Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un harem pour le Prince

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Sunburn
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mer 12 Aoû - 3:18

Certaine de ne pas avoir bourdé, vu que Lexhor lui aurait sans doute fait la remarque, le sourcil se haussa automatiquement lorsque le héraut prononça le "Pouvez répéter". D'ouvrir la bouche puis de la refermer, sans dire le moindre mot, réfléchissant déjà au fait qu'il lui fallait recommencer alors qu'elle observait le héraut se frotter les oreilles. Discret mordillement de la lèvre inférieure, patientant suite au levé de la main. Allait savoir très vite s'il fallait réitérer l'échange ou pas. S'y plierait de toute façon, songeant qu'elle avait peut-être effectué un oubli ou un défaut dans son serment. Mais la Blonde fut bien vite rassurée en voyant ce qu'elle devinait être le contreseing, être dûment rempli ou complété, elle ne savait. Pour une première, ne pas se planter connement était finalement un petit exploit.
De se saisir du parchemin scellé et d'apprendre comme chacun le nom des terres qui lui étaient octroyées. Curieuse pourtant, elle n'avait jamais demandé cela à son futur suzerain, préférant avoir la surprise le jour de l'octroi. Le nom lui plaisait, il sonnait bien à l'oreille et elle découvrirait auprès d'Ysa combien le blason était magnifique.
D'adresser un sourire au héraut, l'oeil luisant de malice à la remarque bassement glissée et d'y répondre, sur le même ton, après l'avoir remercié.


Je vous remercie Orléans.
Je sais user de manoeuvres radicales parfois ou en faire la menace et je dois dire que cela fonctionne plutôt bien... une immersion dans de l'eau bien glacée devrait réduire un potentiel accès à de l'enflement.

Absolument convaincue par la réponse faite. Une inclinaison de la tête envers Orléans puis une inclinaison du buste envers Lexhor, non sans y ajouter un sourire et de s'esquiver afin de laisser la place à la suivante. De se diriger le pas lent vers son époux, non sans adresser un regard à ses amis présents pour ce jour et d'être traversée à nouveau par l'émotion. Une bien belle journée. De glisser ses doigts fins contre ceux d'Ysa et de les y entrelacer avec douceur. Elle pouvait évacuer la tension qu'elle avait accumulé.
Revenir en haut Aller en bas
Rosalinde
Lame
Lame
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mer 12 Aoû - 3:27

Flamboyante, c'était discutable : Point de reflets ensoleillés nulle part, les rayons se heurtant au mat de la robe, du voile, ou du galon. Cuite aurait été un adjectif autrement plus approprié, c'est qu'elle commençait à se liquéfier là, confite dans sa robe de velours sombre. La chaleur l'incommodait en plus de tout le reste, c'est à dire la joyeuse déferlante d'hormones qui la rendait ultra-émotive et prête prendre ses jambes à son cou. On l'a vu, tout depuis le début de cette journée lui semblait une épreuve : Les retrouvailles, l'absence flagrante de respect du deuil royal, les invités venus en nombre mais pas pour elle, l'annonce du mariage, et s'ajoutait à cela la présence de Dotyy qui, c'était certain, devait être là pour lui planter un poignard dans le dos pour l'empêcher de prononcer son serment.

Hum. Que disait-on, déjà, à propos de ne pas être le centre du monde ?

L'anoblissement de Sunburn lui parut sans fin. Comme Lexhor le disait si souvent, la rousse était fort peu disposée à la patience, et hésiter à se barrer en courant ne l'empêchait même pas de trouver le temps long (sale caractère un jour...). Mais quand son tour arriva, l'avantage était qu'elle avait plus ou moins eu le temps de peser le pour et le contre.

Pour : Elle pourrait enfin se soustraire à cette insupportable chaleur. Elle ne serait pas obligée de s'agenouiller dans l'herbe (ou les pétales, c'est kiffe-kiffe bourricot) et ainsi ne gâterait pas sa belle robe. Ni n'aurait à supporter d'autres éventuelles déclarations d'amour intempestives. Elle pouvait aussi envisager de recommencer un anoblissement en présence de ses enfants et des quelques amis qui lui restaient. Un jour où elle pourrait porter une tenue adaptée à la saison. Et puis, quelle idée de choisir un fief juste à la frontière avec Chartres, à côté de chez Della ? Encore une qu'elle n'aimait pas, tiens. D'autant qu'elle n'avait rien fait pour le mériter, ce fief, à part apporter des emmerdements au Prince. Une chose était certaine, il aurait mieux fait d'attendre, de la garder pour Madeleine, sa terre ! Elle au moins serait digne de l'honneur qui lui était fait, puisqu'elle était douce, aimable, bien élevée et affectueuse.
Et surtout, oui elle avait envie de pleurer, mais se refusait à lâcher la moindre larme devant tout ce monde.

Contre : Ils ne lui pardonneraient jamais.

Elle se savait sur une corde raide avec Lexhor, sans doute avec Lynette aussi. Sans parler des Lames à qui elle n'avait pas du beaucoup manquer ces derniers mois, et ces inconnus qui auraient tôt fait de la juger défavorablement, si ce n'était déjà fait.
Bref, stratégiquement parlant, perdre ses derniers amis et soutiens n'était sans doute pas la meilleure chose à faire. Sans compter la peine qu'elle leur ferait, même si ses raisons de fuir avaient été les meilleures du monde. Et de la peine, elle en avait déjà suffisamment causé autour d'elle pour ne pas en remettre une couche exprès. Il était temps de hiérarchiser ses priorités.

C'est donc après avoir inspiré une bonne goulée d'air, et relevé son adorable menton, qu'elle s'avança au devant de son futur suzerain après que son nom ait été appelé. Et sans prononcer un seul mot, puisque la sommation de Lexhor n'appelait après tout pas de réponse, elle s'inclina, attendant qu'il lui pose la fameuse question. Néanmoins, puisque tout ne pouvait se passer de façon aussi réglée, il fallut tout de même qu'elle redresse la tête, et que sur ses lèvres se forme une muette syllabe : « Sûr ? »

Et certain ? Et tu ne vas pas le regretter à la première engueulade ? Et tu ne vas pas me reprocher de vouloir te rendre ce titre lors de ladite engueulade, ce que je ne manquerai pas de menacer de faire ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5167
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mer 12 Aoû - 23:54

Chiante, c'était indiscutable. Et avec un sens aigu de la contradiction, ancré au plus profond de son âme. Tout était bon pour se plaindre et râler. C'était un peu comme une seconde nature pour elle et sans doute un moyen de se sentir vivante. Après tout les conflits étaient riches en émotions et en tensions, tout autant que les réconciliations qui s'en suivaient. Rosalinde, c'était une dispute par semaine minimum et au moins 3 litres de larmes.
Le regard du Prince plongea dans celui de l'écossaise, tentant de savoir ce qu'il pouvait bien se tramer au fond de sa caboche, sachant pertinemment que ce n'était pas un bonheur radieux et une joie incommensurable. Elle était incapable de masquer son humeur plus que quelques minutes. Et là, il voyait bien qu'elle faisait la tronche. Il y avait du monde, il faisait chaud, le mariage était annoncé. Sans doute eut-elle préféré une cérémonie uniquement pour elle et à sa gloire, ce que le Prince avait envisagé, avant de se raviser, pensant qu'une telle démarche ne ferait que conforter la part égocentrique qui veillait en elle. Non, Rosalinde devait apprendre à se sociabiliser et à ne pas déprimer à la moindre occasion, profiter de la vie. Alors, à ce mot murmuré de manière inaudible, il sourit et hocha la tête, avant de se pencher à son oreille et de lui murmurer quelques mots :
Plus que jamais.
Comme il le fait avec miss coup de soleil, Lexhor enserra les mains de Rosalinde dans le siennes, ce qui, outre le symbole du lien et la marque de tendresse, avait l'indéniable avantage de permettre de la retenir s'il lui venait la mauvaise idée de vouloir s'enfuir. Il prit une profonde inspiration, espérant trouver les bons mots tout en étant conscient qu'aucun ne trouverait grâce aux yeux de Rosa.

Rosalinde, notre rencontre est bien plus récente. Ou du moins celle qu nous a permit de faire plus ample connaissance. Et si vous êtes ici devant moi en ce jour important, c'est qu'en si peu de temps vous avez su gagner ma confiance, mon estime et mon affection. Et vous comptez tout autant pour la femme que je vais épouser, ce qui est un argument de plus, et pas des moindres. Notre relation est parfois...mouvementée, mais, je le crois, nous savons tous deux que malgré tout, nous sommes liés de manière solide et durable, parce qu'il y a certaines choses qui ne s'expliquent pas. C'est pourquoi vous pourrez toujours compter sur moi. Je suis là pour vous et je sais pouvoir compter sur vous moi aussi. Je suis fier et honoré de vous prendre pour vassale, et je vous remercie d'être là aujourd'hui, pour affirmer et prolonger notre amitié par ce serment, que je vous invite à prononcer.

Avec votre jolie bouche. Mais ça, il le garda bien pour lui, jugeant que ce n'était pas le moment d'user de son humour grivois habituel, mais surtout qu'une certaine angoisse, une forte appréhension s'était emparé de lui maintenant que la parole était donnée à Rosalinde dont il craignait quelque peu la réaction et le comportement à venir. M'enfin, il savait à quoi s'en tenir et il avait prit le risque en toute technique d'arrosage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rosalinde
Lame
Lame
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Jeu 13 Aoû - 2:39

La lancée était bonne. Elle continua par là. Et plut au Très-Haut de ne point rendre les pensées perméables aux autres Hommes, autrement quoi celles de Lexhor l'auraient sans doute fait dévaler la pente qu'elle s'efforçait de gravir, luttant contre de profondes inclinations de son être qui avaient trop bien fait leur nid en son crâne. Le pire était qu'il n'avait foncièrement pas tort ; mais entendre que ses beaux efforts étaient réduits à néant par la mine chiffonnée qu'elle avait entretenu depuis le début de l'après-midi aurait achevé de la convaincre qu'il valait mieux fuir.

Mais au contraire, son assertion la rassura un peu. Qu'importait après tout si elle avait trop chaud, ou trop peur qu'on la juge ? Puis il prit ses mains dans les siennes, et les serra même un peu fort. Avait-il compris le trouble qui l'habitait ? Elle ne lui connaissait en tout cas pas une telle poigne en temps normal, et cela lui mit la puce à l'oreille, mais enfin peut-être était-il simplement décidé à marquer le coup. Ou bien c'est qu'il avait deviné que la chaleur l'incommodait et qu'il craignait qu'elle ne se pâme. Optant pour l'une ou l'autre de ces raisons, elle lui adressa un sourire, fugace, destiné à le rassurer sur son état.

Et s'il était sûr, elle était prête. Et elle s'agenouilla.

Car était venu le moment qu'elle redoutait entre tous. Celui où le suzerain énonce les raisons qui font qu'il vous a choisi comme vassale. Et si elle fronça légèrement le sourcil quand il lui dit qu'elle comptait autant à ses yeux que Lynette, le reste de sa tirade eut tôt fait de la plonger à nouveau dans une grande émotion. Et elle qui avait prévu de s'en tenir simplement au serment en était toute chamboulée.

Ce ne devait être ni le temps ni le lieu. Et pourtant. Si la Wolback n'avait aucune difficulté à exprimer tristesse, colère ou déplaisir, à tel point qu'elle en donnait à tous l'image d'une veuve aigrie, les sentiments positifs, eux, restaient la plupart du temps enfermés à double tour dans le coffre d'acier qui lui servait de cœur, par peur de souffrir à nouveau ou simplement d'être ridicule en les exprimant. Mais ce jour-ci elle devait avoir été touchée par la grâce, puisque en fin de compte, elle ne fut même pas tentée de remettre les paroles de Lexhor en doute (ce qui était pourtant l'une de ses spécialités).

Son visage se baissa vers le sol un instant, pour qu'elle puisse se reprendre. Et puis elle le releva. Sa lèvre trembla un peu aussi, avant qu'elle ne parvienne à formuler une réponse construite et intelligible.


- Sans nul doute, Votre Altesse, vous savez vers quels périls vous vous lancez.

Un nouveau sourire vint agrémenter son propos, ajoutant au ton léger de sa voix un signe cette fois irréfutable qu'elle n'était pas sérieuse en prononçant ces quelques mots. Puis, plus grave, elle reprit :

- Il est vrai que je prends plus souvent la parole pour pester ou me plaindre que toutes les autres choses réunies. Vous en avez fait les frais ces derniers mois, et je dois dire que j'admire les trésors de patience que Lynette et vous avez déployé pour ne pas me jeter vos souliers au visage.

Petite pause.

- Je n'ai pas... Non plus l'habitude d'être démonstrative dans mon affection, et surtout pas en public. Mais je ferai une exception ce jour.

Arrête de parler de toi, et abrège.

- Altesse... Lexhor, je dois dire céans et devant tous que je vous aime comme un frère. Plus encore sans doute, car le frère ne se choisit pas. Et si les liens du sang nous font défaut, je puis dire que Dieu a fait de nous une famille le jour où vous avez accepté de prendre soin de ce que j'ai de plus précieux au monde, ma fille, en devenant son parrain.

L'idée était là du moins. Ils se comportaient vraiment comme frère et soeur, passant leur temps à se picaner, tout en sachant pertinemment qu'au fond ils s'adoraient l'un et l'autre. Une pensée lui vint cependant. N'avait-elle pas outrepassé les limites en se déclarant soeur d'un prince, elle qui était de si petite noblesse ? Un peu inquiète, c'est vers Orléans que son regard se porta brièvement. Si Elisel tiltait, cela sentirait le roussi. Sinon...

Sinon, eh bien, vaille que vaille, il fallait qu'elle enchaine.


- Et je suis heureuse de voir nos liens renforcés encore ce jour, où vous avez choisi de me confier une partie de vos terres. Ainsi, moi, Rosalinde Wolback-Carrann, veuve de Firenze, vous fais ce jour serment d'obéissance et de fidélité, et vous promets conseils même non sollicités et service d'ost lorsque le besoin s'en fera sentir.

Et, pour finir en beauté, elle acheva son discours sur un sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gedeon

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 05/07/2015

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Jeu 13 Aoû - 21:54

Il aura surjoué la mine embêtée lorsque l'Aigue le remit en place suite à son manque de discrétion, se confondant en fausses excuses, lâchant un ricanement entre chaque bien qu'il ai tenté de garder un maximum de sérieux.
Il allait répliquer lorsque la cérémonie débuta.

Espiègle, taquin, cabochard, il l'était mais avait tout de même un grand respect pour les choses importantes...pour les autres...
Son clapet si souvent ouvert se ferma, sa stature se fit droite et humble, l'oreille attentive, le regard fixé sur l'acteur principal puis sur la blonde lorsqu'elle fut appelée à rejoindre le Prince.

Attentif à aux échanges entre le Prince et sa future vassale, il ne pu s'empêcher de sourire en coin lorsqu'il entendit les mots prononcés par son Tyran " imparfaite, évidemment.". Il saurait le lui rappeler chaque fois que... que l'envie lui prendrait et pour elle...nier serait impossible vu le nombre de témoins présents.
Et voilà que l'esprit du taquin divaguait, imaginant "môman" grogner chaque fois qu'il la chatouillerait avec ça...
Soupir de satisfaction avant de reprendre son sérieux et de suivre le reste de la cérémonie avec autant d'attention... Le respect ne s'arrêtait pas à son amie...
Revenir en haut Aller en bas
Aemilia
Agnelle de Vernou
Agnelle de Vernou
avatar

Messages : 553
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Jeu 13 Aoû - 22:39

Et la fille de son papa, en pleine attaque angevine en Touraine, n'aura bien entendu pas pu faire le déplacement, mais aura suivi de loin les événements. Elle savait qu'il allait encore prendre des vassales, quitte à lancer encore quelques rumeurs bien graveleuses à son sujet. Mais après tout, à faire parler les mauvaises langues, autant y aller à fond. De sa pas si lointaine province que cela, la Vernadienne fit parvenir au patriarche de la mesnie une lettre scellée de l'agneau couturier habituel. Elle arriverait quand elle arriverait, avant, pendant, ou après les octrois du rocher.


Citation :
A mon père adoré,
De sa fille chérie,

Père,

Excuse par avance mon absence à cette cérémonie qui te fera prendre de nouvelles vassales, afin d'agrandir la mesnie. Comme tu le sais, la Touraine est en proie aux Angevins, les attaques ont commencé, et... j'ai été lourdement blessée. L'on a besoin plus que jamais de moi à Tours, aussi il me sera impossible de me rendre auprès de toi et de me tenir à tes côtés pour souhaiter la bienvenue à tes - pas si nouvelles - amazones. Parfois, le devoir prend le pas sur la vie familiale, et je sais que tu ne m'en tiendras pas rigueur.

Aussi, je te demanderai de bien vouloir les féliciter pour moi, et d'embrasser ta douce incarnat de ma part. Dis aussi à ta râleuse préférée que sa fille se porte bien et est d'un courage sans faille. Elle soigne tous les blessés du front avec ses bandes de gaze comme une vraie demoiselle.

Je t'envoie mille et un baisers.

Puisse le Très-Haut te protéger,




Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5167
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Lun 17 Aoû - 1:48

Pour un peu, il en aurait défailli. Rien de tout ce qu'il avait pu redouter ne s'était produit et il avait devant lui une Rosalinde qu'il n'avait que trop rarement vu à son goût. Un large sourire se dessina sur son visage et la rousse pu lire dans ses yeux une grande satisfaction et une immense fierté. Elle en aurait presque été bavarde et démonstrative, en public, qui plus est. Était-ce pour faire bonne figure simplement ou ses paroles étaient-elles empruntes d'une réelle sincérité, il lui était difficile de le savoir, mais il songea que la réalité devait comporter un peu des deux. Et il l'écouta attentivement, gravant chaque mot dans sa mémoire pour être capable de les lui ressortir le moment voulu, lorsqu'elle le menacerait de lui rendre son titre, par exemple. Il occulta peut-être un peu la partie où elle compara leur relation à celle d'un frère et d'une sœur parce que, bien que le regard qu'il portait sur elle était désormais différent, il ne pouvait oublier qu'il avait très souvent plongé le regard dans le décolleté de Rosalinde et maté ses fesses. Et un frère, ça ne reluque pas sa sœur. Sur le fond, il lui donnait tout de même raison parce qu'il y avait bien de ça. Il prit une profonde inspiration tout en songeant qu'il n'y avait rien de plus à ajouter. Tout était dit et remettre une couche de bons sentiments risquait de tout gâcher plus qu'autre chose. Il hocha la tête puis reprit la parole.

Nous, Lexhor d'Amahir, recevons et acceptons votre serment, Rosalinde Wolback-Carrann, et vous promets en retour protection, justice et subsistance. Nous vous confions les riches terres de Brétigny, économiquement comme historiquement, sises en notre chère Baronnie d'Auneau. Charge à vous d'en maintenir la pérennité et de les faire prospérer.

Il marqua une légère pause avant de s'approcher de Rosa et de lui donner le baiser vassalique. Et il ne résista pas à l'envie de la serrer dans ses bras, parce que Rosalinde qui est toute mignonne et qui sourit, c'est pas rien ! Un nouveau coup d'oeil envers Elisel une fois l'embrassade terminée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rosalinde
Lame
Lame
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 23/11/2014

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Lun 17 Aoû - 20:29

Voilà. Aussi simple que cela. Il la releva et lui donna le baiser de paix, sans s'étendre davantage sur la confession publique à laquelle elle venait de s'adonner. Tant mieux. L'étreinte suffit à lui montrer que le message était passé et bien reçu, sans doute même qu'il en avait été touché. Et elle était dorénavant dame de Brétigny, si toutefois Elisel ne voyait pas d'irrégularité dans la cérémonie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elisel

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 16/11/2010

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mar 18 Aoû - 9:55

Elisel ne parvenait pas à déterminer si elle appréciait d'être le point de mire de chaque fin de serment.
Au Maine, les nobles ne la regardaient pas lors de la cérémonie d'hommage, et c'était parfait. Ici, elle se demandait pour la seconde fois si elle avait le droit de valider, si les deux n'avaient pas fait exprès de glisser quelque erreur pour la tester et vérifier qu'elle savait vraiment faire ce pour quoi elle était là, et si elle était à la hauteur du précédent héraut orléanais. Il y avait donc une petite boule qui se formait au creux de son estomac, le léger doute de faire une boulette, de se faire reprendre par sa tutrice, de se taper l'affiche devant tout le monde, et de finir la tête dans la terre pour se cacher. De préférence sous le rocher, tant qu'à faire, pour être sûre qu'on ne la délogerait pas.
Mais d'un autre côté, cela avait un petit côté grisant : Le monde entier était à ses pieds, et elle avait droit de vie et de mort sur tous ! Bon, en vrai, seules deux personnes l'attendaient, et elle avait juste le pouvoir d'invalider l'échange, de le faire refaire, et refaire, et refaire... Et encore, il lui fallait quand même trouver de bonnes raisons pour cela.
En l'occurrence, c'était raté pour les perroquets, puisque tout avait été dit dans les formes. Rabat-joie !  

Faisant contre mauvaise fortune bon coeur - pas sûre que les invités apprécient de voir un spectacle de perroquets, de toute façon -, elle apposa fermement son scel sur le parchemin qu'elle avait cette fois-ci rempli en écoutant les discours de l'un et de l'autre, pour ne pas prendre de retard. Puis elle le roula, et le tendit à la Dame de Brétigny.


Toutes mes félicitations. Et bon courage. Ouep, parce que fallait se le farcir, le héros d'Orléans...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kalderah
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 698
Date d'inscription : 18/03/2014
Localisation : ici ou là

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Dim 23 Aoû - 19:32

Et de deux.
Si elle savait toujours compter il ne restait donc plus qu'elle. Une Blonde une Rousse et une Brune, à croire que l'Altesse l'avait fait exprès.

La pseudo Déesse aurait pu s'offusquer de ne pas être passée avant les autres, mais ne connaissant pas l'ombre d'un soupçon du déroulement d'un anoblissement, c'est avec un soulagement, évidemment soigneusement dissimulé, qu'elle observa la première vassalisation tout en prenant mentalement note de la procédure.

La première vassale s'en tira avec panache, mettant à mal les rumeurs sur la maladresse et autres médisances sur les blondes. La Lame faillit applaudir tant la prestation était belle, mais ne voyant personne réagir elle préféra éviter de passer.... pour la Blonde du jour.

Rosa fut appelée en second. Rosa... Kal sourit en écoutant la présentation de Lexhor. La Rouquine était en effet un personnage qui avait le don d'entretenir deux émotions chez la Brunette : une envie irrésistible de l'étrangler mélangée à celle de la serrer fort contre elle. Sa propension à se dévaloriser systématiquement agaçait au plus au point celle qui prônait la valorisation à l'extrême de soi. Cependant il émanait une générosité et une bonté de la boudeuse chronique, et les deux filles avaient passé des épreuves et des instants rares ensemble. Définitivement elle aimait cette femme au parcours pas si anodin que ça, même si elle ne lui avait que trop peu montré.

Le temps de se perdre une fois de plus dans ses pensées, le deuxième anoblissement était terminé et elle réalisa que son tour était arrivé. Enfin sauf si le Prince avait une nouvelle annonce à faire, ce qui ne l'étonnerait pas le moins du monde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5167
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mar 25 Aoû - 22:42

Et de deux. S'il savait toujours compter, il ne restait plus que Kalderah. Une blonde, une rousse et une brune, il l'avait fait exprès. Ses yeux se posèrent donc naturellement sur la dernière, et non la moindre, à devenir ce jour sa vassale, lui offrant un large sourire. De la toute jeune femme frêle et méfiante qu'il avait rencontré un soir à Orléans, à la guerrière accomplie en passant par l'acrobate régulièrement perchée dans les arbres, elle en avait fait du chemin, la petite champenoise d'origine, partie de Conflans pour l'aventure d'un voyage long et incertain qui l'emmena finalement jusqu'à sa destination finale...Orléans. Vingt lieues, pas plus, pas moins. Quel périple ! Après quelques heures de marche et la rencontre de quelques personnes fort intéressantes, la brune fut convaincue de s'installer durablement en la capitale. Le début d'autres aventures et d'une amitié durable qui la conduisirent ce jour là devant lui. Bientôt, ce châteauninet dont il lui avait plusieurs fois parlé se dresserait devant elle et elle pourrait mettre au pas tous les employés qui y travaillent et se prendre plus que jamais pour une déesse. Une fois encore il s'approcha de la femme qui se trouvait devant lui et lui prit la main avant de plonger son regard dans le sien.

Kalderah, que le temps passe vite. Et comme les femmes évoluent, avec lui. Tu en es un parfait exemple. Qui aurait cru après nos premières discussions que nous nous trouverions là aujourd'hui ? Que tu te serais installée durablement et que tu te serais parfaitement intégrée à un groupe de gens ? Tu as été apprivoisée ! Comme quoi il fait parfois bon être têtu et je suis bien heureux d'avoir tant insisté pour que tu restes parmi nous. J'ai gagné une amie fidèle sur qui compter et qui part sa bonne humeur me fait toujours beaucoup rire. Tu fais partie des personnes qui me sont les plus chères et je compte bien te garder auprès de moi encore bien longtemps. Ce lien supplémentaire que nous contractions ce jour en est la preuve et ce serment, que je t'invite à prononcer, restera dans nos mémoires, j'en suis certain.

Et il en termina enfin. Amen. Son sourire se fit plus large et il adressa un petit clin d’œil à sa complice pleine de malice.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kalderah
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 698
Date d'inscription : 18/03/2014
Localisation : ici ou là

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mer 26 Aoû - 13:01

La Lame prit une inspiration lorsque Lexhor s'approcha d'elle. Elle afficha son masque de déesse pour cacher son émotion que seule une main un peu trop serrée sur celle du Prince trahissait.

"Apprivoisée", ce mot la fit sourire, la ramenant un an et demi en arrière. La Kalderah de l'époque pensait que la liberté consistait à ne s'attacher à rien ni personne. Le contrat que lui avait proposé le Phoenix l'avait laissée dubitative et il lui avait fallu plusieurs jours pour que sa curiosité l'emporte sur ses craintes. Depuis ce jour là tant de choses s'étaient passées, tant d'aventures qui l'avait faite murir, tant de soirées plus ou moins arrosées qui en auraient fait rougir plus d'un. Il y eu des événements qui les avaient rapprochés, d'autres qui auraient pu les éloigner.

Et voilà que ses yeux bruns hyptnotiques étaient plongés dans son regard sombre, sur le point de tenir la promesse qu'il lui avait faite ce soir là, qui lui semblait être hier.

Ne restait plus qu'à l'amazone de trouver les bons mots, les bonnes phrases. Quelques piques lui venaient spontanément à l'esprit mais ils n'étaient pas seuls, et elles pourraient être mal interprétées voire être qualifiées d'hérétiques, et si elle avait une fascination pour les flammes, elle n'était pas pressée d'être brûlée vive.

Elle fit un pas en arrière, non pour le fuir, mais pour soulager sa nuque et le regarder plus confortablement malgré leur différence de taille. Pressant un peu plus sa main, elle répondit à son clin d'oeil par un sourire mutin puis se lança :


Mon Beau Prince, c'est parce que tu m'as toujours laissée libre que je suis encore là aujourd'hui. Bon d'accord c'est aussi un peu pour tes fesses à croquer, et cette barbichette mmmh... Hum je m'égare là.

Son sourire espiègle s'accentua légèrement, puis elle reprit son sérieux.

Tu as offert une famille à l'orpheline que j'étais. Je ne compte plus le nombre de fous rires, de bières et autres boissons alcoolisées, mais également de batailles menées. Tu n'as pas toujours été d'accord avec mes choix et mes décisions mais tu les as toujours respectés... même si certaines reviennent régulièrement dans la conversation. Nouveau sourire mutin.
En échange je me suis appliquée à te rendre la vie infernale, saisissant la moindre occasion pour te faire enrager. Dis donc ? tu ne serais pas un peu masochiste ?

Elle lui tira la langue puis reprit :

Je t'ai dit un jour que tu avais une place privilégiée dans mon petit coeur de pierre et que je serai toujours à tes côtés. Je suis heureuse et fière aujourd'hui de ce que nous sommes devenus l'un pour l'autre, aussi...

A son tour elle mit un genou à terre, tout en priant que la robe ne cède pas à ce moment crucial.

Moi Kalderah, éternelle chieuse, fais le serment d'être une vassale infernale et impertinente. Je te promets d'obéir en râlant autant qu'il est possible en usant et abusant de ma mauvaise foi légendaire tout en me faisant pardonner à grand renfort de charme et de sourires. Je te promets fidélité que tu as acquise depuis fort longtemps. Je te promets d'apporter des conseils qui ne vaudront certainement pas grand chose sauf pour des choix vestimentaires. Je te suivrai l'épée au poing et sacrifierai ma vie sans l'ombre d'une hésitation pour te protéger, mais dans une agonie suffisamment longue et bruyante pour te donner des remords de ne pas m'avoir laisser continuer ma route.

Reprenant sa respiration à la fin de ce serment peu protocolaire mais dont le ton ne pouvait autoriser le moindre doute quant à sa sincérité, elle attendit la réponse du Prince, son regard pétillant toujours plongé dans le sien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5167
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 32
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Ven 28 Aoû - 23:25

Ses mains entouraient celles de Kalderah et imprégnaient inconsciemment une pression plus forte à chaque rire qui s'échappait de ses lèvres. Et ils furent nombreux tant elle se montra telle qu'elle était. Un discours tout dans la mesure, la retenue et sans exagération, qui fit remonter le temps au Prince. Les épisodes évoqués plus ou moins explicitement lui revinrent en mémoire, au fil du récit de la brune, le confortant dans l'idée que beaucoup de choses pouvaient arriver en bien peu de temps. Il hocha la tête lorsqu'elle acheva sa tira et lui laissa reprendre son souffle quelques instants, avant de poursuivre.

Je suis très attaché à la liberté et je n'ai jamais pensé que la contrainte donnait de meilleurs résultats. Tu me donnes aujourd'hui raison. Et j'ai toujours raison, comme tu le sais si bien !
Il est vrai que je dois beaucoup à ma barbe, entre autres, c'est pour cette bonne raison que j'en prend tant soin...


Il sourit largement, puis reprit la parole.

Il n'y a rien de plus important pour moi que la famille et la conception que j'en ai dépasse largement les liens du sang. La fraternité, la solidarité, l'amitié, l'amour, et bien plus encore, unissent les membres de la mesnie, que j'ai l'honneur de présider, aussi différents soient-ils, et c'est ce qui fait notre force. Ça et...la folie douce que nous partageons tous. Tu as su t'y intégrer naturellement et tu en es désormais un membre à part entière et y a vécu des expériences, des aventures, de bons moments. Et tout cela ne fait que commencer...

Nouvelle pause.

Vous pensez tous me rendre la vie impossible, mettre mes nerfs à rude épreuve et me poussez régulièrement à bout. C'est vrai que vous êtes des phénomènes et qu'il faut avoir les reins solides pour tous vous supporter en même temps. Mais c'est ce que j'aime, ce dont j'ai besoin. Il faut de la vie, du mouvement, des échanges, sinon la vie est bien triste. Alors continue d'essayer de me faire enrager, j'ai le dos large !

D'un geste vif il l'incita à se relever, s'amusant de la propension de ses vassaux à mettre genou à terre devant lui, sans doute par affection et respect. Et pourtant il les considérait comme ses égaux et avait pleinement conscience qu'il ne serait rien, ou si peu, sans eux.

Nous, Lexhor d'Amahir, acceptons votre serment, Kalderah, et sommes persuadé que vous serez le tenir avec application. Nous vous jurons, en retour, protection, contre les brigands et les blonds surtout, justice, dans nos punitions notamment, et subsistance, afin d'assurer la croissance de votre garde-robe en paires de bottes rouges, cuirasses, bustiers et autres couvre-chefs. Aussi, nous vous faisons dame d'Ascoux et vous confions la bonne gestion des terres éponymes, sise en notre baronnie de Yèvre-le-Chastel, les revenus associés ainsi que la jouissance du château, car telle est notre volonté.

Et pour conclure ce serment comme les précédents, il avança d'un pas afin de poser ses lèvres sur celles de sa quasi vassale. Ne restait plus que l'intervention d'Orléans.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elisel

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 16/11/2010

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Jeu 3 Sep - 10:45

Et de deux et demi ! En voyant les regards qui cette fois encore se tournaient vers elle, Elisel offrit un large sourire, et redirigea les regards vers sa chef, d'un air de dire *C'est pas encore à moi de causer.*
Oui oui, le contreseing de l'octroi était prêt, elle était dans les temps, mais elle n'avait pas envie de prendre la parole là maintenant tout de suite. Elle se sentait bien en spectatrice, à sourire aux tours et détours des discours  respectifs pour promettre tout ce qu'il fallait en le détournant. Ca lui rappelait un peu les promesses qu'elle avait faites à son vassal. Pauvre vassal...
Alors la maréchale pouvait bien prendre le relais un peu. Chacune son tour de donner du travail à l'autre !
Revenir en haut Aller en bas
Kalderah
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 698
Date d'inscription : 18/03/2014
Localisation : ici ou là

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mer 9 Sep - 18:43

Réfreinant une envie de passer sa langue sur les lèvres, la brunette sourit à son presque suzerain. Oui elle adorait les baisers, même vassaliques. D'ailleurs elle recherchait continuellement les embrassades, câlins et toute autre marque d'affection.

Dame d'Ascoux, mmmh ça sonnait bien, même s'il lui faudrait quelques temps pour l'assimiler et surtout une bonne carte pour savoir où se trouvait le fief car elle ne pipait rien à la géographie.

Elle suivit le regard de Lexhor vers Orléans qui regarda à son tour la future Altesse. A priori Elisa voulait faire une pierre deux coups et attendait l'intervention de Lynette qui semblait perdu dans ses pensées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 285
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Dim 20 Sep - 19:43

Et l'autreuh, comment qu'il l'avait envoyée bouler ! Pis en plus il lui avait fait mal en lui pinçant les fesses ! D'ailleurs un petit « aïe » avec une mine chafouine et une main venant frotter son fessier pour calmer la douleur accompagnèrent le geste princier.

Mais euuuh ! C'est pas ma faute à moi si tes vassaux ils disent que tu vas fricoter avec des femmes et que tu les mets enceintes, non mais !

Vrai quoi ! Après tout, Lynette ne faisait que répéter ce qu'elle avait entendu quelques minutes auparavant. Avant qu'il ne file lancer la cérémonie, la baronne lui colla une tape sur les fesses bien sentie, se disant qu'ils régleraient ça plus tard. Sur l'oreiller, sans doute. Elle avait ensuite suivi les trois anoblissements avec attention. Ne connaissant pas la première anoblie, elle ne fut pas aussi touchée que pour les deux suivantes. D'ailleurs, quand Lexhor appela Rosa à venir se présenter devant lui, son petit cœur loupa un battement. Ils s'étaient joué tellement de choses entre ces trois là que c'était limite un exploit qu'ils se retrouvent dans cette position. Lynette avait longtemps cru que Lexhor était plus attiré par Rosa que par elle, ce qui, somme toute, était compréhensible. Sa vassale était belle, rousse, pulpeuse, pleine de charme et savait y faire avec les hommes. Qui donc aurait pu croire que le prince aurait choisi la pauvre baronne de quarante ans passés, pas foutue d'aligner deux mots dès qu'un homme la touchait. Si on lui avait demandé à l'époque, elle aurait d'ailleurs facilement parié sur une union Rosa-Lexhor que sur une Lynette-le même. Il lui arrivait souvent, même, de songer que l'Amahir avait fait une erreur en tombant amoureux du poney rose. Et puis, même si quand elle lui en parlait il la rabrouait tout de go, la Jeneffe était encore persuadée qu'au fond de lui, il était aussi amoureux de Rosa. N'étant pas d'un naturel jaloux, l'idée ne lui inspirait pas de haine ni de colère, mais seulement de l'incompréhension qu'il refuse de l'admettre alors qu'il pouvait être tout aussi heureux avec sa vassale, belle-fille et marraine de son fils. Bref, toutes ces idées lui traversèrent l'esprit au fur et à mesure du serment vassalique et au moment du baiser, Erwelyn songea avec un petit sourire que vraiment, ils auraient fait un beau couple.

Vint ensuite la brune et son tempérament tout aussi trempé que celui de Rosa. Décidément, Lexhor ne s'entourait que de sacrées nanas. A rajouter à cela qu'aucune d'entre elles n'était un laideron, sans doute un critère qu'il avait établi en choisissant ses vassales durant ces dernières années. La baronne ne put que songer à sa rencontre avec Kal, à cette amitié qui s'était tissée peu à peu, à ces confidences qu'elles avaient partagées, au chemin parcouru depuis le Berry, où elles en avaient fait des vertes et des pas mûres. Elle se mit à rire dès que la brune prit la parole. Ouais, vrai que la barbichette et les fesses du prince étaient connues dans tout le royaume ! Puis vint la suite, plus sérieuse, un vrai anoblissement comme elle les aimait, lourd de sens et qui montrait toute l'importance du serment vassalique. Avec tout ça, elle aurait presque oublié qu'elle aussi devait y passer ce jour. Et en avançant vers Kalderah et Lexhor, jetant un petit clin d’œil à Orléans au passage pour lui dire que tout était parfait, Lynette se remémora une discussion que le prince et elle avaient eue quelques mois auparavant, avant même qu'ils ne songent former un couple un jour. Ils parlaient alors d'anoblissements, de ceux de Rosa et de Kal. Il lui avait proposé alors de devenir sa vassale, pour garder un lien avec elle. Et il avait essuyé un refus de la part du poney rose, qui lui avait tout simplement dit la chose suivante « ben non, je peux pas deviendre ta vassale, puisqu'on va se marier et que je vais deviendre ta femme ». Une plaisanterie qui à l'époque avait fait office de pirouette pour faire passer son refus mais qui aujourd'hui, prenait tout de même tout son sens.

Arrivée aux côtés de Lexhor, Lynette lui colla un coup de fesses en disant, avec un grand sourire.


Bon aller, décarre de là, c'est à mon tour maintenant !

Puis, la baronne se planta devant la brune et lui prit les mains, plongeant son regard dans le sien.

Kalderah... libre à toi de me croire mais j'ai toujours su, et ce dès les premières fois où je t'ai rencontrée, qu'un lien particulier nous lierait, et ce pour longtemps. Ce jour ne fait que confirmer ce que j'ai pensé à l'époque, alors que nous inventions tous les châtiments possibles au tribunal en Berry, que tu pouvais devenir une amie fidèle et sincère. Attention, pas comme un poney hein ! Mais comme une vraie amie. Il y a plein de choses que je ne me serais jamais imaginée faire et que tu as rendues possibles. Je détaillerais pas ici parce que je suis sûre qu'il y a des âmes sensibles mais quand même, on en a fait des belles ! Tu me traites souvent de vieille, mais j'arrive pas vraiment à t'en vouloir, parce que je sais que tu le fais parce que tu m'aimes, comme moi je t'aime.

Bon, et maintenant, il était temps d'en venir à la substantifique moelle.

En un mot comme en cent, Kalderah, veux-tu, selon la formule consacrée aux ennoblissements, devenir mon homme ? Enfin, ma femme, c'est plus juste te concernant, pis vu les attributs que tu as, on peut difficilement se planter !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kalderah
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 698
Date d'inscription : 18/03/2014
Localisation : ici ou là

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Sam 26 Sep - 12:20

Le visage de la brunette s'illumina de nouveau, tenant chaleureusement les mains de sa complice de près d'un an maintenant. L'ancêtre, comme elle s'amusait à la surnommer, avait été la confidente de son premier véritable chagrin d'amour alors même qu'elles étaient deux étrangères dans un duché étranger. La jeunette avait été séduite par le personnage atypique, mélange savant de sagesse et de folie pure.
Et comment trouver étrange que quelqu'un soit un poney rose alors que l'on est soi-même une déesse immortelle ? Les facétieuses se trouvèrent mutuellement une âme soeur, chacune se complétant et étant tour à tour élève et professeur de l'autre.
C'est ainsi que l'exhubérante et charmeuse déesse apprit au poney rose emprunt de doute à prendre de l'assurance et user de ses atours que le temps avait épargné. L'élève, après quelques hésitations fit d'ailleurs rapidement ses preuves en ensorcelant le phoenix ici présent qui venait de se prendre un coup de croupe sans ciller.

Elle échappa quelques gloussements au souvenir de quelques épisodes épiques du Berry et d'ailleurs, qu'il valait en effet mieux passer sous silence.


euh ??? mais je croyais que tu allais te marier avec Lex ? Nan et puis tu sais notre différence d'âge, toussaaaaa, ça ferait jaser quand même. Ou alors je veux bien être ton amante, et pis c'est pas le prince que ça dérangerait...

Petit coup d'oeil au barbichu avant de reprendre.


Ce lien je l'ai ressenti aussi, je n'ai donc aucun mal à te croire. Si je te taquine parfois... souvent... bon d'accord tout le temps sur ton âge, c'est parce que.... tu es vieille en fait. Petit tirage de langue en règle.
Je remercie chaque jour Ari de t'avoir mise sur ma route. Tu es pour moi ma Môman, ma viei.. grande soeur, ma confidente, mon amie.... et celle qui a m'a piqué mon Prince ! bon d'accord je veux bien te le prêter à toi, mais ne le casse pas hein ?

Prenant une inspiration avant l'instant fatidique,

Hum bien. ça ne te dérange pas si je reste debout ? parce que je ne suis pas sure que ma robe résiste à une deuxième génuflexion, et je m'en voudrais de briser des mariages en me retrouvant nue.

Faire un pas en arrière pour établir une distance solennelle, aller hop on se lance :

Moi Kalderah, quasi Dame d'Ascoux, je veux devenir ta femme, enfin comme vassale hein, et te promets obéissance à ma façon particulière. Je te promets fidélité dans tous nos délires mais aussi dans tous les coups durs. Je te promets tous mes conseils, notamment pour faire enrager le Prince. Je te promets de me battre à tes côtés et repousser tous les hommes qui voudraient te détourner de ton futur mari, et ce au péril de mon corps.

Je te promets tout simplement d'être là pour toi parce que je t'aime, même si le rose n'est pas ma couleur préférée.


Tu tu tu, on retient ces maudites larmes qui tentent une échappée, et on attend sagement la suite en souriant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Erwelyn
Poney rose faureveure
Poney rose faureveure
avatar

Messages : 285
Date d'inscription : 03/07/2012

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Sam 10 Oct - 12:16

Lynette ne put que sourire à la première réflexion de la brunette. Déjà parce que ça la faisait marrer, et ensuite parce que oui, le prince serait pas mécontent de se retrouver avec deux femmes dans son lit. Sauf que ça n'arriverait pas, pauvre de lui. La langue sortie évita de justesse de se faire choper par la mimine poneytesque qui se tendit mais rata sa cible. Cet anoblissement commençait bien ! Mais même si Kal s'amusait à la faire tourner en barrique, la baronne savait bien ce qui se cachait derrière. Et après tout, qui aime bien, châtie bien, non ? En tout cas, toute l'émotion que la déesse ressentait à ce moment là vint la percuter comme un coup de fouet. Elle les voyait bien, ces petites larmes au coin des yeux qui tentaient de se faire la malle. Si pour l'instant Kal réussissait à les contenir, la suite allait sans doute faire sauter ses derniers remparts.

Je suis touchée que tu me considères comme ta môman. Bon, pas à cause de l'âge, parce que du coup faut dire que j'en prends un coup, mais plus pour le symbole. Et d'autant plus touchée que la seigneurie que je vais te confier ce jour m'est extrêmement chère et appartenait à ma fille adoptive, Ygerne. Quand je l'ai rencontrée, elle n'était qu'un petit oisillon blessé et petit à petit je l'ai vue s'épanouir, grandir, prendre de l'assurance et devenir une belle jeune femme. J'ai un peu le sentiment d'avoir vécu la même chose avec toi depuis notre rencontre. Tu m'as beaucoup appris, comme Ygerne l'a fait en son temps. Malheureusement, Ari l'a rappelée à lui, alors même qu'elle était devenue une belle jeune femme et qu'un bel avenir s'ouvrait à elle. C'est avec beaucoup d'émotion que je décide de te confier les terres de Verdelles qui furent un jour siennes, car le lien qui nous unit aujourd'hui et aussi fort et plein d'amour que celui qui m'a unie à ma fille, car moi aussi, je te considère en tant que telle.

Même si Kal était souvent victime des colibris, sous-entendu des types qu’oublient toujours tout. Bref, là, forcément, Erwelyn se transforma en fontaine. Les larmes coulèrent sans retenue sur ses joues à ce souvenir. Tout ça s'était déroulé il y a si longtemps, mais la blessure était encore vive, surtout que sa fille était morte connement. Tuée en essayant de défendre le Mans contre son futur beau-père frondeur qui fut ensuite élu Roi. La vie vous mettait parfois de bons coups de pied en vache. Mais si la Corleone chialait à ce moment là, c'était aussi car elle était émue d'avoir trouvé une personne en qui elle voyait aussi Ygerne, avec qui elle avait ce lien si fort, et à qui elle confierait Verdelles les yeux fermés. C'est donc emplie d'émotion que la baronne continua.

Kalderah, j'accepte ton serment. Je n'hésiterai pas à profiter de tes précieux conseils, je serai fière de la fidélité que tu me porteras et je me débrouillerai pour bien utiliser l'aide armée que tu me proposes. Par contre tu peux toujours courir pour que je m'habille en rouge, je préfère te préviendre.
De mon côté, je te confie la seigneurie de Verdelles, et je te promets de rendre justice et de t'offrir ma protection si jamais on vient te chercher des noises, sans oublier la subsistance où cas où que tu manques de quelque chose.


La couronne ayant appartenu à Ygerne avait été soigneusement déposée sur un petit coussin en velours de gueules et le jeune page qui se faisait jusqu'alors discret vint lui apporter. La saisissant, Lynette la leva au-dessus de la tête de sa désormais vassale et la déposa sur son front. Puis, s'approchant, laissant glisser ses deux mains gantées sur les joues de sa vassale, c'est un baiser vassalique plein de tendresse et d'émotion qui vint caresser ses lèvres. Relevant son visage, le poney rose observa un instant la déesse avec un étrange sourire et clôtura.

Kalderah, te voici dame de Verdelles, portes-en les couleur fièrement, car tu le mérites.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kalderah
Vassale
Vassale
avatar

Messages : 698
Date d'inscription : 18/03/2014
Localisation : ici ou là

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Dim 11 Oct - 11:34

Kaderah ne vit pas le coup venir. Les mots terrassèrent ses défenses et les digues furent balayées par un tsunami de larmes. Elle n'avait jamais connu Ygerne, et pourtant il lui sembla à cet instant avoir perdu une soeur.

La fin de son anoblissement se déroula donc entre deux rideaux d'eau, la brunette ne parvenant qu'à sourire à l'évocation de leur désaccord sur la couleur reine. L'âme de la disparue semblait flotter autour des deux femmes, et sa présence se fit plus forte lorsque que Lynette déposa la couronne sur la crinière de sa nouvelle vassale.

La dame de Verdelles se jeta sur sa suzeraine, et la serrant contre elle, articula un :


Promis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elisel

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 16/11/2010

MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   Mar 13 Oct - 16:00

C'était-y pas que c'était meugnon ? Tout rose et dégoulinant de larmes. Heureusement, avec l'ampleur des tenues, on pouvait ensuite se moucher dedans discrètement. La blonde aurait-elle eu un peu plus un coeur d'artichaud que ses larmes se seraient jointes à celles des deux autres tellement elle était émue. Mais c'était bien connu qu'elle était desséchée. Les larmes ne coulaient jamais, comme si elles s'étaient taries, si toutefois il y en avait jamais eu. Un coeur bien protégé derrière une carapace de sourires, laissant parfois transparaître de la tristesse, mais jamais de gouttes salées.

Aussi, c'est avec un sourire amusé que le Héraut, après avoir scellé son second parchemin, vint tapoter l'épaule des enlacées.


Navrée de vous interrompre en pleine embrassade, je dérange pas longtemps...
Kalderah, Dame d'Ascoux et de Verdelles, toutes mes félicitations.


Et elle lui tendit les deux rouleaux de parchemin, preuve de la cérémonie du jour.
Une copie serait déposée à la Chapelle, faisant foi des octrois.


Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un harem pour le Prince   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un harem pour le Prince
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» apistogramma macmasteri Couple , 2x couples ou harem pour 260l ?
» Aide pour une population asiatique dans un 54L
» mon 1er bac spé apisto borellii en harem (et repro)
» Harem, 2 mois, amputé
» Idées pour un bac d'expo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Orléanais :: Duché d'Alluyes - Lexhor :: La Basse Cour villageoise :: La haute châtellenie de Pierre-Coupe-
Sauter vers: