu de la cérémonie - ils n'auraient pas pu faire ça à l'ombre d'une salle fraîche ? -, contre son tabard enfin, qui rajoutait une couche supplémentaire de tissu - il faudrait qu'elle change l'encolure, pour pouvoir le mettre et l'enlever sans détruire sa coiffure à chaque fois. Le caducée, au moins, était utile pour chasser à grands moulinets de bras les insectes qui venaient zonzonner autour d'elle.
Fin bref, c'était une belle journée, et elle arriverait peut-être à l'apprécier une fois que le trac de ses premiers anoblissements serait passé.

Enfin à destination, elle haussa un sourcil en voyant le couple de futurs suzerains enlacé, confirmant les rumeurs qu'elle avait entendues sans pour autant l'avoir encore vu de ses propres yeux.
Une longue inclinaison de la tête aux deux - son chef et son ex-chef, quand même ! -, un salut un peu plus rapide pour les autres.


Bonjour à tous.
Revenir en haut Aller en bas
aiguemarine

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 15/11/2010
Localisation : Gien, nan...Blois !

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Lun 6 Juil - 20:03

[ Quelques jours plus tôt, en Guyenne ]

Aiguemarine s'octroyait un peu de repos bien mérité lorsqu'elle reçut une Missive de sa Harpie.
Hein ? Quoi ?
Sunnypochou - celle qui ne lui écrit jamais, ou qui met un temps fou à répondre à ses missives - lui écrivait ?
Que se passait'il ?
Encore un vieux du BA qui était clamsé ou quoi ?
En même temps, avec cette chaleur, ça n'aurait été guère étonnant.

La Brune Médecin fit sauter le scel, & entama la lecture.
Un sourire naquit au coin de ses lèvres en lisant les quelques lignes.
Y'a pas à dire, toujours aussi aimable & modeste sa Harpie.


Sunnypochou a écrit:
Bonjour ma Bouffone,

Ta présence, malgré ton caractère épouvantable, est requise. Evidemment, tu peux y trainer le normand avec toi.


Ta Sublimissime Blonde

[...]


Tsss, que me veut'elle encore ? Puis, d'abord, j'ai pas un sale ni épouvantable caractère, nanméo !
Et le Normand, il a un nom, tssss !
Pour ceux qui s'interrogent, non, ce n'est pas Gérard !

Les Azurs se posèrent sur le plan joint avec le petit mot, & la Vénitienne soupira de nouveau.


Et en plus, faut que je cavale jusqu'en Orléanais ! Comme si je n'était pas déjà suffisamment loin, tsss.

Que faire ?
Décliner l'invitation, au risque de s'en prendre plein la tête pendant 107 ans ?
Faire bonne figure, se magner le train car Guyenne/Orléanais, c'est pas vraiment tout à côté ?
Le choix fût vite fait, connaissant l'énergumène qui serait vexée comme un pou si elle ne s'y pointait pas.
Un mot ainsi qu'un plan pour trouver facilement Alluyes fûrent laissés à Thael au cas où il souhaiterait l'y rejoindre.
Mais Thael & les mondanités, ça fait un peu 3.
Alors la Dona de Carbonnieux n'y comptait pas trop, voir pas du tout.

Quelques affaires jetées à la va vite dans un baluchon, & la Guyennoise prit la route avec sa monture.
Une bonne semaine lui fût nécessaire pour rallier La Teste de Buch jusqu'à Alluyes.
La Vénitienne connaissait pour y être déjà venue dans le passé. Un passé qui commençait à remonter à plusieurs années. Un passé quelque peu douloureux qui lui rappela la disparition brutale & soudaine de son Ami, Sindbad.

Ce fût donc avec un léger pincement au coeur qu'elle se présenta aux grilles, & que les gardes la guidèrent jusqu'à la Châtellenie de Pierre-Coupe.
C'est donc une Italienne vêtue sobrement d'une chemise blanche, d'un pantalon de cuir noir, & de bottes noires - tenue de cavalière, quoi ! - qui fit son arrivée.
Aiguemarine avait, pour une fois, tressée ses longs cheveux bruns afin d'arriver à peu près présentable.
La Brune Médecin reconnut à quelques pas d'elle Elisel & lui adressa un salut de la tête, agrémenté d'un sourire.
Puis, les Azurs balayèrent les environs à la recherche de Sun.
Manquerait plus que cette dernière soit pas encore là, tiens.

Elle l'aperçut, accrochée au bras de son Epoux Ysaoth. Puis, un peu plus loin, le Maître des lieux, en charmante compagnie.
2 Dames pour lui tout seul.
Un signe poli & courtois de la tête à tout ce petit monde, restant en retrait, n'osant point les déranger.

Timide, l'Italienne ?
Non, juste un peu lasse de sa longue, longue chevauchée.








EDIT : pour fôtes & mots oubliés.


Dernière édition par aiguemarine le Mar 7 Juil - 2:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
alexandre_serna

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 05/07/2015

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Lun 6 Juil - 20:48

Alexandre avait croisé Maywenn dans les rues de Clermont la capitale et elle lui avait demandé si il était possible qu'il vienne avec elle, ce qu'il accepta avec le plus grand des bonheurs, lui avouant qu'il allait lui faire la même proposition.
C'est que tous deux avaient peur de se perdre, donc autant se perdre entre amis, l'un chargé de bimonade et l'autre de délicieuses pâtes de fruits.
Autant dire que les deux gourmands du Bourbonnais-Auvergne pouvaient se perdre, ils auraient de quoi tenir un petit moment.
Petit mot fut laisser à Gypsie et Jazon pour annoncer son départ avec Maywy.
C'est à la sortie de Clermont que les deux compères se retrouvèrent, l'une montant Amparo et l'autre Eole.
Plusieurs jours furent nécessaires pour rejoindre le Duché d'Alluyes.
D'ailleurs Alexandre ne savait pas trop comment prononcer ce mot, il irait demander à Lexhor.
Les potes des parents ne sont-ils pas les potes des enfants ?
En fait, il n'aurait su dire exactement si Lexhor et Althiof étaient potes, mais il avait entendu son père lui en parler ainsi que d'une certaine dame Naluria, mais que cette dame était malheureusement décédée.

Au niveau des grilles, les deux compagnons de route s'adressèrent à un garde qui leur donna la direction.
Bien sûr ils trouvèrent le moyen de se perdre un petit peu ou plutôt, ils prirent soin de visiter un petit peu avant les environs, la faune, la flore, tout ça quoi.
Bref après un petit temps et des montures finalement laissées aux palefreniers du coin, Alexandre et Maywenn arrivèrent devant la châtellenie, il fallait maintenant se diriger vers les gens présents.
Il y avait quelques personnes, ainsi ils n'étaient pas les derniers parfaits.
Il y avait une personne, un homme même avec une sacré prestance, sans doute le Prince Lexhor.
Alexandre se gratta le menton, c'est qu'son cher père n'avait jamais pris soin de trop accompagné une description physique des gens quand il mentionnait les noms, alors forcément, il n'était pas aidé.
Il y avait Sun et Ysaoth.
Alexandre leurs fit un petit coucou de la main avant de murmurer à Maywy.


Notre futur suzerain accompagne sa Dame.
On va devoir bien observer pour refaire la même chose quand ça sera notre tour.


Il y avait cinq dames à priori inconnu du gamin et une autre qu'il avait cru voir à DECO.
Mais il pouvait se tromper.
Et enfin saperlipopette !
Marine, cependant, il observa autour de lui.
Mince, il avait guère vue Thael, elle l'avait vendu son presqu'Epoux ?
Ca c'était vraiment trop z'arb que le Normand laisse l'Italienne voyager sans lui.
Il fallait donc enquêter là-dessus, l'on est pas fils de Prévôt et GPF pour rien !
Cependant avant d'aller enquiquiner Marine, il salua tout le monde fort poliment, se demandant si il devait dévoiler son identité ?
Boarf, au pire ils lui demanderaient.


Bonjour à tous !
Belle journée !


Puis entraînant Maywy avec lui.

Salut Marine !
T'as vendu le Normand ?
Pis t'es belle comme la charrette toute neuve !


On ne se refait pas, surtout pas quand on s'appelle Alexandre.

Tu te souviens de mon amie Maywenn ?
Revenir en haut Aller en bas
Maywenn

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 05/07/2015

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Lun 6 Juil - 22:01

De l'Auvergne à Orléans il n'y a qu'un pas... plus un milliers d'autres...

La Fée clermontoise en compagnie de son mini-collègue se rendirent sur les terres Orléanaises, autant vous dire qu'elle n'allait pas se faire prier, c'était son second chez elle là-bas après tout. Sur le chemin elle se demanda si elle allait croisé quelques visages familiers d'ailleurs entre deux gorgées de bimonade, car oui p'tain il fait chaud en été sérieux !

Diantre... heureusement qu'on a vu large pour la boisson...

Dit-elle en jetant un regard vers l'arrière, deux sacoches pleines de ce breuvage se balancent au rythme du cul de son cheval Amparo. La route défila à bon train, les deux complices de la gourmandises discutèrent de diverses recettes sucrés à base de fructose ou de saccharose ou de leurs expériences gustatives en matière de pâtisseries et autre petits délices qui rendaient de suite la vie plus douce et qui faisait monter à souhait l'indice glycémique. Aux grilles, quelques échanges avec les gardes avant d'entrer dans l'enceinte.
Avec une certaine décontraction...
Ils se permirent de visiter les lieux comme deux touristes. Si elle pouvait elle aurait bien sorti sa toile pour prendre une "peinture" souvenir. Les montures furent confiés, elle accrocha son épée et son arc sur la selle de son cheval, vi vi elle est venue armée la petite, elle était responsable du Choupi' quand même !

Habillée plutôt sobrement un brin masculine bien qu'on devinait sa jolie silhouette bien cintrée.  


Spoiler:
 

En salle, elle balaya de ses azurs les environs.
Quelques personnes présentes dont l'hôte qu'elle reconnu pour l'avoir croisé lors de son unique mandat Orléanais, pas sûr par contre que lui s'en souvienne, un salue respectueux dispensé et .... Pas de signe du fils Arthur alias chef adoré pour l'instant...Faute de l'avoir vu lors de son séjour à Orléans, peut-être qu'ici ils auraient l'occasion de se rattraper !
Elle répondit de concert avec Choupi' pour saluer Ysaoth et Sun avant de s'incliner légèrement pour écouter les murmure de la miniature.

Notre futur suzerain accompagne sa Dame.
On va devoir bien observer pour refaire la même chose quand ça sera notre tour.


Elle esquissa un sourire avant de lui faire un clin d’œil entendu, bien que des cérémonies d’anoblissements, elle en avait vu déjà pas mal, tiens d'ailleurs elle en avait une autre le 8, à Orléans aussi... elle devrait peut-être restée dans le coin jusque là et laisser son époux se démerder avec les gosses... héhé... plan à "réflexionner"...
Happée... elle était à deux doigts de trébucher quand le Choupi' l'attira vers une personne. "Tu te souviens de mon amie Maywenn ?" Alerte ! Alerte ! Comprenez aussi " Maywenn tu te souviens de mon amie Marine ?" mouahahaha.... mais bien sûr que non !
Sa mémoire de poisson rouge n'est pourtant pas un mythe ! Tiens d'ailleurs combien de fois elle se disait qu'elle devrait suivre une cure d'huile de foie de morue et devinez quoi ? Héhé bah elle oublie ...
Bon jouons là fine... après tout elle avait l'habitude de ce genre de situation. Elle se redresse, esquisse un sourire bienveillant et ...  


Bonjour, heureuse de vous revoir...en cette charmante occasion.

Voilà ... arrivera ce qui arrivera...  
Revenir en haut Aller en bas
Ysaoth
Vassal
Vassal
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 05/07/2015

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Lun 6 Juil - 23:15

Descendre des monts d'Auvergne par le contrefort Bourbonnais, c'est toujours une promenade mouvementée. Sur ce genre de routes, les essieux sont mis à rude épreuve, et c'est un coup de bol qu'il n'y en ai pas eu un qui pète.
Par contre, ça offre un paysage assez imprenable la plupart du temps. Du moment qu'on est encore dans les montagnes, même si le Massif central n'est pas le plus spectaculaire de tous les massifs français, il offre cette topographie typique qu'on retrouve sur les visages burinés par le temps et l'âge.

Par moment, le sien de visage, que le temps commençait un peu a marqué au coin des yeux et de la bouche...et aussi au niveau des poils qui se faisaient plus grisonnants d'année en année... donc son visage se portait sur celui de sa femme. Il la laissait dans ses pensée, même si par moment une conversation éclatait sur différents sujets portés à leur esprits par le plus pur hasard. Et donc, lorsqu'ils ne parlaient pas, il voyait sa blonde se perdre dans il ne savait quel passé, certainement celui qui les conduisait aujourd'hui en Orléanais.

De temps en temps, un petit soupire, maladroitement retenu. D'autre, un franc sourire. Le visage de Sun s'illuminait en fonction de ce que lui apportaient ses souvenirs. Le dernier sourire juste avant qu'ils sortent, était purement radieux, et Ysa, qui avait joué son rôle de compagnon de route et d'époux sans de fausses notes durant le voyage, respectant les moments d'intimité et d'introspection de sa femme tout autant que ses envies de partage, tirait le bilan que les souvenirs de Naluria étaient particulièrement agréables et que l'amitié qui en avait découlé envers Lexhor était sincère. Tant mieux.

Il descendit alors au bras de sa femme. étant le centre de l'attention de la journée, ou un des centres pour être plus exact; il la laissait manœuvrer. Il connaissait Lexhor, pour l'avoir rencontré essentiellement a Paris, mais pas de quoi prendre ses aises chez le Prince.
Par contre, le petit garçon qui était déjà présent, ainsi que Maywenn, ceux là même qui le saluaient et a qui il répondit. Il fit signe a Alexandre de s'approcher, un sourire aux lèvres. A peine arrivé a sa hauteur, il le serre contre lui et lui ébouriffe les cheveux. Un sourire a Alexandre une fois fait, tout en essayant de lui remettre les cheveux a peu près dans le bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
aiguemarine

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 15/11/2010
Localisation : Gien, nan...Blois !

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mar 7 Juil - 0:55

Elle hésitait la Dona de Carbonnieux.
S'asseoir dans l'herbe ?
Ou tenir encore un peu debout ?
Erf, & aucun arbre à l'horizon où la Vénitienne aurait pu s'adosser...histoire de souffler & de se reposer un peu.

Aiguemarine aurait pu jouer cela au dé ou à la pièce de monnaie, mais elle n'avait ni l'un ni l'autre à portée de main.
& puis, sans son homme, c'était moins...drôle aussi.

La Brune en était là de ses réflexions quand Alexandre & une jeune femme vinrent la rejoindre.
Peu étonnée de le voir ici.
Après tout, lui aussi, bientôt, serait amené à plier le genou devant l'Epoux de Sunnypochou.
Aiguemarine esquissa un sourire, qui se dissipa lorsque ce dernier évoqua Thael.

Pourquoi diable les gens s'inquiétaient'ils de la voir seule ici ?
Penchant la tête sur le côté, elle le laissa terminer, puis lui répondit, sur le même ton.


Le Bon Jour, Alexandre. Bien sûr que je me souviens de Maywen ! A l'aise Blaise ! Tu parles, Charles ! un sourire & un salut à l'attention de cette dernière.
Ravie de vous revoir, Maywen. Comment vous portez vous ?
Quant à Thael, je l'ai loué ! Eouais. Les frais pour le mariage à venir, toussa, toussa.
Fallait bien que je trouve de quoi financer tout cela.
Un rien m'habille, tu trouves aussi, non ?
Sourire amusé.

Puis, arrivèrent le Couple ducal Auvergnat.
La Vénitienne salua poliment Ysaoth de la tête.
& de le regarder ébouriffer les cheveux du jeune garçon.
Pas sûre que cela lui plaise.


Le Bon Jour, votre Grasce. Comment vous portez vous ?
Ma Harpie, pleine de grasce. Tu peux me dire ce que je fiche ici ?
En tous les cas, je constate que tu ne peux plus te passer de moi. Y'a pas à dire, tu es en progrès.
Revenir en haut Aller en bas
Feodor
Vicomte
Vicomte
avatar

Messages : 418
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : Gien, Orléanais, Domaine Royal

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mar 7 Juil - 1:20

Qui vivra verra Kalderah à une cérémonie où elle doit être anoblie. Il y eut une belle surprise quand Feodor apprit la nouvelle de la bouche même de l'espiègle. Alors rater cet événement, il n'en était point question. Il ne s'attendait pas à des facéties lors de cette cérémonie même s'il apprécierait de voir Kal se décomposer à l'idée que la lame ne lui avait pas dit que des bêtises le jour de l'annonce du "mariage". Mais pour voir son doux rêves se réaliser aurait-il dû en parler à Lex. Quel étourdi il faisait ! Il haussa les épaules et se dit qu'après tout le prince était peut être le roi en la matière et croyait donc en la providence.

Il aura fallu quelques jours pour que le Talleyrand arriva à Alluyes. Voilà quelques temps qu'il battait campagne aux côtés des autres lames et un intermède n'allait pas leur faire de mal. Serait-il seul ? Il le pensait. Tour était désormais prise et sa femme qu'il s'avait en sécurité n'allait certainement pas pouvoir effectuer le déplacement au risque d'y perdre la vie. Il lui tardait de reprendre la route pour combattre ces scélérats.  

Au sein de la Haute Châtellenie de Pierre-Coupe, il s'approcha de Lex et d'Erwelyn et les salua non sans y mettre une once de malice dans le regard. Puis une fit révérence à Elisel.


Bonjour à tous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://dariush.forumactif.org/
Thael

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 07/07/2015

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mar 7 Juil - 2:21

Thael avait quitté le castel de Bonaguil pour rejoindre le lieu de rendez-vous fixé par la rameuse. Plusieurs jours de voyage avaient eu raison de la distance séparant le Quercy de l'Orléanais. Cavalier et monture - tous deux fourbus - passèrent les portes du domaine. Une fois l'équidé confié aux soins du palefrenier, le Normand termina seul le trajet qui le séparait de son objectif.

Les invités semblaient arriver de façon régulière et Thael repéra Aiguemarine et s'approcha d'elle, avant de l'embrasser sur le front, puis de saluer le jeune Alexandre en lui ébouriffant la chevelure.


Alors mon futur hôte, prêt à passer quelques nuits de rêve à Bonaguil ?
Revenir en haut Aller en bas
Sunburn
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mar 7 Juil - 2:55

Que la cérémonie se déroule en extérieur ne lui déplaisait pas, bien au contraire, même si la chaleur était de la partie. A être trop enfermée dans l'un ou l'autre de ses bureaux, le besoin d'air devenait vital et là, elle avait son comptant, même si l'air auvergnat était plus vivifiant.
Quelques personnes qu'elle ne connaissait pas furent salué d'un simple signe lointain de la tête. Il serait temps ensuite de se diriger vers Lexhor qu'il lui avait semblé repérer plus tôt.
De rejoindre le trio que formait Alexandre, Maywen et sa Bouffonne, cette dernière ayant sale mine. Le sourcil se haussa en entendant le "pleine de grasce", pas dupe la Blonde. D'imiter Ysaoth en claquant une bise sonore sur la joue du gamin et d'aussi lui ébouriffer la tignasse.


Bonjour vous trois. Je suis contente que vous soyez viendu et que visiblement, vous vous êtes pas perdu.

A l'adresse d'Ysa.

Tu l'auras deviné, Aiguemarine et plus intimement ma Bouffonne ou mon Algue-Percée mais il me semble que tu avais discuté avec elle de la médecine, si ma mémoire est bonne.

A Aigue.

Tu as sale mine, à l'inverse de moi même mais tu sembles néanmoins en forme. Ce que tu fiches ici ?  Eh bien, je t'offre la visite du lieu, n'est-ce pas merveilleux ? Quant à ne pas me passer de toi, allons, sois sérieuse. Comme tu ignores le motif réel de ta venue, je vais te révéler ce secret qui n'en est pas un. Tu es là afin d'assister à mon futur anoblissement. Fin, sans savoir pourquoi tu es là, tu es présente. Ne serait ce pas toi qui ne peux se passer de moi ?

A Maywenn.

N'écoute pas trop Aigue, elle n'a plus toute sa tête parfois....fin souvent.

De ponctuer ce flot de paroles d'un petit sourire, non sans se demander ou s'était planqué le normand et d'observer l'approche de celui-ci peu après.
Revenir en haut Aller en bas
ninouchka
Duchesse
Duchesse
avatar

Messages : 729
Date d'inscription : 19/11/2010
Localisation : Blois en Orléans

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mar 7 Juil - 3:41

Occupée à savourer des framboises cueillies la veille, elle était à cent lieues d’imaginer ce qui allait arriver dans les secondes qui suivaient. Un pigeon mort de fatigue vint s’écrouler à ses pieds avec dans le bec un message.

Elle lui tint à peu près ce langage

Hé ! bonjour, Monsieur du Pigeon.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez fatigué !
Sans mentir, si votre message
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.

Tout en parlant, elle avait détaché le petit parchemin et le déchiffrait.

En parlant de Phénix … en voilà un qui savait s’entourer ! Elle sourit, heureuse de la nouvelle, touchée aussi que la jeune femme qui lui écrivait ait pensé à elle.

Pas question de ne pas obéir à un ordre tel que celui qu’elle recevait en ce jour et elle s’empressa d’y répondre. Quelques courriers plus tard, quelques triturages de méninges plus tard, quelques ordres plus tard, la voilà sur la route de Janville avec la bénédiction du Chef.

Janville … elle allait pouvoir s’y reposer, s’y refaire une beauté ou du moins tenter la chose, trouver de quoi se mettre alors qu’on était toujours en période de deuil.

Vêtue de blanc et de noir, elle prit la route d'Alluyes.






C'était une balade à côté de ce qu'elle venait de parcourir. Arrivée sur place elle s’arrêta un moment, le temps de faire le tour des visages connus … ou pas.

A tout seigneur tout honneur, elle commença donc sa « tournée » par Lexhor qu’elle salua de quelques mots et d’une petite révérence. Ensuite ce fut le tour de la baronne Erwelyn dont elle avait fait la connaissance récemment, de Rosalinde rencontrée au château d’Orléans, de Feodor, de Lara, de Kal qu’elle remercia encore de l’avoir invitée et bien sûr son amie Elisel, devenue Orléans pour la circonstance.

C’est en des moments pareils qu’on se dit que le monde est bien petit parce qu’il y avait là deux personnes qu’elle ne s’attendait pas du tout à voir ou revoir et qui étaient en conversation. Ne voulant pas les déranger, elle leur fit un petit signe de la main de loin, un pour Maywenn, un pour Aiguemarine.

Après la cérémonie, il faudrait qu'elle aille les voir pour prendre de leurs nouvelles.



[Monsieur de La Fontaine ne m'en voudra pas, j'espère, d'avoir utilisé quelques-uns de ses vers en me permettant quelques changements de surcroît]
Revenir en haut Aller en bas
Gedeon

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 05/07/2015

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mar 7 Juil - 16:38

Le sculpteur de Montpensier était en pleine déprime, abandonné depuis des jours, des semaines...des mois par son tyran sans même une nouvelle, pas un petit mot même pas un pigeon qui lui déposerait gentiment sa fiente sur la tête de sa part...
Plus goût à rien, plus d'inspiration pour sculpter, c'est autre chose qu'il avait préparé en ce jour.
Le bois généralement utiliser pour décorer les jardins avait fini en cercueil, le fer qui devait finir orné des plus belles gravures avait été affûté afin qu'il devienne plus tranchant qu'un couteau de boucher, la pierre qui se transformait, sous ses mains, en véritables chef d'oeuvre était devenue stèle où l'on pouvait lire "abandonné par la tyrannique, s'est tranché la tête". Il était prêt, tout était en place et, en une seconde....


Vous y avez cru ?! Nan mais oh, il allait tout d'même pas se donner la mort pour elle !

Mais les derniers jours n'avaient pas été des plus reposants pour le Veyssex et lorsqu'il reçu l'invitation de la blonde, c'était comme un bol d'air frais, l'occasion de respirer, de penser à autre chose et...d'être là pour elle, comme il avait toujours essayé de l'être...

L'invitation ne précisant que le lieu, la date et le caractère obligatoire de sa présence, il ne savait trop comment se vêtir pour l'occasion. Non noble, pas tout à fait bourgeois même si ses fiances pouvaient laisser croire le contraire, son train de vie et sa manière d'être trahissaient ses origines mais pour ce jour, il fit un effort, après tout, il valait mieux être paré à tout éventualité... Ses plus beaux habits étaient de sortie pour faire honneur à celle qui l'avait accompagné sur tous les chemins de sa vie, telle une mère l'aurait fait pour un fils mais, dans son baluchon, il avait mit une tenue plus confortable...pour le retour...

C'est son compagnon équin le plus fidèle et d'ailleurs le seul qu'il ai, qui le mènera à destination. si Gédéon avait parfois du mal à suivre la route, tête en l'air qu'il était, le canasson, lui, semblait connaitre toutes les routes du Royaume..

Un attroupement en vue, des silhouette connue, un poitrine exagérément démesurée à l'horizon, il était au bon endroit. S'approchant des Auvergnats, il remarqua la présence de l'Aigue...deux raisons à cela, soit il s'agissait de quelque chose de très important, soit... ça allait être drôle... mais vu l'endroit, la première raison semblait être la bonne...

Il s'incrusta dans le groupe, les saluant d'une légère révérence, puis, faisant attention à sa diction...


Bonjour à tous.

Regardant Sun avec un grand sourire.

Chère Tyran, merci pour l'invitation mais... Pourquoi sommes nous ici ?
Revenir en haut Aller en bas
aiguemarine

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 15/11/2010
Localisation : Gien, nan...Blois !

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mar 7 Juil - 22:14



Humpfff, même pas le temps d'entendre réplique du jeune Alexandre que le trio était rejoint par sa Harpie & son Duc d'Epoux.
D'ailleurs, ces derniers en profitèrent pour ébouriffer la chevelure du gamin en signe d'affection.
La Vénitienne sourit de plus belle, se demandant comment allait réagir le jeune De La Serna.
Elle aussi fût bien tentée d'ailleurs. Sa main dextre se tendit quelques secondes, puis elle se ravisa & posa ses Azurs sur Sun qui, comme à l'accoutumée, entrait, les 2 pieds joints, dans leur jeu favori.

Un sourire au coin des lèvres, genre, "profitemavieilleçanedurerapas" afin de donner le change à la Blondine & entretenir, encore & encore, ce culte,  cette question que tous se posent lorsqu'ils sont témoins - souvent malgré eux - de leurs échanges verbaux : Ces 2 femmes se haïssent'elles vraiment ?


Sunnypochou a écrit:
Tu as sale mine, à l'inverse de moi même mais tu sembles néanmoins en forme. Ce que tu fiches ici ?  Eh bien, je t'offre la visite du lieu, n'est-ce pas merveilleux ? Quant à ne pas me passer de toi, allons, sois sérieuse. Comme tu ignores le motif réel de ta venue, je vais te révéler ce secret qui n'en est pas un. Tu es là afin d'assister à mon futur anoblissement. Fin, sans savoir pourquoi tu es là, tu es présente. Ne serait ce pas toi qui ne peux se passer de moi ?

Ignorer les sarcasmes du début & ne se concentrer que sur le fait que sa Harpipie va être annoblie par Lexhor.
Feindre l'innocence & passer pour une ingénue avant d'asséner le coup fatal.


"Oh, tu vas être annoblie ? Là, tout le monde s'attend à un "Félicitations", mais avec toutes les vacheries d'amour balancées peu avant, ben, elle peut se brosser la Blondine.
Je dirai finalement que c'est un mal pour un bien, vivivi. Le sourire s'agrandit tandis qu'elle développe sa pensée.
Tu pourras, comme ça, délier tes doigts crochus bourrés d'arthrite & signer, avec Koko' Chamelle aka Kory & moi, le montant de ta participation à notre projet de Mécenat.
L'investissement, d'ailleurs, est proportionnel aux nombre de Titres possédés"
.En gros, plus t'en as, plus tu raques.

Puis, la Brune Médecin poussa le vice à faire mine de chercher un mouchoir.
Mouchoir qu'elle ne trouva point, évidemment.
Pourtant, d'ici quelques minutes, Aiguemarine en aurait peut-être besoin.
L'homme qu'elle n'attendait pas/plus s'avançait vers le petit groupe.
Les mirettes couleur Azur clignèrent plusieurs fois, genre : Mékefaitesvousici ?
C'était bien la peine qu'elle se torture l'esprit à trouver une réponse alakon à refourguer à Alexandre.

Au baiser que lui donna Thael, la Vénitienne sourit, puis se mettant sur la pointe des pieds, elle l'enlaça quelques instants par le cou, lui murmurant au creux de l'oreille quelques mots :

"Belle entrée qui me comble de joie mon Aimé. Merci vous.
Même si vous m'avez un peu "cassé la baraque" face à Alexandre".


Les doigts de sa main dextre vinrent se méler à ceux du Normand alors qu'elle se détachait un peu de lui.
Elle observa les alentours voir si elle apercevait d'autres têtes connues, & pût remarquer la présence de Ninouchka, à laquelle elle rendit son salut par un sourire.

Puis Gédéon arriva.
Bigre, les z'Auvergnats s'étaient déplacés en force & avant que Sun ne réagisse, répondit sobrement.

"Le bon Jour, Gédéon.
Comment allez vous bien ?"
Revenir en haut Aller en bas
alexandre_serna

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 05/07/2015

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mar 7 Juil - 23:49

Le gamin se trouvait face à Marine avec Maywenn, il les "présentait", enfin il espérait surtout que les deux dames se connaissaient.
Il avait souvenir du passage de Marine à Clermont quand Korydwen était de sortie, mais il n'était plus très sûre de la rencontre Marine / Maywenn, mais peut importe, la phrase était déjà prononcée.
Alexandre laissa Maywenn parler, d'autant qu'il n'eut guère d'autre choix puisque ce dernier fut happé par son futur suzerain.
Enfin, un petit signe de main pour approcher, les quelques pas furent fait et le gamin sans trop comprendre se retrouva dans une accolade amicale avec son presque-futur-suzerain et avec le bonus : un ébouriffage de cheveux.
A ce moment-là, Alexandre observa Ysaoth le sourire aux lèvres, se demandant si il aurait le droit à un ébouriffage en règle pour sa cérémonie d'allégeances ?


Ah mon Duc !
J'suis bien content de te voir ici !


La pile électrique nommé Alexandre et non pas Daniell était en action.
Alors qu'il attendait le pourquoi du comment concernant le presque époux de Marine, il eut le droit à une bise de sa future suzeraine de par l'alliance sacrée du mariage : Ô la Déesse de la Rame comme il l'appelait aussi !
Il lui rendit la bise et là encore bonus : ébouriffage en règle.
Deuxième fois qu'un adulte le dépeignait !
Car oui, rappelons le pour les non-initiés, selon Alexandre un homme se peigne tandis qu'une femme se coiffe.
Car la femme s’assoit devant sa coiffeuse, attrape une brosse à cheveux en il ne savait trop quoi et se coiffe en se mirant dans le miroir et accessoirement en hurlant à la vue d'un cheveu blanc ou d'une ride, signe de la vieillesse.
Bref un homme lui attrapait un peigne et se peignait rapidos sans forcément se mirer dans un miroir.
Résultat des courses un homme se prépare en 15 minutes là où il faut 17 heures pour une femme.

Et puis hop Marine qui lui répond avant de partir à la chasse ou plutôt à la joute verbale avec Sun : sport national.
Althiof disait toujours qu'il fallait mettre les deux gonzesses dans une mare de boue et les laisser se battre.
Affaire intéressante à proposer bien sûr !
Cependant pour en revenir à la confession de Marine sur la location de Thael au premier venu, Alexandre était dirons-nous perplexe.
Bien une idée de bonne femme que de louer son futur époux.
Mais voilà que la location apparaissait !
Hum !
Des mensonges !
Et après on lui fait la morale, faut pas mentir tout ça, c'est pas bien, le Très-Haut il va te cramer.
Le mystère des adultes !!


Et bien sûr le "loué" lui ébouriffa les cheveux encore !
Oh cette fois il abandonna, il ne remit pas ses cheveux en place, tant pis si Gypsie disait qu'il était coiffé comme l'as de pique il dirait que les adultes le dépeignaient !

Hum !
Dans une chambre normale mais pas dans les geôles !
Je n'voudrai pas avoir à envoyer un rat des geôles à mon futur suzerain pour qu'il me sauve.
Dit le gamin en se tournant vers Ysaoth.
Promis il n'avait rien fait !
Enfin pas qu'il se souvienne, d'ailleurs cela venait d'où cette histoire de geôle ?
Hum avec Martin oui...


Plus personne voulait te louer ?

Et puis voilà que Gédeon arrivait !
le BA s'était donné rendez-vous !
Et oui !
Il salua à son tour Gédeon en lui souriant.
D'ailleurs il vit la main d'Aigue bouger !
Encore une main attirée par sa cheveluuuuure de rêve ?
Si on lui filait 100 écus à chaque fois, il serait plus riche que l'paternel !
Hum qu’ouïe-t-il ?
L'Algue Marine comme disait P'pa semblait vouloir embarquer et faire signer sa pauvre mère alors en retranchement et piquer le magot ?
Déjà que la dite Mère dilapidait la fortune en investissant dans les murailles de Clermont !
Revenir en haut Aller en bas
Thael

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 07/07/2015

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mer 8 Juil - 0:04

"Belle entrée qui me comble de joie mon Aimé. Merci vous.
Même si vous m'avez un peu "cassé la baraque" face à Alexandre".


Thael lui répondit de la même manière, un léger sourire aux lèvres.

Vous savez que je suis toujours imprévisible... ou presque, maintenant que vous me connaissez.

Il fit ensuite un bref signe de tête à toutes les personnes présentes près d'eux et qu'il n'avait pas encore saluées, avant de reporter son attention sur le jeune Serna. Le Normand en connaissait certains, d'autres, non, mais qu'importe. Il n'était que l'élément rapporté d'une invitée de la cérémonie qu'il allait vraisemblablement y avoir.

Hum !
Dans une chambre normale mais pas dans les geôles !
Je n'voudrai pas avoir à envoyer un rat des geôles à mon futur suzerain pour qu'il me sauve.

Plus personne voulait te louer ?


Les geôles de Bonaguil sont des chambres comme les autres. Ou presque. Et on n'y trouve pas de rat, que des prisonniers plus ou moins frais.
Mais non, personne ne me loue, je ne suis pas un homme louable !
Revenir en haut Aller en bas
Jazon

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 30/07/2010

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mer 8 Juil - 5:14

Entre Auvergne et Orléanais.

C'est dans une petite ferme entourée de champs et de quelques bois, plus précisément dans une grange, que Sunburn appelée plus familièrement Sun par ses amis, avait lancé l'invitation, il y a quelques jours.
Jazon qui menait la calèche se rappelait encore de ses mots : " Je vais être sous peu anobli et car vous êtes tous une deuxième famille, vous êtes conviés à ce petit évènement."
Ils avaient été des relations, puis des amis. Du moins Jazon la considérait comme telle. Mais parlez de famille, cela l'avait touché.


YOP !
Il encourageait de la voix les chevaux qui au trot ou au galop les emmenait vers le domaine d'Alluyes.

Depuis plusieurs jours, son épouse Gypsie, leur amie et suzeraine Galswinthe et lui étaient parti du BA, en direction de l'Orléanais. Ils avaient fait étape entre autres à Orléans, belle capitale.

Ils s'arrêtaient de temps à autre dans les villages et hameaux traversés pour demander leur route. Les femmes papotaient à l'arrière et plus ils approchaient du but, plus les lieux traversés lui paraissaient connus.

Ils firent une pause sur la place ombragée d'un village près d'une fontaine. L'eau était fraiche et les chevaux y trempèrent leurs naseaux avec délice, s'éclaboussant mutuellement par jeu. Jazon qui profita de ce jeu des plus rafraichissant, comprit le message. Il se munit d'un seau posé sur la margelle, le plongea dans la fontaine et en aspergea l'encolure des chevaux.
Soudain, il se rappela :
Gypsie ! On est déjà passé par là. C'était pour nous  rendre à des joutes. Si je me rappelle bien, les premières joutes d'Alluyes organisées par Lexhor d'Amahir.
Je me rappelle que commençant à l'époque à m'abonner aux demi-finales, lors de ces joutes, je n'ai pu passé les huitièmes de finale.
C'est là-bas qu'on se rend !


Un sourire aux lèvres en repensant à tout cela, il raccrocha le seau à l'arrière de la calèche où se trouvait les malles.


Allez, mes Dames, il nous faut repartir. Nous n'allons pas tarder à arriver au village le plus proche du domaine d'Alluyes. Vous pourrez vous rafraichir et vous apprêter.

Il leur tendit la main pour les aider à remonter en calèche.
Les dames n'eurent pas le temps de réaliser qu'ils arrivaient déjà en vue du village. Avec cette chaleur et la poussière du voyage, cet arrêt à l'auberge où ils prendraient pension, serait la bienvenue.

Avec l'aide du commis de l'auberge, Jazon déchargea les malles et les monta aux chambres. Les chevaux furent abreuvés et un garçon d'écurie leur mit du foin à disposition pour le peu de temps qu'ils restaient là.
Pendant que les dames se rafraichissaient et se changeaient dans les chambres, c'est dans la cour de l'auberge auprès du puits que le Marigny fit ses ablutions. Torse nu, il avait tiré un seau d'eau et il s'en aspergeait copieusement le torse et le visage. Il se versa le reste du seau sur la tête mouillant barbe et cheveux. Après s'être ébroué tel un cheval, il se lissa les cheveux en passant les doigts dans sa chevelure puis il prit ses vêtements et monta de finir de se changer à l'étage.

Un moment après, le trio fut prêt à faire honneur à leur amie et remonta en calêche pour la dernière étape fort courte au demeurant.
L'aubergiste leur avait expliqué que Pierre-Coupe était un petit lopin de terre, essentiellement une prairie et qu'elle se trouvait à l'extérieur des murailles du château.

"Comme repère messire, dirigez vous vers le Moulins. Il n'est pas loin de la pature et dans celle-ci, vous trouverez la "pierre"."

Les indications furent bonnes car il repéra de loin les pals du moulin et arrivèrent à la prairie. Une énorme pierre se trouvait là et déjà beaucoup de monde. Du beau monde, d'ailleurs, à voir les toilettes.
Mettant les chevaux à l'ombre, Jazon descendit prestement de la calèche. Il aida les dames à en descendre, tout en essayant de deviner s'il connaissait du monde.
Puis ayant offert ses bras aux dames, le trio se dirigea vers les invités déjà présents.
Pour une fois, sa jambe ne le fit boiter que légèrement et il put se passer de sa canne. C'est qu'il pouvait avoir parfois lui aussi un brin de coquetterie.

Duchesne reconnut les auvergnats. Ils entouraient Sun et Ysaoth.
Jazon entraina les dames dans leur direction.


Bonjour à tous.
J'espère que nous ne sommes pas trop en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Sunburn
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Jeu 9 Juil - 13:06

Méfiance naturelle à l'agrandissement du sourire d'Aigue. De suite, l'alerte se met en branle car évidemment, ça puait à plein nez. D'hausser le sourcil aux conneries que l'Italienne balançait et d'en plisser les lèvres, cherchant déjà la répartie à faire avant même que le dernier mot soit jeté.

Je ferais l'impasse sur ta propension réelle à te soucier de ma santé. Ta bonté te perdra, tu verras ! Mais mes exquis petits doigts vont merveilleusement bien.
Pour ce qui est du Mécénat, j'attends encore de voir le fameux contrat et cela doit faire presqu'une année. Cela tombe bien, je possède peu de titres en fait, quel dommage... Ainsi, je ferais de certaines économies.


D'arborer un petit sourire satisfait, espérant avoir marqué un point conséquent. Thael parvenant à leur hauteur, l'Italienne la lâcherait un peu pour les milliers d'écus à verser. Le normand arrivait au bon moment.
Il y avait encore quelques retardataires mais l'arrivée de Gedeon puis ensuite du trio formé par Jazon, Gypsie et Gals, réduisait cet état de fait.
Son Souffre-douleur s'était visiblement apprêté pour l'occasion et c'est un sourire en coin qui accueillit celui-ci bien que la Blonde éprouvait de l'affection pour le jeune sculpteur mais lui dire, pas question.


Vous auriez pu arriver un peu plus tôt Gedeon car je viens de révéler à l'instant de quoi il s'agissait à Aiguemarine et j'hésite donc à me répéter. Je laisse cette dernière vous en faire part.

Aurait la paix un peu plus longtemps ainsi. Tous les moyens étaient bons.
De déporter son attention sur le trio nouvellement présent.


Bonjour vous trois ! J'espère que la route fut agréable. En retard non. Mais je vais cesser de faire attendre notre hôte du jour et pour les petits retardataires, ils prendront en cours.

Ebauche d'un sourire, heureuse qu'ils soient tous là et émue, même si elle le masquait soigneusement.
Levant ses prunelles vers Ysaoth, le sourire s'élargit alors que l'oeil pétillait puis d'amorcer le déplacement. Chacun suivrait à son rythme désormais.
Sa main reposant contre le bras de son époux, elle l'entraine avec elle et parvenue non loin de Lexhor, s'incline. Plus par jeu que pour le protocole et de redresser le buste pour s'exprimer.


Votre Altesse, le bonjour. Tu sembles relativement en pleine forme et je suis ravie de te revoir.

A l'entourage présent, bien que Maine avait procédé récemment aux allégeances en Bourbonnais-Auvergne.

Mesdames, messire, le bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
Kalderah
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 698
Date d'inscription : 18/03/2014
Localisation : ici ou là

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Jeu 9 Juil - 19:15

Non mais c'est quoi tout ce monde ?! mais que fait la sécurité ?!

Oui bon ils avaient tous certainement une invitation... mais quand même il y a un Prince là !!!

Imperceptiblement l'Amazone se tendait, scrutant hommes, femmes, enfants à la recherche d'une arme cachée sous les vêtements. Qu'elle ne soit pas à l'aise dans les événements mondains n'arrangeaient rien à la situation. Son visage s'éclaircissait à l'arrivée de ses amis qu'elle remerciait chaleureusement d'être venus.

Puis s'approchant de ses futurs suzerains elle passa évidemment outre tout protocole, qu'elle ne connaissait d'ailleurs que vaguement, et bisa Lex et Poney Rose.


Bonjour vous deux ! Kal au rapport !

Baissant la voix

Dites, vous connaissez tout ce monde là ? Promis je n'ai envoyé que quelques invitations, les autres c'est pas moi !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5092
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Jeu 9 Juil - 22:15

Assis en tailleur, sur ce gros cailloux qui trônait au milieu de ce fief qui n'était constitué que de quelques arpents et du menhir en question, donc, qui servait d'ailleurs aussi à rendre la justice (couic-couic, un lieu à en perdre la tête), il observait le aula éphémère qui se dressait devant lui et qui avait été préparé spécialement pour la cérémonie.
Pas de tapis mais un parterre de pétales de fleurs séchées recouvrait toute la surface de cette salle de cérémonies extérieure, plutôt destinée à dissimuler l'herbe grillée par le soleil et la chaleur estivale plutôt qu'à épargner les robes de sa "roussepéteuse" préférée. En revanche, des tentures sombres et opaques étaient disposées de manière à offrir l'ombre salutaire à la peau d'albâtre du Grand Maître des Cérémonies de France, ainsi que celles, plus ou moins claire, de tous les convives. Des bans étaient disposés tout autour de la scène centrale, située au niveau du rocher, afin que les invités puissent jouir du spectacle sans se fatiguer. Enfin, plusieurs étendards flottaient au vent. 8 au total. Celui d'Evron virevoltait juste au-dessus de celui de XXX, dont il était le suzerain. De la même manière, celui d'Alluyes dominait les armes de Montharvile et le blason de Yèvre-le-Chastel surplombait les armoiries d'Ascoux. Enfin, les armées de Brétigny étaient placées sous la protection de celles d'Auneau. Tout était fin prêt. Le banquet serait dressé à la fin de la cérémonie, pour ne pas que les sauces tournent, que les fruits se gâtent et surtout que le vin soit chaud.
Le Prince était vêtu d'une tunique claire surmontée d'un broigne en lin qui l'était tout autant. La simplicité du tissu était rattrapée par les riches broderies qui l'ornaient. Si le lin n'était pas de noble facture, il avait le grand avantage d'être léger et de laisser passer l'air, ce qui n'était pas du luxe. Des vêtements amples et clairs permettaient de limiter les dégâts.

Le regard perdu et fixe, on aurait presque pu entendre le bruit du vent siffler en entrant par une oreille princière et en sortant par l'autre. La douce voix sa son aimée le tira de sa torpeur et un sourire éclaira son visage lorsqu'il sentit son étreinte. Il haussa les sourcils avant de répondre.


A rien du tout. Et cornecul, qu'est-ce que ça repose !

Machinalement il tourna la tête afin de joindre ses lèvres à celles d'Erwelyn, puis posa son front contre le sien. Il plissa les yeux et afficha un air mutin.

Ma Baronne est-elle prête ?

Quelqu'un d'extérieur aurait certainement interprété la question en la remettant dans le contexte des anoblissements, mais elle ne pouvait comprendre le sens caché qui s'ajoutait à la chose.
Déjà l'olifant résonnait depuis l'entrée du château, signal que les premiers invités, voire même les héroïnes du jour venaient d'arriver et seraient sous peu à leurs côtés, escortés par des valets aux petits soins.

La première arrivée fut Rosalinde, à sa grande surprise. Et elle se planta devant eux, sans rien dire, affichant un beau sourire. Lexhor haussa un sourcil et inclina le buste, avant de jeter un regard à Lynette.


Mama mia, comme on dit dans une moitié de ta famille. Quelle est donc cette créature sublime qui se dresse devant nous ?

Il laissé échapper un petit rire puis posa les yeux à nouveau sur Rosalinde.

Soyez la bienvenue Rosalinde. Je suis heureux de vous voir enfin ici, pour ce grand jour. Vous êtes magnifique. Comme toujours.

Rapidement il se pencha vers Erwelyn, l'air un peu interrogateur, afin de lui glisser quelques mots, tout bas, à sa seule intention.

Dis, elle dit rien, elle sourit et elle ne râle pas. Tu crois qu'elle a picolé déjà ?

Il tourna la tête afin de regarder derrière eux, ce qui lui permit de dissimuler un certain pouffement, et constata que les invités se suivaient. Le héraut d'Orléans, du moins héraldiquement car il était de notoriété publique que le héro d'Orléans c'était lui, la modestie étant restée chez elle ce jour là, avec sa copine modération qui ne répond que très rarement aux invitations. Un peu plus loin, sur ses talons, Sunburn et son époux se rapprochaient également.
Rien qu'à sa démarche, semblant se débattre avec sa robe, et à son air un peu agacé, Lexhor comprit que son choix de cérémonie en extérieure n'était pas bien du goût de sa poursuivante, devenue héraut à la place du héraut. C'était parfait, elle méritait bien un petit bizutage. Et puis ON lui avait dit que la marche d'Orléans était tranquille, et ON avait raison. Simplement que ON n'avait pas imagine que le Maréchal de tutelle, toute douce et toute mignonne se transformerait en tortionnaire esclavagiste avec elle et l'exploiterait honteusement ! Un sourire aux lèvres il s'inclina devant Elisel.


Orléans ! Je suis heureux de te voir ici et heureux que tu officies pour la première fois pour moi. La boucle est ainsi bouclée. Et puis il fallait bien que tu te mettes au travail un jour !

Peu de chances qu'elle passe celle-là !

En tout cas je te remercie. Et je te félicites une nouvelle fois pour ta réussite à l'examen. Du premier coup. Je suis très fier de toi.

Bien rattrapé. Voilà, vas-y maintenant pour te vexer ou balancer une pique en retour. Rha, quels vilains ces politiciens !

Le couple auvergnat était maintenant non l:oin du petit groupe et Lexhor les salua simplement de la tête et les laissa échanger avec leurs proches déjà présent. Rien ne pressait.

Arrivait maintenant à leur hauteur, Lexhor reconnu Aiguemarine qu'il avait un temps côtoyé en Orléans. Et si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, il se souvenait également de son époux ou du moins de son compagnons de l'époque, Nictail. Bon là elle venait d'être rejointe par un autre homme ce qui acheva de convaincre le Prince de ne pas piper mot sur le sujet. De nombreux souvenirs lui revinrent en mémoire mais il n'eut pas le temps de s'y attarder. La moitié de l'Auvergne et les trois quarts du Bourbonnais débarquaient chez lui. Une chance qu'il en connaissait une bonne partie sinon il aurait cru à une attaque d'impériaux.
Un signe de tête en direction d'Aiguemarine et de Thael avant que son regard ne se pose sur deux jeunes gens qui lui parurent des plus espiègles.


Salut les jeunes !

C'est le moment que choisit l'un de ses vassaux pour faire son apparition. Sans doute ne serait-il pas le seul. Ou peut-être bien que si. Allez savoir. Le Prince s'inclina devant Feodor avant de le gratifier d'une chaleureuse accolade.

Je suis heureux de te voir en ces circonstances, Feodor, mon ami. Il y a parfois certains miracles qui se produisent.

Ce fut ensuite le tour de Ninouchka d'être accueillie et saluée comme il se devait, puis de Gédéon, qui devait faire partie de l'entourage de Sun, tout comme Jazon et son épouse, ainsi que Galswinthe, des têtes connues du Prince cette fois, qui firent leur apparition ensemble.

Bonjour à vous ! Pas de retard non, nous avons tout notre temps.

Sa réplique fit écho à celle de Sunburn, qui s'approchait maintenant au bras de son époux, ce qui tira un large sourire au Prince.

Dieu vous garde, tous deux ! Je suis en pleine forme oui, et heureux de vous recevoir ici où vous êtes chez vous.
Je suis bien content que ce jour soit enfin arrivé, bien que je n'ai jamais douté que cette cérémonie ait lieu. Elle n'en aura que plus d'intérêt.


De nombreuses années s'étaient écoulées depuis la mort de Naluria et sa vie avait suivie son cours. Pendant longtemps il a eut renoncé à toute vie personnelle après la perte de cette épouse attentionnée et bienveillante. Puis il se rouvrit peu à peu au monde, sans jamais oublié cette femme avec qui il avait tant partagé et qui lui avait tant donné. Ce jour encore il aurait une pensée pour elle, forcément, bien que l'amour avait de nouveau frappé à sa porte. Elle lui avait permit de rencontrer de nombreux auvergnats dont elle était originaire et notamment Sunburn, sans doute la meilleure d'entre tous. Et malgré l'éloignement et le temps, ainsi que la mort de Naluria, leurs liens existaient toujours et allaient se renforcer encore. Tout comme celui qui l'attachait à Kalderah, qui faisait son apparition à son tour. Les trois drôles de dames étaient là.

Te voilà enfin, Kalderah. Nous t'attendions tous.

Un peu de culpabilité ne faisait jamais de mal. Si tant est qu'on n'y soit sujette...

[Pfiou ! Y'a du monde ! J'ai fait au mieux pour tenter de être cohérent, selon les arrivées, les actions et les paroles de chacun, mais c'est pas simple.^^
Merci à tous en tout cas et bon jeu !]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
aiguemarine

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 15/11/2010
Localisation : Gien, nan...Blois !

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Ven 10 Juil - 0:41

Vous savez que je suis toujours imprévisible... ou presque, maintenant que vous me connaissez.

Imprévisible, fou aussi.
Finalement ce "cas médical" était peut-être intéressant, même si, maintes fois, la Vénitienne avait clamée que non, elle ne soignait point la folie &, que pour cela, ses patients avaient l'obligation de se rendre à Blaye.
Mais à bien y réfléchir.
Un sourire mutin sur les lèvres de lui répondre sur le même ton.


Imprévisible & fou.
Finalement, vous venez de me convaincre. Passez donc en mon cabinet lorsque nous serons de retour chez nous.
Ma gracieuse personne verra ce qu'elle peut faire pour vous.


Puis, elle écouta la réponse de Thael au gamin en culotte courte, affichant une légère moue.
Pour sûr, Alexandre allait encore n'y rien comprendre, & ça retomberait forcément sur elle. Grumblllll...

A Sun qui croyait avoir le dernier mot, la Brune Médecin rétorqua avant que cette dernière ne file rejoindre Lexhor & lui confie la tâche d'informer du pourquoi de sa présence, ici, au sculpteur.


Si tu crois que c'est simple, avec Kory qui se terre au Monastère en compagnie d'Al'..Tsss !
Mais oui, je t'en enverrai une copie.
Falsifiée, oeuf course, ou tout du moins le passage où il est fait mention de tenues gratuites aux Mécènes.
Car tel était l'accord passé avec son ancienne Suzeraine de flouer volontairement la Blondine afin que toutes 2 puissent se partager les adaptations offertes.


Et nous profiterons de mon Mariage pour en discuter toutes les 3.

Bah, vi, quoi !
On n'est plus aux pièces non plus. Quelques semaines de plus.
De toute façon, connaissant Sunnypochou, d'ici là, cette dernière aurait oubliée.

Se tournant vers Gédeon, Aiguemarine salua le Prince d'un signe de tête.
Oui, ça faisait un bail qu'ils ne s'étaient vus.
La dernière fois ? La Guerre en Anjou.
Pas un super souvenir pour le Médecin.
En plus, ils avaient osés la coller dans la section de "Flipper" le Dauphin, aka Sancte.
Comme si elle ne le voyait pas suffisamment en Guyenne.

& les Auvergnats affluaient encore & encore...
Cette fois, ce fût Jazon, Gypsie & Galswinthe qu'elle gratifia de quelques mots.

Le bon Jour à vous, Gypsie. Jazon. Gals.

Puis, entraînant dans son sillage Thael, la Vénitienne se rapprocha au plus près du sculpteur.
Sun souhaitait qu'Aiguemarine lui explique la raison de leur présence à tous, ici.
Elle n'allait pas être déçue du voyage, sa Harpipie.
Parce que vous croyez sincèrement qu'elle allait lui donner la véritable version ?
Mouahahaha...Non.

Se penchant vers Gédeon, afin de n'être entendue que de lui...

Ahem. C'est délicat, je dois le dire.
Aussi, je compte sur votre discrétion, hein.
Alors, en fait, Sun est encore enceinte, mais pas de son Epoux.


Légère pause, cogitation grand V pour trouver la "chute" & la raison de leur présence en Orléanais.
Désignant du regard Lexhor dans l'assemblée.

Le Père, c'est le vi...le Prince. Le propriétaire de ces lieux.
& afin de permettre à ce dernier d'être proche de l'enfant à venir, notre amie commune a décidée d'en faire le Parrain.
Mais chutttt, je ne vous ai rien dis, hein.


Bien évidemment, tout cela fût dit sur un ton qui se voulait être le plus sérieux possible.
Gedeon avalerait'il cette version ?
L'on disait toujours que plus c'est gros, plus ça passe.
Voyons voir si l'adage se révèle véridique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un harem pour le Prince
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» apistogramma macmasteri Couple , 2x couples ou harem pour 260l ?
» Aide pour une population asiatique dans un 54L
» mon 1er bac spé apisto borellii en harem (et repro)
» Harem, 2 mois, amputé
» Idées pour un bac d'expo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Orléanais :: Duché d'Alluyes - Lexhor :: La Basse Cour villageoise :: La haute châtellenie de Pierre-Coupe-
Sauter vers: